• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

A.D.A.L. pour la solennité de la Toussaint

Posté par diaconos le 11 octobre 2011

Liturgie de la Parole animée par des laïcs

Rappel 

Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) !

L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse.

Lectures bibliques  et commentaires → Ap Jn 7, 2-14   ; Psaume 23 ; 1 Jn 3, 1-3 ; Mt 5, 1-12

CHANT D’OUVERTURE : On pourra ouvrir la célébration avec un chant sur le thème aujourd’hui est un jour de fête  (C N A 644) ou Signes par milliers (K 226) ou Aujourd’hui, allégresse pour les hommes (K 27, 53-1) ou selon votre sélection.

Animateur de la célébration : Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.     Tous : Amen

Animateur de la célébration : le ciel et la terre sont en fête aujourd’hui et toutes les personnes qui aiment  Dieu exultent de joie.  Avec toute l’Église, rendons grâce pour  toutes ces personnes, saints et saintes d’hier et d’aujourd’hui, qui suivirent le Christ avec fidélité jusqu’au terme de leur vie.  À leur suite, nous sommes appelés à vivre cette sainteté et à faire resplendir dans notre vie la lumière du Christ.

PRÉPARATION PÉNITENTIELLE

Animateur de la célébration :Accueille, Seigneur, ton peuple, foule immense des baptisés. Qu’avec ton aide, il découvre la joie des béatitudes.

  • Seigneur, tu nous invites à la pauvreté du cœur, béni sois-tu et prends pitié de nous. (Chant : Kyrie eléison).
  • Ô Christ, serviteur des affamés et des assoiffés de justice, bénis sois-tu et prends pitié de nous. (Chant : Kriste eléison))
  • Seigneur, tu nous appelles à être des artisans de paix, béni sois-tu et prends pitié de nous. (Chant : Kyrie eléison)

Animateur de la célébration : Que Dieu tout-puissant qui attendait de nous de beaux fruits nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.

Tous : Amen !

Chant du Gloire à Dieu : selon votre répertoire.

Animateur de la célébration :: Dieu notre Père, ton peuple tout entier te rend grâce aujourd’hui, en communion Avec ceux et celles dont la vie a été un signe de ton amour  pour tous les hommes et qui connaissent avec toi le bonheur sans fin. Nous t’en prions : éclaire notre route, montre-nous le chemin qui nous fera entrer dans ton Royaume où tu nous attends, dès aujourd’hui et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen ! 

LITURGIE DE LA PAROLE

Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé ! 

Animateur de la célébration : dans cet extrait de l’Apocalypse de Jean qui est un langage codé, les visions de l’apôtre apportent un message d’espérance. Jean proclame ici la victoire du Christ ressuscité : il a changé le chemin de mort en route de vie, pour toutes les personnes qui le suivent, en particulier par le martyre et ils sont nombreux. Tous participent désormais à son triomphe, dan s une fête éternelle..

Lecteur : ……………………………………………..                   (Ap Jn 7, 2-14)

Psaume 23       

Animateur de la célébration : Ce psaume rappelle un moment très important dans l’histoire religieuse d’Israël, celui où l’arche de l’alliance, après être restée plus d’un demi-siècle comme étrangère à la vie du peuple de Dieu, fut solennellement ramenée à la place d’honneur et introduite sur la colline de Sion, près de la demeure royale.

psaume23.gif

Le psaume 23 est chanté par la chorale

2ème lecture

Animateur de la célébration : notre deuxième lecture est un extrait de la première lettre de Jean au chapitre trois. Depuis notre baptême, nous sommes appelés enfants de Dieu et notre avenir en est marqué pour l’éternité. L’apôtre révèle ici les conséquences de cette vocation pour la rencontre de Dieu.  Dans ce texte, Jean réponds à nos interrogations sur le sort de nos défunts, dont nous nous demandons : que sont-ils devenus ?  Écoutons avec attention ce passage…

Lecteur : .. …………………………………………………………………… . (1 Jn 3, 1-3 )         

Acclamation :  (Chant de l’Alleluia)

lwf0001.bmp

L’animateur de la célébration dit alors : “De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu”

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à  Mt 5, 1-12    
Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie par  l’animateur de la célébration  ou par un autre membre de l’équipe liturgique

Homélie : cliquez ici → Toussaint : “Les sauvés sont une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer”

Animateur  de la célébration :ensemble proclamons notre foi (Credo récité ou chanté)

Prière universelle introduite par l’animateur de la célébration : voici le moment de la prière universelle, de la prière de l’Église : cela fait partie    de ce pouvoir confié à l’Église, de sa mission. Tournons-nous vers le Père pour lui faire connaître nos demandes pour nous-mêmes et pour le monde. Avec tous les saints et par leur intercession, adressons maintenant au Seigneur notre prière pour tous ceux qui aspirent au vrai bonheur.

lwf0003.bmp

 

Lecteurs (jeunes et adultes)…………………………………………………………………….. 

·        Pour les saintes et les saints de ton Église, béni sois-tu, Seigneur. Donne aux personnes qui vivent aujourd’hui l’Évangile, le bonheur des Béatitudes, nous t’en prions. (Chant)

·        Pour les artisans de paix et de justice, béni sois-tu, Seigneur. Donne à ceux qui sont engagés dans la société le courage des réformes parfois difficiles, nous t’en prions. (Chant)

·        Pour les pauvres de cœur, pour les doux, béni sois-tu, Seigneur. Donne à tous ceux qui souffrent des témoins de ta tendresse qui apaise, nous t’en prions. (Chant)

·        Pour tous les gens heureux, pour les enfants, béni sois-tu, Seigneur. Donne à toutes les familles d’être des lieux de vie et de bonheur partagés, nous t’en prions. (Chant)

Animateur  de la célébration : Toi, Seigneur, Source de vie et de bonheur, donne à tout homme ce bonheur auquel il aspire et pour lequel tu l’as créé, toi qui vis et règnes dans la gloire du Père, maintenant et toujours et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen.

La collecte se fait maintenant,  après la prière universelle.

Animateur  de la célébration : Frères et sœurs, en ce dimanche le Christ ressuscité se tient au milieu de nous et c’est lui qui inspire notre prière rendons-lui grâce pour son amour et pour sa grâce.

CHANT DE LOUANGE  en l’honneur de Dieu

Proposition →  Ils sont nombreux les bienheureux (W 72) ; Dieu est amour : Peuple de prêtres (C 49) ; Terre    entière (I 33) ; Peuple de Dieu, marche joyeux(K 180) ; Chantons à Dieu ce chant nouveau (L 211) ; Que tes œuvres sont belles  (A 219)  ou un autre chant de votre répertoire. ; Tenons en éveil (C243) ; Louange au Dieu vivant (L 80) ; Peuple, criez de joie (M 27) ; Le cantique des créatures ou un autre chant de votre répertoire.

PRIÈRE DE LOUANGE

 

lwf0002.bmp

Lecteur ou lectrice ………………………………………………………………………………………….

  •  Tu nous as créés par amour, ô notre Dieu, et tu veux nous partager ton bonheur. Une foule immense t’acclame dans le ciel, et notre chant se joint au leur: Jésus, ton Premier-né, te rend gloire. (refrain)

  • La Vierge Marie chante un éternel Magnificat. Tous les croyants de la première alliance, les martyrs et les saints de l’Église, et tant d’hommes et de femmes qui ne connaissaient pas ton nom, proclament : (refrain)

  • Ceux dont le sang coule dans nos veines, ceux que nous avons perdus et qui vivent auprès de toi, aujourd’hui nous entraînent dans leur louange : (refrain)

Animateur  de la célébration : Oui, le jour se lèvera, et nous aurons part à la fête du ciel. Remplis de cette espérance, d’un seul cœur et d’une seule voix, nous te chantons avec joie … 

NOTRE PÈRE QUI ES AUX CIEUX…

  • L’animateur de la célébration introduit le signe de paix 

Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui !

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi :

Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Animateur de la célébration : Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! … “Saisi de pitié” pour les pécheurs que nous sommes, il est allé jusqu’au bout de l’amour : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant pour la communion : selon votre répertoire.

Distribution de la communion en disant : « Le corps du Christ »

Prière de conclusion présentée par…………………

Dieu vivant, ton Fils jésus nous a annoncé tout le bonheur qui est promis à ceux qui mettent leurs pas dans les siens. Donne-nous un cœur de pauvre, fais de nous des artisans de justice et paix, rends-nous miséricordieux.

Que ton Esprit fasse de nous des passionnés de l’Évangile de ton Christ, Jésus, notre Seigneur et notre frère, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen.

ENVOI On peut prendre un chant final ici, par exemple : Ils sont nombreux les bienheureux ( w 72) ou  si vous le préférez, un autre chant de votre répertoire.

Après la prière de conclusion, l’animateur de la célébration ajoute :

Heureux tous ceux que le Seigneur envoie sur les chemins du monde pour partager aux hommes son amour infini !

  (Pas de bénédiction à donner ici !)Que Dieu tout-puissant nous bénisse : le Père, le Fils, et le Saint Esprit. Amen ! (Chaque fidèle fait le signe de la croix)

Animateur de la célébration     Allons, dans la paix du Christ !

Tous : nous rendons grâce à Dieu.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones  pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège).  

 

lwf0004.gif

Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans A.D.A.L., fêtes religieuses, Liturgie | Pas de Commentaire »

Le bon larron (Lc 23, 39-43)

Posté par diaconos le 8 octobre 2011

De l’Évangile de Luc au chapitre vingt -trois.

Le bon larron était un bandit du temps de Jésus mentionné par l’Évangile de Luc. Sa punition fut la même que celle de son comparse, le mauvais larron, et de Jésus-Christ : la mort sur la croix. La tradition lui attribue le nom de saint Dismas.

Source de l’image → http ://www.xooimage.com

bonlarron4b38c4.jpg39 L’un des malfaiteurs crucifiés l’injuriait, disant : N’es-tu pas le Christ ? sauve-toi toi-même, et nous aussi !

40 Mais l’autre, répondant, dit en le réprimandant : Ne crains-tu point Dieu, toi qui subis le même jugement ?

41 Et pour nous, c’est avec justice, car nous recevons ce que méritent nos actions ; mais celui-ci n’a rien fait de mal.

42 Et il disait à Jésus : Souviens-toi de moi, Seigneur, quand tu viendras dans ton royaume !

43 Et Jésus lui dit : En vérité, je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

♦  ♦  ♦

Un des deux malfaiteurs cloués en croix aux côtés de Jésus reconnaît que sa condamnation est juste : « Pour nous, c’est justice. » Il reconnaît avoir fait le mal, mais l’acceptation de sa punition prouve qu’il est repentant et qu’il espère du fond de son coeur obtenir le pardon de Dieu. Il s’adresse donc à Jésus, qu’il reconnaît comme le Roi des Juifs, et lui dit : « Souviens-toi de moi, Seigneur, quand tu viendras dans ton royaume ! » (Lc 23,42)

Ce « bon larron » rend ainsi justice au Règne de Dieu et appelle de tout son cœur, sous l’influence de l’Esprit Saint, le Retour du Seigneur en Gloire ! « Je te le déclare en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. »  (Lc 23,43)

Ces paroles de Jésus sont sans équivoque : le bon larron est avec lui dans le Ciel ! Nous aussi nous pouvons espérer pareille récompense. Si, dignement, nous communions au Corps du Christ, alors, nous rendons justice au Règne de Dieu, nous reconnaissons Jésus Roi des Juifs et Roi de l’Univers, non seulement dans notre cœur, mais aussi dans toute notre personne.

La royauté du Christ n’est pas comme les royautés de notre monde. Nous ne ferons pas triompher le Christ en fondant un parti, mais en vivant de sa vie.

priereintercession.jpgPrions 

Dieu de puissance et de miséricorde, toi qui justifie les pécheurs, nous te supplions humblement : par le regard aimant de ton Fils qui attira le bon larron, appelle-nous à la vraie pénitence et donne-nous cette gloire éternelle dont il reçut alors la promesse. Par Jésus-Christ, ton fils unique, notre Seigneur et notre Dieu, qui vit et règne avec toi, dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. – Amen.

Notre Père, qui es aux Cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour, pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés, et ne nous soumet pas à la tentation, mais délivre-nous du mal. Amen.

♦  ♦  ♦

Liens externes

◊ La croix du bon larron  : cliquez ici pour lire l’article  →   Distinguer les larrons

◊ Fraternité du bon larron : cliquez ici pour lire l’article  →  Le Bon Larron – Informations sur l’activité de la fraternité

◊  Homélie de saint Jean Chrysostome → Homélie sur la Croix et le Bon Larron

Le bon larron et la bonne mort

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans conversion, Histoire du Salut, Méditation, Prières | Pas de Commentaire »

28ème dimanche du temps ordinaire, année A

Posté par diaconos le 6 octobre 2011

 

Aussi bien dans l’Ancien Testament que dans le Nouveau Testament, Dieu nous appelle à la joie. Tous, nous sommes invités au festin du Seigneur, mais les pauvres répondent mieux à son invitation. Un festin qui rassemble les peuples (première lecture), bien être et repos chantés par le psalmiste (psaume 23) ou encore un repas de noce dont nous parle l’évangile de Matthieu au chapitre  vingt-deux sont des images du salut bien séduisantes pour les personnes qui  reconnaissent Dieu et mettant en pratique son enseignement.

Cher visiteur de mon site, il est urgent que tu prennes conscience  du projet de Dieu , qui est de nous rassembler tous. Manifeste donc ta joie d’être sauvé dès maintenant ! Le psaume 22 t’en offre l’occasion, saisis  la sans attendre. Fais l’effort de le prier jusqu’à la dernière strophe et de le méditer à partir de ce verset : « Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie. »

Prie ce psaume comme une prière du soir, à redire dans la confiance, pour t’en laisser imprégner. Rends grâce à Dieu de sa présence à tes côtés dans le quotidien de ta vie.

Voici les lectures pour dimanche prochain, quelques commentaires et en complément dans la rubrique « Divers » quelques pistes intéressantes pour la catéchèse et pour votre réflexion ainsi que mon homélie que je vous offre.

Recevez chers amis et chères amies mes salutations amicales et fraternelles.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

—————————————————————————————————————–

La première lecture est tirée du livre d’Isaïe au chapitre 25,6-10.

Commentaire : Jérusalem, la montagne sainte est menacée par l’envahisseur assyrien. Ses environs sont ravagés. Dans ce contexte, la prophétie d’Isaïe apparaît comme une annonce inespérée… La situation désastreuse va cesser. Un jour, on verra la fête marquant la fin d’un vieux monde et tous les peuples viendront s’y joindre en habits de cérémonie…

Texte :Livre d’Isaïe 25,6-10.

Le Seigneur, Dieu de l’univers, préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés. Il enlèvera le voile de deuil qui enveloppait tous les peuples et le linceul qui couvrait toutes les nations. Il détruira la mort pour toujours. Le Seigneur essuiera les larmes sur tous les visages, et par toute la terre il effacera l’humiliation de son peuple ; c’est lui qui l’a promis.
Et ce jour-là, on dira : « Voici notre Dieu, en lui nous espérions, et il nous a sauvés ; c’est lui le Seigneur, en lui nous espérions ; exultons, réjouissons-nous : il nous a sauvés ! » Car la main du Seigneur reposera sur cette montagne.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

—————————————————————————————————————————————-Psaume 23(22),1-6.

Commentaire :cliquez ici    Le bon pasteur (Psaume 23)   pour un commentaire de ce psaume qui est le plus beau, le plus délicat, le plus pieux de tous les psaumes. Pour ceux et celles qui font la catéchèse, cette page du site  Blog du diacre Michel Houyoux, au service de tous    leur apportera bien des idées pour mettre en valeur cette perle de la littérature psalmique qu’est le psaume 23.

Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom. Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure. Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante. Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

—————————————————————————————————————————————-

La deuxième lecture est tirée de la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 4,12-14.19-20.
Commentaire : Paul est prisonnier et il vient de recevoir une aide matérielle de la part des Philippiens. Il les en remercie. Il ajoute qu’il est habitué à une vie rude et pauvre et qu’il aurait pu supporter des privations, mais il constate que leur amour du Christ est la source du témoignage de leur amour qui leur fait partager avec Paul, le prisonnier…

Texte :Je sais vivre de peu, je sais aussi avoir tout ce qu’il me faut. Être rassasié et avoir faim, avoir tout ce qu’il me faut et manquer de tout, j’ai appris cela de toutes les façons. Je peux tout supporter avec celui qui me donne la force. Cependant, vous avez bien fait de m’aider tous ensemble quand j’étais dans la gêne. Et mon Dieu subviendra magnifiquement à tous vos besoins selon sa richesse, dans le Christ Jésus. Gloire à Dieu notre Père pour les siècles des siècles. Amen.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

—————————————————————————————————————–Evangile De l’Évangile de  Jésus-Christ selon saint Matthieu au chapitre  22,2-14.

Commentaire : les juifs à qui Jésus vint apporter l’invitation au festin du Royaume de Dieu ont refusé de s’y rendre. Avant lui les prophètes avaient payé de leur vie le pressant appel qu’ils  avaient adressé au peuple choisi par Dieu. Jésus sait qu’il subira le même sort. Le verset 7 évoque les représailles du souverain à l’encontre de ses offenseurs et de leur ville ; il fait allusion à la ville  de Jérusalem qui a été détruite en l’an 70. Les chrétiens de l’Église à ses débuts y virent dans cette tragédie la sanction du refus de l’Évangile. Cette parabole se termine par un avertissement solennel adressé aux croyants  : « La multitude des personnes est appelée, mais les élus sont peu nombreux ! » (verset 14). Large est l’appel au Royaume de Dieu et l’élection finale reviendra à Dieu seul  qui jugera de la conversion qui a été réellement engagée et de ses fruits. Réponds aux appels du Christ qui te sont adressés par l’Évangile. Efforce-toi de devenir dignes de la grâce reçue de Dieu.

02 « Le Royaume des cieux est comparable à un roi qui célébrait les noces de son fils.

03 Il envoya ses serviteurs pour appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir.

04 Il envoya encore d’autres serviteurs dire aux invités : ‘Voilà : mon repas est prêt, mes boeufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez au repas de noce.’

05 Mais ils n’en tinrent aucun compte et s’en allèrent, l’un à son champ, l’autre à son commerce ;

06 les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent.

07 Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et brûla leur ville.

08 Alors il dit à ses serviteurs : ‘Le repas de noce est prêt, mais les invités n’en étaient pas dignes.

09 Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous rencontrerez, invitez-les au repas de noce.’

10 Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils rencontrèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives.

11 Le roi entra pour voir les convives. Il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce,

12 et lui dit : ‘Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ?’ L’autre garda le silence.

13 Alors le roi dit aux serviteurs : ‘Jetez-le, pieds et poings liés, dehors dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents.’

14 Certes, la multitude des hommes est appelée, mais les élus sont peu nombreux. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

———————————————————————————————————–

Compléments

Homélie pour le 28ième dimanche ordinaire, cliquez ici Nous sommes tous invités.(Mt 22, 1-14)

Catéchèse  Cliquez ici Catéchèse : Un roi célèbre les noces de son fils (Mt 22, 1-14)

Le 15 octobre, l’Église dans sa liturgie célèbre la mémoire de Thérèse d’Avila( Sancta Teresa de Jesùs ).

◊    Cliquez ici Sainte Thérèse d’Avila (15 mars 1515-4 octobre 1582) – Mémoire

theravila3.jpg

 

Fête religieuse

  Le 15 octobre, l’Église dans sa liturgie célèbre la mémoire de Thérèse d’Avila( Sancta Teresa de Jesùs ).

       Cliquez ici Sainte Thérèse d’Avila (15 mars 1515-4 octobre 1582) – Mémoire

      ◊  Source pour cette  image Livres mystiques.com : Thérèse d’Avila

Publié dans conversion, fêtes religieuses, Foi, Histoire du Salut, La messe du dimanche | Pas de Commentaire »

27ème dimanche du temps ordinaire, année A

Posté par diaconos le 2 octobre 2011

 

images.jpgBonjour chers amis et chères amies dans le Christ, nous sommes la vigne du Seigneur, nous sommes l’Église de Dieu et nous restons entièrement libres de ne porter aucun fruit. Mais retenez bien ceci : Dieu se réserve le dernier mot et, dès à présent, les personnes qui font le bien autour d’elles trouvent leur récompense dans la paix du coeur.

Voici les lectures pour dimanche prochain, quelques commentaires et dans la rubrique « À voir aussi sur ce site », mon homélie que je vous offre ainsi que quelques pistes intéressantes pour la catéchèse

Recevez chers amis et chères amies mes salutations amicales et fraternelles

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

—————————————————————————————————————–

La première lecture est tirée du livre d’Isaïe, chapitre 5, 3-7

Commentaire :dans cet extrait du livre d’Isaïe au chapitre cinq, malgré de lourdes déceptions, Dieu aime son peuple comme un vigneron aime sa vigne.

Je chanterai pour mon ami le chant du bien-aimé à sa vigne. Mon ami avait une vigne sur un coteau plantureux. Il en retourna la terre et en retira les pierres, pour y mettre un plant de qualité. Au milieu il bâtit une tour et creusa aussi un pressoir. Il en attendait de beaux raisins, mais elle en donna de mauvais.Et maintenant, habitants de Jérusalem, hommes de Juda, soyez donc juges entre moi et ma vigne ! Pouvais-je faire pour ma vigne plus que je n’ai fait ? J’attendais de beaux raisins, pourquoi en a-t-elle donné de mauvais ? Eh bien, je vais vous apprendre ce que je vais faire de ma vigne : enlever sa clôture pour qu’elle soit dévorée, ouvrir une brèche dans son mur pour qu’elle soit piétinée. J’en ferai une pente désolée ; elle ne sera ni taillée ni sarclée, il y poussera des épines et des ronces ; j’interdirai aux nuages d’y faire tomber la pluie. La vigne du Seigneur de l’univers, c’est la maison d’Israël. Le plant qu’il chérissait, ce sont les hommes de Juda. Il en attendait le droit, et voici l’iniquité ; il en attendait la justice, et voici les cris de détresse

Textes liturgiques © AELF, Paris

—————————————————————————————————————————————-

Psaume 79, versets 9, 13, 15 et 19

Commentaire : le Psalmiste qui réalise la destruction de la Vigne plantée par le Seigneur est plein de détresse et son chant implore le Seigneur de venir visiter sa Vigne afin de la faire revivre… C’est un Psaume de confiance dans la détresse… Les versets 2 à 8 représente le Seigneur comme berger et les versets ci-dessous le montre comme un vigneron. L’entièreté de cette oeuvre évoque l’histoire d’ Israël : il naquit à la sortie d’Égypte et pris plus tard possession de la Terre promise. L’extrait présenté ici constitue la partie principale du psaume.

La Vigne que tu arraches d’Égypte, tu la transplantes en écartant les nations ; elle déploie ses sarments jusqu’à la mer, et ses rejets vers le Fleuve.
Pourquoi as-tu percé sa clôture : tous les passants y grappillent en chemin ; le sanglier des forêts la ravage et les bêtes des champs la broutent.
Dieu de l’univers, reviens : regarde du ciel et vois : interviens pour cette vigne qu’a plantée ta main puissante.
Plus jamais nous n’irons loin de toi : Seigneur, Dieu de l’univers, fais-nous revenir ;
que ton visage s’éclaire : alors, nous serons sauvés.

Textes liturgiques © AELF, Paris

—————————————————————————————————————–

La deuxième lecture est tirée de la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens, chapitre 4, 6-9

Commentaire : la paix de Dieu qui surpasse tout ce que l’on peut imaginer gardera votre coeur, tel est le message de cet extrait de la lettre que Paul, apôtre du Christ, adressa aux chrétiens de Philippes.

Frères, ne soyez inquiets de rien, mais, en toute circonstance, dans l’action de grâce priez et suppliez pour faire connaître à Dieu vos demandes. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut imaginer, gardera votre coeur et votre intelligence dans le Christ Jésus.

Enfin, mes frères, tout ce qui est vrai et noble, tout ce qui est juste et pur, tout ce qui est digne d’être aimé et honoré, tout ce qui s’appelle vertu et qui mérite des éloges, tout cela, prenez-le à votre compte. Ce que vous avez appris et reçu, ce que vous avez vu et entendu de moi, mettez-le en pratique. Et le Dieu de la paix sera avec vous.

Textes liturgiques © AELF, Paris

—————————————————————————————————————————————-

De l’Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu au chapitre 21,  33-43.

Commentaire : L’histoire de la vigne et du vin est si ancienne qu’elle se confond avec l’histoire de l’homme ;  et la plus vieille œuvre littéraire connue, un récit babylonien vieux de 4000 ans, parle déjà du vin.  La Bible fait remonter la culture de la vigne à Noé, qui fut le premier agriculteur : « Noé, homme de la terre, commença à planter une vigne. Il but du vin, s’enivra et se coucha nu au milieu de sa tente… » (Extrait du livre de la Genèse, chapitre 9, versets 20 et 21.

 En Palestine, on connaissait bien la culture de la vigne. Le vin était la boisson courante dans ce pays à cause de l’eau manquante ou polluée. Nous pouvons dès lors comprendre que Jésus ait employé  cette image comprise de tous pour illustrer certaines vérités.
Cette Vigne de la Parabole, qui doit donner des fruits (verset 33), représente le Royaume de Dieu et les vignerons, c’est le peuple d’Israël tout entier, qui en avait reçu la charge, puisque Jésus termine en disant : « Le Royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à un peuple qui lui fera produire son fruit » (verset 43).
Cette vigne symbolise également tout ce que le Seigneur a mis en nous pour que notre vie ne soit pas inutile et que nous portions les fruits que le Seigneur attend de nous dans notre milieu de vie.

« Le propriétaire de la vigne la donna en fermage à des vignerons. » (verset 33b) : Pour Jésus qui veut illustrer l’Histoire du Peuple choisi par Dieu, ceux à qui Dieu a loué sa Vigne sont les Prêtres et les Anciens du Peuple ainsi que les Scribes… enfin, tous ceux qui interprétèrent les Commandements de Dieu. Nous pouvons aussi appliquer cette Parabole à chacun de nous que Dieu a choisi pour en rencontrer d’autres à travers nous. C’est à soi qu’on fait du bien quand on se dévoue pour les autres.

À chacun de nous, le Seigneur a confié une mission, là où nous vivons afin que la grande Vigne du Seigneur produise selon son Plan divin (verset 34). Qu’est-ce que nous avons fait jusqu’ici ?… Que ferons-nous ?…  Demandons-nous  quelle est notre fidélité aux appels du Seigneur, soit au sein de notre famille, soit dans notre milieu de travail et de loisirs… Il nous envoie des serviteurs ou pour nous aider ou pour nous instruire des volontés du Maître… Comment les recevons-nous ? (versets 35 à 39)

 La semence de leurs paroles tombe-t- elle sur le bord de la route, dans les épines ou les roches ou bien dans une terre qui donnera du cent pour un ?

Jésus disait aux chefs des prêtres et aux pharisiens : « Ecoutez cette parabole[1] : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne[2], l’entoura d’une clôture[3], creusa un pressoir[4] et bâtit une tour[5]. Puis il la loua à des vignerons[6], et partit en voyage[7]. Quand arriva le moment de la vendange[8], il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de la vigne[9]. Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième[10]. De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais ils furent traités de la même façon[11]. Finalement, il leur envoya son fils, en se disant[12] : Ils respecteront mon fils[13]. Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : Voici l’héritier[14] : allons-y ! tuons-le, nous aurons l’héritage[15] ! Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent[16]. Eh bien, quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il de ces vignerons ? » On lui répondit : « Ces misérables, il les fera périr misérablement[17]. Il louera la vigne à d’autres vignerons, qui en remettront le produit en temps voulu.[18] » Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Ecritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire[19]. C’est là l’œuvre du Seigneur, merveille à nos yeux ![20] Aussi, je vous le dis : Le Royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à un peuple qui lui fera produire son fruit[21]. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Cliquez sur les nombres en bleu pour des commentaires utiles en catéchèse.

—————————————————————————————————————————————-

À voir aussi sur ce site

Homélie, cliquez ici Quels fruits portons-nous ? (Mt 21,33-43)

Catéchèse, cliquez ici La parabole des vignerons assassins (Mt 21, 33-43)

Nous fêtons aujourd’hui…, cliquez ici Sainte Thérèse de l’enfant Jésus (Thérèse Martin : 1873-1897)- Mémoire

Publié dans La messe du dimanche | Pas de Commentaire »

123
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS