• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 7 mars 2012

Veillée de Carême pour la quatrième semaine

Posté par diaconos le 7 mars 2012

Prière et méditation                      Écouter la voix de Dieu

Veillée de Carême pour la quatrième semaine dans Carême %C3%89coutez-la-voix-de-Dieu-300x300

Écoutez mon Fils bien-aimé. (Mt 17, 5)

1. Salutation du célébrant

Nous voici arrivé au milieu de ce temps de Carême qui nous aide à nous dépouiller  de l’inutile et à progresser dans notre foi. La parole nous invite à devenir ambassadeurs du Christ pour annoncer la Bonne Nouvelle autour de nous. Bonne nouvelle d’être aimés d’un Père  qui nous a créé.

Quelle attention portons-nous à la lecture de la Parole de Dieu ? Faisons-nous l’effort d’en comprendre le sens  et de l’appliquer à notre vie ?

La Parole de Dieu, n’est pas d’abord, pour nous chrétien, un livre, mais Quelqu’un : Jésus-Christ. Sommes-nous attentifs à l’écouter et à comprendre son message ?

« Tes paroles,  Seigneur, sont l’Esprit et la Vie »   (Ps 18 )

« Heureux ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent » (Lc 11,28 ) .

Il y a deux manières de garder la Parole divine : par l’une, nous retenons dans la mémoire ce que nous recevons par l’oreille ; de l’autre,  nous consacrons dans les faits ce que nous avons entendu. Saint Dominique ne négligeait ni l’une ni l’autre méthode.

« Je vous donne un commandement nouveau , c’est de vous aimez les uns les autres, comme je vous ai aimés » (Jn 13, 34-35)

Le saint Curé d’Ars disait :  « Il faut faire tout le bien que nous pouvons à tout le monde, mais n’attendre notre récompense que de Dieu seul ! »

Marie avait été saluée comme  celle qui a écouté la Parole du Seigneur, au moment de l’Annonciation, et celle qui gardait en elle activement tout ce qu’elle avait vu et entendu.

2.   Chant 

  • Seigneur avec toi, nous irons au désert, poussés, comme toi, par l’Esprit.

Et nous mangerons la Parole de Dieu, et nous choisirons notre Dieu.

Et nous fêterons notre Pâque au désert. Nous vivrons le désert avec toi !

  •   Seigneur nous irons au désert pour guérir, poussés comme toi par l’Esprit.

Et tu ôteras de nos cœurs le péché, et tu guériras notre mal.

Et nous fêterons notre Pâque au désert ; Ô Seigneur qui nous donne la vie !

  • Seigneur, nous irons au désert pour prier, poussés comme toi par l’Esprit.

Et nous goûterons le silence de Dieu, et nous renaîtrons dans la joie.

Et nous fêterons notre Pâque au désert : nous vivrons la folie de la croix.

3. Prière communautaire  dirigée par…………………………………………

En concevant le Christ, en le mettant au monde, en le nourrissant, en le présentant dans le Temple à son Père, en souffrant avec son fils qui mourait sur la croix, Marie a apporté à l’œuvre du Sauveur une coopération absolument sans pareille. Par son obéissance, sa foi, son espérance, son ardent amour, elle a contribué à rendre aux hommes la vie surnaturelle. C’est pourquoi, elle est devenue notre mère dans l’ordre de la grâce.  (Concile Vatican II, chapitre 8 )

À Banneux,  du 15 janvier  au 2 mars 1933, la vierge Marie se montrera huit fois à Mariette Béco. Au cours des apparitions, la Vierge Marie lui révèlera son nom : « Je suis la vierge des pauvres…cette source est pour toutes les nations, pour les malades. Je prierai pour toi. Elle dira encore : je veux une petite chapelle…je viens soulager la souffrance. Croyez en moi, je croirai en vous…priez beaucoup…Je suis la mère du sauveur, la Mère de Dieu…priez beaucoup…Adieu !

Récitons avec ferveur, une dizaine de notre chapelet pour nos défunts ou à nos intentions particulières.

4 Chant : Toi Notre Dame (V 153) – couplets 2 et  3 avec reprise du refrain

5. Première lecture par…………………………………….( Exode 32, 7-14)

Le Seigneur dit à Moïse :  «  Descends tout de suite ! Ton peuple, que tu as fait sortir d’Égypte, s’est perverti. Ils se sont détournés bien tôt de la voie que je leur ai prescrite : ils se sont fait un veau de métal fondu ; ils se sont prosternés devant lui et lui ont offert des sacrifices en disant : Israël voici ton Dieu, qui t’a fait sortir d’Égypte.- Je vois bien, continua le Seigneur, que ce peuple a la tête dure. Laisse-moi donc : ma colère va s’allumer contre eux et je vais les réduire à néant ; mais de toi je ferai une grande nation. Moïse alors tenta d’apaiser le Seigneur son Dieu en lui disant : « À quoi bon Seigneur, enflammer ton courroux contre ton peuple, que tu as fait sortir d’Égypte par l’effet de ta puissance et par la force de ta main ? Il ne faut pas qu’on puisse dire en Égypte : c’est dans un mauvais dessein qu’il les a fait sortir, pour les faire périr dans les montagnes et les supprimer de la face de la terre ! Reviens de ta fureur, et ravise-toi du mal que tu veux faire à ton peuple. Souviens-toi d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, tes serviteurs , auxquels tu as juré par toi-même de rendre leur postérité aussi nombreuse  que les étoiles du ciel et de donner à leurs descendants ce pays dont tu leurs avait parlé, comme un héritage éternel. Le Seigneur se ravisa du mal dont il avait menacé son peuple .

6.  Chant : Jésus, berger de toute humanité  G310-1

Jésus, berger de toute humanité, tu es venu chercher ceux qui étaient perdus,

  • Tous : Prends pitié de nous, fais-nous revenir, fais-nous revenir à toi ! Prends pitié de     nous ! Prends pitié de nous, fais-nous revenir, fais-nous revenir à toi ! Prends pitié de   nous 

Jésus, berger de toute humanité, tu es venu guérir ceux qui étaient malades,

  • Tous : Prends pitié de nous, fais-nous revenir, fais-nous revenir à toi ! Prends pitié de     nous ! Prends pitié de nous, fais-nous revenir, fais-nous revenir à toi ! Prends pitié de   nous

Jésus, berger de toute humanité, tu es venu sauver ceux qui étaient pêcheurs,

  • Tous : Prends pitié de nous, fais-nous revenir, fais-nous revenir à toi ! Prends pitié de     nous ! Prends pitié de nous, fais-nous revenir, fais-nous revenir à toi ! Prends pitié de   nous

7.      De l’évangile de Jean au chapitre cinq…..  par un membre du clergé (diacre ou prêtre)   (Jn 5, 31-47)

« Si je me rends témoignage à moi-même, mon témoignage n’est pas valable. Un autre me rend témoignage, et je sais que le témoignage qu’il me rend est digne de foi. Vous avez envoyé des émissaires à Jean, et il a rendu témoignage à la vérité . Non pas que j’invoque le témoignage d’un homme ; mais je dis cela pour votre salut  à vous. Jean était la lampe qui brûle et qui luit : pour une heure vous avez bien voulu vous réjouir de sa clarté. Moi, j’ai un témoignage supérieur à celui de Jean. Les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir, ces œuvres mêmes que je fais, témoignent à mon sujet que le Père m’a envoyé. M’a lui-même rendu témoignage. Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez jamais vu sa face et vous n’avez jamais entendu sa parole parce que vous ne croyez pas à celui qu’il a envoyé. Vous scrutez les Écritures, pensant y trouver la vie éternelle, eh bien ! elles aussi me rendent témoignage et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie.

Ce n’est pas que j’attende aucune gloire des hommes ; au contraire, je sais que vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu. Je suis venu au nom de mon Père, et pourtant vous ne me recevez pas : qu’un autre vienne en son propre nom,  vous le recevez.   Comment pourriez-vous croire, quand vous vous payez d’une gloire que vous tirez les uns des autres, et ne chercher pas la gloire  qui vient du seul Dieu ? Ne vous imaginez pas que c’est moi qui vous accuserai devant le Père ; votre accusateur sera Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. Car si vous aviez foi en lui, vous auriez foi en moi aussi, car c’est à mon sujet qu’il a écrit. Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment ajouterez-vous foi à mes paroles ?  (Jn 5, 31-47)

8.      Partage de la Parole avec le diacre

Dans l’évangile d’aujourd’hui, Jésus reproche à ses contemporains de ne pas avoir écouté Moïse : « Si vous croyiez Moïse, vous croiriez aussi en moi » La première lecture, tirée du livre de l’exode, nous révèle des attitudes de Moïse à l’égard du veau d’or, en face de son peuple et envers Dieu.

«  Dieu, vous n’avez jamais entendu sa voix. Vous n’avez jamais vu son visage. » Pour Jésus, c’est réel…cette voix, ce visage ! Il en parle avec amour, en connaisseur : « Les anges de ces petits voient la face de mon Père » (Mt 18,10) Jésus ayant goûté l’intimité de Dieu, voudrait faire partager son bonheur. Il sait ce que c’est d’être aimé par Dieu. Il sait aussi quel manque terrible est pour l’homme le manque de Dieu. C’est le plus grand désespoir que rien ne remplace. Nous constatons, autour de nous, dans notre monde qui écarte Dieu de sa route, devant quel vide l’homme peut se trouver. Seigneur Jésus, fais-nous découvrir la face de notre Père ; fais-nous entendre sa voix.

« Sa Parole n’habite pas en vous, puisque vous ne croyez pas ! » Faire habiter en soi la parole de Dieu. Un des efforts privilégiés du Carême est de faire habiter d’avantage la parole de Dieu en nous : une sorte de familiarité,,,, vivre avec…. Il n’y a pas de procédé automatique pour cela . Cela ne se fera pas tout seul.

Un des moyens pour faire habiter la Parole de Dieu en nos cœurs, est la méditation régulière : par exemple, à partir de la lecture d’un passage de la Bible, de ses notes et de ses commentaires

« L’amour de Dieu n’est pas en vous » C’est la raison pour laquelle ceux à qui sont adressées ces paroles, ne peuvent ni voir, ni entendre ! Ne pensons pas trop vite que ces paroles ne nous sont pas aussi adressées,  car nous aussi trop souvent, nous manquons  le « rendez-vous » avec Dieu, dans la prière , à cause de notre  manque d’amour.

9.      Chant : N’aie pas peur…       G 249

Refrain : N’aie pas peur.  Laisse toi regarder par le Christ ; laisse toi regarder car il t’aime. (bis)

  • Il a posé sur moi son regard, un regard plein de tendresse.  Il a posé sur moi son regard, un regard  long de promesses.®
  • Il a posé sur moi son regard, et  m’a dit « viens et suis- moi » Il a posé sur moi son regard, et m’a dit « Viens ne crains pas ! »  ®

10.    Bénédiction  par le président :

Le Seigneur soit avec vous.                                 Tous : Et avec votre Esprit

Que Dieu tout-puissant vous bénisse le Père, le Fils (+) et le Saint-Esprit   

   Tous : Amen

11.  Chant de conclusion

     

Refrain     Changez vos cœurs, croyez en la bonne nouvelle !

                                   Changez de vie, croyez que Dieu vous aime !

1° « Je ne viens pas pour condamner le monde ; je viens pour que le monde soit sauvé. »

2° « Je ne viens pas pour les bien portants ni pour les justes ; je viens pour les malades et les  pêcheurs. »

3° « Je ne viens pas pour juger les personnes ; je viens pour leur donner la vie de Dieu »

1. Salutation du célébrant Nous voici arrivé au milieu de ce temps de Carême qui nous aide à nous dépouiller  de l’inutile et à progresser dans ..." onclick="window.open(this.href);return false;" >

Publié dans Carême, Dieu, Liturgie, Paroisses, Prières | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS