• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 11 mai 2013

Septième dimanche de Pâques, année C

Posté par diaconos le 11 mai 2013

Septième dimanche de Pâques, année C dans La messe du dimanche jn-17-11-19

Un peu avant de mourir sur la croix, Jésus, en regardant vers le ciel, priait pour ses amis : "Dieu, mon Père, garde mes amis dans la confiance en moi et en toi, pour qu’ils soient unis, comme nous sommes unis, toi et moi.

La dernière semaine du temps pascal commencera dimanche prochain. Toutes les lectures de la messe de ce dimanche insisteront sur la prière. Prier, nous le voyons à travers ces exemples de l’Écriture, c’est d’abord désirer pour nous-même ce que nous demandons à Dieu et nous offrir à lui pour le réaliser. Lorsque nous prions le Seigneur, au moment de l’anamnèse, en lui disant : « Viens Seigneur Jésus », est-ce que nous le désirons réellement ? Qu’est-ce que cela change dans notre manière de vivre, de penser, d’aimer les autres ? Car c’est bien d’amour qu’il s’agit, comme Jésus nous le rappelle dans l’Évangile. Nous ne pouvons désirer le Seigneur qu’en désirant aimer comme lui ! Voici les lectures pour dimanche prochain, quelques commentaires.

Recevez chers amis et chères amies mes salutations amicales et fraternelles.

Michel, diacre permanent.

lwf0003web.gif

LA PREMIÈRE LECTURE EST TIRÉE DU LIVRE DES ACTES DES APÔTRES AU CHAPITRE 7

Commentaire : pour des Juifs, les mots « Fils de l’homme », « debout », « à la droite de Dieu » sont des mots très forts : la preuve, d’ailleurs, c’est qu’ils signent l’arrêt de mort de celui qui ose dire des choses pareilles. Comme, quelque temps plus tôt, des affirmations du même genre avaient provoqué la condamnation de Jésus. Saint Étienne fut le premier à suivre Jésus jusqu’au don du sang. Il l’a aussi imité en cet instant suprême.

Note : L’existence d’Étienne est attestée pour la première fois dans les Actes, au chapitre 6, où il est présenté comme un juif helléniste(1) converti au christianisme, choisi avec six autres « hommes de bonne réputation, d’Esprit Saint et de sagesse »(2) pour devenir les diacres chargés d’assister les apôtres. Étienne devient rapidement un personnage soit admiré, soit fortement haï à Jérusalem. C’est un érudit jamais pris en défaut et un éclatant dialecticien qui confond ses adversaires lorsque ceux-ci l’entreprennent. En outre, il accomplit des « prodiges et des signes remarquables parmi le peuple » (Actes, 6, 8). Érudit, il vient facilement à bout d’un débat qui se tient à la synagogue des Affranchis, lieu de culte des descendants de juifs emmenés en esclavage par Pompée puis libérés.  

Étienne était en face de ses accusateurs. 55 Rempli de l’Esprit Saint, il regardait vers le ciel ; it la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu. 56 Il déclara :« Voici que je contemple les cieux ouverts : le Fils de l’homme est debout à la droite de Dieu. » 57  Ceux qui étaient là se bouchèrent les oreilles et se mirent à pousser de grands cris ; tous à la fois ils se précipitèrent sur lui, 58 l’entraînèrent hors de la ville et commencèrent à lui jeter des pierres. Les témoins avaient mis leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saül. 59 Étienne, pendant qu’on le lapidait, priait ainsi : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. » 60 Puis il se mit à genoux et s’écria d’une voix forte : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché. » Et, après cette parole, il s’endormit dans la mort.
« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

PSAUME 97  

Commentaire : au moment où ce psaume est écrit, la Bible en a fini avec toute trace de polythéisme : « Écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est le Seigneur UN », c’est le premier article du credo juif. Des phrases comme « à genoux devant lui, tous les dieux » ou « tu domines de haut tous les dieux » sont parfaitement claires dans la mentalité biblique : un seul être au monde mérite qu’on se mette à genoux devant lui, c’est Dieu, le Dieu d’Israël, le seul Dieu. Toutes les génuflexions qu’on peut faire devant d’autres que Dieu ne sont que de l’idolâtrie.

Le Seigneur est roi ! Exulte la terre ! Joie pour les îles sans nombre !
Justice et droit sont l’appui de son trône.

Les cieux ont proclamé sa justice,
et tous les peuples ont vu sa gloire.
A genoux devant lui, tous les dieux !

Tu es, Seigneur, le Très-Haut
sur toute la terre :
tu domines de haut tous les dieux.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».
-

LA DEUXIÈME LECTURE EST TIRÉE DU LIVRE DE L’APOCALYPSE AU CHAPITRE 22, v12 à v20

Commentaire :  ce texte  est le dernier du livre de l’Apocalypse.   Les mêmes mots, les mêmes formules se répondent dans le premier et le dernier chapitres de ce livre : si bien qu’on peut vraiment parler d’une inclusion sur l’ensemble du livre. Cette dernière vision  de Jean renouvelle la promesse faite au moment de l’Ascension : Jésus annonce son retour et il invite tous les baptisés à marcher vers lui, pour les rejoindre. L’Apocalypse se termine par de sérieux appels du Seigneur Jésus, adressés aux hommes en général et aux croyants en particulier.

Alpha et Oméga  (verset13) sont la première et dernière lettre de l’alphabet grec, signifiant ainsi le commencement et la fin d’histoire (et tout ce qui trouve entre les deux). Dieu est le Principe car il n’y a pas de commencement avant lui, puisqu’il existe depuis toujours. Le Christ se donne ce titre de droit, et ce verset est une preuve irréfutable de la déité du Christ dans la Bible. Il est important de constater que cette preuve se trouve seulement 9 versets avant la fin de la Bible. Comparez cela avec Melchisédech (He 7, 1) « qui est sans père, sans mère, sans généalogie, dont les jours n’ont pas de commencement et dont la vie n’a pas de fin, qui est assimilé au Fils de Dieu, ce Melchisédech demeure prêtre pour toujours »(He 7,3).

« Heureux ceux qui lavent…… » (verset 14) signifie « se fait pardonner pour ses péchés par la sacrifice du Christ sur la croix » et « avoir accès à l’arbre de vie signifie » avoir la vie éternelle.

 Voici la dernière offre de Salut  ( verset 17) :  le salut de Dieu  est offert gratuitement par Dieu  (Rm 5,15.17, 6, 23), offert à celui qui a soif ( Is 55 ,1 et Jn 7 ,37-38). Ceci est un rappel de l’évangile.

 Voulez-vous recevoir d’autres commentaires, cliquez  sur ce lien : http://www.cef.fr/catho/prier/commentaire.php

Moi, Jean, j’ai entendu une voix qui me disait : 12 « Voici que je viens sans tarder, et j’apporte avec moi le salaire que je vais donner à chacun selon ce qu’il aura fait. 13 Je suis l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. 14 Heureux, ceux qui lavent leurs vêtements pour avoir droit aux fruits de l’arbre de vie, et pouvoir franchir les portes de la cité. 16 Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange vous apporter ce témoignage au sujet des Églises. Je suis le descendant, le rejeton de David, l’étoile resplendissante du matin. » 17 L’Esprit et l’Épouse disent : « Viens ! » Celui qui entend, qu’il dise aussi : « Viens ! » Celui qui a soif, qu’il approche. Celui qui le désire, qu’il boive l’eau de la vie, gratuitement. 18 Et moi, je témoigne devant tout homme qui écoute les paroles de la prophétie écrite dans ce livre : si quelqu’un inflige une addition à ce message, Dieu lui infligera les malheurs dont parle ce livre ; 19 et si quelqu’un enlève des paroles à ce livre de prophétie, Dieu lui enlèvera sa part des fruits de l’arbre de vie et sa place dans la cité sainte dont parle ce livre. 20 Et celui qui témoigne de tout cela déclare : «  Oui, je viens sans tarder. »  Amen ! Viens, Seigneur Jésus !
« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

 DE L’ÉVANGILE DE JEAN, CHAPITRE 17, 20 – 26

Commentaire :    Nous sommes à la fin du dernier entretien de Jésus avec ses apôtres quelques heures avant sa mort. L’entretien prend  la forme d’une prière (v20-v26).  De qui parle-t-il le plus dans sa prière ? Il parle du monde ; ce qu’il veut de toutes ses forces, c’est que le monde croie (v21b ; v23b). A relire ces lignes, nous sommes  frappés de l’insistance de Jésus sur les mots amour et unité. L’histoire de Dieu avec les hommes est une grande aventure, une histoire d’amour. Dieu est Amour, il aime les hommes, et il a envoyé son Fils pour le leur dire de vive voix !

À l’heure Savoir communiquer est essentiel pour tous. Quel est le sens de cette communication dans le plan de Dieu ? Jésus a envoyé ses disciples communiquer son message à toutes les nations. Et l’Évangile d’aujourd’hui est le plus bel exemple de la communication de Jésus : d’abord avec son Père, dans sa prière lors de la dernière Cène, partagée ensuite avec ses disciples durant ce même repas.Ces communications de Jésus avancent autour de deux thèmes : celui de l’amour et celui de l’unité. Ces deux thèmes sont reliés l’un à l’autre et ils sont inséparables.
La vocation ultime de toute l’humanité est d’être une en Dieu :  » Qu’eux aussi soient un en nous, afin que le monde croie que c’est toi qui m’as envoyé  » (Jn 17, 21b)
Il n’y a pas d’amour et il n’y a pas d’unité sans communication, sans partage. L’unité est d’abord partage et réciprocité.  » Vous en moi et moi en vous  » : c’est l’objet de la prière de Jésus pour l’unité de ses disciples. Comment croire que la mort du Christ puisse rassembler dans l’unité, autour du Père, les enfants de Dieu dispersés, si les membres de l’Église ne sont pas unis ?

Copyright 2012 by the author and Südwestdeutscher Verlag für Hochschulschriften. All rights rerseved – Saarbrücken 2012 Source → Éditions Croix du Salut (17-07-2012) – ISBN-13: 978-3-8416-9800-1     

Jésus passait de ce monde à son Père, les yeux levés au ciel, il priait ainsi : 20 « Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi : 21 que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. 22 Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un
comme nous sommes un : 23 moi en eux, et toi en moi. Que leur unité soit parfaite ; ainsi, le monde saura que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. 24 Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant même la création du monde. 25 Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ils ont reconnu, eux aussi, que tu m’as envoyé. 26 Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître encore : pour qu’ils aient en eux l’amour dont tu m’as aimé, et que moi aussi, je sois en eux. »
« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Compléments

◊ Catéchèse →  Seul le Christ rassemble tous les hommes dans un même amour. (Jn 17, 20-26)

◊ Appel de la venue du Christ sur l’Univers→  Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous les hommes. (Ap 22, 12-21)

◊  Premier martyr, témoin du Christ →  La mort du diacre Étienne (Ac 7, 55-60)

Liens externes

◊ Du site Idées Caté → La synagogue et le sabbat…: Jésus et le sabbat.

◊ homélie du Père Jean Compazieu → Homélie du 7ème dimanche de Pâques

◊ Liturgie avec des enfants → 7° dimanche de Pâques

Publié dans La messe du dimanche, Temps pascal | 4 Commentaires »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS