• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 2 janvier 2013

Fête de l’Épiphanie du Seigneur

Posté par diaconos le 2 janvier 2013

Ce dimanche, nous fêterons l’Épiphanie du Seigneur. Nous y commémorerons  l’ouverture au monde entier du projet de Salut de Dieu; ce Salut est epiphanie.gifsans frontières et les païens sont aussi associés au même héritage (deuxième lecture). Les mages représentent traditionnellement les différentes nations. En venant se prosterner devant cet enfant et l’offrande des cadeaux qu’ils firent sont le témoignage de leur reconnaissance  de la divinité et de la royauté de Jésus.  L’Évangile de ce dimanche nous invite à faire nôtres les attitudes et les sentiments de ces mages : se prosterner, adorer et offrir. Il ne nous est pas demandé d’offrir de l’or, de l’encens et de la myrrhe, mais de nous offrir nous-mêmes à chaque eucharistie.

Pour la semaine qui vient, levons les yeux et acceptons de nous mettre en route…

« Ils ont levés les yeux » (Première lecture) Lever les yeux, c’est peut-être ce qui nous fait défaut, souvent, et nous entraîne au pessimisme, à la fatalité, voire au désespoir. Lever les yeux, telle est l’invitation qui nous est faite ce dimanche. Lever les yeux, c’est porter son regard vers les autres, c’est chercher  l’aide de quelqu’un, de Dieu et puis c’est accepter de se mettre en route.

Jésus, Lumière pour toute l’humanité

Après la naissance de Jésus à Bethléem de Judée, sous le règne d’Hérode, des mages venus d’Orient se présentèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs, qui vient de naître? Nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus lui rendre hommage. » Le prophète païen Balaam avait prononcé, douze siècles auparavant cet oracle : « Je le vois, mais pas en ce temps. Je le contemple, mais non de près. Une étoile est en marche issue de Jacob : un sceptre s’élève d’Israël » (Nb 24, 17)

Nous trouvons ici deux mots clés, étoile (lumière) et sceptre (signe de royauté) Aujourd’hui, nous commémorons la naissance du Christ dans la splendeur de la gloire royale, à la lumière de toutes les nations. Si la fête de Noël rappelle la pauvreté de l’étable de Bethléem, celle de l’Épiphanie par contre nous fait penser à cette manifestation de la gloire de Dieu qui eut lieu lors de cet hommage rendu à Jésus par ces mages venus de l’Orient.
La royauté de ce roi n’est pas de ce monde ; elle ne se dévoilera que dans sa passion et dans l’Évangile, la Gloire de Dieu est toujours liée à Jésus- Christ et à sa mission de Sauveur. Jésus offre le Salut à tous, c’est ce qu’affirme la lettre de Paul aux Éphésiens : grâce à l’Évangile, les païens sont associés au même héritage, au même corps et au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus.

Source → Rencontre avec la Parole de Vie _ ISBN : 978-3-8416-9807

par (auteur) :  cliquez ici → Michel Houyoux

 Fête de l'Épiphanie du Seigneur dans Catéchèse croix-diaconaleReçois cher ami, chère amie dans le Christ, mes salutations amicales et fraternelles

Michel Houyoux, diacre permanent

PREMIÈRE LECTURE – Isaïe 60, 1 – 6

Debout, Jérusalem ! Resplendis : elle est venue ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. Regarde : l’obscurité recouvre la terre, les ténèbres couvrent les peuples ; mais sur toi se lève le Seigneur, et sa gloire brille sur toi. Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore. Lève les yeux, regarde autour de toi : tous, ils se rassemblent, ils arrivent ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur les bras. Alors tu verras, tu seras radieuse, ton coeur frémira et se dilatera. Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi avec les richesses des nations. Des foules de chameaux t’envahiront, des dromadaires de Madiane et d’Epha. Tous les gens de Saba viendront, apportant l’or et l’encens et proclamant les louanges du Seigneur.

PSAUME – 71 (72)  

Notes : (v1-v2) Cette invocation présente la royauté comme un don de Dieu ; (v11) Le roi, figure du messie à venir, jouïra d’une domination universelle ; (v12-v13) Ce roi idéal, figure du messie à venir, portera secours à tous les affligés :  les pauvres, les malheureux, les faibles et il les délivrera de l’oppression.

1  Dieu, donne au roi tes pouvoirs,   à ce fils de roi ta justice.
2  Qu’il gouverne ton peuple avec justice,  qu’il fasse droit aux malheureux !

7  En ces jours-là, fleurira la justice,  grande paix jusqu’à la fin des lunes !
8  Qu’il domine de la mer à la mer, et du Fleuve jusqu’au bout de la terre !

10  Les rois de Tarsis et des Iles apporteront des présents. Les rois de Saba et de Seba feront leur offrande.
11 Tous les rois se prosterneront devant lui, tous les pays le serviront.

12 Il délivrera le pauvre qui appelle et le malheureux sans recours.
13 Il aura souci du faible et du pauvre, du pauvre dont il sauve la vie.

DEUXIÈME LECTURE – Ephésiens 3 , 2…6  

Frères, 2 vous avez appris en quoi consiste la grâce que Dieu pour réaliser son plan, m’a donnée pour vous : 3 par révélation, il m’a fait connaître le mystère du Christ. 5 Ce mystère, il ne l’avait pas fait connaître aux hommes des générations passées, comme il l’a révélé maintenant par l’Esprit à ses saints Apôtres et à ses prophètes.
6 Ce mystère, c’est que les païens sont associés au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile.

De l’Évangile selon Matthieu, au chapitre deux

1 Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent de Jérusalem 2 et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » 3 En apprenant cela, le roi Hérode fut pris d’inquiétude, et tout Jérusalem avec lui. 4 Il réunit tous les chefs des prêtres et tous les scribes d’Israël, pour leur demander en quel lieu devait naître le Messie. Ils lui répondirent : 5 « A Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète :  6 Et toi, Bethléem en Judée, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Judée ; car de toi sortira un chef, qui sera le berger d’Israël mon peuple. » 7 Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; 8 Puis il les envoya à Bethléem, en leur disant :
« Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, avertissez-moi pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » 9 Sur ces paroles du roi, ils partirent. Et voilà que l’étoile qu’ils avaient vue se lever les précédait ; elle vint s’arrêter au-dessus du lieu où se trouvait l’enfant. 10 Quand ils virent l’étoile, ils éprouvèrent une très grande joie. 11 En entrant dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leur coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. 12 Mais ensuite, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Complément

♦ Catéchèse  → Les mages païens viennent se prosterner devant Jésus (Mt 2, 1-12)

Publié dans Catéchèse, fêtes religieuses, La messe du dimanche, Liturgie, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS