Quatrième dimanche de l’Avent, année B

Posté par diaconos le 14 décembre 2011

Quatrième dimanche de l’Avent, année B

Les textes bibliques choisis pour la messe du quatrième dimanche de l’Avent nous montrent que Dieu ne dirige pas forcément les choses selon nos prévisions. Il dépasse nos vues. Faisons-lui confiance quand les évènements nous déconcertent comme Nathan  le fit (première lecture) et la vierge Marie le fit en acceptant d’être la mère du messie promis à David. (Évangile)

Marie dit oui au Seigneur

L'ange Gabriel rend visite à Marie

Voici les lectures bibliques choisies pour ce dernier dimanche du temps de l’Avent. Ainsi que quelques commentaires. Dans la rubrique « Compléments », mon homélie que je vous offre ainsi que quelques  autres articles  en lien avec  ce sujet.

Avec mes salutations amicales et fraternelles

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

lwf0003web.gif

La première lecture est tirée du  second livre de Samuel (2 S. 7, 1-16)

Commentaire : Le jeune David voulait bâtir une maison pour Dieu. Mais Dieu en avait-il vraiment  besoin ? Dieu par la bouche du prophète Nathan lui révéla des projets plus grandioses. Ce n’est pas l’homme qui fait des projets  pour Dieu, c’est Dieu qui appelle chacun de nous à participer à son dessein de salut. Si Dieu a choisi ce jeune berger pour conduire son peuple c’est qu’à travers lui et ses successeurs il a voulu préparer ce peuple à la venue du messie promis.

Le roi David était enfin installé dans sa maison, à Jérusalem. Le Seigneur lui avait accordé des jours tranquilles en le délivrant de tous les ennemis qui l’entouraient. Le roi dit alors au prophète Nathan : « Regarde ! J’habite dans une maison de cèdre, et l’arche de Dieu habite sous la tente ! » Nathan répondit au roi : « Tout ce que tu as l’intention de faire, fais-le, car le Seigneur est avec toi.»

Mais, cette nuit-là, la parole du Seigneur fut adressée à Nathan : « Va dire à mon serviteur David : Ainsi parle le Seigneur : Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que j’y habite ? C’est moi qui t’ai pris au pâturage, derrière le troupeau, pour que tu sois le chef de mon peuple Israël. J’ai été avec toi dans tout ce que tu as fait, j’ai abattu devant toi tous tes ennemis. Je te ferai un nom aussi grand que celui des plus grands de la terre. Je fixerai en ce lieu mon peuple Israël, je l’y planterai, il s’y établira et il ne tremblera plus, et les méchants ne viendront plus l’humilier, comme ils l’ont fait depuis le temps où j’ai institué les Juges pour conduire mon peuple Israël. Je te donnerai des jours tranquilles en te délivrant de tous tes ennemis.

Le Seigneur te fait savoir qu’il te fera lui-même une maison. Quand ta vie sera achevée et que tu reposeras auprès de tes pères, je te donnerai un successeur dans ta descendance, qui sera né de toi, et je rendrai stable sa royauté. Je serai pour lui un père, il sera pour moi un fils. Ta maison et ta royauté subsisteront toujours devant moi, ton trône sera stable pour toujours.»

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Du psaume 88 (4-5, 27-28, 29-30)

Commentaire :  ce que Dieu a bâti pour son peuple, c’est une histoire d’amour. C’est ce que proclame le psalmiste lorsqu’il chante : « Avec mon élu (le jeune David), j’ai fait une alliance… »

« Avec mon élu, j’ai fait une alliance, j’ai juré à David, mon serviteur : J’établirai ta dynastie pour toujours, je te bâtis un trône pour la suite des âges 

« Il me dira : Tu es mon Père, mon Dieu, mon roc et mon salut ! Et moi, j’en ferai mon fils aîné, le plus grand des rois de la terre !
« Sans fin je lui garderai mon amour, mon alliance avec lui sera fidèle ; je fonderai sa dynastie pour toujours, son trône aussi durable que les cieux.»

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

De la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains au chapitre seize

Commentaire : dans sa lettre aux Romains, Paul annonce que pour toutes les nations sans distinction de race, le Christ est le seul Sauveur de l’Humanité.

Gloire à Dieu, qui a le pouvoir de vous rendre forts conformément à l’Évangile que je proclame en annonçant Jésus Christ. Oui, voilà le mystère qui est maintenant révélé : il était resté dans le silence depuis toujours, mais aujourd’hui il est manifesté. Par ordre du Dieu éternel, et grâce aux écrits des prophètes, ce mystère est porté à la connaissance de toutes les nations pour les amener à l’obéissance de la foi. Gloire à Dieu, le seul sage, par Jésus Christ et pour les siècles des siècles. Amen.

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Des l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc au chapitre un.

Commentaire : écoutons et méditions ensemble ce récit de l’Annonciation dont nous ne finirons jamais d’en mesurer les richesses. Accepter de devenir la mère du Christ, accepter que Dieu revendique la paternité de l’enfant à venir conçu en elle par l’action de l’Esprit Saint, a conduit Marie à dire encore bien des fois OUI à Dieu. Marie apprends-moi à dire OUI au Christ qui m’appelle dans le pauvre que je croise en chemin, à dire OUI dans mes responsabilités là où je travaille, à dire OUI à ces voisins en attente de mon amitié, à dire OUI à travers mes enfants qui grandissent et que je ne comprends plus du tout, à dire OUI dans l’échec et les croix de ma vie…

L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.

L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi.»
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin.»
Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ?»
L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait : ‘la femme stérile’. Car rien n’est impossible à Dieu.»
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole.»
Alors l’ange la quitta.

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Compléments

◊ Homélie pour le quatrième dimanche de l’Avent → Qu’il me soit fait selon ta parole ! (Lc 1, 26-38)

◊ Catéchèse → Méditons le récit de l’Annonciation. (Lc 1, 26-38)

Liens externes

◊  Liturgie de la Parole avec des enfants →   Quatrième  dimanche de l’avent

◊ Catéchèse :  L’annonce à Marie  → L’annonciation

◊ Du site de   Coolus, le prêtre qui pose des lapins bleus  →   Quatrième dimanche du  Temps de l’Avent , année B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS