Personne ne va vers le Père sans passer par moi (Jn 14, 1-12)

Posté par diaconos le 16 mai 2014

Personne ne va vers le Père sans passer par moi

Extrait de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean au chapitre quatorze

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Ne soyez donc pas bouleversés : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure ; sinon, est-ce que je vous aurais dit : Je pars vous préparer une place ? Quand je serai allé vous la préparer, je reviendrai vous prendre avec moi ; et là où je suis, vous y serez aussi. Pour aller où je m’en vais, vous savez le chemin. »
Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas ; comment pourrions-nous savoir le chemin ? »
Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »
Croire en Jésus, c’est avoir confiance en lui ; c’est oser le suivre. Mettons notre confiance en Dieu qui nous aime. C’est cela la foi : faire confiance envers et contre tout ! Jésus a préparé une place pour chaque personne, une place près du Père, où "Ce que personne n’avait vu de ses yeux ni entendu de ses oreilles, ce que le cœur de l’homme n’avait pas imaginé, ce qui avait été préparé pour ceux qui aiment Dieu." (1 Corinthiens 2,9)

Croire en Jésus, c’est avoir confiance en lui ; c’est oser le suivre. Mettons notre confiance en Dieu qui nous aime. C’est cela la foi : faire confiance envers et contre tout ! Jésus a préparé une place pour chaque personne, une place près du Père, où « Ce que personne n’avait vu de ses yeux ni entendu de ses oreilles, ce que le cœur de l’homme n’avait pas imaginé, ce qui avait été préparé pour ceux qui aiment Dieu. » (1 Corinthiens 2,9)

 

Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. »
Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; mais c’est le Père qui demeure en moi, et qui accomplit ses propres œuvres.
Croyez ce que je vous dis : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne croyez pas ma parole, croyez au moins à cause des œuvres. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi accomplira les mêmes œuvres que moi. Il en accomplira même de plus grandes, puisque je pars vers le Père. »
« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».
La  mort et la résurrection de Jésus sont le chemin par lequel il va au Père et ses disciples sont invités à le suivre dans ce mystère pascal. Dieu qui, accomplit ses promesses, a fondé son royaume dans ce monde en lui donnant un Sauveur : en Jésus, sur qui repose tout l’avenir de ce royaume. Ceux qui ont vu Jésus vivre au milieu des hommes dans la totale obéissance à son Père, ceux qui ont entendu et compris ses paroles de vérité, ceux qui ont vu les guérisons et les miracles qu’il accomplissait pour les gens au nom du Père, ceux-là ont vu le Père : il s’agit de voir et de comprendre cela dans la foi.
« Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi ! » Ici,  vous voyez clairement que Jésus parle de lui-même comme étant égal au Dieu tout-puissant, puisqu’il veut que nous croyions en lui ainsi que nous croyons en Dieu. S’il n’était pas vrai Dieu avec le Père, cette foi serait une erreur et une idolâtrie. car nous ne devons placer notre foi et notre confiance qu’en Dieu seul.Cette connaissance de Dieu s’épanouira pleinement quand Jésus viendra nous prendre avec lui dans la gloire du Père ; en attendant il s’agit que nous révélions le Père autour de nous, ses fils
« Dans la maison de mon Père, il y a plusieurs demeures ; si cela n’était pas, je vous l’aurais dit ; car je vais vous préparer une place. » (Jn 14, 2) Dans la maison de son Père où il va, il y a une place assurée pour les personnes qui croient en Dieu et qui agissent, en mettant au centre de leur vie, ce commandement de l’amour : « Aimez vous les uns et les autres, comme je vous ai aimés » 
Oui, Jésus nous nous annonce l’existence de ce Royaume avec ses demeures permanentes, où l’on respire la paix et l’amour dans  la communion avec le Père. Impossible d’exprimer avec plus de simplicité, d’assurance et de bonheur l’idée de ce royaume éternel de Dieu, où habitent des milliers d’anges créés pour sa gloire et d’autres milliers de pécheurs sauvés, parvenus à la perfection. Et là, cependant, « il y a encore de la place. » (Lc 14, 22)
Êtes-vous avide de cette connaissance de Dieu qui ne s’obtient que par une vie de foi avec Jésus, le Christ dans l’obéissance au Père ? Votre vie, vos paroles, vos actes sont-ils comme ceux de Jésus, révélateurs du Dieu vivant et vrai ? Si vous ne savez plus rien dire de Dieu à vos enfants, comment le rencontreront-ils ?
Après avoir affirmé l’existence de la maison du Père où leur place sera préparée, Jésus ajouta, pour ses disciples, la  promesse de revenir et de les prendre à lui, afin que là où il est, ils y soient aussi à toujours. (Jn 14, 3)   Jésus est donc le chemin qui conduit vers le Père ;  il est lui-même le médiateur vivant qui s’unit à nous et ainsi nous conduit au but, c’est-à-dire à la communion avec Dieu :  nous avons la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance, par la foi en lui.

Compléments

◊ Homélie →    5ième dimanche de Pâques, année A : « Je pars vous préparer une place » (Jn 14,2)

◊ Liturgie   →  Cinquième dimanche de Pâques, année A

Liens externes

◊ Catéchèse →    Je suis le chemin, la vérité et la vie

◊ Paroisses de Gazeran (France) →  Vrai homme et vrai Dieu

◊ Liturgie de la parole avec des enfants → Peuple de Dieu en marche vers le Père

Publié dans Catéchèse | Pas de Commentaire »

A.D.A.L. pour le 4ème DIMANCHE DE PÂQUES de l’année A

Posté par diaconos le 5 mai 2014

4ème DIMANCHE DE PÂQUES – A

L'Ancien Testament avait annoncé le jour où Dieu, le berger, viendrait rassembler les brebis dispersées de son peuple pour les faire vivre en sécurité dans leur patrie. Jésus est le berger et il vient accomplir ce qui était annoncé. Jésus se veut berger et annonce qu'il est le bon berger.  C'est un titre qui exprime sa volonté de service. Jésus est celui qui soigne, qui protège, qui conduit. Vis dans une relation intime et confiante avec Jésus : il t'appelle par ton nom ! Répondras- tu ?

L’Ancien Testament avait annoncé le jour où Dieu, le berger, viendrait rassembler les brebis dispersées de son peuple pour les faire vivre en sécurité dans leur patrie. Jésus est le berger et il vient accomplir ce qui était annoncé. Jésus se veut berger et annonce qu’il est le bon berger.
C’est un titre qui exprime sa volonté de service. Jésus est celui qui soigne, qui protège, qui conduit. Vis dans une relation intime et confiante avec Jésus : il t’appelle par ton nom ! Répondras- tu ?

Rappel  : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) !  L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse

Lectures pour cette liturgie de la Parole →   Ac 2, 14-41 ; Psaume 22 ; 1P 2, 20.25   ;   Jn 10, 1-10

CHANT D’OUVERTURE : selon votre sélection

MONITION D’ACCUEIL par………………………………………………………

Quelles images avons-nous de Dieu ? Quelqu’un qui nous surveille ? Un empêcheur de vivre ?

Il nous parle de vie et d’abondance. Tel un berger, il nous conduit chaque jour vers les eaux tranquilles et nous fait revivre. En ce dimanche du Bon Pasteur, nous pourrons prier pour les vocations sacerdotales et religieuses dont l’Église a tant besoin aujourd’hui.

Laissons-nous conduire par le Père,  le Fils et le Saint-Esprit.(faire le signe de croix)

Tous : Amen !

◊ SALUTATION INITIALE par la personne qui préside la prière

Jésus, le Christ, est le Bon Pasteur. A lui, et à Dieu son Père, honneur, gloire et puissance pour les siècles des siècles. AMEN !

PRÉPARATION PÉNITENTIELLE par…………………………………………………….

  • Nous ne sommes pas abandonnés à nous-mêmes… Jésus, Berger de toute humanité, tu es venu chercher ceux qui étaient perdus. Prends pitié de nous ! (chant par la chorale) 
  • Ô Christ, Berger de toute humanité, tu es venu guérir ceux qui étaient malades. Prends pitié de nous ! (chant par la chorale)
  •    Seigneur, Berger de toute humanité, tu es venu sauver ceux qui étaient pécheurs. Prends pitié de nous ! (chant par la chorale)

◊ Par la personne qui préside la prière communautaire…………………………………

Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous donne de ne pas suivre ceux qui se sont égarés et nous conduise à la vie éternelle.

Tous : AMEN !

On pourrait réserver le Gloire à Dieu pour les jours de fête… car il n’est pas opportun de chanter régulièrement le « gloire à Dieu »  dans une A.d.a.l. car cet hymne est très liée à la célébration eucharistique (messe)

Chant du Gloire à Dieu : …………………………………………………………………….

◊ PRIÈRE D’OUVERTURE par la personne qui préside la prière communautaire.

Dieu éternel et tout-puissant, par la voix de ton Fils bien-aimé, le Bon Pasteur, tu appelles tes brebis, chacune par son nom. Guide-nous jusqu’au bonheur du ciel. Que le troupeau parvienne, malgré sa faiblesse, là où son Pasteur est entré victorieux. Près de toi, pour les siècles des siècles.

Tous : Amen !

LITURGIE DE LA PAROLE

  ◊ Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

1ère lecture par……………………………………………………………(Actes 2, 14-41)

Psaume 22 par………………………………………………………………..

Prière universelle IV dim. Pâques, année A

2ième lecture par……………………………………………………………….1P 2, 20-25)

Acclamation par la chorale et par l’assemblée (Chant)

L’animateur de la célébration dit alors : « De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean »

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à Jn 10, 1-10

♦ Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie   →   Je suis la Porte, je suis le Berger… (Jn 10, 1-14)

Animateur de la célébration : Frères et sœurs, rassemblés ici en Église, professons   notre foi.

Le  Credo sera récité ou chanté

Prière universelle introduite par………………………………………………………………

Animés par l’Esprit du Seigneur, frères et sœurs, souvenons-nous dans la prière de tous ceux qui nous sont confiés.

Refrain

  •  En cette journée mondiale de prière pour les vocations, prions Dieu notre Père avec foi et espérance, prions-le pour tous les pasteurs, pour que leur ministère révèle aux hommes ta tendresse, toi, le Bon Pasteur, nous te prions ! (refrain)

 P.U. quatrème dimanche de Pâques, année A

  •  Prions Dieu notre Père pour les chefs d’état, pour qu’ils s’efforcent de guider leur peuple sur le chemin de la justice et de la paix. Toi, le Bon Pasteur, nous te prions ! (refrain)
  •     Prions Dieu notre Père pour les hommes et les femmes qui vont « errants » comme des brebis sans berger, pour qu’ils entendent et reconnaissent ta voix, toi, le Bon Pasteur, nous te prions ! (refrain)
  • Prions Dieu notre Père pour tous les baptisés, pour qu’ils répondent à leur vocation, toi, le Bon Pasteur, nous te prions ! (refrain)
  •  Prions Dieu notre Père pour ceux que tu appelles à être tes témoins d’une façon particulière, pour qu’ils répondent généreusement à ton appel, toi, le Bon Pasteur, nous te prions ! (refrain
  • Prions Dieu notre Père pour notre communauté, pour qu’elle porte le souci de l’appel, toi, le Bon Pasteur, nous te prions ! (refrain)

Animateur de la célébration  Prions : Dieu notre Père, exauce nos prières. Notre monde a besoin de témoins authentiques et nombreux  pour vivre l’Évangile et l’annoncer fidèlement. Permets que se lèvent de nombreuses vocations pour le service de ton Église et pour le salut de tous les hommes. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Tous : Amen.

La collecte se fait maintenant,  après la prière universelle.

 Action de grâce et le Notre Père

Animateur de la célébration :  

 Frères et sœurs, en ce dimanche le Christ ressuscité se tient au milieu de nous et c’est lui qui inspire notre prière,  rendons-lui grâce pour son amour et pour sa grâce.

Chant en l’honneur de Dieu :

Suggestion : Que tes œuvres sont belles (A 219) ;  Peuple de prêtres (C 49) ; Terre entière (I 33) ; Peuple de Dieu, marche joyeux ; Chantons à Dieu ce chant nouveau (L 211)  Peuple, criez de joie (M 27) ou un autre chant de votre répertoire. Attention ! On ne peut pas prendre un chant d’offertoire dans uine liturgie de la Parole.

PRIÈRE DE LOUANGE par……………………………………………………………

Béni sois-tu, ô notre Père, créateur très aimant et tout-puissant. Nous te louons pour ton Fils, Jésus, que tu as fait Christ et Seigneur. Au jour de notre baptême, en lui, nous sommes devenus des créatures nouvelles à la louange de gloire de ta grâce.

Tous : ALLÉLUIA. ALLÉLUIA. ALLÉLUIA !

C’est lui le bon Berger qui a donné sa vie pour nous. C’est lui le vrai Berger qui assemble dans l’unique bergerie les brebis dispersées. Son exemple nous trace le chemin. Sa voix nous apprend à t’écouter, à te servir dans l’allégresse d’être tes enfants. Qui pourra nous séparer de ton amour puisqu’il est avec nous ? Son Esprit nous donne force et confiance.

Tous : ALLÉLUIA. ALLÉLUIA. ALLÉLUIA !

Animateur de la célébration : Tu es notre Père et, par lui, la porte, tu nous appelles à entrer dans ta joie. Avec le ciel en fête et les esprits bienheureux, avec les baptisés de Pâques et tous les croyants, unis en un seul corps, d’une seule voix et d’un seul cœur,
comme il nous l’a lui-même enseigné, nous osons te prier en disant : Notre Père…

 L’animateur de la célébration introduit le signe de paix : Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui !

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

Liturgie de Communion (éventuellement)

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi :

Animateur de la célébration : Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. Heureux les invités au Repas du Seigneur !… « Venu pour que les hommes aient la vie, et qu’ils l’aient en abondance »

Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde !

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Distribution de la communion en disant : « Le corps du Christ »

 Par un membre de l’équipe paroissiale

Prière d'évangile

Prière de conclusion présentée par…………………

Dieu fidèle et bon, jamais tu n’abandonnes tes enfants, mais tu ne cesses de nous rassembler afin que nous soyons ton peuple, en ton Fils premier-né. Donnes-nous de vivre chaque jour dans l’unité et dans la paix, dans l’amour fraternel et dans la justice, au nom de Jésus Christ, notre Seigneur, pour les siècles des siècles. Que chacun de nous garde précieusement en son cœur la parole que Dieu lui a adressée personnellement aujourd’hui.

Après la prière de conclusion, l’animateur de la célébration ajoute :

Frères et sœurs, que notre Dieu nous accompagne, qu’il nous bénisse et qu’il nous garde, lui qui est Père, Fils et Saint-Esprit (Pas de bénédiction à donner ici !)

L’animateur de la célébration : Allons  dans la paix du Christ      

Tous : nous rendons grâce à Dieu.

 Ce texte tient compte des  directives  du guide liturgique pour les assemblées dominicales animées par des laïcs.          

 Note : on peut bien sûr choisir un chant de communion, un chant d’envoi…    

 croix diaconale

Michel Houyoux, diacre permanent                                                                                                     

Publié dans A.D.A.L., Temps pascal | Pas de Commentaire »

L’apparition de Jésus aux disciples d’Emmaüs (Lc 24, 13-35)

Posté par diaconos le 1 mai 2014

Tous les récits évangéliques sur la résurrection sont unanimes sur ce point : ils n’étaient pas prêts à admettre les faits, ils doutent. Ce qui les empêche de croire au témoignage des femmes, c’est le manque de foi en la parole de Dieu annoncée par les prophètes.  Les disciples d’Emmaüs, aujourd’hui c’est nous ! Comme eux, nous pouvons dire : "Nous espérions que Jésus réchaufferait le cœur des hommes, qu’il apporterait la paix sur la terre. Mais lui, nous ne le voyons plus !" Tant et si bien que parfois un doute monte en nous.

Tous les récits évangéliques sur la résurrection sont unanimes sur ce point : les disciples de Jésus n’étaient pas prêts à admettre les faits, ils doutèrent.            Ce qui les empêcha  de croire au témoignage des femmes, c’est le manque de foi en la parole de Dieu annoncée par les prophètes.  Les disciples d’Emmaüs, aujourd’hui c’est nous !    

Comme     eux,  nous     pourrions  dire : « Nous espérions que Jésus réchaufferait le cœur des hommes, qu’il  apporterait la paix sur la terre. Mais lui, nous ne le voyons plus ! »        Tant et si bien que parfois un doute monte en nous.         Cette histoire de résurrection, est-ce vraiment vrai ? Ils sont de plus en plus nombreux, les chrétiens qui n’y croient plus.       Il est toujours avec nous, mais nous ne le reconnaissons pas, pas plus que les disciples d’Emmaüs  qui, tout de même, sentaient que leur cœur était brûlant d’Amour en l’écoutant parler.

 

 La rencontre d’Emmaüs

Ce récit est l’image du renouvellement de la foi : une foi ranimée par l’expérience de cette rencontre, la rencontre avec le Christ ressuscité.

 

Source de l’image →   IMAGES DE LA BIBLE  (Domaine public)  

13 Le troisième jour après la mort de Jésus, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, 14 et ils parlaient entre eux de tout ce qui s’était passé.

15 Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux.
16 Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.
17 Jésus leur dit : « De quoi discutez-vous en marchant ? » Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes.
18 L’un des deux, nommé Cléophas, lui répondit : « Tu es bien le seul étranger résidant à Jérusalem qui ignore les événements de ces jours-ci. »
19 Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth, cet homme qui était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple :
20 comment les grands prêtres et nos chefs l’ont livré, ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié.
21 Nous, nous espérions que c’était lui qui allait délivrer Israël. Mais avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé.
22 À vrai dire, des femmes de notre groupe nous ont remplis de stupeur. Quand, dès l’aurore, elles sont allées au tombeau,
23 elles n’ont pas trouvé son corps ; elles sont venues nous dire qu’elles avaient même eu une vision : des anges, qui disaient qu’il est vivant.
24 Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit ; mais lui, ils ne l’ont pas vu. »
25 Il leur dit alors : « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit !
26 Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? »
27 Et, partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur interpréta, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait.
28 Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d’aller plus loin.
29 Mais ils s’efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous, car le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux.
30 Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, il le leur donna.
31 Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards.
32 Ils se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? »
33 À l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent :
34 « Le Seigneur est réellement ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. »
35 À leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain.
« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

♦  ♦  ♦

La prédication des apôtres à propos de la résurrection de Jésus repose sur deux faits : le tombeau, au matin de Pâques, est vide et les apparitions de Jésus ( 1 Co 15, 3 ; Mt 28, 2 ; Mc 16, 5 ; Lc 24, 4 ; Jn 20, 12 ; Mt 28, 9 ; Mc 16, 9 ; Jn 20, 14 ; Mt 28, 17-18 ; Mc 16, 14-18 ; Lc 34, 36-43 ; Jn 20, 19-20 ; et 26-29 ; Lc 24, 15-31…
De ces apparitions, les évangélistes retinrent celles qui leur semblaient étayer le mieux son projet. Après avoir fait ce choix, ils les ordonnèrent dans leur texte en toute liberté.

Le fait que ces deux disciples s’éloignant de Jérusalem dans un tel moment, montre qu’ils n’avaient plus aucune espérance de revoir Jésus  (v 21)  mais qu’ils cherchèrent à se réconforter dans l’évocation de leurs souvenirs communs. Ils discutèrent  des bruits qui couraient au sujet de la résurrection de Jésus, (versets 22-24) mais aussi des scènes tragiques de sa passion ert de sa mort sur une croix (vv 19-20) De ces événements, ils s’en entretenaient et les discutaient, cherchant à se rendre compte de leurs causes et de leurs conséquences.

Ces disciples ne croyaient pas à la résurrection de Jésus. La pensée de le reconnaître dans cet étranger, venu à leur rencontre, ne leur venait  pas. L’intérêt sympathique que Jésus leur témoigna gagna bientôt leur confiance. Les questions qu’il leur posa les invitèrent à lui ouvrir leur cœur. (Lc 18, 40 ; Jn 20, 15)

Le Seigneur nous rejoint par une conversation amicale, par la rencontre de quelqu’un qui a besoin de nous, lorsque nous rendons  visite à un malade… Le Seigneur a tant de manières de nous rejoindre, souvent par des détours que nous n’aurions jamais pu soupçonner. Il a promis d’être avec nous jusqu’à la fin des temps. En sommes-nous conscients ?

Compléments

◊ Troisième dimanche de Pâques →   Troisième dimanche de Pâques, année A

◊  Rencontre avec le Ressuscité →  Le Seigneur a tant de manières de nous rejoindre

Liens externes

◊   Catéchèse → À la fraction du pain, ils reconnurent le Christ ressuscité

◊ Du ite « Idées-Caté »  →  Sur le chemin d’Emmaüs. Luc 24,13-35

Les pèlerins d’Emmaüs

http://www.dailymotion.com/video/x9mc7l

Publié dans Catéchèse, Temps pascal | Pas de Commentaire »

12
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS