• Accueil
  • > Archives pour février 2012

Deuxième dimanche du Carême, année B

Posté par diaconos le 28 février 2012

Deuxième dimanche du Carême, année B dans apparitions La-transfiguration-du-Seigneur

Jésus transfiguré, c'est le visage même de Dieu !

Bonjour cher ami, chère amie dans le Christ. Dimanche prochain, deuxième dimanche de Carême, nous écouterons le récit du sacrifice d’Isaac (première lecture) et puis la « Transfiguration de Jésus » (évangile). Nous ne devons pas nous contenter de les lire comme une belle histoire mais comme une invitation à rectifier notre manière de croire. Trop souvent notre foi se limite à une opinion sur Dieu. On croit qu’il y a quelque chose ou quelqu’un. Mais on ne s’engage pas. La vraie foi c’est tout autre chose. Le Carême est le temps où nous devons renouveler notre attachement au Seigneur et lui redire notre amour vrai et sincère, total, jusqu’au bout, sans réserve… . Voici les lectures pour dimanche prochain, quelques commentaires, un peu d’histoire et les mots croisés du diacre Rioux (Canada) ainsi que mon homélie que je t’offre. Reçois cher ami. chère amie dans le Christ, mes salutations amicales et fraternelles.

croix-diaconale14 année B dans fêtes religieusesMichel Houyoux,  Diacre permanent
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

La première lecture est tirée du « Livre de la Genèse » au chapitre  22

Commentaire : par ses interventions dans notre histoire, Dieu peut transformer une grande épreuve en un chemin d’espérance. Il l’a fait pour Abraham et ce fut l’occasion d’une nouvelle étape de son Alliance avec l’humanité. L’essentiel dans ce récit, c’est le dialogue de confiance et de fidélité réciproque entre Dieu et Abraham.

Dieu mit Abraham à l’épreuve. Il lui dit : « Abraham ! » Celui-ci répondit : « Me voici ! »
Dieu dit : « Prends ton fils, ton fils unique, celui que tu aimes, Isaac, va au pays de Moriah, et là tu l’offriras en sacrifice sur la montagne que je t’indiquerai. » Ils arrivèrent à l’endroit que Dieu avait indiqué. Abraham y éleva l’autel et disposa le bois, puis il lia son fils Isaac et le mit sur l’autel, par-dessus le bois.

Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils. Mais l’ange du Seigneur l’appela du haut du ciel et dit : « Abraham ! Abraham ! » Il répondit : « Me voici ! » L’ange lui dit : « Ne porte pas la main sur l’enfant ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m’as pas refusé ton fils, ton fils unique. » Abraham leva les yeux et vit un bélier, qui s’était pris les cornes dans un buisson. Il alla prendre le bélier et l’offrit en holocauste à la place de son fils.

Du ciel l’ange du Seigneur appela une seconde fois Abraham : « Je le jure par moi-même, déclare le Seigneur : parce que tu as fait cela, parce que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton fils unique, je te comblerai de bénédictions, je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer, et ta descendance tiendra les places fortes de ses ennemis. Puisque tu m’as obéi, toutes les nations de la terre s’adresseront l’une à l’autre la bénédiction par le nom de ta descendance. »

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Psaume 116, versets 10, et 15 à 19.  

Commentaire : ce psaume fait partie des psaumes du Hallel, (les psaumes 113 à 118 qui étaient chantés à l’occasion de la fête juive de la Pâque, à la fin du repas ).  Jésus l’a donc chanté le soir du Jeudi-Saint ; Matthieu le dit : « Après avoir chanté les psaumes, (il s’agit des psaumes du jour, donc du Hallel, et en particulier de ce psaume-ci), ils sortirent pour aller au mont des Oliviers. » (Mt 26, 30).

Je crois, et je parlerai, moi qui ai beaucoup souffert,
Il en coûte au Seigneur de voir mourir les siens !
Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur, ton serviteur, le fils de ta servante, moi, dont tu brisas les chaînes ?
Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce, j’invoquerai le nom du Seigneur.
Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple,
à l’entrée de la maison du Seigneur, au milieu de Jérusalem !

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

La deuxième lecture est un extrait de lettre de  l’apôtre Paul aux Romains, au chapitre 8, versets 31 à 34. 

Commentaire : dans cet extrait de sa lettre aux Romains,  l’apôtre Paul  pose la question : quelle est l’attitude de Dieu à notre égard ? La réponse que lui impose la contemplation des actions de Dieu la voici : Dieu est pour nous à fond !

Il n’y a rien à dire de plus. Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?
Il n’a pas refusé son propre Fils, il l’a livré pour nous tous : comment pourrait-il avec lui ne pas nous donner tout ?
Qui accusera ceux que Dieu a choisis ? puisque c’est Dieu qui justifie. Qui pourra condamner ? puisque Jésus Christ est mort ; plus encore : il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous.

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

De l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc, chapitre 9, versets 2 à 10.

Commentaire : s’attacher à Dieu, se donner au Christ sans réserve, renoncer à soi-même, cela n’a de sens que parce que Jésus nous donne la lumière et la vie. Ce dimanche de la Transfiguration du Seigneur éclaire notre route vers Pâques. Le Carême n’est pas un chemin qui mène nulle part. Nos efforts ne sont pas vains, notre foi n’est pas vaine! 
Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille.
Élie leur apparut avec Moïse, et ils s’entretenaient avec Jésus. Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : « Rabbi, il est heureux que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. » De fait, il ne savait que dire, tant était grande leur frayeur.
Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoutez-le. » Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux. En descendant de la montagne, Jésus leur défendit de raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. Et ils restèrent fermement attachés à cette consigne, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ».

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Compléments

◊ Homélie → « Rabbi, il est heureux que nous soyons ici. » (Mc 9, 2-10)

◊ Catéchèse en famille et à l’école →  Catéchèse : LA TRANSFIGURATION DU SEIGNEUR

◊ Prière communautaire et méditation en Carême →  Je suis venu pour qu’ils aient la vie et, en abondance

Liens externes

◊Mots croisés sur le texte de l’Évangile → La transfiguaration du Seigneur

◊ En descendant de la montagne… → La Transfiguration

◊ Liturgie du dimanche avec des enfants → 2° dimanche de carême

Du site Idees-Caté.com → Abraham et l’offrande, (Gen 22,1..13).

♥  Dieu met Abraham à l’épreuve →  Le sacrifice d’Isaac

Publié dans apparitions, fêtes religieuses, La messe du dimanche | 2 Commentaires »

Premier dimanche du Carême, année B

Posté par diaconos le 24 février 2012

Bonjour cher ami, chère amie dans le Christ,  dimanche prochain, premier dimanche du Carême de l’année B, l’Église nous rappelle que Dieu propose à chaque personne son Alliance. Aucun mot n’a plus d’importance que celui-là ! Dieu fait Alliance avec toute l’humanité ! Le Christ est mort et ressuscité pour sauver les hommes. Ce temps de Carême  invite à nous tourner vers le Christ, l’Évangile de ce dimanche nous le redit : « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle » Croire vraiment à la Bonne Nouvelle, c’est croire à la vie donnée par le Christ, croire qu’il nous sauve et en témoigner dès maintenant. Cinq semaines nous sont données pour nous en imprégner et pour en rayonner par la manière dont nous vivons.

Ci-dessous les lectures et quelques commentaires de celles-ci et en complément à cet article, mon homélie et quelques autres informations pour vous aider dans la catéchèse en famille, en paroisse ou même en classe.

Reçois cher ami, chère amie dans le Christ mes salutations amicales et fraternelles.

Premier dimanche du Carême, année B dans Carême croix-diaconale13

Michel Houyoux Diacre permanent

 

◊ La première lecture est tirée du livre de la Genèse au chapitre 9, versets 8 à 15

Commentaire : Noé reste un homme avec lequel Dieu fait une Alliance ; le projet de la Création est renouvelé : l’auteur du livre de la Genèse emploie les mêmes mots pour Noé et pour Adam : « Soyez féconds et prolifiques, remplissez la terre… » (Gn 9, 2 et Gn 1, 28).

 Ce renouvellement de la Création est accompagné d’une promesse d’Alliance de la part de Dieu : dans le texte qui suit, il y a cinq fois le mot « Alliance » : « J’établis mon Alliance avec vous, » dit Dieu ; une promesse qui ne figure nulle part ailleurs que dans la Bible : un véritable pacte entre Dieu et les hommes, un projet bienveillant de Dieu sur l’humanité : voilà une idée que l’homme n’a jamais trouvée tout seul;  il a fallu la Révélation biblique.

Note historique Noé est bien antérieur à Abraham, il n’est pas hébreu : il est descendant d’Adam et très probablement, il habita en Mésopotamie, mais le texte ne précise pas où : la seule précision c’est le lieu où échoua l’arche, le mont Ararat (Gn 8, 4), une montagne de 5000 m au Nord de Ninive ; aujourd’hui c’est en Turquie orientale, à la frontière de l’Arménie.

Dieu dit encore à Noé et à ses fils :
« Voici que moi, j’établis mon alliance avec vous, avec tous vos descendants,
et avec tous les êtres vivants qui sont autour de vous : les oiseaux, les animaux domestiques, toutes les bêtes sauvages, tout ce qui est sorti de l’arche pour repeupler la terre.
Oui, j’établis mon alliance avec vous : aucun être vivant ne sera plus détruit par les eaux du déluge, il n’y aura plus de déluge pour ravager la terre. »
Dieu dit encore : « Voici le signe de l’alliance que j’établis entre moi et vous, et avec tous les êtres vivants qui sont autour de vous, pour toutes les générations à venir :
je mets mon arc au milieu des nuages, pour qu’il soit le signe de l’alliance entre moi et la terre.
Lorsque je rassemblerai les nuages au-dessus de la terre, et que l’arc-en-ciel paraîtra au milieu des nuages,
je me souviendrai de mon alliance avec vous et avec tous les êtres vivants, et les eaux ne produiront plus le déluge, qui détruit tout être vivant. »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

◊ Psaume 25, versets 4 à 9

Commentaire :  -Trois thèmes  se retrouvent dans ce psaume…

  1. Premier thème de la foi d’Israël : le Dieu qui sauve.  Le verbe « sauver » dans la foi juive, est synonyme de « libérer« .  Dieu a libéré son peuple de l’esclavage en Égypte, d’abord ; il l’a libéré de l’Exil à Babylone, ensuite : deux expériences de salut.  Mais il y a d’autres esclavages, et donc d’autres libérations. Le pire esclavage au monde est   l’idolâtrie. Même en esclavage, on peut encore arriver à garder sa liberté intérieure ; mais quand on est sous la coupe d’une idole, il n’y a plus de liberté intérieure ; c’est même la définition d’une idole : ce qui occupe nos pensées au point de prendre la première place dans notre vie; par exemple, le dieu « Argent » …et tous les abus, les dérives de toutes sortes et les misères qu’il engendre !
  2. Deuxième thème de la foi d’Israël : la Loi est un cadeau de Dieu ; c’est la conséquence de la découverte que Dieu nous libère ; la Loi est donnée à Israël pour lui enseigner à vivre en peuple libre et pour être à son tour libérateur.   Remarquez au passage l’image du chemin : « Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route.. ». Le Seigneur montre aux pécheurs le chemin, il enseigne aux humbles son chemin. » Et le verbe « diriger » évoque bien lui aussi l’image d’un chemin : « Dirige-moi par ta vérité… Sa justice dirige les humbles ».
  3. Troisième thème de la foi d’Israël : Dieu est Amour, il n’est que Don et Pardon. « Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse, ton amour qui est de toujours »

Extrait du psaume 25

Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve. C’est toi que j’espère tout le jour en raison de ta bonté, Seigneur.
Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse, ton amour qui est de toujours.
Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ; dans ton amour, ne m’oublie pas.
Il est droit, il est bon, le Seigneur, lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles, il enseigne aux humbles son chemin.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

La deuxième lecture  est tirée de la première lettre de Pierre au chapitre 3 , versets 18 à 22

Commentaire : Vous trouverez  dans ce  texte en filigrane un  thème cher à Pierre, celui de la pierre d’achoppement : pour celui qui croit, Jésus-Christ est un rocher sur lequel il s’appuie ; pour celui qui refuse de croire, Jésus-Christ est la pierre d’achoppement, le rocher qui fait tomber. L’eau joue le même rôle : cause de mort pour ceux qui refusent de croire, cause de vie pour les baptisés. L’eau a noyé les contemporains de Noé… elle a noyé les Egyptiens (au temps de Moïse) ; la même eau a porté le bateau de Noé et a protégé le peuple en se retirant devant lui et en faisant des remparts de part et d’autre de son passage. La même eau peut faire de nous des frères de Jésus-Christ, par le Baptême : il nous suffit de croire, avec une « conscience droite ».

Texte
C’est ainsi que le Christ est mort pour les péchés, une fois pour toutes ; lui, le juste, il est mort pour les coupables afin de vous introduire devant Dieu. Dans sa chair, il a été mis à mort ; dans l’esprit, il a été rendu à la vie.
C’est ainsi qu’il est allé proclamer son message à ceux qui étaient prisonniers de la mort.
Ceux-ci, jadis, s’étaient révoltés au temps où se prolongeait la patience de Dieu, quand Noé construisit l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, huit en tout, furent sauvées à travers l’eau.
C’était une image du baptême qui vous sauve maintenant : être baptisé, ce n’est pas être purifié de souillures extérieures, mais s’engager envers Dieu avec une conscience droite, et participer ainsi à la résurrection de Jésus Christ
qui est monté au ciel, au-dessus des anges et de toutes les puissances invisibles, à la droite de Dieu.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Extrait de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Marc au chapitre 3, versets 12 à 15

Commentaire L‘évangile commence par nous rappeler que Jésus, notre Sauveur, celui qui marche devant nous, est rempli de l’Esprit-Saint lorsqu’il va au désert, conduit par le même Esprit. Jésus, notre modèle, va être tenté par le diable ; mais il porte en lui l’Esprit : il n’est pas seul ! Nous aussi, nous commençons notre carême, notre temps d’épreuve ; et l’Esprit est aussi avec nous ! Il est là pour nous aider dans toutes nos nécessités !
Aussitôt l’Esprit pousse Jésus au désert. Et dans le désert il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient. Après l’arrestation de Jean Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. »
« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Complément

◊ Homélie →  Convertissez-vous et croyez à la Bonne nouvelle. (Mc 1, 15)

◊ Catéchèse en famille → Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle (Mc 1, 12-15).

♥ Dans vos paroisses →   Temps du Carême : célébrations communautaires

Liens externes

◊ Liturgie de la Parole avec des enfants → L’appel à la conversion

◊  Connais-tu Jean-Baptiste, celui qui annonça la venue du messie ? →  Le messager de Dieu

♥ Du  blog du lapin bleu  →   LE CARÊME AVEC LE LAPIN BLEU

Publié dans Carême, La messe du dimanche, Liturgie | Pas de Commentaire »

A.D.A.L. pour le troisième dimanche du Carême, année B

Posté par diaconos le 23 février 2012

Assemblée dominicale animée par des laïcs

Rappel  : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) ! 

L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse.

Troisième dimanche du Carême, année B

A.D.A.L. pour le troisième dimanche du Carême, année B dans A.D.A.L. J%C3%A9sus-chasse-les-marchands-du-temple-Jn-2-13-25

Jésus chasse les marchands du Temple

 

Références bibliques  → Première lecture   ; Psaume 18  ;   1 Co, 1-22-25 ;   Jn 2, 13-25

Proposition pour le chant d’entrée Écoute Seigneur (417) — Vers toi, Seigneur (Z24) – Sur les routes de l’Alliance (G 321) – Dieu qui nous appelle à vivre (k 158) – Vivons en enfants de lumière (G 14-57-1) ; Les mots que tu nous dis (E 164) –   Tu es notre Dieu (A 187) ou  un autre chant de  votre répertoire.

Animateur de la célébration : Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

Un membre de l’équipe liturgique  : Si nous sommes ici rassemblés au nom du Seigneur, c’est parce que nous sommes convaincus que sa Parole construit notre vie, que sa loi nous libère et nous permet de mieux aimer. Ouvrons nos coeurs à la Parole exigeante que Dieu nous adresse aujourd’hui ; elle nous fait vivre.

Animateur de la célébration : Frères et sœurs, la mort et la vie : voilà l’enjeu de notre baptême. Voilà où nous conduit ce Carême. Nous suivons un homme qui nous demande de croire l’incroyable. Un homme qui ose proclamer : « Moi, je suis la résurrection et la vie. » Cette parole, Jésus ne cesse de la dire à chacun de nous. Il vous l’a dit. Il me l’a dit. Prenons-le au mot, et croyons en lui avec la force de l’esprit. Que la grâce de Jésus notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père et la communion de l’esprit Saint soient toujours avec vous.

Tous : Et avec votre esprit.

Animateur de la célébration : En ce Carême qui est un temps merveilleux  où nous sommes invités à la conversion, cherchons la gloire qui vient de Dieu et non celle qui vient des hommes. Présentons à Dieu nos pauvretés  et demandons-lui la grâce d’être ce que nous sommes en vérité et simplicité.

PRÉPARATION PÉNITENTIELLE  

Par un membre de l’équipe liturgique  :  Conscients de tous les germes de mort à l’œuvre aujourd’hui, mais aussi, éveillés au travail de l’Esprit, tournons-nous, pleins de foi et d’espérance, vers Celui qui est la Résurrection et la Vie…

 Animateur de la célébration 

  • Seigneur Jésus, envoyé par le Père pour nous libérer du péché et de la mort… Béni sois-tu et prends pitié de nous. ( (Chant du Kyrie ou selon votre sélection)
  • Ô Christ, venu dans le monde donner la vie à ceux qui croient en toi… Béni sois-tu et prends pitié de nous. ((Chant du Kyrie ou selon votre sélection)
  • Seigneur, élevé dans la gloire du Père, d’où tu nous appelles à vivre déjà de la vie des ressuscités…  Béni sois-tu et prends pitié de nous. ( (Chant du Kyrie ou selon votre sélection)

Animateur de la célébration :  Que Dieu tout-puissant nous délivre de l’emprise de la chair et nous fasse vivre sous celle de l’Esprit; qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. Amen !

Pendant le Carême, on ne chante pas, on ne récite pas le Gloire à Dieu ! Passez directement à la prière d’ouverture.

PRIÈRE D’OUVERTURE par l’animateur de la célébration

Prions le Seigneur !  Tu es la source de toute bonté, Seigneur et toute miséricorde vient de toi ; tu nous as dit comment guérir du péché par le jeûne, la prière et le partage. Écoute l’aveu de notre faiblesse : nous avons conscience de nos fautes, patiemment relève-nous avec amour et conduis-nous sur le chemin de la vraie liberté par Jésus, le christ, notre Sauveur, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen

LITURGIE DE LA PAROLE

◊ Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

Animateur de la célébration : la première lecture est tirée du livre de l’Exode au chapitre vingt. Sur le mont Sinaï, Moïse reçut de Dieu les Paroles de vie pour baliser la route de son peuple et éviter les chutes. Si le peuple veut continuer à profiter des bienfaits de Dieu, qu’il observe sa Loi. Le langage est dans ce texte celui de la sévérité et de la menace, mais c’est celui des parents qui tiennent à ce que leurs enfants indociles prennent le bon chemin pour leur bien.

Première lecture par………………………………………………  (Ex 20, 1-17)

Animateur de la célébration : le psaume 18 (15 versets)  appartient à la catégorie des hymnes. Il comprend deux parties : la première est un hymne de louange que la nature adresse au Créateur de l’Univers et la seconde partie est un hymne à la  louange de la Loi. C’est cette deuxième partie qui a été retenue pour notre liturgie de ce jour. Avec le psalmiste savourons la loi de Dieu. Ses commandements nous grandissent : ils sont l’image que Dieu se fait de nous.

Le psaume 18 est chanté, par la chorale ou lu par………………………………

reprise-psaume-181-300x126 A.D.A.L. dans Carême

Animateur de la célébration : quand un homme ou une femme est certain d’être aimé, quelle n’est pas sa force, sa confiance dans la vie ! Mais nous, qui sommes sûrs d’être aimés par Dieu d’un amour immuable, partageons cette certitude qu’à l’apôtre Paul de l’amour de Dieu pour nous.

Lecteur ou lectrice :………………………… …………….  (1 Co, 1, 22-25)

Acclamation par la chorale

Sans-titre2-300x68 année B dans Liturgie

Acclamation-repons1-300x92 Carême dans Paroisses

Tous

Lecteur ou lectrice : …………………………  

Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son fils unique. Tout homme qui croit en lui possède la vie éternelle.

Reprise de l’acclamation par tous

L’animateur de la célébration dit alors : “De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean. »

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à  Jean 2, 13-25
♦ Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie  →  Dieu se donne gratuitement ! (Jn 2, 13-25)

Credo chanté  (latin ou en français) ou récité

Prière universelle

Animateur de la célébration : Unis par une même foi et une  même charité, frères et soeurs, faisons monter vers le  Seigneur l’espérance des hommes

%C3%89coute-nos-pri%C3%A8res-Seigneur-exauce-nous-300x75 premier dimanche du Carême

Prière universelle (Réponse)

Quelques jeunes  ……………………………………………………..        (ou à défaut lecteur ou lectrice adulte)

  • Pour que l’Église soit vraiment la maison où Dieu le Père accueille tous ses enfants, Seigneur, nous te prions ! (refrain)
  •  Pour que les jeunes, en quête de sens pour leur vie, soient soutenus par des communautés chrétiennes vivantes et heureuses de croire, Seigneur, nous te prions ! (refrain)
  •    Pour que tous les baptisés profitent du temps du Carême pour raviver leur foi en la Parole de Dieu, Seigneur, nous te prions ! (refrain)
  •  Pour les personnes seules et désabusées qui ont faim et soif de ton amour et de ta bonté, Seigneur, nous te prions ! (refrain)

Animateur de la célébration : Prions le Seigneur :  Dieu et Père de tous les hommes, entends la prière de ceux qui sont devenus l’Église de ton Fils. Donne-nous ton Esprit pour que nous soyons signes et témoins de ton amour.  Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Tous : Amen !

Action de grâce et le Notre Père

Animateur de la célébration : Frères et sœurs, la Parole de Dieu a touché notre cœur et elle a fait de nous,  le peuple qui écoute son Dieu. Rendons-lui maintenant grâce pour grâce, en son nom et en union avec toute l’ Église.

◊ Ici, nous plaçons un chant en l’honneur de Dieu
Suggestion → Que tes œuvres sont belles (A 219) — Peuple de prêtres (C 49) — Tenons en éveil (C243) — Terre entière (I 33) — Peuple de Dieu, marche joyeux (K 180) — Louange au Dieu vivant (L 80) ; Peuples, criez de joie (29) — Louange au Dieu vivant (L 80)  ou un autre chant de louange de votre répertoire.

Prière de louange

Un membre de l’équipe liturgique  : …………………………………………….

  •  Dieu de l’alliance nouvelle et éternelle, béni sois-tu pour ta fidélité et ton amour ! Depuis toujours tu as voulu nouer entre les hommes et toi une alliance de paix que rien ne puisse abolir. Et quand les temps furent accomplis, tu as donné ton Fils qui a versé son sang afin de rassembler dans l’unité tes enfants dispersés. Pour le mystère de sa croix et de sa Pâques, Dieu de l’Alliance fidèle, nous te rendons grâce. (Chant suivant par la chorale)
Dieu-nous-te-louons-Segneur-nous-tadorons-300x138
Texte J. Fallaix – Musique de R. Marthouret – Disque SM 30-585

Un autre membre de l’équipe liturgique ou de l’assemblée : ………………………………………………..

  •  Sois béni, Seigneur des origines, pour la foi d’Abraham et de nos pères qui se sont levés à ton appel ! Sois béni pour ton peuple en exode et pour la liberté que tu lui as donnée de te louer et de te glorifier en ta présence ! Sois béni pour les prophètes qui ont tenu ta mémoire e éveil et ont gardé ta Parole vivante au coeur de tes fidèles ! Seigneur que nous soyons ton peuple dans la fidélité à ceux qui nous ont précédés.

 Un membre de l’assemblée : ……………………………………………………………………………………………..

  •   Pour tin Fils Jésus christ, nous te louons ! Sa nourriture fut d’accomplir ta volonté, et son amour, il l’a poussé à l’extrême. De riche, qu’il était, il s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté. Il s’est fait serviteur et il a tout donné, son corps, son sang et son dernier souffle. Qu’il soit béni et que nous ayons part à sa résurrection. (refrain ci-dessus par la chorale)

 Animateur de la célébration : les mains levées vers Dieu, prolongeons notre louange en redisant la prière que Jésus nous a enseignée…

Notre Père  → Chanté (en latin ou en français) selon votre choix) ou récité par tous.

◊ L’animateur de la célébration introduit ici le signe de paix →   Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui.

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

Liturgie de communion  (éventuellement)

Le cadre normal et habituel de la communion doit rester celui d’une célébration eucharistique. Une A.D.A.L. n’est en aucune manière une messe.

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi…

Animateur de la célébration → Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Animateur de la célébration →  Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! … “Saisi de pitié” pour les pécheurs que nous sommes, il est allé jusqu’au bout de l’amour : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant pour la communion : En mémoire du Seigneur (D 304) — La paix que tu nous donnes (D83) ou selon votre répertoire..

Distribution de la communion en disant : « Le corps du Christ »

 Prière après la communion  par  un jeune ou à défaut un membre de l’équipe liturgique…….

Tu nous invites, Seigneur à avancer toujours plus profondément sur les chemins de ton Alliance éternelle avec les hommes.  Donne-nous de la redécouvrir avec des yeux neufs.
Tu nous as donné, dans ce moment passé en ta présence, une nouvelle joie de vivre, un feu à communiquer.
Aide-nous à amener nos frères à te rencontrer  pour qu’ils découvrent que tu es vraiment le Sauveur du monde.

Animateur de la célébration   Frères et sœurs, Dieu veut faire de nous, réunis en son Fils, son Temple vivant et la demeure de son Esprit Saint.

Pas de bénédiction à donner ici !

Que Dieu tout-puissant nous bénisse : le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

  (Chaque fidèle fait le signe de la croix)

Animateur de la célébration :     Allons dans la paix du Christ !

Tous : Nous rendons grâce à Dieu

croix-diaconale11

Michel Houyoux Diacre permanent

On peut prendre un chant final

Chant final : Suggestion →  Vivons en enfants de lumière (G 14-57) – Peuple de l’Alliance (G 244) – Tournés vers l’avenir (E 160) –  Messagers de l’Évangile (XT 48) ou un chant de votre choix.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones  pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs(guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège).

Publié dans A.D.A.L., Carême, Liturgie, Paroisses | 2 Commentaires »

Carême de partage 2012

Posté par diaconos le 20 février 2012

Le Carême est un temps de prière et de conversion au cours duquel nous sont proposés des textes de la Bible  (Ancien et Nouveau Testaments) pouvant nous aider à mieux connaître le Christ et son message ainsi que le Dieu d’Amour qu’il nous a révélé. Ce temps particulier de l’Église est l’occasion de faire une montée progressive vers la plus grande des fêtes de l’Église : la fête de Pâques.

Le temps du Carême s’ouvre le mercredi des cendres. Une décision s’impose : il s’agit d’avancer ensemble vers Dieu pour  préparer Pâques, en faisant dans notre vie une place plus grande à la prière, à la réflexion et au service des autres ; c’est aussi nous alléger de tous ce qui nous encombre pour nous réconcilier avec Dieu, avec nous-mêmes et avec les autres.

Partager, Prier et Pardon sont les trois piliers de tout Carême de partage.

Il n’y a de vraie richesse que dans le partage.

Partager, c’est le chemin pour devenir ensemble le Corps du Christ.

 

Le partage nous invite à agir mais en même temps, il nous invite à la prière.

Mais partager quoi ? Il s’agit de partager ce que l’on a en double par exemple ou ce que l’on a en simple… Partager de la nourriture, de l’argent… Et même d’après saint Marc, jusqu’à son nécessaire pour vivre ! Comme cette pauvre veuve  qu’on nous présente comme modèle dans son geste de partage, ce don de quelques petites pièces dans le tronc au Temple de Jérusalem. (Mc  12, 41-44)

Extrait de l’Évangile de Marc au chapitre douze

41 Jésus s’était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait la foule déposer de l’argent dans le tronc. Beaucoup de gens riches y mettaient de grosses sommes.
42 Une pauvre veuve s’avança et déposa deux piécettes.
43 Jésus s’adressa à ses disciples : « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le tronc plus que tout le monde.
44 Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a tout donné, tout ce qu’elle avait pour vivre. »

 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Liens externes

◊ Pour vivre ce temps de Carême de Partage au sein des communautés chrétiennes, ce document propose des idées pour préparer vos célébrations → Campagne de Carême 2012

◊ Des outils pédagogiques pour cette campagne du Carême 2012 : les outils, célébrer, les témoins…  → Des outils pédagogiques

Carême de partage 2012 dans Religion Michel-Houyoux-Diacre-permanent5

Michel Houyoux Diacre permanent

Publié dans Religion | 1 Commentaire »

12345
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS