• Accueil
  • > Homélies
  • > Seigneur n’y aurait-il que peu de gens à être sauvés ?

Seigneur n’y aurait-il que peu de gens à être sauvés ?

Posté par diaconos le 19 août 2013

 Homélie : Voici une question importante

  »Seigneur n’y aurait-il que peu de gens à être sauvés ? «  (Lc 13, 22)  Cette question redoutable posée à Jésus nous est parfois adressée à nous aussi et nous met dans l’embarras. Comment parler du salut ? Comment concilier l’amour de Dieu pour toutes les personnes sans exception et son respect de leur liberté ? Si tout le monde va au ciel, alors il ne faut pas s’en tracasser… Si très peu y vont, pourquoi faire tant d’efforts ?

Source de l’image → Efforcez-vous dentrer par la porte étroite  » (Lc 13, 24)      Sur le site  :  Soeurs Apostoliques de Saint-Jean

Seigneur n’y aurait-il que peu de gens à être sauvés ? dans Homélies entrez-par-la-porte-etroite-3-300x271

Dans l’Évangile selon Luc, au chapitre 13, Jésus renvoie chaque personne à la décision qu’elle doit prendre. Dieu sauve les hommes gratuitement. Mais, il ne les sauve pas malgré eux, sans leur accord. Il leur laisse la liberté de s’opposer à son don bienveillant.

Dieu nous laisse le choix, la liberté de refuser l’amour qu’il propose. Jésus veut nous rendre responsable de notre destin et pour nous le faire comprendre, il utilise une image très fréquente dans la Bible : le royaume de Dieu est comparable à une salle de festin. Mais, il ajoute :  » Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup essayerons d’entrer mais ils ne le pourront pas ! «  ( Lc 13, 24 )

 Il est donc urgent de nous poser la question : « Pour gagner le ciel, quel est donc mon combat à moi ? » Sur quels points précis dois-je porter mon attention et me remettre en question ? Le temps presse, demain il sera trop tard. Oui, un jour pour toi pour moi, il sera trop tard !

Combien de temps nous reste-t-il ? Il faudrait que nous vivions chaque jour comme si c’était le dernier. Pour aller à la fin de notre vie au ciel, il faut le vouloir, il faut se battre pour, il faut opter pour Jésus !

 Ce n’est pas l’appartenance à un groupe, à une communauté, à une paroisse, ni la pratique de quelques rites, assister à la messe de temps en temps, qui peuvent nous donner une illusoire assurance… C’est l’engagement de toute notre personne à la suite de Jésus. Et surtout ne jugeons pas les autres. Dans notre prière, demandons à Jésus de nous aider à lui redire Oui.

Si vous avez du mal à croire, retenez le récit des deux voyageurs découragés qui rencontrèrent Jésus sur la route d’Emmaüs. (Lc 24, 13-35) Retenez aussi la vigoureuse affirmation de Pierre qui a vu le Seigneur et qui proclame sa foi en la résurrection (Ac 2, 14-28) : annoncer la résurrection pour Pierre et les disciples, c’est se porter témoins qu’un homme connu des juifs de Jérusalem pour avoir fait parler de lui, un homme que ces mêmes juifs par lâcheté ou indifférence ont livré au gouverneur romain pour qu’il soit mis à mort, cet homme est ressuscité par la volonté de Dieu. Que notre espérance dans la résurrection soit enracinée dans l’histoire même de Jésus et du témoignage des apôtres.

Amen

croix-diaconale la question du Salut dans Temps ordinaire 

Michel Houyoux, diacre permanent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS