• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 21 mars 2012

Le serpent de bronze (Nb 21, 4-9)

Posté par diaconos le 21 mars 2012

Du livre des Nombres au chapitre vingt et un

Le serpent de bronze (Nb 21, 4-9) dans Ancien testament 16

Sur l’ordre du Seigneur, Moïse éleva un serpent de bronze

DIEU NE CESSE JAMAIS DE PARDONNER.

04 Au cours de sa marche à travers le désert, le peuple d’Israël, perdit courage en chemin,
05 il récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n’y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! »
06 Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël.
07 Le peuple vint vers Moïse et lui dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu’il éloigne de nous les serpents. »
08 Moïse intercéda pour le peuple, et le Seigneur
09 Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet d’un mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu’il regardait vers le serpent de bronze, il conservait la vie !
« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».
Les Israélites étaient partis de la montagne de Hor, ils passèrent à l’ouest du  plateau de l’Azazimât et se dirigèrent de là vers la mer Rouge ; c’était un voyage de deux cents kilomètres. Normalement, une dizaine de jours suffisait pour qu’une caravane ordinaire accomplisse ce trajet.Le peuple perdit courage en chemin (verset 4) :  il était dur de reprendre le chemin du désert après avoir presque atteint  la Terre promise. Les Israélites se plaignirent et beaucoup ne voulurent plus faire l’effort nécessaire pour se surpasser et rejetèrent la faute sur Dieu et sur Moïse (verset 5).  

250px-Vipere_cornes_24 confiance dans Catéchèse

Dieu envoya contre le peuple des serpents brûlants

« Tu oublies le Seigneur, ton Dieu, qui t’a tiré de la terre d’Égypte, d’une maison de servitude, qui t’a fait marcher dans ce grand et terrible désert, parmi les serpents brûlants et les scorpions, dans des lieux arides où il n’y a point d’eau, qui a fait jaillir pour toi de l’eau du roc vif  » (Dt 8, 14-15)

« Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante »  (verset 6a) : il s’agissait probablement du céraste, genre de serpents de la famille des viperidae, comprenant des espèces venimeuses à cornes vivant dans les déserts et zones semi-arides au Moyen-Orient et particulièrement dans l’Araba ainsi que dans quelques pays d’Afrique,  principalement dans la moitié nord.

Brûlants : ainsi nommés à cause de leur couleur ou parce que leur morsure cause une vive inflammation et une soif ardente.

Les Israélites, effrayés à  la vue de ces horribles animaux, vinrent trouver Moïse et ils le supplièrent d’intervenir auprès du Seigneur :  » Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu’il éloigne de nous les serpents. »  (verset 7)

Cette repentance plut au Seigneur  puisque Dieu écouta aussitôt l’intercession de Moïse. Dieu dit à Moïse : « Fais-toi un serpent, et dresse-le au sommet d’un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu’ils le regardent, et ils vivront ! «  (verset 8 )

Un serpent de bronze fut fabriqué et placé ensuite en haut d’une perche afin que tous puissent voir comme l’oeil le triomphe de Dieu sur le mal qui les dévorait. (verset 9)

Ce serpent de bronze était un signe prophétique : ceux qui regardaient avec foi avec foi  ce signe que Dieu leur avait donné étaient guéris !  Jésus a dit un jour : « De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle. » (Jn 3, 14)

Comme le serpent de bronze dressé sur un mat dans le désert guérissait les Israélites des morsures des scorpions et des serpents venimeux s’ils le regardaient avec foi, ainsi un regard d’amour et de foi  vers Jésus Christ élevé sur la  croix sauvera les hommes de la mort.

C’est donc devant la croix de Jésus que chacun décide de son propre jugement final.

◊ Dans les archives : cliquez  ici  →    Du livre des Nombres au chapitre 21, versets 4 à 9

croix-diaconale4 croix du Christ dans Enseignement

Avec mes salutations amicales et fraternelles

Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Ancien testament, Catéchèse, Enseignement, Histoire du Salut | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS