Vingt-cinquième dimanche du temps ordinaire de l’année C

Posté par diaconos le 19 septembre 2013

Vingt-cinquième dimanche du temps ordinaire de l'année C dans La messe du dimanche 25ieme-dimanche-ordinaire-de-lannee-c-221x300

" Nul ne peut servir deux maîtres à la fois ! Faites-vous des amis avec l’argent trompeur, afin que le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles. " (Lc 16, 9) Se faire des amis ! Développer l’amitié ! Voilà la raison de l’éloge de Jésus. Dans cette formule au centre de la parabole, Jésus nous en livre la leçon essentielle : le bon emploi des richesses, c’est de faire de l’amitié, de l’amour dans les relations. Voilà la conception de Jésus, vraiment révolutionnaire, sur l’argent : en faire un instrument de partage et d’amitié ! L’argent est trompeur. Au lieu de servir, il peut asservir. Quand il s’empare de quelqu'un, il devient son maître et son dieu ; il peut alors provoquer en lui de terribles dégâts, à l’instar d’une drogue. Son cœur devient dur, impitoyable, insensible à toute morale. Il peut même le pousser alors aux pires injustices et malhonnêtetés.

 Source de l’image : Hermanoleon Clipart     (Free christian cliparts reliogios)

Bonjour, chers amis et chères amies dans le Christ, l’Écriture nous invite, en ce 25ème dimanche du temps ordinaire, à redécouvrir que l’argent dans notre quotidien et  dans les rapports avec les autres est un moyen et non une fin. Jésus (évangile de ce dimanche) nous rappelle que nous pouvons, au sujet de l’argent, faire preuve de bonnes ou de mauvaises qualités… et il nous interpelle : sommes-nous en ce domaine dignes de confiance ? Notre comportement est-il conforme à l’Évangile ? L’argent dont nous disposons peut devenir un excellent moyen de faire du bien autour de nous et c’est en cela qu’il a de la valeur. L’avoir n’a de sens qu’au service de l »homme. Au cours de la semaine prochaine, prenant conscience de notre « avoir » et essayons de faire grandir notre « être »

——————————————-

 LA PREMIÈRE LECTURE EST TIRÉE DU LIVRE D’AMOS au chapitre 8, versets 4 à 7

Commentaire : les injustices, l’exploitation des faibles, les profits malhonnêtes, les exactions des puissants et des riches sont des insultes à la loi divine. Dans l’Ancien Testament, les prophètes intervinrent à maintes reprises pour dénoncer ces péchés.

Note 1 : Amos est le troisième des douze petits prophètes. Il est l’auteur d’un des livres du Tanakh ou Ancien Testament. Il est berger et originaire de Tekoa (ou Thécué) prés de Jérusalem en Judée. Il prophétise sous le régne d’Azarias, roi de Juda, contre le riche et le puissant dans le royaume d’Israël, hypocritement dévôt ou idolâtre affiché. Il fut mis à mort par un prêtre de Béthel, vers 785 av. J. C.

Note 2 : Le livre d’Amos est un livre de la Bible hébraïque. Il fut rédigé vers 800 avant l’ère chrétienne.

4  Écoutez ceci, vous qui écrasez le pauvre pour anéantir les humbles du pays, 5 car vous dites : « Quand donc la fête de la nouvelle lune sera-t-elle passée, pour que nous puissions vendre notre blé ? Quand donc le sabbat sera-t-il fini, pour que nous puissions écouler notre froment ? Nous allons diminuer les mesures, augmenter les prix, et fausser les balances. 6 Nous pourrons acheter le malheureux pour un peu d’argent, le pauvre pour une paire de sandales. Nous vendrons jusqu’aux déchets du froment ! » 7 Le Seigneur le jure par la Fierté d’Israël : « Non, jamais je ‘oublierai aucun de leurs méfaits. »

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés

—————————————————————————————————————–

PSAUME 113

Note 1 : Ce psaume est le premier de ceux que Jésus a récités le soir du Jeudi-Saint. Quand Saint Matthieu raconte dans son évangile qu’ils partirent vers le Mont des Oliviers après avoir chanté les psaumes, il s’agit en particulier de ce psaume ci. Et le premier mot que Jésus a chanté c’est « ALLELUIA » ; Alleluia, qui veut dire littéralement « Louez Dieu »

Note 2 : ce psaume ouvre le Hallel égyptien (recueil comprenant les psaumes 113 à 118). Le Hallel égyptien était chanté aux trois grandes fêtes annuelles (Pâque, Pentecôte et la fête des Tentes). Les deux premiers psaumes (113 et 114) se récitaient avant le  repas pascal et les autres (115  à 118), après ce repas.

Commentaire : la première strophe (v1 à v3) invite les fidèles à la louange. La seconde strophe (v4 à v6) exalte la transcendance de Dieu. La troisième strophe (v7 à v9) révèle la providence de Dieu : le regard de Dieu est efficace, il ne regarde pas inutilement le ciel et la terre.

1 Alleluia ! Louez, serviteurs du Seigneur, louez le nom du Seigneur ! 2 Béni soit le nom du Seigneur, maintenant et pour les siècles des siècles ! 3 Du levant au couchant du soleil, loué soit le nom du Seigneur !

4 Le Seigneur domine tous les peuples, sa gloire domine les cieux. 5 Qui est semblable au Seigneur notre Dieu ? Lui, il siège là-haut. 6 Mais il abaisse son regard vers le ciel et vers la terre.

7 De la poussière il relève le faible, il retire le pauvre de la cendre 8 pour qu’il siège parmi les princes, parmi les princes de son peuple. 9 Il installe en sa maison la femme stérile, heureuse mère au milieu de ses fils

 Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés

LA DEUXIÈME LECTURE EST TIRÉE DE LA PREMIÈRE LETTRE DE PAUL À TIMOTHÉE, CHAPITRE 2, VERSETS 1 À 8

Commentaire : le verset 4 résume toute la Bible ! Tous ses mots sont importants : Dieu veut… (v4a), la volonté de Dieu est une volonté de salut et cela concerne toutes les personnes. Ce verset nous donne la définition du salut. Être sauvé c’est connaître cette vérité : Dieu nous aime et est sans cesse auprès de nous pour nous combler de son amour. Le Christ est venu pour annoncer en paroles et en actes l’amour de Dieu pour tous les hommes. Croire à cet amour, vivre de cet amour, c’est être sauvé.

 1 J’insiste avant tout pour qu’on fasse des prières de demande, d’intercession et d’action de grâce pour tous les hommes, 2 pour les chefs d’Etat et tous ceux qui ont des responsabilités, afin que nous puissions mener notre vie dans le calme et la sécurité, en hommes religieux et sérieux. 3 Voilà une vraie prière, que Dieu, notre Sauveur, peut accepter, 4 car il veut que tous les hommes soient sauvés et arrivent à connaître pleinement la vérité. 5 En effet, il n’y a qu’un seul Dieu, il n’y a qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, le Christ Jésus, 6 qui s’est donné lui-même en rançon pour tous les hommes. Au temps fixé, il a rendu ce témoignage 7 pour lequel j’ai reçu la charge de messager et d’Apôtre – je le dis en toute vérité -, moi qui enseigne aux nations païennes la foi et la vérité. 8 Je voudrais donc qu’en tout lieu les hommes prient en levant les mains vers le ciel, saintement, sans colère ni mauvaises intentions.

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés

DE L’ÉVANGILE DE LUC AU CHAPITRE 16, VERSETS 1 À 13

Frères et sœurs, investissons pour l’éternité

C’est le sommet de la parabole. L’Évangile nous invite à faire le bon placement de notre argent. Les banques nous proposent de souscrire un plan d’épargne en bons du Trésor ou en bourse. Le Christ, lui, nous propose d’investir dans les plans en bonnes actions. Usons de générosité envers les gens qui sont dans le besoin, en bons gérants du bien de Dieu. Alors la richesse, qui, si souvent, détourne ou éloigne de Dieu, deviendra chemin vers Dieu et source de bonheur partagé, jusque dans les demeures éternelles.

Copyright 2012 by the author and Südwestdeutscher Verlag für Hochschulschriften. All rights rerseved – Saarbrücken 2012  

  Auteur : cliquez ici →    Michel Houyoux    Source →     Rencontre avec la Parole de Vie / 978-3-8416-9800-1

Commentaire : nous avons un choix à faire, et il est urgent, entre Dieu et l’Argent. « Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent (v 13). Dans cet extrait de l’évangile selon  Luc, Jésus dresse toute une série d’oppositions : entre les fils de ce monde et les fils de la lumière, entre une toute petite affaire et une grande affaire, entre l’Argent trompeur et le bien véritable, entre les biens étrangers et notre bien. Toutes ces oppositions n’ont qu’un but, nous faire découvrir que l’Argent n’est qu’une tromperie et que consacrer sa vie à « faire de l’argent » ,  c’est faire fausse route. Si quelqu’un  est obsédé par l’envie de gagner de l’argent, il en  devient vite esclave et  bientôt il n’aura plus  le temps de penser à autre chose ! « Méfions-nous de ce que nous possédons, pour ne pas être possédé »

L’Argent est trompeur de deux manières : d’abord, il nous fait croire qu’il nous assurera le bonheur, mais viendra bien un jour, pourtant, où il nous faudra tout laisser. Ensuite, l’Argent nous trompe quand nous croyons qu’il nous appartient pour nous tout seuls : nous n’en sommes pas propriétaires pour notre seul usage égoïste, nous en sommes intendants. C’est pour cela que Jésus parle de « biens étrangers » (v12a), c’est parce qu’il ne nous appartient pas.  Le jour où nous consacrerons autant de temps et de matière grise à inventer des solutions de paix, de justice et de partage autour de nous qu’à gagner de l’argent et si  nous passions autant de temps à parler de solidarité et de partage que nous passons de temps à parler d’argent, bien des choses changeraient, probablement.

1 Jésus racontait à ses disciples cette parabole : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé parce qu’il gaspillait ses biens. 2 Il le convoqua et lui dit : Qu’est-ce que j’entends dire de toi ?

Rends-moi les comptes de ta gestion, car désormais tu ne pourras plus gérer mes affaires. 3 Le gérant pensa : Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gérance ? Travailler la terre ? Je n’ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte. 4 Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, je trouve des gens pour m’accueillir. 5 Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : Combien dois-tu à mon maître ? 6 – Cent barils d’huile. Le gérant lui dit : Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante. 7 Puis il demanda à un autre : Et toi, combien dois-tu ? – Cent sacs de blé. Le gérant lui dit : Voici ton reçu, écris quatre-vingts. 8 Ce gérant trompeur, le maître fit son éloge : effectivement, il s’était montré habile, car les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. 9 Eh bien moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l’Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles. 10 Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est trompeur dans une petite affaire est trompeur aussi dans une grande. 11 Si vous n’avez pas été dignes de confiance avec l’Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable ? 12 Et si vous n’avez pas été dignes de confiance pour des biens étrangers, le vôtre, qui vous le donnera ? 13 Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il détestera le premier, et aimera le second ; ou bien il s’attachera au premier, et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. »

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés

—————————————————————————————————————

Compléments

◊ Du site Idées-Caté → Aucun domestique ne peut servir deux maîtres à la fois… (Lc 16, 1-13)

◊ Du livre d’Amos →   Dieu frappe aussi à ta porte, vas-tu l’accueillir ? (Am 8, 1-7)

Liens externes

◊ Catéchèse →   25ième dimanche ordinaire de l’année C

◊ Liturgie du dimanche  avec des enfants →  25° dimanche ordinaire de l’année C

◊ Homélie →  25ième dimanche ordinaire de l’année C

Partage d’évangile avec des enfants →   Vingt-cinquième dimanche ordinaire, année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS