A.D.A.L. pour le quinzième dimanche du temps ordinaire de l’année C

Posté par diaconos le 30 juin 2013

Quinzième dimanche ordinaire, année C

Ne calcule pas qui est ton prochain ! Fais-toi prochain, proche de ton frère.081cweb.gif

Liturgie de la parole animée par des laïcs

Rappel : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche (y compris le samedi soir) !  L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse.

Références bibliques  :  Dt 30, 10-14  ;  Psaume 18  ; Co 1, 15-20  ; Lc 10, 25-37

Suggestions pour le  chant d’entrée : Ta nuit sera lumière de midi (G 212) ; Si l’espérance t’a fait marcher (G 213) ;C’est toi, Seigneur, notre joie (E 118 ou selon votre choix.

Animateur de la célébration     Au nom du Père et du Fils et du Saint- Esprit.      Tous : Amen

Animateur de la célébration  Comme chaque dimanche, nous voici rassemblés pour écouter ensemble la Parole de Dieu.  Une parole qui voudrait nous atteindre au plus profond de notre être et transformer notre cœur. Rendons-nous disponibles à son écoute, ouvrons notre esprit et notre cœur à ces mots que Dieu nous adresse pour nous inviter à l’aimer et à aimer notre prochain.

 Que Dieu notre Père et Jésus-Christ notre Seigneur, nous donnent la grâce et la paix !

Tous : Béni soit Dieu maintenant et toujours

Animateur de la célébration  Nous avons du mal à vivre selon l’Évangile. C’est pourtant, nous le sentons bien, le chemin qui ouvre tout avenir…

Enfant de chœur ou autre……..

  • Seigneur Jésus, toi qui t’es fait proche des petits et des pauvres, des faibles et des pécheurs, prends pitié de nous ! (chant Kyrie ou selon votre choix)
  •    Ô Christ, toi qui es venu dans un monde meurtri prendre soin de nous et guérir nos blessures, prends pitié de nous ! (chant Kyrie ou selon votre choix)
  • Seigneur, toi qui es notre frère et notre sauveur, et apportes au monde l’espoir et la vie, prends pitié de nous ! (chant Kyrie ou selon votre choix)

Animateur de la célébration   Que Dieu tout-puissant, qui nous invite à dépasser la stricte obéissance à la Loi, pour nous conduire comme ses enfants, nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.

Tous : Amen

On pourrait réserver le Gloire à Dieu pour les jours de fête, car il n’est pas opportun de chanter régulièrement le «  gloire à Dieu »  dans une A.d.a.l. car cet hymne est très lié à la célébration eucharistique (messe)

Gloire à Dieu  (chanté)  : ……………………………………………………….

Animateur de la célébration  Prions le Seigneur.Dieu notre Père, tu as donné au peuple d’Israël une loi d’amour pour qu’il revienne vers toi, et tu nous a envoyé ton Fils Jésus pour nous révéler ta volonté. Que ton esprit nous aide à mettre ta Parole en pratique pour quelle transforme notre vie afin que nous puissions aimer comme tu nous aimes, par Jésus Christ, notre Seigneur, qui règne avec toi et le Saint Esprit maintenant et pour les siècles des siècles.. Tous   Amen

Liturgie de la Parole

  ◊ Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

Animateur de la célébration   Toutes les paroles recueillies dans les livres de la Bible font retentir à nos oreilles la voix de Dieu. Écoutons cette voix, car elle conduit vers la Vie.

Première lecture par………………………………………….. (Dt 30, 10-14)

Animateur de la célébration     La Parole de Dieu est toute proche de nous, disait Moïse. Dans le psaume 18, le psalmiste faisait écho à cette conviction. Il chantait cette Loi  qui lui donnait tant de bonheur. Chantons à notre tour  la Loi du Seigneur, don divin qui est source de Vie et de joie.

Psaume  18 : chanté par la chorale ou lu par……………………………………………

A.D.A.L. pour le quinzième dimanche du temps ordinaire de l'année C dans A.D.A.L. psaume-19-300x59

Animateur de la célébration    En nous invitant à méditer sur la grandeur du Christ, Paul veut nous faire réfléchir sur la grandeur de l’homme sauvé par le Seigneur.

Deuxième lecture par……………………………………………….(Co 1, 15-20)

Acclamation par la chorale : chant de l’Alléluia

Lecteur ou lectrice :Alléluia, Alléluia. Celui qui m’aime gardera ma Parole ; mon Père  l’aimera, Nous viendrons chez lui et nous ferons chez lui notre demeure. Alléluia 

Reprise de l’acclamation par tous

L’animateur de la célébration dit alors : » De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc »

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  àLuc 10, 25-37

♦ Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie  →  Qui est mon prochain ?

Animateur de la célébration   Ensemble proclamons notre foi  (Credo récité ou chanté)

Prière universelle

Animateur de la célébration Prions pour toutes les personnes et demandons au Christ de faire fructifier en nous la Parole qu’il nous confie pour que nous la mettions en pratique.

Enfants  ou lecteur…………………………………………

  • Seigneur, nous te prions pour ceux à qui tu confies l’annonce de ta Parole : qu’ils puissent la faire entendre aux hommes avec audace, force et douceur.(Chant)

priere-universelle-pour-le-15eme-dimanche-ordinaire-annee-c-300x61 A.D.A.L. pour le quinzième dimanche du temps ordinaire de l'année C dans Liturgie

  • Seigneur, nous te prions pour les artisans d’unité : que sans se décourager ils témoignent de ton appel  à la réconciliation, au respect, au pardon (Chant)
  • Seigneur, nous te prions pour les victimes de la violence, de l’injustice : que se lèvent des hommes de compassion, capables de nous arracher à la peur et à l’indifférence. (Chant)
  • Seigneur, nous te prions pour ceux que tu mets chaque jour sur notre route : ne nous laisse pas les côtoyer sans les voir, apprends-nous l’attention, la délicatesse, le sourire. (Chant)

Animateur de la célébration:   Écoute notre prière, Seigneur, et fais de nous de bons samaritains auprès des personnes que nous rencontrerons. Nous te le demandons par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen. 

Action de grâce et le Notre Père

Animateur de la célébration : Frères et sœurs, la Parole de Dieu a touché notre cœur et elle a fait de nous le peuple qui écoute son Dieu. Rendons-lui maintenant grâce pour grâce, en son nom et en union avec toute l’Église en chantant…

Chant en l’honneur de Dieu

Suggestion : Dieu est amour ; Que tes œuvres sont belles (A 219) ; Terre entière (I 33) ; Peuple de Dieu, marche joyeux (K 180) ; Chantons à Dieu ce chant nouveau (L 211) ; Aimer, il suffit d’aimer (D 600) ; Peuole de prêtres (C 49); Louange au Dieu vivant (L 80)

Prière de louange par……………………………………………………………………..

·         Il nous est bon de te rendre gloire, Dieu de tendresse et de miséricorde et de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Dieu fidèle, Père des miséricordes. (Chant)

action-de-graces-14e-dimanche-ordinaire-de-lannee-c2-300x73 dans Temps ordinaire

·         Nous te louons pour Jésus. Lui, ton envoyé, il est venu dans le monde comme un agneau parmi les loups ;  lui, le Fils du Créateur, il n’avait pas une pierre où reposer la tête; lui, l’ami de la paix, il est passé de maison en maison, annonçant l’Évangile de la paix, mangeant et buvant ce qu’on lui donnait. (Chant)

·         Nous te rendons grâce pour Jésus. En lui tu veux réconcilier les hommes affrontés à des conflits sans fin, les chrétiens divisés au nom de la fidélité au même Évangile. Que ton Église soit une auberge largement ouverte. (Chant)

Animateur de la célébration : C’est ton cœur que Jésus nous révélait en parlant du bon samaritain. Oui, Père, aimer, c’est te ressembler, et pouvoir dire avec confiance la prière que Jésus nous a enseignée…

Notre Père…(Chanté ou récité…)

◊ L’animateur de la célébration introduit ici le signe de paix →   Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui.

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

Liturgie de communion  (éventuellement)

Le cadre normal et habituel de la communion doit rester celui d’une célébration eucharistique. Une A.D.A.L. n’est en aucune manière une messe.

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi…

Animateur de la célébration → Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Animateur de la célébration →  Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Heureux les invités au Repas du Seigneur !   Voici le bon Samaritain qui s’est fait proche de nous pour guérir nos blessures… Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant pour la communion

Suggestions : Laisserons-nous à notre table (E 161) ; Pain des merveilles (D103) ; le pain que tu nous donnes (D 83) ; Tu es le Dieu fidèle ( D 163) ;J’ai besoin de chanter (D 93);  Dieu a tant aimé le monde ( D 369) ; Pain rompu pour un monde nouveau (D 283) ; Dieu nous invite à son festin (Signes musique n° 70); Pour amer du plus grand amour (D 386) ou selon votre choix.

◊ Distribution de la communion en disant : « Le corps du Christ »

Prière de conclusion

Par un membre de l’équipe liturgique : Dieu qui aime tous les hommes, tu te rends proche de nous par le corps et le sang de ton Fils. Fais de nous le prochain de tous ceux que nous rencontrerons et accorde-nous de les aimer comme tu nous aimes. À toi notre action de grâce dans la joie de l’Esprit, dès maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen

Suggestion pour le chant final : Seigneur fais de nous… ((D 124) ; Sur les chemins du monde (425) ; Ta Parole nous réveille (T 111) ou selonvotre répertoire.

Après la prière de conclusion ou après le chant final s’il y en a un,  l’animateur de la célébration ajoute…

Soyons la bonne terre où la Parole de Dieu entendue aujourd’hui, germera et portera du fruit et  que Dieu tout-puissant (Pas de bénédiction à donner ici !) nous bénisse : le Père, le Fils, et le Saint Esprit. Amen ! (Chaque fidèle fait le signe de la croix)

 Gardant au fond de nous-mêmes les paroles du Seigneur, allons dans la paix du Christ !

Tous : nous rendons grâce à Dieu.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones de notre pays pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège). 

 croix-diaconale6     

         Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans A.D.A.L., Liturgie, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Treizième dimanche du temps ordinaire de l’année C

Posté par diaconos le 26 juin 2013

Treizième dimanche du temps ordinaire de l'année C dans La messe du dimanche 13eme-dimanche-du-temps-ordinaire-de-lannee-c

Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel des nids ; mais le fils de l'homme n'a pas d'endroit où reposer sa tête. (Luc 9, 58)

Suivre le Christ, c’est accepter de tout quitter comme le prophète   Élisée ; c’est aussi prendre sa croix sans regarder en arrière, et c’est là pour l’apôtre Paul, le chemin de la liberté. Voici les lectures pour ce treizième dimanche du temps ordinaire de l’année C, quelques commentaires et en complément, quelques archives à consulter et quelques liens externes intéressants à suivre.

croix-diaconale5 13ème dimanche ordinaire dans Temps ordinaire

Recevez, cher visiteur, mesa salutations amicales et fraternelles.   Michel Houyoux, diacre permanent

La première lecture est tirée du premier livre des Rois au chapitre dix-neuf

Le prophète Élie demande à Élisée de tout quitter pour lui succéder dans sa charge

 Le Seigneur avait dit au prophète Élie : Tu consacreras Élisée, fils de Shafate, comme prophète pour te succéder. Élie s’en alla. Il trouva Élisée, fils de Shafate, en train de labourer. Il avait à labourer douze arpents, et il en était au douzième. Élie passa près de lui et jeta vers lui son manteau.

Alors Élisée quitta ses bœufs, courut derrière Élie, et lui dit :  Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, puis je te suivrai.

Élie répondit : Va-t’en, retourne là-bas ! Je n’ai rien fait. Alors Élisée s’en retourna ; mais il prit la paire de bœufs pour les immoler, les fit cuire avec le bois de l’attelage, et les donna à manger aux gens. Puis il se leva, partit à la suite d’Élie et se mit à son service.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Psaume 15

Le psaume quinze ( onze versets) est l’un des plus célèbres du psautier : l’orant, un mystique ayant renié les idoles, supplie Dieu de le garder en vie pour rester en sa compagnie.

Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait  de toi mon refuge. J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu ! Seigneur, mon partage et ma coupe : de toi dépend mon sort.« 
Je bénis le Seigneur qui me conseille :  même la nuit mon cœur m’avertit. Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ; il est à ma droite : je suis inébranlable.
Mon cœur exulte, mon âme est en fête, ma chair elle-même repose en confiance : tu ne peux m’abandonner à la mort ni laisser ton ami voir la corruption. Je n’ai pas d’autre bonheur que toi. Tu m’apprends le chemin de la vie : devant ta face, débordement de joie ! À ta droite, éternité de délices !

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

La deuxième lecture est tirée de la lettre aux Galates (Ga 5, 1.13-18)

En nous laissant conduire par l’Esprit Saint, nous serons libérés de nos passions et de l’esclavage du péché.

Frères, si le Christ nous a libérés, c’est pour que nous soyons vraiment libres. Alors tenez bon, et ne reprenez pas les chaînes de votre ancien esclavage. Vous avez été appelés à la liberté. Mais que cette liberté ne soit pas un prétexte pour satisfaire votre égoïsme ; au contraire, mettez-vous, par amour, au service les uns des autres.
Car toute la Loi atteint sa perfection dans un seul commandement, et le voici : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.  Si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde : vous allez vous détruire les uns les autres. Je vous le dis : vivez sous la conduite de l’Esprit de Dieu ; alors vous n’obéirez pas aux tendances égoïstes de la chair.
Car les tendances de la chair s’opposent à l’esprit, et les tendances de l’esprit s’opposent à la chair. En effet, il y a là un affrontement qui vous empêche de faire ce que vous voudriez. Mais en vous laissant conduire par l’Esprit, vous n’êtes plus sujets de la Loi.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

De l’Évangile de Luc au chapitre neuf (Lc 9, 51-62)

Dans la page d’Évangile, choisie pour cette célébration, Jésus rencontre un homme qui en veut, un homme prêt à le suivre jusqu’au bout du monde. « Je te suivrai partout où tu iras «  (Lc 9, 57) L’homme qui disait cela ne savait sans doute pas  que la route de Jésus passait par le Calvaire.

Copyright 2012 by the author and Südwestdeutscher Verlag für Hochschulschriften. All rights rerseved – Saarbrücken 2012 

    * Source : Rencontre avec la Parole de Vie / 978-3-8416-9800-1

 Comme le temps approchait où Jésus allait être enlevé de ce monde, il prit avec courage la route de Jérusalem. Il envoya des messagers devant lui ; ceux-ci se mirent en route et entrèrent dans un village de Samaritains pour préparer sa venue. Mais on refusa de le recevoir, parce qu’il se dirigeait vers Jérusalem. Devant ce refus, les disciples Jacques et Jean intervinrent : « Seigneur, veux-tu que nous ordonnions que le feu tombe du ciel pour les détruire ?  »
Mais Jésus se retourna et les interpella vivement. Et ils partirent pour un autre village. En cours de route, un homme dit à Jésus : « Je te suivrai partout où tu iras.  » Jésus lui déclara : « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête. »

Il dit à un autre : « Suis-moi. » L’homme répondit : « Permets-moi d’aller d’abord enterrer mon père.  »

Mais Jésus répliqua : « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, va annoncer le règne de Dieu. »

Un autre encore lui dit : « Je te suivrai, Seigneur ; mais laisse-moi d’abord faire mes adieux aux gens de ma maison. » Jésus lui répondit  : « Celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière n’est pas fait pour le royaume de Dieu. »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Archives

◊ Catéchèse → Suis-moi ! (Lc 9, 59a)

◊ Psaume 16 → Le Seigneur est ma part d’héritage !

Liens externes

◊ Du blog du lapin bleu →   L’Esprit Saint aime les  vagues à bonds

◊ Treizième dimanche du temps ordinaire, année C→ Homélie de Georges RENOUX, Diacre permanent

◊ Catéchèse (Atelier d’Évangile des catholiques à Bruxelles →  Suivre Jésus

Laisse les morts enterrer leurs morts

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans La messe du dimanche, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Envoyés en mission

Posté par diaconos le 24 juin 2013

14ème dimanche ordinaire,  année C

Envoyés en mission

Envoyés en mission dans Homélies 067aweb

Parmi ses disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller, et il leur donna ses consignes. Il ne leur proposa aucune recette missionnaire, mais il leur enseigna dans quel esprit ils devaient accomplir cette mission.

Luc est le seul des quatre évangélistes à rapporter cet épisode de la vie de Jésus et à signaler cette mission des disciples, les autres ne se souviennent que de l’envoi des douze.

Pourquoi Jésus les envoya-t-il  deux par deux en mission ?

Il le fit pour  qu’ils rendissent  témoignage collectivement.  Cette consigne est toujours valable pour les chrétiens d’aujourd’hui : qu’il y ait un témoignage collectif dans nos communautés paroissiales ! Que nos rencontres missionnaires ne soient jamais nos petites affaires personnelles, mais soient vraiment  démarches de communauté ! Quelles soient des démarches d’Église.

Que chacune de nos rencontres soit un dialogue, un partage vrai avec l’autre. Alors et alors seulement, nous pourrons partager aussi cette foi qui nous fait vivre, certains que pour les personnes que nous aurons rencontrées ainsi en vérité, le Royaume de Dieu se fera tout proche.

Quand l’Église est présente quelque part depuis longtemps, nous avons tendance à croire que tout le monde a eu l’occasion de recevoir l’Évangile et qu’une mission d’évangélisation n’est plus nécessaire.

Jésus nous invite à réfléchir : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux  »

 Nous devons  d’abord commencer par croire que Dieu travaille les coeurs  et que si la mission piétine, c’est à cause du manque d’ouvriers apostoliques compétents et convaincus. Cette carence est particulièrement sévère en Europe occidentale.

Jésus n’appela pas de spécialistes auprès de lui pour les envoyer ensuite en mission. il a choisi des gens de son entourage pour leur confier une tâche à accomplir.

Dieu te connaît, il t’aime tel que tu es et il t’appelle par ton nom à œuvrer pour son Règne. Vas-tu accepter ?

Jésus te demande tout simplement de témoigner de l’Évangile dans ton milieu familial, professionnel, social. Veux-tu vraiment être cet ouvrier du Règne de Dieu dans ton milieu de vie ? Évangéliser ne signifie pas qu’il faut faire de la propagande pour l’Évangile ! Évangéliser consiste à montrer le pouvoir de libération de l’Évangile face au mal.

En avant, partons plein d’espérance, mettons nous au service de Jésus, le Christ. Ne cherchons pas d’alibis comme  le manque de connaissance en catéchèse ou notre incompétence… : tu peux toujours rendre de petits services dans ta communauté paroissiale. Si tu marches avec le Christ, rien ne pourra briser ton élan. Si tu rencontres la méchanceté, tu triompheras du mal par le bien.

croix-diaconale2 Envoyés en Mission dans Temps ordinaire

Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Homélies, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Douzième dimanche du temps ordinaire de l’année C

Posté par diaconos le 21 juin 2013

Douzième dimanche du temps ordinaire de l'année C dans La messe du dimanche suivre-le-christ

Celui qui veut marcher à ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix chaque jour, et qu'il me suive. Celui qui perdra sa vie pour moi, la sauvera.

 Le Christ nous pose la question de confiance :  » Pour vous, qui suis-je ?  » (évangile) Répondrons-nous comme Pierre le fit :  » Tu es le Messie de Dieu  »  Qui veut appartenir au Christ doit être prêt chaque jour à prendre des risques pour lui. Notre foi au Christ a-t-elle grandi chaque fois qu’il exigeait plus. chaque fois qu’il faillait perdre  pour lui un peu de notre tranquillité ? Voici les lectures pour cette célébration, quelques commentaires et sous le titre « Archives » quelques informations pour la catéchèse familiale

Source de l’image → di Maximino Cerezo Barredo   - Vangelo: Lc 9,18-24

—–

  La première lecture est tirée du livre de Zacharie

Commentaire  Quand nous contemplons le Christ en croix, nous savons, bien mieux que  Zacharie, combien le coeur de Dieu est transpercé par nos péchés.

En ce jour-là, je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit qui fera naître en eux bonté et supplication. Ils lèveront les yeux vers celui qu’ils ont transpercé ; ils feront une lamentation sur lui comme sur un fils unique ; ils pleureront sur lui amèrement comme sur un premier-né. En ce jour-là, il y aura grande lamentation dans Jérusalem.
En ce jour-là, il y aura une source qui jaillira pour la maison de David et les habitants de Jérusalem : elle les lavera de leur péché et de leur souillure. (Za. 12, 10-11)

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Psaume 62

Commentaire  Le psalmiste chante l’abandon total à Dieu ; il décrit la prière comme étant le désir ardent de Dieu.

Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube : mon âme a soif de toi ; après toi languit ma chair, terre aride, altérée, sans eau.Je t’ai contemplé au sanctuaire, j’ai vu ta force et ta gloire. Ton amour vaut mieux que la vie : tu seras la louange de mes lèvres !Toute ma vie je vais te bénir, lever les mains en invoquant ton nom. Comme par un festin je serai rassasié ; la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.Oui, tu es venu à mon secours : je crie de joie à l’ombre de tes ailes. Mon âme s’attache à toi, ta main droite me soutient. 
« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

La deuxième lecture est tirée de la lettre de Paul aux Galates

Commentaire  Dans le Christ, nous sommes tous les fils de Dieu : c’est la certitude de notre foi. Le projet de Dieu est de réunir  toutes les personnes en son fils, en dépassant toutes les cloisons sociales. La foi nous apprend aussi que l’autre ne peut plus être un objet à conquérir, un être à supprimer, un rival à éliminer.

Frères, en Jésus Christ, vous êtes tous fils de Dieu par la foi. En effet, vous tous que le baptême a unis au Christ, vous avez revêtu le Christ ; il n’y a plus ni juif ni païen, il n’y a plus ni esclave ni homme libre, il n’y a plus l’homme et la femme, car tous, vous ne faites plus qu’un dans le Christ Jésus. Et si vous appartenez au Christ, c’est vous qui êtes la descendance d’Abraham ; et l’héritage que Dieu lui a promis, c’est à vous qu’il revient.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

De l’Évangile selon Luc au chapitre neuf

Commentaire   Appelés à se prononcer sur Jésus, les apôtres reconnaissent en lui le Messie attendu par leur peuple depuis des siècles. Qui veut appartenir au Christ doit être prêt chaque jour à risquer sa vie pour lui.

Un jour, Jésus priait à l’écart. Comme ses disciples étaient là, il les interrogea : « Pour la foule, qui suis-je ? »  Ils répondirent : « Jean Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres, un prophète d’autrefois qui serait ressuscité. » Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ?
Pour vous, qui suis-je ? » Pierre prit la parole et répondit : « Le Messie de Dieu. » Et Jésus leur défendit vivement de le révéler à personne, en expliquant : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. » Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi la sauvera. »
« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Archives

◊ Catéchèse →  Pour vous, qui suis-je ?

◊ Homélie → Pour vous, qui est Jésus Christ ? (Lc 9, 18-24)

Liens externes

◊  Catéchèse en famille →  Atelier d’Évangile : Pour vous, qui suis-je ?

◊ Liturgie dominicale avec des enfantsDouzième dimanche ordinaire, année C

La question de confiance

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans La messe du dimanche, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

12
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS