• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 17 juillet 2013

Seizième dimanche du temps ordinaire de l’année C

Posté par diaconos le 17 juillet 2013

Seizième dimanche du temps ordinaire de l'année C dans La messe du dimanche 16e-dimanche-ordinaire-annee-c-278x300

La première lecture et l’évangile nous enseignent que Dieu ne veut pas seulement nous appeler à sa table, mais qu'il veut aussi être invité à la nôtre. Il veut être notre hôte, comme il fut l’hôte de Marthe qui le reçut dans sa maison. Il se présente à nous dans la personne de l'étranger, du pauvre, des rejetés, des réfugiés et des sans abris. Si nous écoutons sa Parole, Lui et son Père feront en nous leur demeure.

Laissons-nous enseigner par l’attitude de Jésus. Dimanche dernier, l’évangile de Luc nous relatait l’épisode du samaritain venu au secours d’un juif blessé au bord de la route de Jéricho, à 30 kilomètres de Jérusalem (Lc 10, 25-37 ). Aujourd’hui, nous nous arrêtons dans un village qui n’est pas nommé, mais qui est Béthanie, à trois kilomètres du centre de la capitale. Au cours de cette route, l’évangéliste Luc nous montre Jésus parlant longuement à ses amis afin de les préparer au temps très proche où il ne sera plus avec eux. C’est dire l’importance des épisodes et des paroles qui jalonnent cette montée à Jérusalem. Ils seront présentés et commentés dans les homélies suivantes. Ce que nous dit l’évangile aujourd’hui, est important et doit se recevoir dans la foi.

Références dans la Bible : Gn 18, 1-10a ; Ps 14 (15) ; Co 1, 24-28 ; Lc 10, 38-42

lwf0003web.gif

Première lecture tirée du livre de la Genèse.

Ce récit est un des plus suggestifs  de l’Ancien Testament. Il a été considéré comme une préfiguration du mystère de la Trinité . Dans ce texte, il s’agit d’hospitalité et d’accueil, pour des représentants de Dieu. Le récit raconte comment Dieu a fait irruption dans l’humanité. Cette venue de Dieu parmi les hommes est riche de promesses.

Aux chênes de Mambré, le Seigneur apparut à Abraham, qui était assis à l’entrée de la tente. C’était l’heure la plus chaude du jour. Abraham leva les yeux, et il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui. Aussitôt, il courut à leur rencontre, se prosterna jusqu’à terre et dit: « Seigneur, si j’ai pu trouver grâce à tes yeux, ne passe pas sans t’arrêter près de ton serviteur. On va vous apporter un peu d’eau, vous vous laverez les pieds, et vous vous étendrez sous cet arbre. Je vais chercher du pain, et vous reprendrez des forces avant d’aller plus loin, puisque vous êtes passés près de votre serviteur !  » Ils répondirent : « C’est bien. Fais ce que tu as dit.  » Abraham se hâta d’aller trouver Sara dans sa tente, et il lui dit : « Prends vite trois grandes mesures de farine, pétris la pâte et fais des galettes.  » Puis Abraham courut au troupeau, il prit un veau gras et tendre, et le donna à un serviteur, qui se hâta de le préparer. Il prit du fromage blanc, du lait, le veau qu’on avait apprêté, et les déposa devant eux ; il se tenait debout près d’eux, sous l’arbre, pendant qu’ils mangeaient. Ils lui demandèrent : « Où est Sara, ta femme ? » Il répondit : « Elle est à l’intérieur de la tente.  » Le voyageur reprit : « Je reviendrai chez toi dans un an, et à ce moment-là, Sara, ta femme, aura un fils. »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Psaume 14

Les orientaux sont prêts à défendre leurs hôtes en cas d’attaque. Ici, dans ce poème, c’est un homme qui est l’hôte du Seigneur. Le psaume quinze faisait partie de la liturgie d’entrée et il était  chanté par un gardien du Temple de Jérusalem pendant que les fidèles attendaient à la porte de l’édifice. Le psalmiste adresse au Seigneur la demande d’entrée dans le Temple, désigné ici parle mot “tente” en souvenir de la tente qui abritait l’Arche d’Alliance  contenant les tables de la Loi   données à Moïse sur le mont Sinaï. À l’époque de la vie nomade, l’Arche d’Alliance était abritée sous une tente lors des haltes.

R/ Tu es proche, Seigneur : fais-nous vivre avec toi.

Seigneur, qui séjournera sous ta tente ?  Celui qui se conduit parfaitement, qui agit avec justice et dit la vérité selon son cœur. Il ne fait pas de tort à son frère et n’outrage pas son prochain. À ses yeux, le réprouvé est méprisable mais il honore les fidèles du Seigneur.
Il prête son argent sans intérêt, n’accepte rien qui nuise à l’innocent. L’homme qui fait ainsi demeure inébranlable.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Deuxième lecture tirée de la lettre de l’apôtre Paul aux Colossiens

Frère, je trouve la joie dans les souffrances que je supporte pour vous, car ce qu’il reste à souffrir des épreuves du Christ, je l’accomplis dans ma propre chair, pour son corps qui est l’Église. De cette Église, je suis devenu ministre, et la charge que Dieu m’a confiée, c’est d’accomplir pour vous sa parole, le mystère qui était caché depuis toujours à toutes les générations, mais qui maintenant a été manifesté aux membres de son peuple saint. Car Dieu a bien voulu leur faire connaître en quoi consiste, au milieu des nations païennes, la gloire sans prix de ce mystère : le Christ est au milieu de vous, lui, l’espérance de la gloire ! Ce Christ, nous l’annonçons : nous avertissons tout homme, nous instruisons tout homme avec sagesse, afin d’amener tout homme à sa perfection dans le Christ.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

De l’évangile de Lux au chapitre  dix

Marthe est la figure la plus marquante de ce récit évangélique : Jésus est son hôte ; c’est elle qui le reçoit dans sa maison. Marie se trouve là, mais elle aussi est une invitée de Marthe. Jésus n’est pas un hôte ordinaire. Même pour ses amis les plus chers, il demeure un étranger ; mais quand il vient, il apporte la Parole de Dieu à ceux qui le reçoivent, et c’est cette Parole qui compte plus que tout.

 Copyright 2012 by the author and Südwestdeutscher Verlag für Hochschulschriften. All rights rerseved – Saarbrücken 2012 

  Auteur : cliquez ici →    Michel Houyoux    Source →     Rencontre avec la Parole de Vie / 978-3-8416-9800-1

Image de prévisualisation YouTube
Alors qu’il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison.
Elle avait une sœur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma sœur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m’aider. « Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée. » (Lc 10, 38,42)
« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Complément

◊ Homélie du diacre Michel Houyoux →  Dieu s’invite… Prends le temps de l’écouter !

Archives

◊  Psaume 14 (15) →   L’hôte du Seigneur

◊ Catéchèse →  Laissons-nous enseigner par l’attitude de Jésus. (Lc 10, 38-42)

Liens externes

Catéchèse du site « Idées-Caté » → Les amies de Jésus: Marthe et Marie

◊ Catéchèse en famille (parents et enfants) → Jésus nous instruit sur la conduite à tenir dans les relations avec lui.

◊ Préparer la messe de dimanche avec ses enfants → Le Christ au milieu de nous

◊ Groupement paroissial Beynat →  16e Dimanche Temps Ordinaire (C)

Prédication du pasteur Marc Pernot

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans La messe du dimanche, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS