La fête de l’Ascension, année A

Posté par diaconos le 31 mai 2011

 

images1.jpgLa fête de l’Ascension marque une sorte de rupture importante dans la relation de Jésus avec ses disciples : absence physique  auprès des siens et commencement du temps d’une autre présence. En instituant l’Eucharistie, mémorial de sa passion et de sa résurrection, Jésus a donné à l’Église le mystère de sa présence aimante et agissante. Célébrer le mystère de l’Ascension, c’est proclamer que le ciel est la destinée de toute personne. Toute personne est aimée pour elle-même : nous sommes attendus dans le coeur de Dieu et dans sa gloire. Le Christ, une fois pour toutes (2ième lecture) nous a obtenu cette promesse d’éternité bienheureuse.

Voici les lectures pour la messe du jour de l’Ascension ainsi que quelques commentaires

Source de l’image →  Église catholique du Var

 

Recevez chers visiteurs  mes salutations amicales et fraternelles

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

La première lecture est tirée du livre des actes des apôtres au chapitre 1, versets 1 à 11

Commentaire  Cet extrait rapporte les paroles de Jésus à ses apôtres et en particulier sa promesse de l’Esprit. Ici, il est question de l’Esprit Saint.

01  Mon cher Théophile dans mon premier livre j’ai parlé de tout ce que Jésus a fait et enseigné depuis le commencement,

02  jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel après avoir, dans l’Esprit Saint, donné ses instructions aux Apôtres qu’il avait choisis.

03  C’est à eux qu’il s’était montré vivant après sa Passion : il leur en avait donné bien des preuves, puisque, pendant quarante jours, il leur était apparu, et leur avait parlé du royaume de Dieu.

04  Au cours d’un repas qu’il prenait avec eux, il leur donna l’ordre de ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre ce que le Père  avait promis. Il leur disait : « C’est la promesse que vous avez entendue de ma bouche.

05  Jean a baptisé avec de l’eau ; mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici quelques jours. »

06  Réunis autour de lui, les Apôtres lui demandaient : « Seigneur, est-ce maintenant que tu vas rétablir la royauté en Israël ? »

07  Jésus leur répondit : « Il ne vous appartient pas de connaître les délais et les dates que le Père a fixés dans sa liberté souveraine.

08  Mais vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit, qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »

09  Après ces paroles, ils le virent s’élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée.

10  Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que deux hommes en vêtements blancs se tenaient devant eux et disaient :

11  « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Jésus, qui a été enlevé du milieu de vous, reviendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

——————————————————————————

Psaume 46, 2-3, 6-78, 8-9

Commentaire  Les versets 2 à 6 étaient chantés lors d’une procession vers le Temple de Jérusalem. On  y portait en triomphe l’arche d’alliance. Pourquoi battre des mains et crier de joie ? Le verset trois donne la réponse. Le verset 7 invite la chorale et toute l’assemblée réunie au Temple à chanter les louanges du Seigneur. Le trône sacré (v9b) désigne en premier lieu l’arche d’alliance du Temple de Jérusalem.

02  Tous les peuples, battez des mains, acclamez Dieu par vos cris de joie !

03  Car le Seigneur est le Très-Haut, le redoutable, le grand roi sur toute la terre,

06  Dieu s’élève parmi les ovations, le Seigneur, aux éclats du cor.

07  Sonnez pour notre Dieu, sonnez, sonnez pour notre roi, sonnez !

08  Car Dieu est le roi de la terre : que vos musiques l’annoncent !

09  Il règne, Dieu, sur les païens, Dieu est assis sur son trône sacré.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

——————————————————————————————

La deuxième lecture est tirée de la lettre aux  Éphésiens (Ép.1, 17-23)

Commentaire Jésus arraché par Dieu à la mort et devenu le maître de l’Univers est le garant que notre attente n’est pas vaine. Ce n’est pas pour rien que Dieu nous appelle. Il nous appelle pour nous conduire à partager le triomphe de son fils dans la joie, auprès de lui. Donnons à nos travaux et à nos efforts leur efficacité total, en partageant le triomphe du Christ, Roi de l’Univers. Espérons une rencontre sans voile avec Dieu, avec Jésus et avec nos frères, qui réalise une totale et sincère communication dans l’amour.

17 Que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père dans sa gloire, vous donne un esprit de sagesse pour le découvrir et le connaître vraiment.

18 Qu’il ouvre votre coeur à sa lumière, pour vous faire comprendre l’espérance que donne son appel, la gloire sans prix de l’héritage que vous partagez avec les fidèles,

19 et la puissance infinie qu’il déploie pour nous, les croyants. C’est la force même, le pouvoir, la vigueur,

20 qu’il a mis en oeuvre dans le Christ quand il l’a ressuscité d’entre les morts et qu’il l’a fait asseoir à sa droite dans les cieux.

21 Il l’a établi au-dessus de toutes les puissances et de tous les êtres qui nous dominent, quel que soit leur nom, aussi bien dans le monde présent que dans le monde à venir.

22 Il lui a tout soumis et, le plaçant plus haut que tout, il a fait de lui la tête de l’Église

23 qui est son corps, et l’Église est l’accomplissement total du Christ, lui que Dieu comble totalement de sa plénitude.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

———————————————————————————–

 De l’Évangile de  Jésus-Christ selon saint Matthieu, au chapitre 28, 18-20

Commentaire  C’est  à l’Église, représentée par les apôtres, que Jésus a donné mission de faire des disciples  dans toutes les nations et de leur apprendre à observer les commandements qu’il nous a donnés. Nous savons qu’ils se résument à aimer de toutes  nos forces Dieu et nos frères. Notre mission, en tant que chrétien, est de montrer le vrai chemin, là où nous vivons : croire en Jésus et vivre selon l’Évangile.

Les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes.Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre.Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Archive

“Tandis qu’il les bénissait, il se sépara d’eux et il monta au ciel.” Solennité de l’Ascension du Seigneur

Liens externes

◊ Liturgie de la Parole avec des enfants fête de l’Ascension du Seigneur

Du site « Interparole catholique- des Yvelines →  Images de l’Ascension à découper, à colorier, à méditer

   Du site « Idées-Caté » →  L’Ascension de Jésus.

Publié dans fêtes religieuses, Liturgie, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit, qui viendra sur vous. (Ac 1,8)

Posté par diaconos le 30 mai 2011

 AVANT-PROPOS

Dans le livre des actes des apôtres, au chapitre un, Luc décrit l’Ascension de Jésus pour répondre à la question : « Que nous reste-t-il à faire dès maintenant, puisque que Jésus nous a quitté pour rejoindre son Père au Ciel ? »

La péricope « Ac 1, 1-11″ nous apprend qu’il reste tout à faire !

Il nous faut être les témoins du Christ, porter témoignage du Seigneur là où nous vivons.

Les ouvriers peuvent-ils reconnaître, dans l’ouvrier que je suis, la passion du Christ pour la justice ?

Les ingénieurs, dans l’ingénieur que je suis, peuvent-ils reconnaître l’attention du Christ aux plus petits ?

Les mamans, dans la maman que je suis, peuvent-elles reconnaître l’affection du Christ pour les enfants ?

Texte

01 Mon cher Théophile, dans mon premier livre j’ai parlé de tout ce que Jésus a fait et enseigné depuis le commencement,

02 jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel après avoir, dans l’Esprit Saint, donné ses instructions aux Apôtres qu’il avait choisis.

03 C’est à eux qu’il s’était montré vivant après sa Passion : il leur en avait donné bien des preuves, puisque, pendant quarante jours, il leur était apparu, et leur avait parlé du royaume de Dieu.

04 Au cours d’un repas qu’il prenait avec eux, il leur donna l’ordre de ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre ce que le Père avait promis. Il leur disait : « C’est la promesse que vous avez entendue de ma bouche.

05 Jean a baptisé avec de l’eau ; mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici quelques jours. »

06 Réunis autour de lui, les Apôtres lui demandaient : « Seigneur, est-ce maintenant que tu vas rétablir la royauté en Israël ? »

07 Jésus leur répondit : « Il ne vous appartient pas de connaître les délais et les dates que le Père a fixés dans sa liberté souveraine.

08 Mais vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit, qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »

09 Après ces paroles, ils le virent s’élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée.

10 Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que deux hommes en vêtements blancs se tenaient devant eux et disaient :

11 « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Jésus, qui a été enlevé du milieu de vous, reviendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. »

 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Pendant quarante jours, après sa résurrection, Jésus se manifesta auprès des ses apôtres, afin qu’il ne leur restât aucun doute de sa résurrection, il leur en donna beaucoup de preuves et leur avait parler du Royaume de Dieu (Ac 1,8).  Ces preuves sont abondamment rapportées dans les évangiles. (Lc 24,30,36-43 ; Mt 28,16 et suivants ; Jn  20 et Jn 21. )

La mention de quarante jours est importante : 40 est un nombre symbolique dans la Bible : il indique à la fois le temps de l’épreuve et la durée de la maturation, : il est le temps de l’attente d’une nouvelle naissance.

  • Durant quarante jours , Jésus au désert, s’est préparé à sa mission (Mt 4,1 ; Lc 4,1 ; Mc 1,12).
  • Durant quarante jours, les apôtres se sont préparés à recevoir l’Esprit Saint et à leur mission de témoins du Christ (Ac 1,8)

Les évangiles s’achèvent sur un envoi en mission des disciples. (Jn 20,23 ; Lc 24,47-48 ; Mc 16,15-16 ; Mt 28,18-20) et dès la première page du livre des actes des apôtres, Luc rappelle les exigences de la mission : lorsque qu’une communauté cesse d’être missionnaire, repliée sur elle-même, elle dépérira.

Le devoir des chrétiens de prendre part à la vie de l’Église nous pousse à agir comme témoins de l’Évangile et des obligations qui en découlent. Ce témoignage consiste à transmettre la foi en paroles et en actes

 

temoinsduchrist.jpg

 

Source de l’image → «  C’est vous qui en êtes les témoins »  sur le site   Jardinier de Dieu

 

Archives

◊ Homélie pour la fête de l’Ascension → Je suis tous les jours avec vous jusqu’à la fin du monde (Mt 28,20)

◊  L’évangélisation présuppose le partage entre les personnes…    Suite → L’envoi en mission

◊  La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux” →  Jésus envoie soixante douze disciples en mission (Lc 10, 1-20)

Liens externes

◊  Vous serez mes témoins (Ac 1,8) →    Témoins de Jésus-Christ

◊  Du site « Esprit et Vie » →     Être témoins du Christ aujourd’hui

 

Publié dans Actes des apôtres, Disciples de Jésus, Foi, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Homélie pour le baptême d’un enfant de sept ans

Posté par diaconos le 27 mai 2011

Homélie prononcée à l’occasion du baptême de ………………… (sept ans)

Frères et sœurs dans le Christ,
Aujourd’hui, nous sommes réunis autour de ……… qui
  demande le Baptême.

La foi chrétienne est pleine de symboles. Mais il y a des gestes privilégiés, plus importants que les autres : les sacrements. Le baptême est le premier sacrement. Le Baptême est le sacrement de la foi. Il est la source de la vie nouvelle dans le Christ ;  vie de laquelle jaillit toute la vie chrétienne. Il est le fondement de toute vie chrétienne et la porte qui ouvre l’accès aux autres sacrements.

Tous les gestes et les paroles des sacrements nous disent que Dieu nous aime, qu’il ne nous abandonne pas, qu’il veille sur nous..  Nous n’avons pas trop d’une vie pour le comprendre. Il n’y a qu’une valeur qui soit vraiment solide parce qu’elle est éternelle, c’est l’amour que l’on reçoit et que l’on donne.

Dans quelques instants, ……….. , tu seras  baptisée et, dans quelques jours, tu  recevras pour la première fois Jésus vivant ; Jésus qui a dit : »Je suis le pain de vie descendu du ciel. »

…………, ton baptême sera ton premier pas dans la vie chrétienne. Par le baptême, tu deviens membre de l’Église, la communauté des croyants.

Recevoir le baptême,  n’est pas un geste extérieur, ni une coutume pour faire comme d’autres… Par  le Baptême, tu t’engages  véritablement, sincèrement, en toute loyauté envers Dieu. Vivre ton baptême, c’est t‘engager avec Dieu, c’est lui donner une place dans ta vie, accueillir sa Parole, la « Bonne Nouvelle » de l’Évangile et surtout de suivre les bons conseils de Jésus,  tout au long de ta vie.

Lors de ton baptême, Jésus te prend avec lui pour porter avec toi tes épreuves, tes difficultés, tes péchés et tes  erreurs. Il les offre au pardon de Dieu, il est alors cette force de résurrection qui te donne la foi dans la vie et le courage de bien repartir. Avec Jésus, si bas que tu puisses tomber, il y a toujours une nouvelle chance de repartir.

Chaque fois que tu communieras, c’est Jésus lui-même qui vient nourrir tes capacités de donner, de partager, de mettre la paix et l’amour dans ton cœur.

Être baptisée, c’est aussi  renoncer à tout ce qui peut t’éloigner de Dieu pour faire partie des amis de Jésus, la communauté des chrétiens.

Les sacrements sont toujours accompagnés d’une parole : « Je te baptise, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit« .

Pour les croyants, c’est le Christ vivant dans son Église qui parle. Recevoir le baptême suppose donc que tu  acceptes cette parole de Jésus transmise par l’Église et que tu  y croies. Avant d’être  baptisée, tu  vas donc proclamer ta foi en ce Dieu Père, Fils et Esprit. Tu t’engageras également à dire non à tout ce qui peut te séparer de Dieu.

Le Baptême que tu vas recevoir est donc un point de départ. À vous, ses parents, parrain et marraine,  vous avez la responsabilité de l’aider  progressivement à grandir dans la foi et le devoir de l’aider dans son désir de vivre chrétiennement, fidèle à sa promesse. .

Amen        

lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent                                                                                                    

Publié dans homélies particulières, Paroisses | Pas de Commentaire »

Sixième dimanche de Pâques, année A

Posté par diaconos le 24 mai 2011

 

Introduction

Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous.

jenevouslaisseraipasorphelinsjereviensversvouswebvignette.gifJn 14,18

Les textes bibliques choisis pour la messe du sixième dimanche de Pâques nous préparent à la solennité de la Pentecôte. Ils nous rappellent l’action de l’Esprit Saint dans le coeur des premiers chrétiens. À nous comme aux apôtres, le Christ promet de donner son Esprit

Voici les lectures pour le sixième dimanche de Pâques, quelques commentaires, diverses informations ainsi que mon homélie que je vous offre.

Avec mes salutations amicales et fraternelles.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

La première lecture est tirée du livre des Actes des Apôtres au  chapitre 8,5-8.14-17.

  • Commentaire :Après la prédication du diacre Philippe à Samarie, Pierre et Jean sont venus imposer les mains aux chrétiens pour qu’ils reçoivent le Saint Esprit.

C’est ainsi que Philippe, l’un des Sept, arriva dans une ville de Samarie, et là il proclamait le Christ. Les foules, d’un seul coeur, s’attachaient à ce que disait Philippe, car tous entendaient parler des signes qu’il accomplissait, ou même ils les voyaient. Beaucoup de possédés étaient délivrés des esprits mauvais, qui les quittaient en poussant de grands cris. Beaucoup de paralysés et d’infirmes furent guéris. Et il y eut dans cette ville une grande joie. Les Apôtres, restés à Jérusalem, apprirent que la Samarie avait accueilli la parole de Dieu. Alors ils leur envoyèrent Pierre et Jean. À leur arrivée, ceux-ci prièrent pour les Samaritains afin qu’ils reçoivent le Saint-Esprit ; en effet, l’Esprit n’était encore venu sur aucun d’entre eux : ils étaient seulement baptisés au nom du Seigneur Jésus. Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils recevaient le Saint-Esprit.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

—————————————————————————————————————–

Psaume 66,1-7.16.20.

  • Commentaire : L’objet de ce chant est la toute puissance de Dieu qui opère des actions terrifiantes dans l’univers et dans l’histoire des hommes : dans l’univers, le Seigneur maitrise les monstres marins, symboles des puissances du mal (en présence de sa force, ses ennemis s’inclinent.) et dans l’histoire, il remporte la victoire sur les ennemis d’Israël.

Acclamez Dieu, toute la terre ; fêtez la gloire de son nom, glorifiez-le en célébrant sa louange.

Dites à Dieu : « Que tes actions sont redoutables ! En présence de ta force, tes ennemis s’inclinent.

Toute la terre se prosterne devant toi, elle chante pour toi, elle chante pour ton nom. »

Venez et voyez les hauts faits de Dieu, ses exploits redoutables pour les fils des hommes.

Il changea la mer en terre ferme : ils passèrent le fleuve à pied sec.De là, cette joie qu’il nous donne.

Il règne à jamais par sa puissance. Ses yeux observent les nations : que les rebelles courbent la tête !

Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu : je vous dirai ce qu’il a fait pour mon âme ; Béni soit Dieu qui n’a pas écarté ma prière, ni détourné de moi son amour !

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

—————————————————————————————————————————————

La deuxième lecture est tirée de la première lettre de saint Pierre Apôtre au chapitre 3,15-18.

Commentaire : L’apôtre Pierre précise dans cette lettre que la force du chrétien se trouve dans le témoignage de sa foi  : « Soyez prêts à rendre compte de votre espérance et demandez à l’Esprit Saint de vous y aider. Cette lettre aborde un sujet épineux, toujours très actuel : quelle attitude avoir dans des circonstances difficiles si l’on est interrogé sur sa foi ? Pierre nous conseille d’être prêt à nous en expliquer calmement et avec respect pour l’adversaire. Il nous faut surtout manifester le fondement de l’espérance qui est en nous.

C’est le Seigneur, le Christ, que vous devez reconnaître dans vos coeurs comme le seul saint. Vous devez toujours être prêts à vous expliquer devant tous ceux qui vous demandent de rendre compte de l’espérance qui est en vous ; mais faites-le avec douceur et respect. Ayez une conscience droite, pour faire honte à vos adversaires au moment même où ils calomnient la vie droite que vous menez dans le Christ.

Car il vaudrait mieux souffrir pour avoir fait le bien, si c’était la volonté de Dieu, plutôt que pour avoir fait le mal. C’est ainsi que le Christ est mort pour les péchés, une fois pour toutes ; lui, le juste, il est mort pour les coupables afin de vous introduire devant Dieu. Dans sa chair, il a été mis à mort ; dans l’esprit, il a été rendu à la vie.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

—————————————————————————————————————–

De l’Évangile de Jésus-Christ selon Jean au chapitre 14,15-21.

Commentaire :   Le mot « Paraclet » signifie avocat, défenseur. Jésus s’est fait  le défenseur de tous auprès de son Père en lui demandant  d’envoyer l’ESPRIT SAINT. 

La Parole de Dieu est inspirée par l’Esprit de VÉRITÉ et plus nous nous imprégnerons de cette PAROLE, plus nous entrerons en communication avec cet ESPRIT de vérité qui nous habite. Nous ne ferons l’expérience de la Parole de Dieu qu’en relisant souvent les mêmes passages de la Bible et en particulier dans les textes du Nouveau  Testament.

Soyons fidèles à participer régulièrement à la messe dominicale. Il faut parfois faire un retour sur soi-même pour savoir si l’on est  réellement dans la VÉRITÉ tel que l’entend le Christ qui est la VÉRITÉ même.

Sommes-nous pour les autres ce que nous sommes ou voulons être pour le Christ ?

C’est l’esprit de VÉRITÉ qui nous inspirera comment agir dans la VÉRITÉ si nous  le prions de nous éclairer.  Que de fois nous décorons du mot « SINCÈRE » un agir qui est tout simplement au service de notre égoïsme !

Si vous m’aimez, vous resterez fidèles à mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : c’est l’Esprit de vérité. Le monde est incapable de le recevoir, parce qu’il ne le voit pas et ne le connaît pas ; mais vous, vous le connaissez, parce qu’il demeure auprès de vous, et qu’il est en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous. Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

Archives

◊   Page jeunesse →  Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous.” (Jn 14,18)

◊  Homélie → Si vous m’aimez, vous resterez fidèles à mes commandements.” (Jn 14,15)

Liens externes

◊ Liturgie de la Parole avec des enfants → 6° dimanche de Pâques

◊ Catéchèse en famille → Si vous m’aimez, vous resterez fidèles à mes commandements.

♥   Du site « Mouvement des Cursillos francophones du Canada »  →   Jn 14, 15-21

Publié dans La messe du dimanche, Liturgie | 1 Commentaire »

123
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS