Diacre permanent : une vocation spécifique *

Posté par diaconos le 21 novembre 2011

* Le texte ci-dessous reproduit la finale d’un petit exposé proposé aux diacres permanents, le 16 mars 2002, au Séminaire de Liège.

Auteur : Pierre WARIN,  évêque auxiliaire du diocèse de Namur-Luxembourg, à l’époque chanoine à Liège.

Qu’est-ce que cela signifie que, dans le ministère diaconal, l’accent premier est dans la diaconie de la charité ?

Eh bien, cela signifie que sans négliger l’ancrage paroissial, je ne conçois  pas un diacre qui ne prêcherait jamais et ne conférerait aucun sacrement.

Il faut en nommant un nouveau diacre d’abord penser à ceux que l’Église doit servir en priorité, aux plaies béantes de notre humanité et société qui ont pour noms : fossé Nord-Sud, flux migratoire, chômage, précarités, familles éclatées et familles recomposées.

Le diacre, un homme du porche, un homme du seuil, un homme charnière

En nommant un nouveau diacre, il faut d’abord penser à l’étroite solidarité de l’Église avec l’ensemble de la famille  humaine, à ceux qui sont loin, à ceux qui ont du mal à s’insérer dans l’Église et qui sont au seuil.

«Le diacre, un homme du porche, un homme du seuil, un homme charnière même si dans le mécanisme d’une porte, ce sont les charnières qui souffrent  le plus», dit Monseigneur Garnier, archevêque de Cambrai (cf TUD no78,  p.18).

À la dernière réunion de la Commission pour le diaconat permanent,  le vicaire général Alphonse Borras disait quant à lui :  «Le diacre rappelle à la communauté qu’elle est inachevée, qu’il y en a d’autres au-dehors».

Chers amis, telle est ma conviction : le diacre est d’abord le ministre ordonné de la charité. Comme tel il est le signe sacramentel du Christ Serviteur. Sa présence dans une liturgie eucharistique rappelle que la Cène du Seigneur est toujours lavement des pieds, que la liturgie qui ne s’achève pas en charité i trahit le mystère qu’elle proclame.

Source du document → Livret de l’ordination diaconale de Stéphane Lapaille à Han-sur Lesse (20 novembre 2011)

4 Réponses à “Diacre permanent : une vocation spécifique *”

  1. diaconos dit :

    Préalables à l’admission à la formation en vue du diaconat permanent

    En Belgique
    1. Le postulant adresse, par écrit, une demande personnelle à l’Évêque du diocèse dont il dépend. (diocèse de Tournai, de Namur-Luxembourg ou de Liège.
    Par cette lettre, le postulant se fait connaître ainsi que sa situation familiale, professionnelle, ses engagements d’Église et autres, les motifs qui le poussent à introduire sa demande, les conseils qu’il a reçus et demandés, et par qui.
    2. Certaines conditions préalables à l’ordination sont requises du candidat. Elles lui seront rappelées:
    1. Le candidat doit être domicilié dans le diocèse ou à tout le moins y avoir une insertion.
    2. Le candidat marié ou célibataire devra ‘avoir atteint l’âge minimum de 35 ans accomplis à la date prévisible d’ordination et ne pas avoir en principe plus de .65 ans accomplis à cette date.

    En France
    Les conditions édictées par le Code de Droit Canonique (CIC) et spécifiées par les Évêques de France (CEF) sont les suivantes :
    Hommes mariés
    35 ans accomplis (CIC) et au moins 10 ans de mariage (CEF) lors de l’ordination.

    Hommes célibataires
    25 ans accomplis lors de l’ordination (CIC).

    Un diacre célibataire s’engage à le demeurer.
    Un diacre marié s’engage à ne pas se remarier s’il devient veuf. Des dispenses sont possibles sous certaines conditions (enfants jeunes, enfants qui restent à élever, parents âgés, par exemple)

    Avec mes salutations amicales et fraternelles
    Michel Houyoux, diacre permanent

  2. marcellin dit :

    Je suis un étudiant de 26ans et j’ai envie de devenir ce que vous êtes est-ce possible ? Merci pour vos conseils.

  3. diaconos dit :

    En rétablissant le diaconat comme état permanent, le Concile Vatican II a décidé que des hommes mariés, âgés d’au moins 35 ans, pouvaient être ordonnés diacres. Toutefois, pour être accepté à la préparation au diaconat, un homme marié doit pouvoir montrer qu’il forme avec son épouse un couple stable et uni depuis de nombreuses années, qu’il élève convenablement ses enfants, s’il en a, et qu’il gère bien sa maison.

    Cependant, après son ordination, un diacre ne peut se marier, s’il est célibataire; ou se remarier s’il devient veuf. C’est une règle permanente dans l’Église: un homme ordonné, prêtre ou diacre, ne peut recevoir le sacrement de mariage.

    Toutefois, une exception peut être admise par l’évêque dans le cas d’un diacre dont l’épouse décède alors que leurs enfants sont encore très jeunes. Pour le bien de ceux-ci, un remariage peut être un bien supérieur à la règle générale.

  4. marcellin dit :

    j’ai une question : un célibataire peut-il devenir marié après le diaconat permanent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS