• Accueil
  • > Archives pour juillet 2013

L’essentiel n’est pas le service de l’argent et du profit !

Posté par diaconos le 31 juillet 2013

18ième dimanche ordinaire C                                 Eccl (1,2 ; 2, 21-23) ; Ps 89 ; Co (3, 1-5.9-11) ;  Lc (12, 13-21)

Couleur liturgique :  vert

L’essentiel n’est pas le service de l’argent et du profit

Les lectures de ce jour vont toutes dans le même sens : ne vous trompez pas de but ! L’essentiel n’est pas le service de l’argent et du profit : c’est notre vie qui est la première et non la richesse !  

Le riche propriétaire terrien dont parle l’Évangile présente les signes extérieurs de la richesse. Ses terres avaient beaucoup rapporté, son principal, et unique souci, est de savoir où il va pouvoir entreposer son blé, son huile et son vin car ses entrepôts étaient devenus trop exigus.

Il a donc deux objectifs : agrandir ses dépendances et profiter au maximum de ses  abondantes récoltes. Son idéal de vie est à la hauteur de sa table, de son lit ou de son fauteuil : « Te voilà avec des réserves en abondance pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence !  » (Lc 12, 19)

Cet homme, de la parabole, est un bel exemple du parfait matérialiste : il croit  fermement au bonheur par la matière et Jésus le stigmatise d’ailleurs en soulignant son égoïsme  qui a au moins le mérite d’être franc : «  Moi… Moi… Je … Je… Je… Je ferai… Je démolirai… Je construirai… Mes récoltes, mes greniers, mon blé, … MOI !

Mais Dieu lui dit   :  »Tu es fou ! Cette nuit même, on te redemande ta vie. Et ce que tu as mis de côté qui l’aura ?  » (Lc 12, 20) Non seulement, il n’a pas la sagesse  de prendre la mesure de ses jours, comme dit le psalmiste (Psaume 89) mais il a construit sa vie sur l’accumulation des richesses, acquises par son âpreté au gain, dont il n’est pas du tout sûr de profiter.

 quoi bon amasser ce que l’on n’emportera pas ? Avez-vous déjà vu un camion de déménagement derrière un cortège funèbre ? Il faut être un jour ou l’autre assez intelligent pour le comprendre ! L’âpreté au gain ne va pas sans conséquences désastreuses. Ainsi, par exemple, combien de gens sacrifient tout, équilibre, famille, bonheur présent pour acquérir les moyens d’être heureux demain, si demain il y a ?

Pour l’Ecclésiaste (première lecture), c’est peine perdue que d’amasser des richesses qui seront dépensées par un autre. L’expérience confirme que bien souvent une génération dépense ce que la précédente a amassé laborieusement.

Fou ! Insensé ! Tous les calculs du riche se révèlent tragiquement faux. Il s’était complètement trompé : la richesse ne donne pas le vrai bonheur…il n’y a pas de lien entre l’abondance de nos biens et la vraie sécurité ! La Bible ne cesse d’opposer le fou à l’homme sensé et par cette parabole, Jésus veut faire comprendre que c’est manquer d’intelligence que de ne pas savoir discerner les vrais biens, le vrai sens de la vie. Dieu est le bien suprême, et la sagesse consiste à situer toute chose dans cette perspective. La vraie réussite de notre vie  en dépend !

Recherchons donc les réalités d’en haut : c’est là que se trouve le Christ. Le but de notre vie est en haut et non pas sur la terre ((lettre aux Colossiens). Faire cette démarche, c’est découvrir ou redécouvrir le vrai sens de la vie.

Frères et sœurs, notre vie ne s’achève pas sur cette Terre. Cependant, ne faussons pas la pensée de Jésus : la richesse n’est pas mauvaise en soi. L’argent peut devenir bon, s’il n’est pas uniquement pour soi-même.

Si le riche avait su engranger le trop plein de ses greniers dans la main des pauvres, il aurait vu s’agrandir son cœur et ainsi devenir riche en vue de Dieu. (Lc 12, 21b) La richesse n’est pas dans la possession et la consommation des choses mais dans le cœur, dans les relations humaines, la solidarité, le respect de l’autre, la fraternité, l’inclusion.

 Aux jeunes, ici présent, je vous invite à croire dans la vie, à vous donner des objectifs ambitieux, à ne pas avoir peur de viser le changement. N’ayez pas  peur de vous engager pour le changement de la société et de viser la pacification et la justice.

En résumé   Pour être riches, en vue de Dieu, soyons disponibles, aidons les plus pauvres,  rendons visite aux malades, soyons bénévoles dans des actions au profit des plus démunis, des sans abris,  des immigrés, des abandonnés. Personne ne peut être mis de côté.   Vous pouvez changer la société. Allez- !

Amen.

L’essentiel n’est pas le service de l’argent et du profit ! dans Homélies michel-houyoux-diacre-permanent

Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Homélies | Pas de Commentaire »

Dix-septième dimanche du temps ordinaire de l’année C

Posté par diaconos le 27 juillet 2013

Dix-septième dimanche du temps ordinaire de l'année C dans La messe du dimanche jesus_dit_le_notre_pere-218x300

Quand tu veux prier, dis : « Père » C’est comme cela que tu dois commencer. Le dire avec la certitude d’être aimé tel que tu es, et tel que tu as été. C’est seulement lorsque tu t’es approché de Dieu en lui disant Père,  que tu commences ta prière, en lui parlant de Lui-même. Que ton Nom soit sanctifié, ce qui veut dire : à toi de le faire connaître et aimer autour de toi pour que tous les gens que tu rencontres aient eux aussi la joie de goûter à son amour infini.

Références dans la Bible : Gn 18, 20-32 ; Ps 137 ; Co 2, 12-14 ; Lc 11, 1-13

Source de l’image

Seigneur, apprends-nous à prier – Mouvement des Cursillos ..

Première lecture

Abraham regarde ce qu’il  y a de bon et de juste, car il est persuadé que les justes sauveront le monde. Et de fait, la prière d’Abraham, l’ami de Dieu, a été toute puissante lorsqu’il intervint pour des pécheurs. Qu’en sera-t-il lorsque Jésus, le juste, sera notre avocat auprès du Père ?.

Les trois visiteurs d’Abraham allaient partir pour Sodome. Le Seigneur lui dit : « Comme elle est grande, la clameur qui monte de Sodome et de Gomorrhe ! Et leur faute, comme elle est lourde ! Je veux descendre pour voir si leur conduite correspond à la clameur venue jusqu’à moi. Si c’est faux, je le reconnaîtrai. » Les deux hommes se dirigèrent vers Sodome, tandis qu’Abraham demeurait devant le Seigneur. Il s’avança et dit : « Vas-tu vraiment faire périr le juste avec le pécheur ? Peut-être y a-t-il cinquante justes dans la ville. Vas-tu vraiment les faire périr ? Est-ce que tu ne pardonneras pas à cause des cinquante justes qui sont dans la ville ?

Quelle horreur, si tu faisais une chose pareille ! Faire mourir le juste avec le pécheur, traiter le juste de la même manière que le pécheur, quelle horreur ! Celui qui juge toute la terre va-t-il rendre une sentence contraire à la justice ?» Le Seigneur répondit: « Si je trouve cinquante justes dans Sodome, à cause d’eux je pardonnerai à toute la ville. »  Abraham reprit : « Oserai-je parler encore à mon Seigneur, moi qui suis poussière et cendre ? Peut-être, sur les cinquante justes, en manquera-t-il cinq : pour ces cinq-là, vas-tu détruire toute la ville ? » Il répondit : « Non, je ne la détruirai pas, si j’en trouve quarante-cinq. » Abraham insista : « Peut-être en trouvera-t-on seulement quarante ? » Le Seigneur répondit : « Pour quarante, je ne le ferai pas. »  Abraham dit : « Que mon Seigneur ne se mette pas en colère, si j’ose parler encore : peut-être y en aura-t-il seulement trente ? » Il répondit : « Si j’en trouve trente, je ne le ferai pas. »  Abraham dit alors : « Oserai-je parler encore à mon Seigneur ? Peut-être en trouvera-t-on seulement vingt ? » Il répondit : « Pour vingt, je ne détruirai pas. » Il dit : « Que mon Seigneur ne se mette pas en colère : je ne parlerai plus qu’une fois. Peut-être en trouvera-t-on seulement dix ? » Et le Seigneur répondit : « Pour dix, je ne détruirai pas la ville de Sodome. » (Gn 18, 20-32)

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Psaume 137

De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce : tu as entendu les paroles de ma bouche. Je te chante en présence des anges, vers ton temple sacré, je me prosterne.
Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité, car tu élèves, au-dessus de tout, ton nom et ta parole. Le jour où tu répondis à mon appel, tu fis grandir en mon âme la force.
Si haut que soit le Seigneur, il voit le plus humble ; de loin, il reconnaît l’orgueilleux. Si je marche au milieu des angoisses, tu me fais vivre, ta main s’abat sur mes ennemis en colère.
Ta droite me rend vainqueur.
Le Seigneur fait tout pour moi ! Seigneur, éternel est ton amour : n’arrête pas l’œuvre de tes mains.
Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Deuxième lecture

Extrait de la lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens

Avoir reçu le baptême et vivre une vie de baptisé , c’est me laisser empoigner par le Christ et lier mon sort au sien ; c’est croire que la force de Dieu agit dans ma vie. Comme le Christ est ressuscité, nous sommes aussi appelés à la résurrection.

Frère, par le baptême, vous avez été mis au tombeau avec lui, avec lui vous avez été ressuscités, parce que vous avez cru en la force de Dieu qui a ressuscité le Christ d’entre les morts. Vous étiez des morts, parce que vous aviez péché et que vous n’aviez pas reçu de circoncision. Mais Dieu vous a donné la vie avec le Christ : il nous a pardonné tous nos péchés. Il a supprimé le billet de la dette qui nous accablait depuis que les commandements pesaient sur nous : il l’a annulé en le clouant à la croix du Christ. (Co 2, 12-14)
Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

De l’Évangile de Luc

Jésus nous demande de traiter avec Dieu comme avec un père ; de nous intéresser à son règne et de n’avoir pas peur d’insister pour obtenir ce que nous demandons.

 Un jour, quelque part, Jésus était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean Baptiste l’a appris à ses disciples. » Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : ‘Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous.  Et ne nous soumets pas à la tentation.’ » Jésus leur dit encore : « Supposons que l’un de vous ait un ami et aille le trouver en pleine nuit pour lui demander : ‘Mon ami, prête-moi trois pains : un de mes amis arrive de voyage, et je n’ai rien à lui offrir.’  Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : ‘Ne viens pas me tourmenter ! Maintenant, la porte est fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner du pain’, moi, je vous l’affirme : même s’il ne se lève pas pour les donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut. Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous  trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s’ouvre. Quel père parmi vous donnerait un serpent à son fils qui lui demande un poisson ? ou un scorpion, quand il demande un œuf ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » (Lc 11, 1-13)

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Archives

◊ Catéchèse  → Seigneur, apprends-nous à prier ! (Lc 11, 1-13)

◊ Homélie →  Je t’aime ! (Lc 11, 1-13)

Liens externes

◊ Catéchèse →  17e dimanche du temps ordinaire

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans La messe du dimanche, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

A.D.A.L. 18ème dimanche ordinaire de l’année C

Posté par diaconos le 20 juillet 2013

 18ème dimanche du temps ordinaire     

Liturgie de la parole animée par des laïcs

094dweb.gif

L’argent serait-il le seul moteur de la vie, au point d’aveugler les hommes, tel ce fermier dont nous parle l’évangile, ou plus sournoisement, on chercherait, pour se tranquilliser, à rendre l’évangile garant de ses propriétés. Ne cherchons pas à justifier par l’évangile nos prises de position sur la propriété privée.

Rappel  : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) !  L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse.

Lectures bibliques et commentaires → Eccl. 1,2 ; 2, 21-23   ;  Psaume 89Co. 3, 1-5.9-11  ;  Lc 12, 13-21

Chant d’entrée

 (Suggestion) : Au cœur des ce monde (A238) ; Ta parole nous rassemble (605) ; Tu es notre vie (229) ; Lumière des hommes (G 128) ; Les mots que tu nous dis (E 164) ou un autre de votre répertoire.

Animateur de la célébration Au nom du Père et du Fils et du Saint- Esprit.        Tous : Amen

Animateur de la célébration Nous qui sommes ressuscités avec le Christ et qui sommes appelés à rechercher les réalités d’en haut, que Dieu notre Père et Jésus Christ notre Seigneur nous donnent la grâce et la paix.

Tous : Béni soit Dieu maintenant et toujours !

Animateur de la célébration Qu’est-ce qui est important dans notre vie ? Quelles sont nos richesses ? Voilà les questions directes qui nous sont posées par la Parole de Dieu de ce dimanche.  Préparons-nous à accueillir les exigences de cette parole. N’est-elle pas le trésor que Dieu nous confie pour  que nous le fassions porter du fruit ? Jésus est venu nous guider vers le Père, vers la vraie vie, vers le vrai bonheur. Que sa tendresse vienne encore à notre secours. 

Un jeune ou un membre de l’équipe liturgique

Jésus, notre frère, venu partager notre vie,  prends pitié de nous. (Chant)

Jésus, notre lumière, venu éclairer notre nuit, prends pitié de nous (Chant)

Jésus, notre Seigneur, venu sauver ce qui était perdu, prends pitié de nous. (Chant)

Animateur de la célébration  Que Dieu tout- puissant nous fasse miséricorde ; qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.               

Tous : Amen

On pourrait réserver le Gloire à Dieu pour les jours de fête… car il n’est pas opportun de chanter régulièrement le « gloire à Dieu »  dans une A.d.a.l. car cet hymne est très liée à la célébration eucharistique (messe)

Gloire à Dieu (Chant de louange)

Animateur de la célébration Dieu Très haut, ô notre Père, louange à toi ! Tu ne veux pas abandonner les hommes à la pesanteur du quotidien. Tu veux leur découvrir un horizon nouveau dans le Christ.  Fais-nous rechercher l’avenir de bonheur que tu nous prépares. Fais-nous désirer les richesses de grâces dont tu veux nous combler.
Par Jésus  Christ, ton fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen

Liturgie de la Parole

 ◊ Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

Animateur de la célébration  l’extrait proposé en première lecture serait-il un éloge de la paresse ?  La réponse nous est donnée dans l’évangile où le Christ, notre maître de sagesse, nous explique en qui il faut mettre sa foi et sa confiance.

Première lecture par…………………………………… (Eccl. 1,2 ; 2, 21-23)

Animateur de la célébration Nous rencontrons maintenant le psaume 89 : avec le psalmiste, reconnaissons la fragilité de notre existence. Avec lui, confions-nous à l’amour du Seigneur, notre seul refuge, notre seule sécurité.

Le psaume 89 (90)  est chanté par la chorale                           ( Ps 89 )

 A.D.A.L. 18ème dimanche ordinaire de l'année C dans A.D.A.L. psaume-89-300x126

 

Animateur de la célébration  Dans la deuxième lecture, tirée de la lettre de saint Paul aux chrétiens de Colosse, l’homme ne se comprend qu’en Jésus Christ, et seulement la résurrection nous révèlera ce que nous sommes vraiment. C’est donc vers le Christ qu’il faut nous orienter, en faisant taire en nous nos passions, pour laisser Dieu nous recréer. Écoutons attentivement ce passage…

Deuxième lecture par……………………………             ( Co 3, 1-11)

Lecteur ou lectrice : Alleluia, Alleluia ! Soyez vigilants et demeurer prêts : vous ne connaissez pas l’heure ou le Fils de l’Homme viendra. Alleluuia.               

  Chant  de l’Alléluia par la chorale.

L’animateur de la célébration dit alors : » De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc »

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à Lc 12, 13-21

♦ Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie  →  Ne vous trompez pas de but ! (Lc 12 13-21)

Animateur de la célébration   Ensemble proclamons notre foi  (Credo récité ou chanté )

Prière universelle

Animateur de la célébration   Appelés à être riches en vue de Dieu, ouvrons largement notre prière à tous nos frères et sœurs de par le monde.

Intentions présentées par des jeunes

  • Pour l’Église toute entière, et pour nos communautés chrétiennes appelées à témoigner de la seule vraie richesse : toi, notre Dieu, nous te prions !

 priere-universelle-18e-dimanche-ordinaire-annee-c-300x62 A.D.A.L. pour le 18ème dimanche ordinaire de l'année C dans Paroisses

  •  Pour les personnes qui sont devenues esclaves des richesses, et pour celles qui ont choisi la pauvreté à cause du Royaume des cieux, Seigneur, nous te prions ! (chant)
  • Pour les personnes dépassées par les soucis matériels et pour celles qui s’épuisent à amasser pour eux-mêmes, Seigneur, nous te prions ! (chant)
  • Pour ceux et celles qui sont riches de jeunesse et de santé, et pour nos frères et sœurs malades ou âgés, Seigneur, nous te prions ! (chant)
  •  Pour les personnes qui n’ont rien à faire, et pour celles qui sont écrasées par l’excès de travail, Seigneur, nous te prions ! (chant)

Animateur de la célébration   Prions le Seigneur : Apprends-nous, Seigneur, la valeur des choses et du monde afin de rester libres devant toi, et dans le service des autres. Nous te le demandons par Jésus Christ, ton fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Action de grâce et le Notre Père

Animateur de la célébration Frères et sœurs, en ce dimanche le Christ ressuscité se tient au milieu de nous et c’est lui qui inspire notre prière rendons–lui grâce pour son amour et pour sa grâce.

Chant en l’honneur de Dieu :

Suggestion : Que tes œuvres sont belles (A 219) ;  Peuple de prêtres (C 49) ; Terre entière (I 33) ; Peuple de Dieu, marche joyeux ; Chantons à Dieu ce chant nouveau (L 211)  Peuple, criez de joie (M 27) ou un autre chant de votre répertoire.

Prière de louange par……………………………………………………………………..

O Seigneur, notre Dieu, toi notre créateur, qu’îl est grand ton nom par toute la terre ! (Refrain)

action-de-grace-13e-dimanche-ordinaire-annee-c-300x91 dans Temps ordinaire

Qu’est-ce que l’homme que tu penses à lui, le fils d’un homme, que tu en prennes souci ? Qu’est-ce que l’homme que tu l’aies béni dans le Christ et que tu le combles chaque jour de ta grâce ?  (Refrain)

Qu’est-ce que l’homme pour que tu le veuilles proche de toi et que tu l’appelles chaque jour à te rendre grâce ? (Refrain)

Animateur de la célébration  Confions maintenant à Dieu notre Père nos intentions particulières  et les mains levées vers Dieu, prolongeons notre louange en redisant la prière que nous avons reçue du Christ Jésus.

Notre Père…    Chanté ou récité.

◊ L’animateur de la célébration introduit ici le signe de paix    Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui : frères et soeurs dans la charité du Christ donnons-nous la paix !

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

Liturgie de communion  (éventuellement)

Le cadre normal et habituel de la communion doit rester celui d’une célébration eucharistique. Une A.D.A.L. n’est en aucune manière une messe.

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi…

Animateur de la célébration → Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Animateur de la célébration →  Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! … “Saisi de pitié” pour les pécheurs que nous sommes, il est allé jusqu’au bout de l’amour : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant pour la communion

Suggestions de Chants pour la communion : La Sagesse a dressé notre table (Syl F 502) ; Tu es le Dieu fidèle (D 163) ; Pain rompu pour un monde nouveau ( D 283) ; En marchant vers toi Seigneur (D 380) ; Pain des merveilles (D 203) ; Pain de Dieu, pain rompu (D 284) ; Peuple de frères (T 122) ;  Ouvre nos yeux (G 79) ou selon votre répertoire.

◊ Distribution de la communion en disant : « Le corps du Christ

Prière après la communion

Par un membre de l’équipe liturgique : ……………………………………………………………………………..

Dieu notre Père, en nous donnant sa vie, ton fils nous révèle la  vraie richesse à partager avec nos frères les hommes. Que la communion à son offrande nous fasse désirer la plénitude de l’Esprit Saint. Que ton Fils nous apprenne à le suivre avec confiance, lui, notre Sauveur pour les siècles des siècles.   Tous : Amen  

Suggestion pour le chant final : Dieu parmi les hommes (E 118) ; À ce monde que tu fais (T 146) ; Allez dans le monde entier (Z 95-3) Sur les chemins du monde (G 127) Seigneur, tu nous aimes ( M 25) ou selon votre répertoire.

Après la prière de conclusion ou après le chant final s’il y en a un,  l’animateur de la célébration ajoute…

Certains d’être aimés de Dieu, sûrs d’avoir à remplir un rôle unique et irremplaçable, allons partager avec nos frères cette foi et cette joie.  Si nous marchons avec le Christ, rien ne peut briser notre élan. Si nous rencontrons la méchanceté, nous triompherons du mal par le bien.

Que Dieu tout puissant nous donne de savoir pleinement apprécier tous les dons qu’il nous fait en sa générosité débordante. et  (Pas de bénédiction à donner ici !) qu’il  nous bénisse : le Père, le Fils, et le Saint Esprit. Amen ! (Chaque fidèle fait le signe de la croix)

Allons, dans la paix du Christ !

Tous : nous rendons grâce à Dieu.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones de notre pays pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège). 

croix-diaconale1 

Michel Houyoux, diacre permanent

                                 

Publié dans A.D.A.L., Paroisses, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Seizième dimanche du temps ordinaire de l’année C

Posté par diaconos le 17 juillet 2013

Seizième dimanche du temps ordinaire de l'année C dans La messe du dimanche 16e-dimanche-ordinaire-annee-c-278x300

La première lecture et l’évangile nous enseignent que Dieu ne veut pas seulement nous appeler à sa table, mais qu'il veut aussi être invité à la nôtre. Il veut être notre hôte, comme il fut l’hôte de Marthe qui le reçut dans sa maison. Il se présente à nous dans la personne de l'étranger, du pauvre, des rejetés, des réfugiés et des sans abris. Si nous écoutons sa Parole, Lui et son Père feront en nous leur demeure.

Laissons-nous enseigner par l’attitude de Jésus. Dimanche dernier, l’évangile de Luc nous relatait l’épisode du samaritain venu au secours d’un juif blessé au bord de la route de Jéricho, à 30 kilomètres de Jérusalem (Lc 10, 25-37 ). Aujourd’hui, nous nous arrêtons dans un village qui n’est pas nommé, mais qui est Béthanie, à trois kilomètres du centre de la capitale. Au cours de cette route, l’évangéliste Luc nous montre Jésus parlant longuement à ses amis afin de les préparer au temps très proche où il ne sera plus avec eux. C’est dire l’importance des épisodes et des paroles qui jalonnent cette montée à Jérusalem. Ils seront présentés et commentés dans les homélies suivantes. Ce que nous dit l’évangile aujourd’hui, est important et doit se recevoir dans la foi.

Références dans la Bible : Gn 18, 1-10a ; Ps 14 (15) ; Co 1, 24-28 ; Lc 10, 38-42

lwf0003web.gif

Première lecture tirée du livre de la Genèse.

Ce récit est un des plus suggestifs  de l’Ancien Testament. Il a été considéré comme une préfiguration du mystère de la Trinité . Dans ce texte, il s’agit d’hospitalité et d’accueil, pour des représentants de Dieu. Le récit raconte comment Dieu a fait irruption dans l’humanité. Cette venue de Dieu parmi les hommes est riche de promesses.

Aux chênes de Mambré, le Seigneur apparut à Abraham, qui était assis à l’entrée de la tente. C’était l’heure la plus chaude du jour. Abraham leva les yeux, et il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui. Aussitôt, il courut à leur rencontre, se prosterna jusqu’à terre et dit: « Seigneur, si j’ai pu trouver grâce à tes yeux, ne passe pas sans t’arrêter près de ton serviteur. On va vous apporter un peu d’eau, vous vous laverez les pieds, et vous vous étendrez sous cet arbre. Je vais chercher du pain, et vous reprendrez des forces avant d’aller plus loin, puisque vous êtes passés près de votre serviteur !  » Ils répondirent : « C’est bien. Fais ce que tu as dit.  » Abraham se hâta d’aller trouver Sara dans sa tente, et il lui dit : « Prends vite trois grandes mesures de farine, pétris la pâte et fais des galettes.  » Puis Abraham courut au troupeau, il prit un veau gras et tendre, et le donna à un serviteur, qui se hâta de le préparer. Il prit du fromage blanc, du lait, le veau qu’on avait apprêté, et les déposa devant eux ; il se tenait debout près d’eux, sous l’arbre, pendant qu’ils mangeaient. Ils lui demandèrent : « Où est Sara, ta femme ? » Il répondit : « Elle est à l’intérieur de la tente.  » Le voyageur reprit : « Je reviendrai chez toi dans un an, et à ce moment-là, Sara, ta femme, aura un fils. »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Psaume 14

Les orientaux sont prêts à défendre leurs hôtes en cas d’attaque. Ici, dans ce poème, c’est un homme qui est l’hôte du Seigneur. Le psaume quinze faisait partie de la liturgie d’entrée et il était  chanté par un gardien du Temple de Jérusalem pendant que les fidèles attendaient à la porte de l’édifice. Le psalmiste adresse au Seigneur la demande d’entrée dans le Temple, désigné ici parle mot “tente” en souvenir de la tente qui abritait l’Arche d’Alliance  contenant les tables de la Loi   données à Moïse sur le mont Sinaï. À l’époque de la vie nomade, l’Arche d’Alliance était abritée sous une tente lors des haltes.

R/ Tu es proche, Seigneur : fais-nous vivre avec toi.

Seigneur, qui séjournera sous ta tente ?  Celui qui se conduit parfaitement, qui agit avec justice et dit la vérité selon son cœur. Il ne fait pas de tort à son frère et n’outrage pas son prochain. À ses yeux, le réprouvé est méprisable mais il honore les fidèles du Seigneur.
Il prête son argent sans intérêt, n’accepte rien qui nuise à l’innocent. L’homme qui fait ainsi demeure inébranlable.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Deuxième lecture tirée de la lettre de l’apôtre Paul aux Colossiens

Frère, je trouve la joie dans les souffrances que je supporte pour vous, car ce qu’il reste à souffrir des épreuves du Christ, je l’accomplis dans ma propre chair, pour son corps qui est l’Église. De cette Église, je suis devenu ministre, et la charge que Dieu m’a confiée, c’est d’accomplir pour vous sa parole, le mystère qui était caché depuis toujours à toutes les générations, mais qui maintenant a été manifesté aux membres de son peuple saint. Car Dieu a bien voulu leur faire connaître en quoi consiste, au milieu des nations païennes, la gloire sans prix de ce mystère : le Christ est au milieu de vous, lui, l’espérance de la gloire ! Ce Christ, nous l’annonçons : nous avertissons tout homme, nous instruisons tout homme avec sagesse, afin d’amener tout homme à sa perfection dans le Christ.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

De l’évangile de Lux au chapitre  dix

Marthe est la figure la plus marquante de ce récit évangélique : Jésus est son hôte ; c’est elle qui le reçoit dans sa maison. Marie se trouve là, mais elle aussi est une invitée de Marthe. Jésus n’est pas un hôte ordinaire. Même pour ses amis les plus chers, il demeure un étranger ; mais quand il vient, il apporte la Parole de Dieu à ceux qui le reçoivent, et c’est cette Parole qui compte plus que tout.

 Copyright 2012 by the author and Südwestdeutscher Verlag für Hochschulschriften. All rights rerseved – Saarbrücken 2012 

  Auteur : cliquez ici →    Michel Houyoux    Source →     Rencontre avec la Parole de Vie / 978-3-8416-9800-1

Image de prévisualisation YouTube
Alors qu’il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison.
Elle avait une sœur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma sœur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m’aider. « Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée. » (Lc 10, 38,42)
« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Complément

◊ Homélie du diacre Michel Houyoux →  Dieu s’invite… Prends le temps de l’écouter !

Archives

◊  Psaume 14 (15) →   L’hôte du Seigneur

◊ Catéchèse →  Laissons-nous enseigner par l’attitude de Jésus. (Lc 10, 38-42)

Liens externes

Catéchèse du site « Idées-Caté » → Les amies de Jésus: Marthe et Marie

◊ Catéchèse en famille (parents et enfants) → Jésus nous instruit sur la conduite à tenir dans les relations avec lui.

◊ Préparer la messe de dimanche avec ses enfants → Le Christ au milieu de nous

◊ Groupement paroissial Beynat →  16e Dimanche Temps Ordinaire (C)

Prédication du pasteur Marc Pernot

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans La messe du dimanche, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

12
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS