• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 12 juillet 2013

Quinzième dimanche du temps ordinaire de l’année C

Posté par diaconos le 12 juillet 2013

Quinzième dimanche du temps ordinaire de l'année C dans Catéchèse le-bnon-samaritain

Pour vivre avec Dieu, il faut aimer Dieu et aimer son prochain. Mais qui est mon prochain ? Est-ce mon frère, ma sœur, maman, papa ? Est-ce celui qui est proche de moi parce qu’il est de ma famille ? Est-ce mon copain, mon amie ? Celui ou celle qui me ressemble un peu de par ses goûts, son âge, sa culture, sa  Est-ce n’importe qui ?

Dieu n’est pas perdu au plus haut des cieux. Il est dans nos cœurs et il nous parle. il est dans les évènements pour agir avec nous. Il est au cœur des autres pour que nous leur prouvions notre amour par une charité active. La parole de Dieu donne la semence et le pain à celui qui mange. (Première lecture) Un jour viendra où le monde sera délivré de l’esclavage et connaîtra la gloire des enfants de Dieu. (Deuxième lecture) Il y a plusieurs manière d’écouter la parole de Dieu, nous dit le Christ, mais une seule est capable de transformer notre vie. (Êvangile).
V
oici les lectures pour ce quinzième dimanche du temps ordinaire, quelques commentaires et en complément un point de catéchèse à vivre avec vos enfants.

 La première lecture est tirée du livre du Deutéronome

Commentaire  COMMENT SAVOIR CE QUE dIEU ATTENDE DE MOI ? Il ne me parle pas, il ne exauce pas que je m’adresse à lui par ma prière. Nous éprouvons tous d’une manière ou d’une autre le sentiment du silence de Dieu dans notre vie. Peut-être  parce que nous cherchons trop loin ? Sa parole est toute proche de chacun de nous ; elle se trouve dans nos rencontres quotidiennes, dans les évènements relatés par nos journaux, dans les projets naissant en nos cœurs.  

Moïse disait au peuple d »Israël : « Écoute la voix du Seigneur ton Dieu, en observant ses ordres et ses commandements inscrits dans ce livre de la Loi ; reviens au Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme. Car cette loi que je te prescris aujourd’hui n’est pas au-dessus de tes forces ni hors de ton atteinte. Elle n’est pas dans les cieux, pour que tu dises : ’Qui montera aux cieux nous la chercher et nous la faire entendre, afin que nous la mettions en pratique ?’ Elle n’est pas au-delà des mers, pour que tu dises : ’Qui se rendra au-delà des mers nous la chercher et nous la faire entendre, afin que nous la mettions en pratique ?’ Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur afin que tu la mettes en pratique. »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Psaume 18

Le psaume 18 (15 versets) comprend deux parties : un hymne au Créateur de l’Univers (versets 1 à 8 ) et un hymne à la Loi (Torah)  ci-dessous. Cet hymne à la Loi, chante les louanges de l’auteur des lois qui dirigent l’Univers  (versets 8 à 11) et en seconde partie (non reprise pour ce dimanche) les louanges des lois morales.

La loi du Seigneur est parfaite, qui redonne vie ; la charte du Seigneur est sûre, qui rend sages les simples.
Les préceptes du Seigneur sont droits, ils réjouissent le cœur ; le commandement du Seigneur est limpide, il clarifie le regard.
La crainte qu’il inspire est pure, elle est là pour toujours ; les décisions du Seigneur sont justes et vraiment équitables :plus désirables que l’or, qu’une masse d’or fin, plus savoureuses que le miel qui coule des rayons. (Ps 18, 8-11)
 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens

En nous invitant à méditer sur la grandeur du Christ, Paul veut aussi nous faire réfléchir  sur la grandeur de l’homme sauvé par Lui. Nous avons pour vocation de nous accomplir nous-mêmes à l’image de Dieu car nous sommes capables d’un amour libre et gratuit Le .Christ a donné l’image  la meilleure de l’amour de son Père
Le Christ est l’image du Dieu invisible, le premier-né par rapport à toute créature, car c’est en lui que tout a été créé dans les cieux et sur la terre, les êtres visibles et les puissances invisibles : tout est créé par lui et pour lui. Il est avant tous les êtres, et tout subsiste en lui. Il est aussi la tête du corps, c’est-à-dire de l’Église. Il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, puisqu’il devait avoir en tout la primauté. Car Dieu a voulu que dans le Christ toute chose ait son accomplissement total. Il a voulu tout réconcilier par lui et pour lui,sur la terre et dans les cieux,en faisant la paix par le sang de sa croix.
 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Dans cette page d’évangile (v 30-v 37), Jésus met en garde les professionnels de la religion et les personnes qui croient respecter la Loi. Dans leur vécu, très souvent, ils ne savent pas aimer.Le Samaritain ne s’est pas posé de questions devant l’homme blessé gisant sur le sol (v 3),et qui était pourtant son ennemi personnel, d’une autre race, d’une autre religion que la sienne. Le Samaritain a aimé et a aidé cet homme (v 34 et v 35). Par contre le prêtre et le lévite, employés au Temple de Jérusalem et pourtant proches du juif blessé (même race et même religion) s’en sont détournés (v 31 et v 32).

L’amour ne consiste pas seulement à s’émouvoir devant la détresse de l’autre. L’amour ne se limite pas à soulager les personnes qui souffrent.

Copyright 2012 by the author and Südwestdeutscher Verlag für Hochschulschriften. All rights rerseved – Saarbrücken 2012  

  Auteur : cliquez ici →    Michel Houyoux    Source →     Rencontre avec la Parole de Vie / 978-3-8416-9800-1

 

Pour mettre Jésus à l’épreuve, un docteur de la Loi lui posa cette question : « Maître, que dois-je faire pour avoir part à la vie éternelle ? » Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Que lis-tu ? »
L’autre répondit :  » Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même.  » Jésus lui dit : « Tu as bien répondu. Fais ainsi et tu auras la vie.  » Mais lui, voulant montrer qu’il était un homme juste, dit à Jésus :  » Et qui donc est mon prochain ?  »
Jésus reprit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé, roué de coups, s’en allèrent en le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté. Mais un Samaritain, qui était en voyage, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de pitié. Il s’approcha, pansa ses plaies en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : ‘Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.’
Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme qui était tombé entre les mains des bandits ?  »
Le docteur de la Loi répond : « Celui qui a fait preuve de bonté envers lui. » Jésus lui dit :   » Va, et toi aussi fais de même. » (Lc 10, 25-37)
 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Archives

◊  Le Seigneur est soleil de justice. Psaume 18 (19)

◊ Catéchèse →  Et qui donc est mon prochain ? (Lc 10, 25-37)

Liens externes

Catéchèse → Qui est mon prochain ?

Du site Idées-Caté →  Le bon samaritain

du site biblenfant.org Le bon samaritain

◊ Homélie du diacre permanent André Roul  →  Réveillons nos consciences

La parabole du bon samaritain racontée aux enfants

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, La messe du dimanche, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS