• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 10 janvier 2013

Solennité de la fête du Baptême du Seigneur

Posté par diaconos le 10 janvier 2013

Solennité de la fête du Baptême du Seigneur dans fêtes religieuses bapteme-de-jesus1-205x300

L’Esprit Saint descendit sur Jésus, sous une apparence corporelle, comme une colombe. Du ciel une voix se fit entendre : « C’est toi mon Fils : moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »

Bonjour chers amis et chères amies dans le Christ, ce dimanche nous fêterons le baptême de Jésus par Jean, l’un des événements de la vie de Jésus les plus assurés historiquement. Les quatre évangélistes le mentionnent. C’est la première manifestation publique du Christ. Lors de sa naissance à Bethléem, il n’avait été révélé qu’à quelques privilégiés. Aujourd’hui, tous ceux qui entourent le Baptiste, c’est-à-dire ses disciples et la foule venue aux bords du Jourdain, sont témoins d’une manifestation plus solennelle, que Jean soulignera d’ailleurs lui-même.

Elle comporte deux aspects : l’aspect d’humilité représenté par le baptême auquel le Seigneur se soumet. L’aspect de gloire représenté par le témoignage humain que lui rend Jean le Baptiste et le témoignage divin que le Père et l’Esprit rendent au Fils, la garantie que cet homme appartient bien à la Trinité divine.

Ces deux aspects sont à retenir dans l’histoire des hommes comme dans la vie intérieure et spirituelle de chaque homme. Les séparer, c’est commettre une erreur. Nous ne pouvons pas nous approcher du Christ glorifié sans nous approcher en même temps du Christ humilié, ni nous approcher du Christ humilié sans nous approcher du Christ glorifié. L’ESPRIT, comme une colombe, reposa sur Lui. Seigneur, envoie ton Esprit en nos coeurs pour les transfigurer et nous convertir entièrement à Toi. Qu’IL nous fasse réaliser pleinement le cadeau inestimable que tu nous as fait en nous adoptant pour tes enfants, par notre Baptême et en nous promettant la VIE ÉTERNELLE.

croix-diaconale2 baptême de Jésus dans La messe du dimanche

Michel Houyoux, diacre permanent

 ♦

 La première lecture est tirée du livre d’Isaïe au chapitre LV, versets 1 à 11

Commentaire : La deuxième partie du livre d’Isaïe ( chapitres 40 à 66 ) est un message de consolation à son peuple en exil à Babylone. Le prophète Isaïe lui annonce sa libération prochaine. Il lui rappelle le choix de Dieu et la confiance qu’il a placée en lui : ce peuple aura pour mission de faire connaître le vrai Dieu aux païens.

« Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu. Parlez au cœur de Jérusalem et proclamez que son service est accompli, que son crime est pardonné, et qu’elle a reçu de la main du Seigneur double punition pour toutes ses fautes. »
Une voix proclame : « Préparez à travers le désert le chemin du Seigneur. Tracez dans les terres arides une route aplanie pour notre Dieu. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées, les passages tortueux deviendront droits, et les escarpements seront changés en plaine. Alors la gloire du Seigneur se révélera et tous en même temps verront que la bouche du Seigneur a parlé. »
Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à  Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à  Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu. »
Voici le Seigneur Dieu : il vient avec puissance et son bras est victorieux. Le fruit de sa victoire l’accompagne et ses trophées le précèdent. Comme un berger, il conduit son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, et il prend soin des brebis qui allaitent leurs petits.

Textes liturgiques © AELF, Paris

————————————————————–

Psaume : Ps 103, 1c-3a, 3bc-4, 24ac-25, 27-28, 29-30

Commentaire : Ce psaume ( 35 versets) est un beau croquis du monde : le monde entier, rerre et ciel, est peint en quelques lignes.  Il a beaucoup d’éléments en commun avec l’hymne au soleil qui fut composé par le pharaon Aménophis IV. C’est un hymne décrivant les merveilles de la création pour montrer le savoir faire du Seigneur et sa sagesse. La grandeur divine est ici le premier attribut du créateur. À la pensée des innombrables merveilles de la création, l’auteur de ce poème laisse éclater sopn admiration (1) Une relation se crée entre le Seigneur et ses créaturesévoquant celle qui existe entre le père et ses enfants (2)

R/ L’eau et l’Esprit te rendent témoignage, Seigneur de gloire !

Revêtu de magnificence, tu as pour manteau la lumière ! Comme une tenture, tu déploies les cieux, tu élèves dans leurs eaux tes demeures.

Des nuées, tu te fais un char, tu t’avances sur les ailes du vent ; tu prends les vents pour messagers, pour serviteurs, les flammes des éclairs.

(1) Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur ! La terre s’emplit de tes biens. Voici l’immensité de la mer, son grouillement innombrable d’animaux grands et petits.

(2) Tous, ils comptent sur toi pour recevoir leur nourriture au temps voulu. Tu donnes : eux, ils ramassent ; tu ouvres la main : ils sont comblés.

Tu caches ton visage : ils s’épouvantent ; tu reprends leur souffle, ils expirent et retournent à leur poussière. Tu envoies ton souffle : ils sont créés ; tu renouvelles la face de la terre.

Textes liturgiques © AELF, Paris

————————————————————–
La deuxième lecture est tirée de la lettre de saint Paul Apôtre à Tite

Commentaire : La grâce de Dieu salutaire à tous les hommesCette grâce est apparue, et son effet est d’abord de nous faire renoncer à nos convoitises et de créer en nous une vie morale et religieuse, ensuite de nous faire vivre dans l’attente de l’apparition glorieuse du Seigneur.  Cette grâce a eu sa pleine manifestation dans le sacrifice de Jésus-Christ, par lequel il nous a rachetés, purifiés, pour que nous lui appartenions en propre. Voilà ce que Tite enseigna avec autorité. (1)

Jean-Baptiste paraît dans le désert, exhortant le peuple à se repentir, vu la proximité du royaume de Dieu (2)  Il accomplit la prophétie d’Isaïe. L’évangéliste décrit son vêtement et sa nourriture l’impression produite sur les habitants du pays, le baptême que Jean leur administrait après qu’ils avaient confessé leurs péchés. Jean démêla aux pharisiens et aux Sadducéens  leur peu de sincérité. (2)

  1. La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. C’est elle qui nous apprend à rejeter le péché et les passions d’ici-bas, pour vivre dans le monde présent en hommes raisonnables, justes et religieux, et pour attendre le bonheur que nous espérons avoir quand se manifestera la gloire de Jésus Christ, notre grand Dieu et notre Sauveur. Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.
  2. Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et sa tendresse pour les hommes ; il nous a sauvés. Il l’a fait dans sa miséricorde, et non pas à cause d’actes méritoires que nous aurions accomplis par nous-mêmes. Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint. Cet Esprit, Dieu l’a répandu sur nous avec abondance, par Jésus Christ notre Sauveur ; ainsi, par sa grâce, nous sommes devenus des justes, et nous

Copyright AELF – 1980 – 2006 – Tous droits réservés

———————————————————————————————————————————————————————-

De l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc au chapitre trois

Aussitôt que le Christ fut baptisé par Jean, le ciel s’ouvrit et l’Esprit Saint se manifesta corporellement en descendant sur Lui ! Le Père révéla alors sa présence en disant ouvertement :  » Tu es mon Fils bien-aimé, sur toi je porte mon affection. « 

Quel Mystère ! C’est celui de notre baptême ! Le Père nous aime dans son Fils bien-aimé, par la puissance de l’Esprit ! A nous maintenant de répondre fidèlement à cet amour jusqu’à la fin de notre vie ! L’Amour de Dieu est tout puissant : laissons-nous attirer par lui ! Ne résistons pas à la force qui est en nous par le sacrement de notre baptême !

Allons vers Jésus ! Répondons à son amour en le recevant dignement dans l’Eucharistie ! Demandons à Marie de nous aider sur ce chemin parfois difficile de la vie en Dieu.

 Source → Rencontre avec la Parole de Vie : Parole de Dieu–  Éditions Croix du Salut

Commentaire : Luc s’attache à souligner dans son évangile les moments de prière de Jésus. ici, il nous révèle son intimité avec le Père : « Tu es mon fils bien-aimé. » C’est alors que l’Espritm Saint vient visiblement se poser sur lui et confirmer sa mission. Les actes et les paroles de Jésus nous font connaître Dieu. lui-même. Que notre prière nous apporte la force et la lumière pour mener à bien la mission que l’esprit Saint nous confère. 

Le peuple venu auprès de Jean Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Messie. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu. »
Comme tout le peuple se faisait baptiser et que Jésus priait, après avoir été baptisé lui aussi, alors le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint descendit sur Jésus, sous une apparence corporelle, comme une colombe. Du ciel une voix se fit entendre :
« C’est toi mon Fils : moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »

Copyright AELF – 1980 – 2006 – Tous droits réservés

Complément

◊ Catéchèse → C’est toi mon Fils : moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. » (Lc 3, 22b)

Liens externes

◊    Histoire : Le baptême de Jésus est le seul événement daté de sa vie publique … Cliquez ici pour lire la suite → Jésus a été baptisé par Jean

Du Secteur Paroissial de Bruay ( Pas -de -Calais)  Le Baptême du Seigneur : “C’est lui, le Fils de Dieu !”

Bonjour chers amis et chères amies dans ..." onclick="window.open(this.href);return false;" >

Publié dans fêtes religieuses, La messe du dimanche, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS