• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 3 mai 2013

Sixième dimanche de Pâques, année C

Posté par diaconos le 3 mai 2013

Sixième dimanche de Pâques, année C dans La messe du dimanche sixieme-dimanche-de-paques-annee-c2-300x218
« L’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout. » Jean 14, 26

Depuis toujours, Dieu promet sa présence et son amour à qui veut bien s’ouvrir à lui :  »Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie.  » (Jn 14,28a) Jésus, nous en avons l’assurance : il nous le dit sans cesse et nous en fait vivre.  » Si quelqu’un m’aime… » (Jn  14, 23a) : à cette seule  condition, il nous donne tout. Cette condition est donc une question d’amour. Les personnes concernées par ses dons, sont celles 

qui l’aiment, qui croient en lui et lui restent attachées et  pour toutes les autres personnes, à  quoi bon ? Les autres, de toutes manières, n’en feraient rien… Cette semaine, prenons au sérieux les paroles de Jésus. Car lui, c’est sûr, les tiendra.

« Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie.  » Ces mots de Jésus sont sans équivoque. Cela vaut pour toute notre vie car il est  source de vie éternelle. Cette parole du Christ est un rappel à l’ordre pour tous nos manques de foi et nos manques d’amour. 

—————————————————————————————————————————————-

La première lecture est tirée du livre des actes des apôtres au chapitre 15

Commentaire: les Pères du premier concile de Jérusalem veulent faire connaître leur décision; il faut que les nouveaux venus se trouvent chez eux dans l’Église (v. 23 à v. 27). Ce premier concile  eut lieu en l’an 49 : il proclame que seul le Christ est sauveur et décide de ne pas imposer la Loi juive aux païens qui se convertissent. On leur demande seulement quelques concessions destinées à faciliter les rapports avec les frères d’origine juive (v. 28 et v. 29).

Note 1 : Jude  (v. 22b) est l’un des douze apôtres de Jésus-Christ. Après la descente du Saint-Esprit, il alla prêcher l’Évangile dans l’Idumée, la Syrie et la Mésopotamie. Il souffrit le martyre, en Perse ou en Arménie, vers l’an 80. Selon la tradition il est à l’origine avec Barthélemy de l’Église apostolique arménienne. Il est le saint patron des causes perdues , celui qui continue quand plus rien ne retient, à part l’espoir et la foi d’aller au bout de ces espoirs… Il est honoré le 28 octobre.

15 1 Quelques hommes vinrent de Judée à Antioche et se mirent à donner aux frères cet enseignement : « Vous ne pouvez pas  être sauvés si vous ne vous faites pas circoncire comme la loi de Moïse l’ordonne. » 2 Paul et Barnabas les désapprouvèrent et eurent une violente discussion avec eux à ce sujet. On décida alors que Paul, Barnabas et quelques autres personnes d’Antioche iraient à Jérusalem pour parler de cette affaire avec les apôtres et les anciens.

22 Alors les apôtres et les anciens, avec toute l’Église, décidèrent de choisir quelques-uns d’entre eux et de les envoyer à Antioche avec Paul et Barnabas. Ils choisirent Jude, appelé aussi Barsabbas, et Silas, deux personnages qui avaient de l’autorité  parmi les frères. 

23 Ils les chargèrent de porter la lettre suivante :« Les apôtres et les anciens, vos frères, adressent leurs salutations aux frères d’origine non juive qui vivent à Antioche, en Syrie et 

en Cilicie.  24 Nous avons appris que des gens venus de chez nous vous ont troublés et inquiétés par leurs paroles. Nous ne leur avions donné aucun ordre à ce sujet. 25 C’est pourquoi, nous avons décidé à l’unanimité de choisir des délégués et de vous les envoyer. Ils accompagneront nos chers amis Barnabas et Paul 26 qui ont risqué leur vie au service de notre Seigneur Jésus-Christ. 

27 Nous vous envoyons donc Jude et Silas qui vous diront personnellement ce que nous écrivons ici. 28 En effet, le Saint-Esprit et nous-mêmes avons décidé de ne vous imposer aucun fardeau en dehors des devoirs suivants qui sont indispensables : 29 ne pas manger de viandes provenant de sacrifices offerts aux idoles ; ne pas manger de sang, ni de la chair d’animaux étranglés ; vous garder de l’immoralité. Vous agirez bien en évitant tout cela. Fraternellement à vous ! »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». —————————————————————————————————————————

Psaume 66 (67)

Commentaire : ce psaume est un hymne de louange. Il  a été composé après l’exil. Le psalmiste s’est inspiré de la formule que Moïse transmit à Aaron et à ses fils, de la part de Dieu (livre des Nombres, chapitre 6, v 23b  à v 27) . Joie universelle et jugement universel en sont la

base (v 5). La présence divine sur la terre est attestée dans la luxuriance fertilité des champs (v 7a). Cette croyance a été  l’un  des piliers des cultes cananéens de la fertilité qui mirent en péril la foi yahviste. Le thème du fruit de la terre, adopté par la théologie biblique est présenté comme une bénédiction, um don de la toute puissance de Dieu.

2 Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse, que son visage s’illumine pour nous ;

3 et ton chemin sera connu sur la terre, ton salut, parmi toutes les nations.

4  Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ; qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

5 Que les nations chantent leur joie, car tu gouvernes le monde avec justice ; tu gouvernes les peuples avec droiture,                       sur la terre, tu conduis les nations.

6  Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ; qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

7 La terre a donné son fruit ; Dieu, notre Dieu, nous bénit.

8 Que Dieu nous bénisse, et que la terre tout entière l’adore ! 

 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

—————————————————————————————————————————

La deuxième lecture est tirée du livre de l’Apocalypse au chapitre 21 

Commentaire : cet extrait de la quinzième vision et dernière de l’apôtre Jean, révèle des  nouveaux cieux et une nouvelle terre ( La ville sainte, un type de l’Église, l’épouse de l’Agneau.)

Ses caractéristiques : Origine céleste (v 21, 2), glorieuse (verset 11), séparée et protégée (verset 12), accessible (verset 13), fondements solides (verset 14), inébranlable (verset 16),magnifiquement ornée  (versets 18-21), contenant un temple spirituel (verset 22), éclairée par Dieu (versets 23-25), glorifiée (verset 26), sans souillure (verset 27).

Moi, Jean, j’ai vu un ange qui m’entraîna par l’esprit sur une grande et haute montagne ; il me montra la cité sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu.
Elle resplendissait de la gloire de Dieu, elle avait l’éclat d’une pierre très précieuse, comme le jaspe cristallin.
Elle avait une grande et haute muraille, avec douze portes gardées par douze anges ; des noms y étaient inscrits : ceux des douze tribus des fils d’Israël.
Il y avait trois portes à l’orient, trois au nord, trois au midi, et trois à l’occident.
La muraille de la cité reposait sur douze fondations portant les noms des douze Apôtres de l’Agneau.
Dans la cité, je n’ai pas vu de temple, car son Temple, c’est le Seigneur, le Dieu tout-puissant, et l’Agneau.
La cité n’a pas besoin de la lumière du soleil ni de la lune, car la gloire de Dieu l’illumine, et sa source de lumière, c’est l’Agneau.

 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

———————————————————————————————————————————————————————————————

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean, chapitre 14

Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole

 » Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui.  » (Jn 14,23)  - Jésus nous promet que Dieu viendra habiter au cœur des personnes qui l’accueillent et croient en lui. Autrement dit, il ne sera reconnu comme présent que par les gens qui l’aiment vraiment. Dans notre monde, on admire Jésus comme modèle, on a rien contre lui mais on le laisse de côté en professant : « Je suis croyant non pratiquant » C’est tout aussi absurde que de dire: « J’ai faim mais je ne mange pas. » Jésus est bien vivant et il agit toujours dans le monde. Son message devrait nous faire réfléchir. Le Christ affirme être présent par les vrais croyants en qui il demeure. « Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole » Entre les personnes qui s’aiment, il y a écoute, dialogue, parole, communication. Rien de pire dans un couple, que de ne pas écouter, de ne pas se parler. La communication permet l’adaptation. Elle est indispensable pour vivre ensemble. Si on parle à l’autre, on peut s’ajuster, connaître ses nouveaux désirs et y répondre.

Copyright 2012 by the author and Südwestdeutscher Verlag für Hochschulschriften. All rights rerseved – Saarbrücken 2012

Source → Éditions Croix du Salut (17-07-2012) – ISBN-13: 978-3-8416-9800-1   

Commentaire L’Évangile de saint Jean accorde une grande importance à la symbolique de la demeure. Le verbe « demeurer » se retrouve  35 fois dans son évangile. Les autres évangélistes utilisent peu  ce verbe (Matthieu, 5 fois; Marc, 4 fois; Luc, 15 fois). Dans l’Ancien  Testament, les croyants cherchent par tous les moyens de permettre à Dieu de demeurer au milieu d’eux. Exemples : Moïse dresse la tente de la « Rencontre » pour que Dieu habite parmi les siens. Le roi Salomon, lui, tandis qu’il se trouve au sommet de sa gloire, supplie Dieu de venir habiter le Temple.

Selon le prologue de l’Évangile selon saint Jean, Dieu s’est fait chair, il a habité parmi nous (Jn 1, 14) . Toutefois, pour Dieu, cela ne suffit pas encore. Il désire demeurer en chacun de nous : nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui (v. 23b).

Notre fidélité à Jésus se joue sur notre fidélité à vivre l’Évangile qui est Parole du Christ. Au cours de cette semaine, prions l’Esprit Saint de nous enseigner à comprendre et à vivre l’Évangile aujourd’hui.

23 Jésus lui répondit : « Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons 

demeurer auprès de lui. 24 Celui qui ne m’aime pas ne restera pas fidèle à mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas 

de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé. 25 Je vous dis tout cela pendant que je demeure encore avec vous ; 26 mais le  Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous 

ai dit. 

27 C’est la paix que je vous laisse, c’est ma paix que je vous donne ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Ne 

soyez donc pas bouleversés et effrayés. 28 Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous 

m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. 29 Je vous ai dit toutes ces 

choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez. 

 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Archives

◊ Catéchèse → Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole. (Jn 14, 23)

◊  Histoire →  Récit de l’entrevue décisive à Jérusalem (Ac 15, 1-29)

Liens externes

◊ Catéchèse →  Sixième dimanche de Pâques

◊  Préparer la messe de dimanche prochain avec des enfants → Sixième dimanche de Pâques, année C

◊  Homélie du Père Jean Compazieu → Une Église ouverte

Publié dans La messe du dimanche, Temps pascal | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS