• Accueil
  • > Archives pour octobre 2012

Solennité de la Toussaint (premier novembre)

Posté par diaconos le 30 octobre 2012

   Solennité de la Toussaint (premier novembre) dans Religion toussaint1-300x203

Jésus nous dit : "Le bonheur est acquis dès maintenant si nous sommes pauvres de coeur, c'est à dire désencombrés et donc disponibles et si nous acceptons d'aller à contre-courant de l'injustice. Quant aux doux, aux artisans de paix, aux miséricordieux, aux affamés de justice, aux coeurs purs votre combat connaîtra la victoire ! Mettez vous en route, le bonheur vous est promis, mais un bonheur qui n'est pas éphémère : c'est celui du Royaume des Cieux.

 Nous fêtons ce jour toutes les personnes qui ont fait de leur vie un témoignage de la sainteté de Dieu. En vivant chaque jour l’amour des autres et l’amour de Dieu, les saints et les saintes ont tracé la route de l’Évangile. À leur suite, nous pouvons nous risquer sur le chemin des Bétitudes.

De l’Évangile de Matthieu au chapitre cinq

01 Quand Jésus vit la foule, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent.
02 Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :
03 « Heureux les pauvres de coeur :le Royaume des cieux est à eux !
04 Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !
05 Heureux ceux qui pleurent :ils seront consolés !
06 Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice :ils seront rassasiés !
07 Heureux les miséricordieux :ils obtiendront miséricorde !
08 Heureux les coeurs purs :ils verront Dieu !
09 Heureux les artisans de paix :ils seront appelés fils de Dieu !
10 Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice :le Royaume des cieux est à eux !
11 Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
12 Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Quand Jésus vit la foule, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent (Mt 5, 1)  – En gravissant la montagne, Jésus agit à la manière des prophètes de l’Ancien Testament. Apprends-moi Jésus à découvrir tes messages dans tous tes gestes. Moïse avait gravit la montagne du Sinaï (Ex 19, 3). Là Dieu avait fait alliance avec le  peuple  qu’il avait libéré de l’esclavage (Ex 14 1-31). Dieu lui avait donné sa Loi pour l’éclairwer et le guider. ( Ex 20, 1-17).

Quant à toi, Jésus, tu n’est pas venu abolir cette Loi, mais l’accomplir, la rendre plus parfaite : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. (Mt 5, 17-18)

La présence de Jésus sur la montagne indique ce projet. Alors que Moïse se courba jusqu’à  terre et se prosterna pour recevoir les nouvelles tables de la Loi (Ex 34, 8), Jésus s’assit. Sur la montagne, symbole de la divinité, Jésus est chez lui car il est Dieu :  » Il est Dieu, né de Dieu, lumière née de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu. » ( extrait du Credo)

Moïse monta seul sur le Sinaï à la rencontre du Seigneur. Jésus invite les foules à le suivre : « Pour l’écouter, la foule suit Jésus. » (Mt 4, 25 ; Mc 1, 36-37 ; Lc 4, 42 ; Mt 8, 1 ; Mt 13, 2 ; Mt 14, 13 ; Mc 6, 33 ; Lc 9, 11 ; Jn 6, 2)

Les pécheurs ne doivent pas craindre Dieu parce qu’il est venu pour eux en priorité : « Je ne suis pas venu appelé des justes mais des pécheurs.  » (Mt 9, 13 ; Mc 2, 17 ; Lc 5, 32 ; Mt 18, 11 ; Lc 19, 10 ; Jn 3, 17 ; Jn 12, 47)

Même si nous sommes tombés très bas, Jésus nous dit que Dieu est le Père du fils prodigue.
L’évangile de ce jour est celui de la joie :  » Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse.  » La raison de cette joie c’est le Royaume des cieux. Si nous donnons la priorité absolue à Dieu dans notre vie, et si à cause de Lui et de l’Évangile, nous sommes prêts à renoncer à tout ce qui accapare notre vie,
nous trouverons le vrai bonheur.
Si nous voulons suivre Jésus sur le chemin qu’il nous montre, nous devons être entièrement disponible, nous devons nous désencombrer, retrouver la pauvreté du coeur. Marie, la maman de Jésus, est toujours là pour nous ramener inlassablement dans le sillage de son fils. En union avec cette foule immense des saints du Ciel, en union avec tous les chrétiens du monde. Chantons notre action de grâce au Seigneur. Demandons-Lui de nous aider à suivre leur exemple et leur fidélité.

Source    → CLIQUEZ SUR LE TITRE CI – DESSOUS…

Rencontre avec la Parole de Vie Éditions Croix du Salut- ISBN-13: 978-3-8416-9807  à la page 182

La loi de la nouvelle alliance est la loi de l’amour : « Aimez-vous les uns et les autres comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. »  (Jn 13, 34-35) C’est là où Dieu attend chaque mari dans sa relation avec son épouse et vice versa, chaque parent dans sa relation avec ses enfants et vice versa, les frères et sœurs dans leurs relations les uns vis-à-vis des autres :  « Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, nous dit Jésus, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres. » (Jn 13, 34-35)

Tel est bien le message apporté, résumé en ce mot que Jésus répète :  » Bienheureux ! Jésus veut notre bonheur. Il nous offre le vrai bonheur.

Bienheureux surtout, vous qui savez reconnaître le Seigneur en toutes les personnes que vous rencontrez : vous avez trouvé la Lumière vraie et la véritable sagesse.

En proclamant les béatitudes, Jésus annonça un Royaume de bonheur pour tous les passionnés de justice et de paix et les artisans du pardon et du partage. Remercions Dieu pour l’amour dont il nous comble et soyons des témoins infatigables de la joie qu’il nous promet.

Si tu peux vivre les béatitudes, ta vie pourra être un reflet de la sainteté de Dieu.

Compléments

◊ Liturgie → A.D.A.L. pour la solennité de la Toussaint

◊ Homélie :   Les sauvés sont une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer » (Ap 7,2)

◊  Premier novembre :  La solennité de tous les saints

Liens externes

◊ Histoire :   Fête de la Toussaint et fête des morts

◊ Solennité de la Toussaint :  Histoire de la fête de la Toussaint

◊ Liturgie et traditions : Fête de la Toussaint

Publié dans Religion | Pas de Commentaire »

Inhumation des cendres de Pascal F.

Posté par diaconos le 30 octobre 2012

Inhumation des cendres de Pascal F. dans défunts et funérailles croix-glorieuse-292x300

Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau et moi je vous soulagerai. " Mt 11,28"

C’est avec émotion que nous nous retrouvons, dans ce cimetière, autour des cendres  de Pascal. Nous y sommes venus pour partager la même peine. Nous répondons différemment à l’énigme de la vie et de la mort, mais nous sommes tous, certainement, en recherche d’une vérité.

Dans cette diversité de croyances, de convictions j’accueille votre peine, vos interrogations et  vos questionnements.

Puissent les paroles, les prières et les gestes que nous allons accomplir être respectueux de la peine de tous et des convictions de chacun. Notre force est d’être ensemble pour partager la peine de votre famille et chercher cette petite lumière qui brille toujours dans les ténèbres.

Extrait de l’Évangile de saint Jean au chapitre onze (v 2 à v6)

Jésus disait à ses disciples : « Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure ; sinon, est-ce que je vous aurais dit : Je pars vous préparer une place ? Quand je serai allé vous la préparer, je reviendrai vous prendre avec moi ; et là où je suis, vous y serez aussi.  Pour aller où je m’en vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas ; comment pourrions-nous savoir le chemin ?  » Jésus lui répondit : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Réfléchissons…

« Je pars vous préparer une place ».: Cette affirmation de Jésus est notre espérance. Nous savons que Dieu nous attend dans la confiance et dans l’amour. Pour Dieu, chaque personne est unique et irremplaçable et il ne  nous demande pas si nous avons réussi notre vie ou si nous l’avons ratée.

Toute vie a du prix à ses yeux. Nous ignorons la relation exacte de Pascal avec Dieu mais nous  savons que Dieu connaît chaque personne  au plus intime d’elle-même et qu’il  connaît le désir que nous avons de Lui. Cette place qui nous est réservée,  nous avons toute liberté de la prendre ou de la refuser comme nous avons toute liberté de suivre le chemin que Jésus nous indique.

Prions

Dans ce lieu où tant de défunts de nos familles ont précédé Pascal qui vient de nous quitter, faisons d’abord silence, en laissant  nos cœurs se rejoindre pour retrouver Dieu.

Rappelons-nous la parole de Jésus à la sœur de son ami Lazare qui venait de mourir. « Je suis la Résurrection et la Vie : celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra. » (Jean 11, 32-45)

Prions ensemble en disant :  Donne-lui, Seigneur, le repos éternel.

Seigneur Jésus, toi qui as pleuré ton ami Lazare au tombeau, essuie nos larmes, nous t’en prions.

R- Donne-lui, Seigneur, le repos éternel.

Toi qui as fait revivre les morts, accorde la vie éternelle à notre frère (sœur), nous t’en prions.

R- Donne-lui, Seigneur, le repos éternel.

Tu as sanctifié Pascal dans l’eau du baptême, donne-lui en plénitude la vie des enfants de Dieu, nous t’en prions

R- Donne-lui, Seigneur, le repos éternel.

Prions 

 Seigneur Jésus, avant de ressusciter, tu as reposé trois jours en terre. Et depuis ces jours-là, la tombe des hommes est devenue pour les croyants signe d’espérance en la résurrection. Au moment d’ensevelir Pascal, nous te prions, toi qui es la Résurrection et la Vie : donne lui. de reposer en paix dans ce tombeau jusqu’au jour où tu le réveilleras, pour qu’il  voie de ses yeux la lumière sans déclin pour les siècles des siècles. Amen

Nous espérons et nous croyons que nous ressusciterons un jour en signe de cette foi, Je bénis ces cendres au nom du Père et du fils et du saint Esprit.

croix-diaconale6 inhumation dans défunts et funéraillesMichel Houyoux, diacre permanent

Publié dans défunts et funérailles | Pas de Commentaire »

A.D.A.L. pour la fête du Christ Roi de l’Univers

Posté par diaconos le 29 octobre 2012

Liturgie de la Parole  animée par des laïcs

Rappel  : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) !  L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse.

CHANT D’OUVERTURE

Proposition → Chantez au Seigneur (I  82), Louange de gloire (514) ; Peuple qui s’avance (K 82 a) ; Oh ! Qu’il est  bon (A 116) ou selon votre répertoire

Animateur de la célébration : Au nom du Père  et du Fils et du saint Esprit.                                Tous : Amen

  Animateur de la célébration : Que Dieu notre Père, et Jésus-Christ, notre Seigneur et notre Roi nous donnent la grâce et la paix.

Tous : Béni soit Dieu, maintenant et toujours.

A.D.A.L. pour la fête du Christ Roi de l'Univers dans A.D.A.L. christ-roi-de-lunivers

Le royaume de Jésus n’est pas un territoire, il est une manière d’être, une manière de vivre, une présence au coeur du monde. Sa charte fondamentale est faîte des Béatitudes et en vivant selon cette charte, nous suivons le chemin tracé par Jésus, ce chemin est celui de la sainteté. En reconnaissant Jésus pour notre Roi, nous serons glorifiés avec lui car Jésus récompense toujours toutes les personnes qui le servent avec fidélité.

 Animateur de la célébration : Le royaume annoncé par Jésus  n’a rien à voir avec les royaumes de notre monde. Lorsque nous fêtons le Christ Roi, nous acclamons un Roi crucifié et humilié, un Roi qui a donné sa vie pour rendre témoignage à la vérité. Dans son Royaume d’amour, les pauvres, les petits sont les premiers. Que vienne le règne de ce Dieu d’amour sur notre terre et dans nos coeurs.

PRÉPARATION PÉNITENTIELLE

Animateur de la célébration : Demandons au Seigneur de nous libérer du mal et de faire de nous les serviteurs de son Royaume de lumière et d’amour…

  • Seigneur Jésus, Roi très humble, tu as partagé nos misères, béni sois-tu et prends pitié de nous. (Chant)
  • O Christ, Roi de l’univers, tu n’as d’autre puissance que celle de l’amour, béni sois-tu et prends pitié de nous. (Chant)
  •  Seigneur, Roi de gloire venu nous entraîner vers les chemins de la vie, béni sois-tu et prends pitié de nous. (Chant)

Animateur de la célébration : Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne d’écouter d’autres voix que la sienne et  qu’il nous conduise à la vie éternelle.

Tous : Amen

GLOIRE À DIEU (Chant solennel pour cette fête)

PRIÈRE D’OUVERTURE

Animateur de la célébration : Dieu notre Père, ton Fils Jésus n’a d’autre puissance que celle de l’amour pour abattre les murailles de l’indifférence ; Puisque nous fêtons aujourd’hui sa royauté, fais de nous ses fidèles disciples : mets-en nous la force d’amour qu’il a manifesté pour toi et pour tout homme.  Alors  le monde deviendra ce royaume qui manifestera ta grandeur pour les siècles des siècles.

Tous : Amen !

Liturgie de la Parole

Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

Première lecture

Animateur de la célébration : dans la première lecture tirée du livre de Daniel,  le prophète donne à Jésus ce nom étonnant : le Fils de l’Homme, et il atteste ainsi que le peuple a près de Dieu un représentant glorieux.

Lecture du livre de Daniel  (Dn 7, 13-14) par……………………..

Animateur de la célébration : Le Seigneur est roi, et personne d’autre. Ce cri confiant du psalmiste, nous le reprenons : nous n’acceptons d’obéir qu’au Seigneur qui a donné sa vie pour nous.

Psaume 92    Le psaume est chanté par la chorale ou lu s’il n’y a pas de chorale.

Refrain 

refrain-pour-le-psaume-92-300x63 ADAL dans fêtes religieuses

Le Seigneur est roi ! (Psaume 92)

Deuxième lecture 

Animateur de la célébration : dans cet extrait de l’Apocalypse, nous sommes invités à communier au Christ ressuscité et à donner au monde la certitude de la vie éternelle.

2ième lecture par………………………………………….. (Ap 1, 5-8)

Nous acclamons par un chant la parole du Christ.

Alléluia. Alléluia. Béni soit le règne de David notre Père, le Royaume des temps nouveaux ! Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient ! Alléluia !

Reprise de l’acclamation par tous

L’animateur de la célébration dit alors : « De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean»

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à  Jn 18, 13-37
♦ Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie  Es-tu le roi des Juifs ? (Jn 18,33)

Animateur de la célébration : En proclamant notre foi, celle de toute l’Église, réaffirmons notre libre choix d’écouter, de servir et d’aimer Celui qui s’est fait Serviteur de tous : Je crois en Dieu… (Chanté ou récité) ensemble proclamons notre foi…

◊ Credo récité ou chanté

Prière universelle introduite par l’animateur de la célébration

Animateur de la célébration : Tournons-nous vers Jésus, Roi serviteur, Roi couronné d’épines, roi crucifié. Que vienne son Règne au milieu de nous…

 Pour les intentions, celles que vous avez préparées ou à défaut voir ci-dessous…

Lecteur ou lectrice ou enfants :……………………………………………….

  • Toi, le Roi d’humilité, guide ton Église sur l’humble chemin de la rencontre des hommes. Quelle annonce tes merveilles, nous t’en prions.

Chant par la chorale

priere-universelle-christ-roi-annee-b-300x65 Christ - roi de l'Univers dans Liturgie

Jésus, roi serviteur

  • Toi, le Roi serviteur, inspire à tous les responsables  la paix, la justice, le service, et la dignité de chaque personne. Que soit respectée la grandeur de l’homme. Nous t’en prions. (Chant)
  • Toi, le Roi de vérité, éclaire-nous de ta lumière, dissipe en nos coeurs les ténèbres du péché et du doute. Que nous soyons signe de réconciliation, nous t’en prions. (Chant)
  • Toi, le Roi de l’Univers, redis-nous la beauté de la création et l’urgence d’en retrouver l’équilibre et l’harmonie. Que nous en soyons les dignes garants. (Chant)

Animateur de la célébration : Christ, roi du monde, Christ, notre frère, accorde-nous d’être les uns pour les autres des témoins de ta présence attentive à nos côtés. Puisque tu nous aimes, exauce-nous, toi qui règnes pour les siècles des siècles.

◊ La collecte se fait maintenant,  après la prière universelle.

Action de grâce et le Notre Père

Animateur de la célébration : Frères et sœurs, en ce dimanche le Christ ressuscité se tient au milieu de nous et c’est lui qui inspire notre prière. Rendons-lui grâce pour son amour et pour sa grâce.

◊ Ici, nous plaçons un chant en l’honneur de Dieu

Chant de louange à Dieu par la chorale

Suggestion : « Que tes œuvres sont belles » ou « Terre entière » ou « louange au Dieu vivant » ou « Chantons à Dieu ce chant nouveau » ou « le Cantique des créatures » ou « Peuple criez de joie » ou Dieu est Amour ou « Peuple de prêtres » ou « Peuple de Dieu, marche joyeux » ou…

Quelques jeunes  ……………………… (ou à défaut lecteur ou lectrice adulte)

  •  Nous te rendons grâce, Dieu notre Père, de nous avoir donné pour roi ton Fils Jésus. Roi de vie et de vérité, il nous a révélé ton nom. Pour nous, de la croix, il a fait couler l’eau et le sang du salut.

Tous chantent ce refrain…

action-de-gtace-christ-roi-de-lunivers1-300x76 dans Temps ordinaire

Son Royaume n'est pas de ce monde

  • Roi de grâce et de sainteté, il a rétabli notre communion avec toi par une alliance nouvelle et parfaite.

Tous chantent le refrain ci-dessus

  • Roi de justice, d’amour et de paix : en nous livrant son Évangile,  en nous envoyant l’Esprit Saint,  il prépare les bases du Royaume à venir où tu seras tout en tous.

Tous chantent le refrain ci-dessus

Animateur de la célébration : Aussi, avec l’Église toute entière qui célèbre aujourd’hui les merveilles de ton amour, nous osons te dire : Notre Père... (Chanté ou récité)  

◊ L’animateur de la célébration introduit ici le signe de paix →   Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui.

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

Liturgie de communion  (éventuellement)

Le cadre normal et habituel de la communion doit rester celui d’une célébration eucharistique. Une A.D.A.L. n’est en aucune manière une messe.

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi…

Animateur de la célébration → Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Animateur de la célébration →  Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! … “Saisi de pitié” pour les pécheurs que nous sommes, il est allé jusqu’au bout de l’amour : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant pour la communion → Ouvre mes yeux (G 79) — Dieu est amour  (D 116)  Vous êtes là, Seigneur (D 26) Saint le Seigneur (C 178) ou selon votre répertoire..

◊ Distribution de la communion en disant : « Le corps du Christ »

Prière après la communion  par  un jeune ou à défaut un membre de l’équipe liturgique.

Seigneur notre Dieu, que nous mettions notre gloire à obéir au Christ, Roi de l’univers. Donne-nous de mettre encore davantage nos forces au service de ton Royaume. Que nous puissions vivre avec Jésus-Christ, notre Roi et notre frère, dans la demeure du ciel où il te rend grâce pour les siècles des siècles. Amen !

ENVOI

Animateur de la célébration Frères et sœurs,que la douceur de Dieu règne sur la terre.

Tous : AMEN !

Que son saint Nom soit béni partout et toujours. Tous : AMEN !

◊ Pas de bénédiction à donner ici !

Et que chaque jour Dieu nous bénisse le Père, le Fils, et le Saint Esprit. Tous : AMEN !

Allons, dans la joie et la paix du Christ, Roi de l’univers !          Tous : Nous rendons grâce à Dieu.

On peut terminer la rencontre un chant 

Suggestion : Que ton règne vienne – Quand s’éveilleront nos coeurs (E 160)  – Vienne le temps (E 133) – Nous chanterons pour toi Seigneur (601, K 38) – Parle, commande règne (889)

croix-diaconale5Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones  pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège).

Michel Houyoux, Diacre Permanent

Publié dans A.D.A.L., fêtes religieuses, Liturgie, Temps ordinaire | 1 Commentaire »

Trentième dimanche ordinaire, année B

Posté par diaconos le 26 octobre 2012

Trentième dimanche ordinaire, année B dans La messe du dimanche images1

Le fils de Timée était assis au bord de la route près de Jérico et il mendiait. Apprenant que Jésus sortait de la ville avec ses disciples, il se mit à crier de toutes ses forces : "Jésus, fils de David, aie pitié de moi !"

Le Christ est en mesure de comprendre notre humanité puisqu’il a pris notre condition humaine : il est donc en mesure de comprendre nos souffrances, nos inquiétudes, nos difficultés, nos interrogations. Il est en mesure de comprendre parce qu’il est homme et de nous sauver parce qu’il est Dieu. Voilà pourquoi nous pouvons avoir  en lui une totale confiance et obtenir de lui notre salut.  Lui faire confiance, c’est ouvrir notre coeur à son amour et lui dire : « Fais que j’aime comme tu aimes… « Que veux-tu que je fasse pour toi » dit Jésus à l’aveugle…(Évangile)  Ne craignons pas de dire à Jésus : « Rabbouni, que je voie.  » La joie du Christ qui nous aime, c’est cette foi, cette confiance en lui : n’ayons pas peur de la lui dire souvent. Ce dimanche, les textes liturgiques nous redonnent confiance, nous replacent dans cette confiance en Dieu, en Jésus qui ne demande qu’à nous aimer et nous faire vivre. Ne craignons donc pas de lui demander son aide. Cette efficacité de la confiance, nous en faisons régulièrement l’expérience dans notre entourage : vivre une relation de confiance procure beaucoup de force, de joie et développe nos capacités de vivre, d’aimer et d’affronter les difficultés quand elles se présentent.

À qui serait-il bon de donner cette semaine un signe de confiance ? Prendre des nouvelles de quelqu’un, le susciter à nouveau, le remettre en route par un mot d’encouragement , une parole qui redonne confiance en soi, cela peut être précieux…

croix-diaconale4 dans Temps ordinaire

Michel Houyoux, diacre permanent

Voici les lectures pour ce dimanche quelques commentaires ainsi que en annexe les mots croisés du Diacre Rioux (Canada)

LA PREMIÈRE LECTURE EST TIRÉE DU LIVRE DE JÉRÉMIE AU CHAPITRE 31, 7-9

COMMENTAIRE    Le message de Jérémie, c’est « vos bêtises vous mènent tout droit à la catastrophe ! » Mais, au contraire, à l’heure du malheur et de la déportation, il vient redonner l’espérance, il rappelle que Dieu n’abandonne jamais son peuple, quelles que soient ses bêtises. Le ton de ce texte, le situe dans un contexte de malheur. C’est parce qu’on est au fin fond du désespoir que Jérémie ose dire « Poussez des cris de joie », c’est parce qu’on est au fin fond de l’humiliation que Jérémie appelle Jacob (c’est-à-dire le peuple d’Israël) « la première des nations ». Ce n’est pas par goût du paradoxe, c’est le cri de la foi ! C’est quand on est dans la nuit, qu’il faut à tout prix croire que la lumière reviendra. Le malheur dont il s’agit ici est l’Exil à Babylone qui a duré de 587 à 538.

HISTOIRE Une première vague de déportations a eu lieu en 597 puis une deuxième vague en 587 ; Jérémie, lui, n’a pas été déporté ; il a bien failli l’être, pourtant, il faisait partie de la file de déportés enchaînés ; mais le chef de la garde personnelle de Nabuchodonosor lui a laissé le choix, soit de partir à Babylone avec les déportés, soit de rester à Jérusalem et Jérémie a choisi de rester

CONTEXTE  Ce texte a été écrit par Jérémie resté à Jérusalem, pour lutter contre le désespoir de ses compatriotes. Il annonce le grand retour des exilés (v 8 ) et il oppose les conditions du départ en exil dans l’humiliation au retour triomphal au pays (verset 9)

Texte

7 Ainsi parle le Seigneur : Poussez des cris de joie pour Jacob, acclamez la première des nations ! Faites résonner vos louanges et criez tous : « Seigneur, sauve ton peuple, le reste d’Israël ! »
8 Voici que je les fais revenir du pays du Nord, et que je les rassemble des extrémités du monde. Il y a même parmi eux l’aveugle et le boiteux, la femme enceinte et la jeune accouchée ; c’est une grande assemblée qui revient.
9 Ils étaient partis dans les larmes, dans les consolations je les ramène ; je vais les conduire aux eaux courantes par un bon chemin où ils ne trébucheront pas. Car je suis un père pour Israël, Ephraïm est mon fils aîné.

 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

PSAUME 125, 1-6

COMMENTAIRE   Dans la première lecture  le prophète Jérémie, au début de l’Exil à Babylone, annonçait déjà le retour au pays.  â moment où ce psaume a été écrit, le retour est chose faite : « Quand le Seigneur ramena nos captifs à Sion »…(VERSET 1)

HISTOIRE  La grande puissance Babylone vaincue, le nouveau maître des lieux, Cyrus, a une tout autre politique : quand il s’empare de Babylone, en 538, il renvoie dans leurs pays respectifs toutes les populations déplacées par Nabuchodonosor. Les habitants de Jérusalem en ont bénéficié comme les autres. Cela paraît tellement miraculeux que Cyrus sera considéré comme l’envoyé de Dieu, ni plus, ni moins !

CONTEXTE  Ce psaume évoque donc la joie, l’émotion du retour : « Nous étions comme en rêve ». (verset 1b)

NOTE  Le verset 6 développe le proverbe cité au verset 5. Il illustre bien la pédagogie de Dieu : à l’éducation paternelle des larmes correspond la joie de la purification, du pardon et du salut. la parole de Jésus sur la nécessité de la mort du grain de blé (Jn 12, 24) donne sa valeur plénière à ce psaume. Toute la vie chrétienne, avec ses épreuves et ses purifications, n’est-elle pas d’abord conformité à la mort du Christ (Ph 3,10)  puis à son association intime à sa résurrection ? Telles sont les grandes réalités spirituelles que préfigurait l’histoire ancienne d’Israël.

 Texte

 1 Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion, nous étions comme en rêve !
2 Alors notre bouche était pleine de rires, nous poussions des cris de joie.
Alors on disait parmi les nations : « Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! »
3 Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous : nous étions en grande fête !

4 Ramène, Seigneur, nos captifs comme les torrents au désert.

5 Qui sème dans les larmes moissonne dans la joie

6 Il s’en va, il s’en va en pleurant, il jette la semence ; il s’en vient, il s’en vient dans la joie,

 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

LA DEUXIÈME LECTURE EST TIRÉE DE LA LETTRE AUX HÉBREUX AU CHAPITRE 5, 1-6

COMMENTAIRE  Pour l’auteur, comme pour tout le Nouveau Testament, depuis Jésus-Christ, tout est changé ; il passe son temps à comparer ces deux régimes pour dire : Faites le pas ; acceptez sans hésiter la nouveauté apportée par Jésus ; cette nouveauté du Christ n’est pas une infidélité à la religion de vos pères ; elle en est l’accomplissement. Comme avait dit Jésus lui-même « je ne suis pas venu abolir la loi et les prophètes, je suis venu accomplir. » (Mt 5, 17).

HISTOIRE  Qui donc était Melchisédech ?  Nous sommes au temps d’Abraham, c’est-à-dire bien avant l’institution des lévites : Loth ayant été victime d’une razzia et fait prisonnier, Abraham a volé à son secours pour le délivrer. Ce faisant, il s’est taillé une réputation d’homme fort, dans la région. C’est là qu’il rencontre Melchidésech. Or la Bible présente ce personnage qui était jusque-là un inconnu comme roi de Salem (on pense qu’il s’agit peut-être de la future Jérusalem)

Texte

1 Le grand prêtre est toujours pris parmi les hommes, et chargé d’intervenir en faveur des hommes  dans leurs relations avec Dieu ; il doit offrir des dons et des sacrifices pour les péchés.
2 Il est en mesure de comprendre ceux qui pèchent par ignorance ou par égarement, car il est, lui  aussi, rempli de faiblesse ;
3 et, à cause de cette faiblesse, il doit offrir des sacrifices pour ses propres péchés comme pour   ceux du peuple.
4 On ne s’attribue pas cet honneur à soi-même, on le reçoit par appel de Dieu, comme Aaron.
5 Il en est bien ainsi pour le Christ : quand il est devenu grand prêtre, ce n’est pas lui-même qui s’est     donné cette gloire ; il l’a reçue de Dieu, qui lui a dit : Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai  engendré,
6 et qui déclare dans un autre psaume : Tu es prêtre pour toujours selon le sacerdoce de Melkisédek.

 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

DE L’ÉVANGILE DE MARC AU CHAPITRE 10 46b-52

COMMENTAIRE  Aux portes de Jérusalem, Jésus accepte d’être reconnu pour ce qu’il est, le Messie, le fils de David. (verset 57)       C’est  la première fois que ce titre apparaît dans l’évangile de Marc. Car, désormais, les choses sont claires : Jésus lui-même s’est reconnu comme le Messie en se disant « Fils de l’homme » mais il a aussitôt précisé que ce serait à la manière d’un serviteur et non d’un maître. Cette guérison vient confirmer que Jésus est bien le Messie attendu. Il accomplit en sa personne ce que le prophète Isaïe disait du Serviteur de Dieu :  » C’est moi le Seigneur, je t’ai appelé selon la justice, je t’ai tenu par la main, je t’ai mis en réserve et je t’ai destiné à être l’alliance du peuple, à être la lumière des nations, à ouvrir les yeux aveuglés, à tirer du cachot les prisonniers et de la maison d’arrêt, les habitants des ténèbres. » (Is 42, 6 – 7).

Note

À cette époque, il n’existait pas de structure, ni d’organisme venant en aide aux aveugles. La cécité était très courante dans cette région ; elle était sans doute due à une insuffisance de soins donnés aux nouveau-nés ou à une carence dans leur alimentation. Les aveugles étaient réduits à la mendicité et à l’immobilité. Saleté et misère étaient leur lot quotidien ; ils vivaient en marge de la société, tributaires de la charité des gens.
Dans la symbolique biblique, l’aveugle est l’image même de la pauvreté. Ici, l’aveugle Bartimée est tragiquement dépendant des autres. En nous intéressant à ce malheureux, nous découvrons qu’il est notre modèle. Oui, il est le modèle de toutes les personnes qui croient voir !

Source → Rencontre avec la Parole de Vie -  Année B : Source d’Amour , page 198 -Éditions Croix du Salut

Texte

46 Tandis que Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule nombreuse, un mendiant aveugle, Bartimée, le fils de Timée, était assis au bord de la route.
47 Apprenant que c’était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : « Jésus, fils de David, aie pitié de moi ! »
48 Beaucoup de gens l’interpellaient vivement pour le faire taire, mais il criait de plus belle : « Fils de David, aie pitié de moi ! »
49 Jésus s’arrête et dit : « Appelez-le. » On appelle donc l’aveugle, et on lui dit : « Confiance, lève-toi ; il t’appelle. »
50 L’aveugle jeta son manteau, bondit et courut vers Jésus.
51 Jésus lui dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? Rabbouni, que je voie. »
52 Et Jésus lui dit : « Va, ta foi t’a sauvé. » Aussitôt l’homme se mit à voir, et il suivait Jésus sur la route.

 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Compléments

◊ Catéchèse →  Va, ta foi t’a sauvé. (Mc 10, 52).

◊ Pour nous, le Seigneur a fait merveille → Dieu protège son peuple. (Psaume 125)

Liens externes

Du blog de  Coolus    → Année B – Temps Ordinaire 30ème Dimanche

Homélie du Père Jean Compazieu (France) →  Le cadeau de la foi

Diacre Jacques Fournier →  Jésus,  fils de David, aie de la miséricorde pour moi !

◊ Mots croisés du diacre Rioulx (Canada) → Guérison de l’aveugle de Jérico

◊  Video (Italie) →  20. Video commento su Marco 10.46-53

Publié dans La messe du dimanche, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

123
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS