• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

A.D.A.L. pour le 31ème dimanche du Temps ordinaire, année A

Posté par diaconos le 25 octobre 2011

Liturgie de la Parole animée par des laïcs                                        31ème dimanche ordinaire, année A

Rappel 

Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) !

L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse.

Lectures bibliques  et commentaires →  Ml 1,14-2,10 ;    Psaume 130 ; 1 Th 2, 7-13  ;    Mt 23,1-12

Animateur de la célébration  On pourra ouvrir la célébration avec un chant sur le thème de la mission.

Par exemple :  Seigneur, tu nous appelles (G 60) – O Seigneur, regarde (G 91) – Tu es notre Dieu (A 187)  ou un chant de votre répertoire.

Animateur de la célébration Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.     Tous : Amen

La grâce de Jésus notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père et la communion de     l’Esprit Saint soient toujours avec vous.

Tous : Et avec votre esprit.

Animateur de la célébration Mettre nos actes en conformité avec ce que nous exprimons de notre foi : voilà qui est parfois difficile à faire quotidiennement. Nous qui avons choisi de pratiquer notre foi en nous rassemblant en ce dimanche, nous sommes appelés par le Christ à pratiquer chaque jour l’amour des autres et à nous mettre au service les uns des autres. Le Christ lui-même nous montre le chemin et nous appelle à le suivre : « Je suis le chemin, la vérité et la vie.

PRÉPARATION PÉNITENTIELLE

Animateur de la célébration Nous avons confiance dans la bonté du Seigneur. Nous savons qu’il veut nous sauver.

  • Seigneur Jésus, fils bien aimé du Père, tu fais de nous des fils, prends pitié de nous. (chant)
  • O Christ, maître unique, tu nous conduis sur le chemin vers le Père, prends pitié de nous. (chant)
  • Seigneur élevé dans la gloire du Père, prends pitié de nous. (chant)

Animateur de la célébration Que Dieu tout-puissant qui attendait de nous de beaux fruits nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.

Tous : Amen !

Chant du Gloire à Dieu : selon votre répertoire.

PRIÈRE D’OUVERTURE

Animateur de la célébration Dieu de puissance et de miséricorde, c’est ta grâce qui nous appelle à nous convertir et c’est ta grâce qui nous donne de pouvoir dignement te servir. Accorde-nous d’aimer nos frères avec tendresse et de progresser sans que rien ne nous arrête vers les biens que tu promets et dont tu veux nous combler par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen !

LITURGIE DE LA PAROLE

Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé ! 

Animateur de la célébration La première lecture est tirée du livre de Malachie au chapitre un. À l’élan religieux qui suivit le retour de l’exil et la reconstruction du temple de Jérusalem, succéda une période de  tiédeur où tout le monde se laissa aller. Malachie en fit porter la responsabilité aux prêtres.  Écoutons l’avertissement qu’il leur adressa …

Lecteur ou lectrice : ……………………………………………..                   (Ml 1, 14-2,10)

Psaume 130       

Animateur de la célébration Ce psaume très court (trois versets seulement) exprime une confiance tout enfantine en Dieu. Ce fut aussi le choix de Jésus. Dans la deuxième strophe, la relation amoureuse qui unit la maman tenant son enfant dans ses bras illustre magnifiquement le rapport entre Dieu et toutes les personnes qui lui sont fidèles.  

Le psaume 130 est chanté par la chorale

lwf0001web.jpg

Animateur de la célébration

Annoncer la parole de Dieu ne consiste pas uniquement  à répéter les paroles de l’Évangile, mais à permettre à des hommes et à des femmes de les recevoir comme paroles de Dieu. Cela suppose un certain nombre de qualités chez les personnes qui veulent témoigner de Jésus.

Lecteur ou lectrice : ………………………………………… . (1 Th. 2,7-13)

Acclamation  (Chant de l’Alleluia)

Lecteur ou lectrice : Seigneur Dieu, ouvre notre cœur pour qu’il recherche avec amour les paroles de ton fils.

 Reprise de l’Acclamation.

L’animateur de la célébration dit alors : “De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu”

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à     Mt 23,1-12
Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie par  l’animateur de la célébration  ou par un autre membre de l’équipe liturgique

Homélie : cliquez ici → Rendons grâce à Dieu qui aime passionnément ses enfants.

Prière universelle

Animateur de la célébration Ensemble proclamons notre foi (Credo récité ou chanté)

Prière universelle introduite par l’animateur de la célébration : voici le moment de la prière universelle, de la prière de l’Église : cela fait partie    de ce pouvoir confié à l’Église, de sa mission. Nous n’avons tous qu’un seul Père, nous dit Jésus. C’est donc vers lui que nous pouvons, en toute confiance, nous tourner pour la prière.

Lecteur ou lectrice : ………………………………………………………………………

  • Le Christ a confié à l’Église la mission d’annoncer l’Évangile Pour que ses responsables et tous les chrétiens restent à l’écoute de l’Esprit Saint qui la guide, toi notre Dieu, Père de tous les hommes, nous te prions.

lwf0005.bmp

  • L’exercice de responsabilités politiques donnent à certains un goût exacerbé du pouvoir. Pour que les élus cherchent vraiment le bien des plus pauvres, toi notre Dieu, Père de tous les hommes, nous te prions.

  • Pour tous ceux qui exercent une profession de service: les équipes soignantes, les enseignants et formateurs, le personnel de l’hôtellerie, qu’ils accomplissent leur travail avec joie et bienveillance, toi notre Dieu, Père de tous les hommes, nous t’en prions.

Animateur de la célébration Fais des fidèles du Christ, Dieu notre Père, les témoins de ton amour auprès de tous les hommes et donne à ceux qui te cherchent le bonheur de te connaître, toi qui nous aimes pour les siècles des siècles.

Tous : Amen ! (chant)

La collecte se fait maintenant,  après la prière universelle.

CHANT DE LOUANGE  en l’honneur de Dieu

Animateur de la célébration  Frères et sœurs, en ce dimanche le Christ ressuscité se tient au milieu de nous et c’est lui qui inspire notre prière rendons–lui grâce pour son amour et pour sa grâce.

Suggestion…

 Dieu est amour : Peuple de prêtres (C 49) ; Terre    entière (I 33) ; Peuple de Dieu, marche joyeux(K 180) ; Chantons à Dieu ce chant nouveau (L 211) ; Que tes œuvres sont belles  (A 219)  ou un autre chant de votre répertoire. ; Tenons en éveil (C243) ; Louange au Dieu vivant (L 80) ; Peuple, criez de joie (M 27) ; Le cantique des créatures ou un autre chant de votre répertoire.

 

lwf0002web.jpg

 Prière de louange à Dieu

Lecteur ou lectrice :..…………………………………………………………………………………………………………………………..

  • Que ton Nom soit béni, Seigneur de !’Univers, et que ton Règne vienne. Oui, tu es notre Dieu et c’est notre joie, notre fierté, de te rendre gloire!  (Refrain)
  • Toi seul es notre Père, le Père de tous les hommes. Pas un qui n’ait été créé avec amour ! Celui qui méprise un seul de tes enfants, c’est toi qu’il méprise, et celui qui aime tes enfants, c’est toi qu’il glorifie.  (Refrain)
  • Un seul est notre Maître, Jésus, le Sauveur du monde. Il nous parle en ton nom, il nous donne sa vie pour que ta joie soit en nous. (Refrain)

Animateur de la célébration

Ton Esprit habite nos cœurs et fait monter vers toi la prière que lui Jésus, nous a enseignée…

Tous : NOTRE PÈRE (Chanté ou récité)

  • L’animateur de la célébration introduit le signe de paix 

→  Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui !

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi :

Animateur de la célébration

Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Animateur de la célébration

Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! … “Saisi de pitié” pour les pécheurs que nous sommes, il est allé jusqu’au bout de l’amour : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant pour la communion : selon votre répertoire.

Distribution de la communion en disant : « Le corps du Christ »

Prière de conclusion présentée par…………………

Dieu notre Père, nous te rendons grâce pour la Parole de ton Fils Jésus. Il est le Maître et le Seigneur, il est le Serviteur qui a donné sa vie par amour.

Donne-nous de mettre nos pas dans les siens et de rendre nos actes conformes à sa Parole, Toi qui es vivant pour les siècles des siècles.

Tous : Amen.

Après la prière de conclusion, l’animateur de la célébration ajoute :

Heureux tous ceux que le Seigneur envoie sur les chemins du monde pour partager aux hommes son amour infini.

Choisir un fruit

Un membre de l’équipe : En quittant aujourd’hui la célébration, choisissons un fruit possible à produire cette semaine : un geste ou  une parole de réconciliation envers quelqu’un ; un partage avec un voisin nécessiteux ; ou une initiative qui paraisse encore plus gratuite et apporte de la joie. Pour les mieux entraînés à la vie spirituelle, chaque jour, produisons un fruit d’amour !

ENVOI

On peut prendre un chant final ici, de caractère plus communautaire, nous invitant à produire du  fruit. Par exemple : Sur les chemins du monde (C 127) ou quand le Seigneur de montrera E 117 ou si vous le préférez, un autre chant de votre répertoire.

  (Pas de bénédiction à donner ici !) Que Dieu tout-puissant nous bénisse : le Père, le Fils, et le Saint Esprit. Amen ! (Chaque fidèle fait le signe de la croix)

Animateur de la célébration     Allons, dans la paix du Christ !

Tous : nous rendons grâce à Dieu.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones  pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège).  

lwf0004.gif

 

Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans A.D.A.L., Liturgie, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

30ème dimanche du temps ordinaire, année A

Posté par diaconos le 22 octobre 2011

Bonjour chers amis et chères amies dans le Christ

La parole de Dieu nous amène à l’essentiel du christianisme : l’amour de Dieu et l’amour des autres. À cette seule condition l’Évangile se répandra et l’Église grandira.

Voici les lectures pour ce dimanche, quelques commentaires et dans la rubrique « Divers », mon homélie que je vous offre ainsi que quelques documents à consulter. Ces documents vous seront utiles pour  parler de Dieu avec vos enfants et bien utiles aussi pour tous ceux et celles qui s’investissent dans la catéchèse.

Avec mes salutations amicales et fraternelles.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

La première lecture est tirée du livre de l’Exode au chapitre 22, 20-26

Commentaire :  le texte qui suit, extrait du droit coutumier israélite, remonte tout au début de l’installation des tribus hébraïques en Palestine, peu de temps après l’Exode. Dieu s’y montre le défenseur des émigrés, des infirmes, des malchanceux et des pauvres. Il nous demande de suivre son exemple. Les opprimés et les exploités de notre société rencontrent-ils dans notre communauté paroissiale aide et protection, défense de la justice et amour fraternel ?

D’autres explications ? Cliquez ici   *

Au Sinaï, le Seigneur Dieu parlait ainsi à son peuple : « Tu ne maltraiteras point l’émigré qui réside chez toi, tu ne l’opprimeras point, car vous étiez vous-mêmes des émigrés en Égypte. Vous n’accablerez pas la veuve et l’orphelin. Si tu les accables et qu’ils crient vers moi, j’écouterai leur cri. Ma colère s’enflammera et je vous ferai périr par l’épée : vos femmes deviendront veuves, et vos fils, orphelins. Si tu prêtes de l’argent à quelqu’un de mon peuple, à un pauvre parmi tes frères, tu n’agiras pas envers lui comme un créancier : tu ne lui imposeras pas d’intérêts. Si tu prends en gage le manteau de ton prochain, tu le lui rendras avant le coucher du soleil. C’est tout ce qu’il a pour se couvrir ; c’est le manteau dont il s’enveloppe, la seule couverture qu’il ait pour dormir. S’il crie vers moi, je l’écouterai, car moi, je suis compatissant. 

Textes liturgiques © AELF, Paris

—————————————————————————————————————–

Psaume 18

Commentaire : Les images  dont se sert le Roi David dans la première partie de ce psaume (versets 5 à 20) sont empruntées au souvenir de la grande délivrance qui fut le point de départ de l’histoire israélite, le passage de la mer Rouge. Avec le psalmiste, confessons que nous devons tout à Dieu : lui seul est notre libérateur et notre force.

Pour la catéchèse : « Plan du psaume et notes »

Cliquez ici  Le roi David, vainqueur de tous ses ennemis, rend gloire à Dieu.(Psaume 18)

Texte complet: notes et commentaires  → O Seigneur, Je veux t’aimer de tout mon coeur

Je t’aime, Seigneur, ma force : Seigneur, mon roc, ma forteresse ;
Dieu mon libérateur, le rocher qui m’abrite, mon fort, mon bouclier, mon arme de victoire.

Gloire à Dieu ! J’ai invoqué le Seigneur, et je suis victorieux de mes ennemis.
Le Seigneur m’a libéré, car il m’aime. Vive Dieu ! Béni soit mon Rocher.

Oui, je te louerai parmi les peuples, je fêterai ton nom, Seigneur.
Il donne à son roi de grandes victoires, il se montre fidèle à son Messie.

—————————————————————————————————————–

La deuxième lecture est tirée de la lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens, chapitre 1, 5c-10

Commentaire :  en saluant les destinataires de sa lettre, Paul décrit en quelques mots la conversion chrétienne : accueille la parole de Dieu pour en imprégner toute ta vie dans l’imitation du Christ.

D’autres explications ? Cliquez →   *

Frères, vous savez comment nous nous sommes comportés chez vous pour votre bien. Et vous, vous avez commencé à nous imiter, nous et le Seigneur, en accueillant la Parole au milieu de bien des épreuves avec la joie de l’Esprit Saint. Ainsi vous êtes devenus un modèle pour tous les croyants de Macédoine et de toute la Grèce. Et ce n’est pas seulement en Macédoine et dans toute la Grèce qu’à partir de chez vous la parole du Seigneur a retenti, mais la nouvelle de votre foi en Dieu s’est si bien répandue partout que nous n’avons plus rien à en dire. En effet, quand les gens parlent de nous, ils racontent l’accueil que vous nous avez fait ; ils disent comment vous vous êtes convertis à Dieu en vous détournant des idoles : vous avez décidé de servir le Dieu vivant et véritable, et d’attendre des cieux son Fils qu’il a ressuscité d’entre les morts, Jésus, qui nous délivre de la colère qui vient.

Textes liturgiques © AELF, Paris

————————————————————————————————————

De l’Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu au chapitre 22, 34-40

Commentaire :Le Docteur de la LOI était un homme instruit de la Loi et chargé de voir à ce qu’elle soit observée et de l’enseigner. Nous sommes aux derniers temps de la vie de Jésus et IL rencontre beaucoup d’opposition de la part de tous ceux qui se croient les Gardiens de la LOI. Quel est le plus grand des Commandements lui est-il demandé par un Docteur de la LOI…  Quand les pharisiens demandèrent au Christ de résumer toute la religion en une seule phrase, il dit : « Tu aimeras… «   Les incroyants peuvent-ils dire, à nous voir vivre : « La religion de ces gens là, c’est d’aimer.  » ?

Les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tout ce qu’il y a dans l’Écriture – dans la Loi et les Prophètes – dépend de ces deux commandements. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Divers

Homélie Cliquez ici →  Aimez-vous comme je vous aime. (Mt 22, 34-40)

Le 23 octobre, l’Église dans sa liturgie honore  saint Jean de Capistran. Jean de Capistran était un  moine de l’ordre des frères mineurs…suite, cliquez ici Saint Jean de Capistran, (24 juin 1386 – 23 octobre 1456)-Prêtre

Liens externes

◊  Appelés à aimer →  Liturgie pour enfants

◊  Catéchèse en famille → Le grand commandement

  Du site « Le lapin bleu »  du prêtre Jean Baptiste Fady →  Année A – Temps Ordinaire 30ème Dimanche

Publié dans Catéchèse, conversion, La messe du dimanche, Liturgie, Temps ordinaire | 1 Commentaire »

Rendons grâce à Dieu qui aime passionnément ses enfants.

Posté par diaconos le 14 octobre 2011

31ième dimanche ordinaire A

Références bibliques et commentaires → Ml 1, 14 – 2,10  ;  Psaume 130 ; 1 Th. 2,7-13Mt 23, 1-12

Homélie                    Rendons grâce à Dieu qui  aime passionnément ses enfants. 

Dans la première lecture, tirée du livre de Malachie (entre 480 et 460 avant l’arrivée de Jésus Christ), le prophète donne un avertissement très sévère aux prêtres de son temps : « Si vous n’écoutez pas, si vous ne prenez pas à coeur de glorifier mon Nom, déclare le Seigneur de l’univers, j’enverrai sur vous la malédiction, je maudirai les bénédictions que vous prononcerez. » (Mal 2,1)

Et  il précise sa pensée par la suite en montrant aux prêtres comment ils ont déformé l’image du vrai Dieu dans leur action envers le peuple et pour cela, il emploie des expressions très parlantes et très dures : « Vous vous êtes écartés de la route, vous avez fait de la Loi une occasion de chute pour la multitude, vous avez perverti mon Alliance avec vous… » (Mal 2.8)

Les prêtres en  ne suivant pas les chemins du Seigneur ont donc présenté une fausse image de Dieu, ils ont détourné la Loi divine de son but premier, ils ont culpabilisé les gens en faisant de la Loi une occasion de chute, ils ont fait de Dieu un Dieu qui punit,  un juge sévère.

Dieu n’est pas cela  : il est le Père de tous, il est  notre Créateur et nous n’avons  pas à nous  trahir les uns les autres,  mais plutôt,  à nous aimer les uns les autres d’un amour fraternel baignant et prenant sa source dans l’amour de Dieu pour tous. La Loi  devient alors non pas  une occasion de chute mais une occasion d’aimer Dieu et de s’aimer comme des enfants d’une même famille.

En son temps, Malachie a délivré le message que Dieu lui a inspiré. Ce message de fidélité dans les grandes et dans les petites choses vaut encore pour tout  chrétien aujourd’hui.

Matthieu, dans son évangile note que Jésus voit  que les pharisiens ne pratiquent pas ce qu’ils enseignent : « Ils disent et ne font pas… (Mt 23, 3b), ils agissent toujours pour être remarqués… ils aiment les places d’honneur… les premiers rangs… les salutations… le titre de Rabbi » (Mt 23, 7)

 Orgueil, vanité et surtout hypocrisie ! Bien pire, et en cela ils rejoignent les prêtres du temps de Malachie :  « Ils lient de pesants fardeaux et en chargent les épaules des gens mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. » (Mt 23, 4)

La seconde lecture, tirée de la lettre de Paul aux Thessaloniciens (début de l’année 51 après Jésus Christ), nous révèle que l’Apôtre est un pasteur  qui est tout le contraire des prêtres du temps de Malachie et des scribes et pharisiens du temps de Jésus. : « Avec vous, nous avons été pleins de douceur, comme une mère entoure de soins ses nourrissons. » ( Th2, 7b)

Débordant d’affection pour eux, Paul voudrait leur « donner non seulement l’Évangile » mais « tout ce qu’il est… car vous nous êtes devenus très chers ». (Th. 2, 8 )

Paul est véritablement et totalement un pasteur passionné de Dieu et des gens, un homme donné complètement à la mission que le Seigneur lui a confiée. Ce qu’il  recherche, c’est la gloire de Dieu et le bien des gens.

Pour nous, aujourd’hui, l’enseignement de Malachie, de Paul et de Jésus est sûr. Il vaut en premier lieu pour les prêtres, du Pape aux diacres, et aussi pour tous ceux et celles qui portent la responsabilité de l’enseignement de la Parole au milieu du Peuple de Dieu. Elle est grande la responsabilité des annonceurs de la Parole des personnes ordonnées dans et pour le Peuple de Dieu.

Quelle image de Dieu projetons-nous  dans notre enseignement, dans notre comportement de tous les jours. Est-ce celle d’un Dieu «  bras de fer » ou celle d’un Dieu rempli de bonté pour ses enfants ?

Est-ce celle d’un Dieu perpétuellement juge ou celle d’un Père bien aimant, compatissant, miséricordieux, toujours prêt à nous donner des chances et à nous relever quand nous tombons ?

Est-ce celle d’un Dieu qui rassemble ses enfants dans sa grande famille ou celle d’un Dieu qui disperse et divise, qui éloigne au lieu de rapprocher ?

En résumé, aujourd’hui, profitons de ce rappel pour regarder l’image de Dieu que nous projetons nous-mêmes à travers nos paroles, nos actes, notre exemple et nos comportements. Mais, comme saint Paul, rendons grâce à Dieu qui  aime passionnément ses enfants et qui nous a donné son Fils unique, mort et ressuscité pour nous sauver !

Amen

lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Homélies, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

29ième dimanche du temps ordinaire, année A

Posté par diaconos le 12 octobre 2011

Bonjour chers amis et chères amies dans le Christ, les lectures bibliques choisies pour ce dimanche nous apprennent que Dieu ne prononce aucune exclusive. Il se sert de tous les hommes pour sa cause. Au centre de nos obligations et de nos services, seule la charité peut nous distinguer des autres. Voici les lectures pour dimanche prochain, quelques commentaires et en annexe, dans la rubrique « Divers », mon homélie que je vous offre. Recevez chers amis et chères amies mes salutations amicales et fraternelles.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

—————————————————————————————————————–

La première lecture est tirée du livre d’Isaïe au chapitre  45,1.4-6.

Commentaire :  Le Peuple de Dieu est en exil à Babylone, un royaume décadent qui sera absorbé par la Perse dont le Roi Cyrus est renommé pour son humanité… Ce roi mit fin à l’empire babylonien en 539 av. J.-C. après une campagne foudroyante. Libéral et tolérant, il permit l’année suivante, aux juifs exilés de rentrer dans leur patrie. C’est donc par un roi païen que le Seigneur libéra son peuple de l’esclavage.

Ainsi donc le monde athée et incroyant peut être signe de Dieu si nous lisons dans la foi le message de Dieu dont il est porteur pour nous.
Parole du Seigneur au roi Cyrus, qu’il a consacré, qu’il a pris par la main, pour lui soumettre les nations et désarmer les rois, pour lui ouvrir les portes à deux battants, car aucune porte ne restera fermée : à cause de mon serviteur Jacob et d’Israël mon élu, je t’ai appelé par ton nom, je t’ai décerné un titre, alors que tu ne me connaissais pas. Je suis le Seigneur, il n’y en a pas d’autre : en dehors de moi, il n’y a pas de Dieu. Je t’ai rendu puissant, alors que tu ne me connaissais pas, pour que l’on sache, de l’orient à l’occident, qu’il n’y a rien en dehors de moi. Je suis le Seigneur, il n’y en a pas d’autre.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

—————————————————————————————————————————————-

Psaume 96,1.3.4-5.7-8.9-10.

Commentaire : Le Psaume 96 est le cantique nouveau (verset 1) que fait entendre l’humanité, et avec elle la création tout entière, à la gloire du Seigneur dont le règne s’établit sur la terre. Avec le psalmiste, avec Jésus qui demande de rendre à Dieu ce qui est à Dieu, chantons le Seigneur : il maîtrise l’histoire et il invite tous les peuples à le reconnaître.

Étude du psaume 96, cliquez ici Psaume 96 : “Dieu, roi et juge”

Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière, racontez à tous les peuples sa gloire, à toutes les nations ses merveilles !
Il est grand, le Seigneur, hautement loué, redoutable au-dessus de tous les dieux : néant, tous les dieux des nations ! Lui, le Seigneur, a fait les cieux.
Rendez au Seigneur, familles des peuples, rendez au Seigneur la gloire et la puissance, rendez au Seigneur la gloire de son nom. Apportez votre offrande, entrez dans ses parvis,
adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté : tremblez devant lui, terre entière. Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! » Le monde, inébranlable, tient bon. Il gouverne les peuples avec droiture.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

——————————————————————————————————————————————————————

La deuxième lecture est tirée de la première lettre aux Thessaloniciens au chapitre 1, 1-5.

Commentaire : les Thessaloniciens vivaient dans un environnement païen ; par le sérieux de sa foi, de son espérance et de sa charité, cette petite communauté de chrétiens à donner au monde un vrai visage de l’Église. Si la foi, la charité et l’espérance de cette communauté ont été si vaillantes, c’est à Dieu qu’elle le doit. Remercions Dieu de nous avoir choisi, nous personnellement et notre communauté chrétienne, comme signe de sa présence agissante dans le monde.

Nous, Paul, Silvain et Timothée, nous nous adressons à vous, l’Église de Thessalonique qui est en Dieu le Père et en Jésus Christ le Seigneur. Que la grâce et la paix soient avec vous. A tout instant, nous rendons grâce à Dieu à cause de vous tous, en faisant mention de vous dans nos prières. Sans cesse, nous nous souvenons que votre foi est active, que votre charité se donne de la peine, que votre espérance tient bon en notre Seigneur Jésus Christ, en présence de Dieu notre Père. Nous le savons, frères bien-aimés de Dieu, vous avez été choisis par lui. En effet, notre annonce de l’Évangile chez vous n’a pas été simple parole, mais puissance, action de l’Esprit Saint, certitude absolue : vous savez comment nous nous sommes comportés chez vous pour votre bien.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

—————————————————————————————————De l’Évangile de l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu au chapitre 22,15-21.

images1.jpgCommentaire :dans cet extrait de l’Évangile de Jésus Christ selon Matthieu, nous voyons Jésus renoncer à sa popularité en affirmant qu’on doit payer l’impôt à l’occupant romain, ou il prêche la révolte en déclarant que l’on ne doit pas le payer. C’est cette seconde attitude que les juifs attendaient de Jésus.  S’il faut rendre à César ce qui lui revient, que faut-il rendre à Dieu ? Nous devons rendre à Dieu ce qui est à son image, à savoir l’humanité, créée à l’image de Dieu. En participant à l’Eucharistie, guidés par s0n fils Jésus qui est son image : il est l’image du Dieu invisible, le premier né par rapport à toute créature (Cp 1, 15), nous rendons à Dieu ce qui est à Dieu.

Texte 
Les pharisiens se concertèrent pour voir comment prendre en faute Jésus en le faisant parler. Ils lui envoient leurs disciples, accompagnés des partisans d’Hérode : « Maître, lui disent-ils, nous le savons : tu es toujours vrai et tu enseignes le vrai chemin de Dieu ; tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne fais pas de différence entre les gens. Donne-nous ton avis : Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à l’empereur ? »
Mais Jésus, connaissant leur perversité, riposta : « Hypocrites ! Pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ?
Montrez-moi la monnaie de l’impôt. » Ils lui présentèrent une pièce d’argent. Il leur dit : « Cette effigie et cette légende, de qui sont-elles ? -
De l’empereur César », répondirent-ils. Alors il leur dit : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

—————————————————————————————————————————————-

Divers

◊  Homélie :  Cliquez iciPour ou contre Jésus ? (Mt 22, 15-21)

Catéchèse

Pour les jeunes, cliquez ici →  “Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu.” (Mt 22, 21)

Liens externes

C’est la fête de…

Le 15 octobre, l’Église célèbre la mémoire de sainte Thérèse d’Avila.

Sainte Thérèse d’Avila : bibliographie, citations, prière…  : cliquez ici    Sainte Thérèse d’Avila (15 mars 1515-4 octobre 1582) – Mémoire

◊  Catéchèse proposée par l’Église catholique de Bruxelles →  Question piégée

◊  Du blog de Coolus (Le lapin bleu) →      Année A – Temps Ordinaire 29ème Dimanche

◊  Du mouvement des Cursillos (Canada) → Mt 22, 15-21

Publié dans La messe du dimanche, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

123
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS