A.D.A.L. pour la solennité des saints Pierre et Paul (29 juin)

Posté par diaconos le 25 juin 2014

Assemblée dominicale sans prêtre

Références bibliques :  Ac 12, 1-11 ; Psaume 33 ; 2 Tim 4, 6-18 ; Mt 16, 13-19

Rappel : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) !  L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse

Chant d’entrée  :  selon votre sélection

◊ SALUTATION INITIALE par la personne qui préside la prière
Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.                                                                                            Tous : Amen

La grâce de Jésus notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père et la communion de l’Esprit saint soient toujours avec vous.

Tous : Et avec votre esprit.

MONITION D’ACCUEIL par…………………………………………………                   Nous célébrons aujourd’hui, les deux plus grands apôtres : Pierre, le premier représentant de Jésus Christ sur la terre et de Paul, l’évangélisateur des païens, des noms inséparables dans l’histoire de l’Église. Au prix de leur vie, ils nous ont transmis l’Évangile du Christ. L’un comme l’autre se sentent responsables à la fois, de la fidélité à la tradition et du progrès de l’Évangile.

PRÉPARATION PÉNITENTIELLE par …………………………………………………………………………………………………………..

C’est avec des hommes, marqués par la faiblesse, que Dieu fait avancer son projet de vie pour le monde. Ce Dieu que tant d’hommes imaginent très loin de nos préoccupations ne veut rien faire sans nous… De Pierre, le disciple qui t’avait renié, tu as fait la pierre sur laquelle tu bâtis ton Église

Un jeune

  • Pour toutes les fois que nous t’avons mis de côté, Seigneur écoute et prend pitié. (Chant : Seigneur prend pitié ou Kyrie…)
  • Du découragement et de la routine, Seigneur, délivre-nous, écoute et prend pitié… (Chant : Seigneur prend pitié ou Kyrie…)
  • Au long de la semaine, nous t’avons oublié, ô Christ, écoute et prend pitié. (Chant : Ô Christ, prend pitié ou Christe… )

◊ Par la personne qui préside la prière : Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde ; qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.                                                                                                                            Tous : Amen.

Gloire à Dieu (Chant de louange) : selon votre sélection

MONITION D’ACCUEIL par………………………………………………………………….. Saint Pierre et saint Paul rassemblaient l’Église naissante dans la louange ; qu’ils soutiennent maintenant notre prière (silence). Dieu notre Père, le témoignage des apôtres Pierre et Paul ouvre ton Église à tous les peuples, et la fermeté de leur foi nous unit en un seul corps. Souviens-toi de leur prière et de leur souci pour toutes les Églises, et conduis-nous jusqu’à la plénitude du corps du Christ : en lui tu seras glorifié pour les siècles des siècles. Amen

Liturgie de la Parole

  ◊ Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

Par la personne qui préside la prière : La première lecture est tirée du livre des actes des apôtres au chapitre 12. Malgré l’opposition des hommes, la Mission confiée par Jésus à ses apôtres se poursuit. La délivrance miraculeuse de Pierre, la nuit de la sortie d’Égypte et celle de la Résurrection manifestent le dynamisme de l’Esprit s’affirmant dans le monde.

Première lecture par……………………………………………………………………    (Ac 12, 1-11)

Par la personne qui préside la prière : nous rencontrons maintenant un extrait du psaume 33. Ce psaume est un hymne d’action de grâce et de confiance en Dieu qui, en dépit de l’opposition des hommes poursuit son œuvre de vérité, de justice et de droit. C’est en Lui que ses fidèles puisent leur force.

Le psaume 33 est lu ou chanté par la chorale.

Psaume 33

Par la personne qui préside la prière communautaire : Dans la deuxième lecture, tirée de la deuxième lettre de l’apôtre Paul à Timothée, écrite vers la fin de sa vie, Paul  réfléchit sur le sens de son existence. Il sait qu’il a rempli sa mission. Il se sent abandonné des hommes mais il redit sa foi en Dieu qui le sauvera au-delà de la mort. En voici un extrait…

Deuxième lecture par……………………………………………            (2 Tm 4, 6-8.17-19)

Acclamation par la chorale et par l’assemblée (Chant)

L’animateur de la célébration dit alors : « De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu  

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour à  Mc 16, 13-19

♦ Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie   →   Solennité des saints apôtres Pierre et Paul

Animateur de la célébration : Frères et sœurs, rassemblés ici en Église, professons   notre foi.

Le  Credo sera récité ou chanté

La prière universelle est introduite par l’animateur de la célébration : Église rassemblée par l’Esprit du Seigneur, Église bâtie sur la foi des apôtres, nous te prions pour tous les hommes.

Lecteur : ……..……………………………………………………………………………………………..

Prière universelle

Par l’animateur de la célébration :  Seigneur Jésus, Fils du Dieu vivant, toi qui nous appelles aujourd’hui par notre nom comme autrefois tu as appelé tes disciples, nous te prions :   Accordes-nous la grâce de communier à la foi de Pierre et de Paul et la force de témoigner comme eux, jusqu’au bout, de ton Évangile. Toi qui vit et  règnes avec le Père et le saint esprit maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen.

Action de grâce et le Notre Père

Par la personne qui préside la prière : Frères et sœurs, en ce dimanche le Christ ressuscité se tient au milieu de nous et c’est lui qui inspire notre prière rendons–lui grâce pour son amour et pour sa grâce en chantant…

Chant en l’honneur de Dieu

Suggestion : Que tes œuvres sont belles (A 219) ;  Peuple de prêtres (C 49) ; Terre entière (I 33) ; Peuple de Dieu, marche joyeux ; Chantons à Dieu ce chant nouveau (L 211)  Peuple, criez de joie (M 27) ou un autre chant de votre répertoire. Attention ! On ne peut pas prendre un chant d’offertoire dans une liturgie de la Parole.

PRIÈRE DE LOUANGE par……………………………………………………………

* Nous te louons, nous te bénissons, ô Dieu vivant, notre Père, tu veux que le Christ délivre les hommes de la mort et tu les confies à sa Parole toute puissante. (Refrain ci-dessous)

Sans titre

  • Rendons grâce à Dieu pour ses Apôtres Pierre et Paul, nos pères dans la foi ;   avec eux, bénissons-le. (Refrain)
  • Un pécheur de Galilée, un Pharisien de Tarse,  gens de peu, juifs obscurs… aujourd’hui colonnes de l’Église,  apôtres et martyrs !  Dieu, nous te louons et nous te bénissons. (Refrain)
  • Un homme apeuré, un persécuteur…  Tu les choisis, tu les appelles ! Ils ont vu le Ressuscité, ils ont témoigné… Dieu, nous te louons et nous te bénissons. (Refrain)
  • Libres, les peuples s’éveillent ! Libres, et tous « enfants de la promesse » ! Pierre et Paul l’ont proclamé : pas de différence entre les hommes. Dieu, nous te louons et nous te bénissons. (Refrain)
  • Il est grand le mystère de la foi, le mystère du Christ : elle est puissante la communion qui unit Pierre et Paul  et nous unit à eux, en ton Fils et par l’Esprit. Dieu, nous te louons et nous te bénissons. (Refrain)

Par la personne qui préside la prière : voilà pourquoi, avec tous nos frères et sœurs    qui partagent la même foi reçue des Apôtres, nous osons te dire la prière que nous avons reçue du Sauveur :    Notre Père

(Il peut être chanté si vous le souhaitez …)

L’animateur de la célébration introduit ici le signe de paix : Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui !

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

Liturgie de Communion (éventuellement)

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi :

Animateur de la célébration : Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. Heureux les invités au Repas du Seigneur !… « Venu pour que les hommes aient la vie, et qu’ils l’aient en abondance »

Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde !

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Distribution de la communion en disant : « Le corps du Christ »

Chant pour la communion : selon votre répertoire.

Prière de conclusion par ……………………………………………………………………….:   Comme à tes Apôtres Pierre et Paul, Dieu notre Père,  tu nous as révélé en Jésus le Seigneur de la vie.  En son Corps ressuscité, tu bâtis ton Église,  et la puissance de la mort ne l’emportera pas sur elle. Fais de nous les pierres vivantes de cette Église.  À toi toute louange, Père, maintenant et pour les siècles des siècles.

Après la prière de conclusion, l’animateur de la célébration ajoute :

Frères et sœurs, que notre Dieu nous accompagne, qu’il nous bénisse et qu’il nous garde, lui qui est Père, Fils et Saint-Esprit (Pas de bénédiction à donner ici !)

L’animateur de la célébration : Allons  dans la paix du Christ

Tous : nous rendons grâce à Dieu.

Ce texte tient compte des  directives  du guide liturgique pour les assemblées dominicales animées par des laïcs.          

 Note: on peut bien sûr choisir un chant de communion, un chant d’envoi…   

croix diaconaleMichel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Religion | Pas de Commentaire »

A.D.A.L. pour la fête de la Sainte Trinité (année A)

Posté par diaconos le 13 juin 2014

Assemblée dominicale sans prêtre

La Sainte Trinité, année A

Le Nouveau Testament nous révèle qu'il ya en Dieu trois personnes vivant d'un éternel amour. La vérité révélée de la Sainte Trinité a été dès les origines à la racine de la foi vivante de l’Église, principalement au moyen du baptême : "Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit" (Mt 28,19). Les personnes qui croient seront baptisées au nom du Père et du Fils et du saint Esprit. Les trois personnes que le Christ nous a révélées. Jésus les nomme séparément parce que le Père n’est pas le Fils et le Fils n’est pas l’Esprit Saint et pourtant les trois sont le même Dieu ; elles ont en commun le même nom divin.

Jn 3,16-18                                 Le Nouveau Testament nous révèle qu’il ya en Dieu trois personnes vivant d’un éternel amour. La vérité révélée de la Sainte Trinité a été dès les origines à la racine de la foi vivante de l’Église, principalement au moyen du baptême : « Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (Mt 28,19). Les personnes qui croient seront baptisées au nom du Père et du Fils et du saint Esprit.
Les trois personnes que le Christ nous a révélées. Jésus les nomme séparément parce que le Père n’est pas le Fils et le Fils n’est pas l’Esprit Saint et pourtant les trois sont le même Dieu ; elles ont en commun le même nom divin.

Rappel : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) !  L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse

Références : Ex 34, 5-9  ;  Psaume  ;  2Co 13-11-13  ;  Evangile

CHANT D’OUVERTURE : selon votre sélection.

◊ SALUTATION INITIALE par la personne qui préside la prière 

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.                             Tous Amen

La grâce de Jésus notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père et la communion de l’Esprit Saint soient toujours avec vous.

Tous : Et avec votre esprit.

MONITION D’ACCUEIL par………………………………………………………

En cette fête de la Sainte Trinité, mystère d’un seul Dieu en trois personnes, nous sommes appelés à entrer dans l’immense amour que Dieu nous a manifesté en son Fils et qu’il fait vivre en nous par son Esprit. L’Ancien Testament nous révèle ce Dieu unique, mais le Nouveau Testament nous apprend qu’il y a en Dieu trois personnes vivant d’un éternel amour. La Trinité est le signe de la richesse infinie du visage de notre Dieu. Il se révèle à nous comme un père créateur, il se fait proche de nous et il nous remplit de force par l’Esprit de vérité. Accueillons ensemble la grâce dont nous comble le Dieu unique.

PRÉPARATION PÉNITENTIELLE par…………………………………………………….

Créés à l’image de Dieu, baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, demandons au Dieu vivant d’enlever de nos cœurs le péché qui ternit son image et nous empêche de vivre en enfants de Dieu…

Seigneur Jésus, toi qui nous révèles la tendresse de Dieu le Père, béni sois-tu et prends pitié de nous.   R/

Ô Christ, toi qui nous guides par ton Esprit sur les chemins de la vie, béni sois-tu et prends pitié de nous.   R/

Seigneur, toi qui intercèdes pour nous auprès de Dieu notre Père, béni sois-tu et prends pitié de nous.   R/

◊ Par la personne qui préside la prière communautaire

Que Dieu, dont l’amour est sans limite, nous pardonne nos péchés, qu’il nous délivre du Mauvais et nous conduise à la vie éternelle.

Tous : Amen !

On pourrait réserver le Gloire à Dieu pour les jours de fête… car il n’est pas opportun de chanter régulièrement le « gloire à Dieu »  dans une A.d.a.l. car cet hymne est très lié à la célébration eucharistique (messe)

Chant du Gloire à Dieu : selon votre choix

◊ PRIÈRE D’OUVERTURE par la personne qui préside la prière communautaire.

Dieu notre Père, tu as envoyé dans le monde ta Parole de vérité et ton Esprit de sainteté pour révéler aux hommes ton admirable mystère, donne-nous de professer la vraie foi en reconnaissant la gloire de l’éternelle Trinité, en adorant son unité toute puissante. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous  Amen 

LITURGIE DE LA PAROLE

  ◊ Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

Par la personne qui préside la prière communautaire : dans la première lecture tirée du livre de l’Exode au chapitre 34, Dieu se fait connaître à Moïse et par lui au peuple hébreu, comme un Dieu plein de tendresse. Qui donc est Dieu ? Comment le décrier ? Il  nous dépasse tellement ! Fort heureusement les nombreuses expériences de son peuple nous permettent de l’approcher, à commencer par celle de Moïse. Voici ce passage…

Première lecture par……………………………                      (Exode, 34, 4-9)

Lecteur : Moïse se leva de bon matin, et il gravit la montagne du Sinaï comme le Seigneur le lui avait ordonné. Le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer auprès de Moïse. Il proclama lui-même son nom ; il passa devant Moïse et proclama : « YAHVÉ, LE SEIGNEUR, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de fidélité. » Aussitôt Moïse se prosterna jusqu’à terre, et il dit : « S’il est vrai, Seigneur, que j’ai trouvé grâce devant toi, daigne marcher au milieu de nous. Oui, c’est un peuple à la tête dure ; mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous un peuple qui t’appartienne. »

Par la personne qui préside la prière communautaire : Nous rencontrons maintenant le cantique de Daniel.  Le Dieu de tendresse révélé à Moïse, c’est aussi le roi de ‘Univers, celui que chantaient les trois enfants dans la fournaise, le Dieu plus fort que le roi païen qui les envoyait au supplice.   Mais le modèle parfait de cette humanité, c’est le Fils de Dieu. C’est ce roi de l’Univers que nous chantons dans ce psaume. 

DANIEL 3  (chant par la chorale)

CANTIQUE DE DANIEL 3Béni sois-tu Dieu de nos pères !  À toi, louange et gloire éternellement !

Béni soit le nom très saint de ta gloire : À toi, louange et gloire éternellement !

Béni sois-tu dans ton saint temple de gloire : À toi, louange et gloire éternellement !

Béni sois-tu sur le trône de ton règne : À toi, louange et gloire éternellement !

Béni sois-tu, toi qui sondes les abîmes : À toi, louange et gloire éternellement !

Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim : À toi, louange et gloire éternellement !

Béni sois-tu au firmament, dans le ciel ! À toi, louange et gloire éternellement !

Par la personne qui préside la prière communautaire : les salutations et les bénédictions que nous échangeons dans nos assemblées  nous viennent de l’apôtre Paul, qui salue ainsi les destinataires  de ses lettres, et au-delà, tous ses autres lecteurs et éditeurs. Cette courte lecture est la conclusion de sa deuxième lettre aux chrétiens de Corinthe. Chaque lettre commence et finit par une formule de bénédiction comme dans nos célébrations liturgiques.

Lecteur : …………………….. ……………….. FRÈRES, soyez dans la joie, cherchez la perfection, encouragez-vous, soyez d’accord entre vous, vivez en paix, et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous. Exprimez votre amitié en échangeant le baiser de paix. Tous les fidèles vous disent leur amitié. Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion de l’Esprit Saint soient avec vous tous.

Acclamation par la chorale et par l’assemblée (Chant)

L’animateur de la célébration dit alors : « De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean au chapitre trois

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à Jn 3, 16-18

♦ Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie   →    Bien-aimés de Dieu, Trinité d’amour (Jn 16, 12-15)

Animateur de la célébration : Frères et sœurs, rassemblés ici en Église, professons   notre foi.

Le  Credo sera récité ou chanté

La prière universelle est introduite par l’animateur de la célébration

En cette fête de la Trinité, que notre prière ouverte à tous les hommes monte vers le Père, par son Fils, dans l’Esprit service de ton Église et pour le salut de tous les hommes. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Tous : Amen.

La collecte se fait maintenant,  après la prière universelle.

Prière universelle introduite par l’animateur de la célébration

En cette fête de la Trinité, que notre prière ouverte à tous les hommes monte vers le Père, par son Fils, dans l’Esprit 

P.U. Dimanche de la Trinité (année A)

Lecteur : ……………………………………………………………………………

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas le Dieu de Jésus-Christ, afin qu’il leur soit un jour révélé. Prions ensemble…       Refrain ci-dessus.

Pour ceux et celles qui se sont éloignés de Dieu, afin que ces personnes redécouvrent son visage d’amour et de lumière. Prions ensemble…    Refrain ci-dessus.

Pour les personnes  qui doutent de l’existence, de la présence et de la bonté de Dieu, afin qu’elles soient éclairées et réconfortées. Prions ensemble.  Refrain ci-dessus.

 Pour tous les papas, afin que leur amour soit toujours un reflet de la paternité de Dieu. Prions ensemble…   Refrain ci-dessus.

Pour les membres de notre communauté, afin qu’ils grandissent dans la foi, l’espérance et l’amour du Dieu unique, vivant et vrai. Prions ensemble…  Refrain ci-dessus.

Par l’animateur de la célébration :  Écoute nos prières, Dieu de toute bonté et exauce-les. Nous te le demandons par Jésus, le Christ, qui nous a révélé ton visage et fait connaître ton nom. Il nous a fait don de ton Esprit pour vivre en communion avec toi, dès maintenant, pour les siècles des siècles. 

Tous : Amen.

Chant en l’honneur de Dieu

Suggestion : Que tes œuvres sont belles (A 219) ;  Peuple de prêtres (C 49) ; Terre entière (I 33) ; Peuple de Dieu, marche joyeux ; Chantons à Dieu ce chant nouveau (L 211)  Peuple, criez de joie (M 27) ou un autre chant de votre répertoire. Attention ! On ne peut pas prendre un chant d’offertoire dans une liturgie de la Parole.

PRIÈRE DE LOUANGEpar……………………………………………………………

 Dieu notre Père, Dieu du partage  nous te rendons grâce de ne pas être un Dieu solitaire. Tu es vivante communion avec ton Fils et ton Esprit, et par l’Esprit, tu es vivante communion avec les hommes.

PÈRE SAINT, NOUS TE CHANTONS  (tous)

Gloire à Toi Seigneur

Béni sois-tu pour cette vérité sur toi que tu nous révèles jour après jour dans la personne de Jésus, ton Envoyé. Il est lui-même la vérité tout entière qui se livre à tous comme un pain de partage.

PÈRE SAINT, NOUS TE CHANTONS (refrain)

Béni sois-tu pour l’infini des mondes et l’immense diversité des vivants dans l’harmonie de leurs différences ils t’offrent une louange unanime. Béni sois-tu pour chaque homme et chaque femme et pour leur irremplaçable destinée ;  chacun est pour toi un  visage unique ; chacun révèle de toi une trace inattendue de ta lumière unique.

PÈRE SAINT, NOUS TE CHANTONS (refrain)Trinité sainte, tu nous veux libres. Bénie sois-tu de préférer le risque de nos divisions  à l’uniformité de nos langages et de nos coutumes. Ton Souffle nous donne de nous comprendre, d’accueillir ta parole et de la faire connaître à travers la diversité de nos mots et de nos cultures.

PÈRE SAINT, NOUS TE CHANTONS (refrain)

Père, nous faisons mémoire de ton Fils qui est venu rassembler tes enfants dispersés.  Avec lui nous te prions pour l’Église en ce monde : « Que tous soient un comme toi, Père, tu es dans le Christ et le Christ en toi ! »

PÈRE SAINT, NOUS TE CHANTONS (refrain)

 Vers toi notre prière Père ! En toi, Esprit d’amour, son élan et sa force ! Et par toi, avec toi, Fils de Dieu, ta prière devient la nôtre.

 Tous : Notre Père qui es aux cieux…

(Il peut être chanté si vous le souhaitez …)

L’animateur de la célébration introduit le signe de paix : Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui !

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

Liturgie de Communion (éventuellement)

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi :

Animateur de la célébration : Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. Heureux les invités au Repas du Seigneur !… « Venu pour que les hommes aient la vie, et qu’ils l’aient en abondance »

Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde !

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Distribution de la communion en disant : « Le corps du Christ »

Un jeune ou un membre de l’assemblée….

 Sans titre

Animateur de la célébration :

Prions le Seigneur : Tu as tant aimé le monde, Père,  que tu as donné ton Fils unique. Et lui-même nous a donné tout ce qu’il avait reçu de toi, ta parole, ton Esprit, ta joie. Béni sois-tu pour tant d’amour ! Que nous donnions à notre tour cet amour reçu et grandissions dans l’unité. Ainsi nous témoignerons de ton mystère et nous te rendrons grâce pour grâce,  dès maintenant, pour les siècles des siècles.

Tous : Amen !

Après la prière de conclusion, l’animateur de la célébration ajoute :

Frères et sœurs, que notre Dieu nous accompagne, qu’il nous bénisse et qu’il nous garde, lui qui est Père, Fils et Saint-Esprit (Pas de bénédiction à donner ici !)

L’animateur de la célébration : Allons  dans la paix du Christ      

Tous : nous rendons grâce à Dieu.

 Ce texte tient compte des  directives  du guide liturgique pour les assemblées dominicales animées par des laïcs.          

 Note: on peut bien sûr choisir un chant de communion, un chant d’envoi…   

croix diaconaleMichel Houyoux, diacre permanent                                                                                                   

Publié dans A.D.A.L., fêtes religieuses, Liturgie | Pas de Commentaire »

Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé (Rm 10,13)

Posté par diaconos le 4 juin 2014

Extrait de l’épître aux Romains au chapitre dix

La lecture et la méditation de la Parole de Dieu, l’invocation du Nom du Seigneur et la Divine Liturgie sont ainsi devenus, par excellence, les repères fondamentaux du chrétien. C’est pouquoi, la Divine Liturgie a comme première antienne les versets du Psaume 102: Bénis le Seigneur, ô mon âme, et que tout ce qui est en moi bénisse Son Saint Nom (v. 1) et s’achève par les paroles: Que le Nom du Seigneur soit béni, dès maintenant et à jamais (Ps. 112, 2). Ainsi, s’accomplit la parole du psalmiste: Du lever du soleil jusqu’à son couchant, loué soit le Nom du Seigneur! (Ps. 112, 3). Ces repères sont en parfait accord avec le rythme et le calendrier de la vie d’aujourd’hui qui réussit à peine à vivre la Liturgie dominicale, ou à ruminer un psaume ou à réciter une prière. Dans ce contexte, l’invocation du Nom du Seigneur devient pour nous une manne céleste qui se met à notre portée tous les jours, où que nous nous trouvions. Acceptons-la et notre prière ne restera pas sans réponse. † Evêque Silouane, de l’Evêché Orthodoxe Roumain d’Italie Imprimez l'article Les dernières Nouvelles mises-à-jour deux fois par semaine Annuaire de l’Église Orthodoxe de France 2010 / 2011 15 Mai 2010 Les femmes myrophores : l’honneur de l’humanité

Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé  : la lecture et la méditation de la Parole de Dieu, l’invocation du Nom du Seigneur et l’Eucharistie sont par excellence, les repères fondamentaux du chrétien. Bénis le Seigneur, ô mon âme, et que tout ce qui est en moi bénisse Son Saint Nom. Que le Nom du Seigneur soit béni, dès maintenant et à jamais (Ps. 112, 2).  Du lever du soleil jusqu’à son couchant, loué soit le Nom du Seigneur ! (Ps. 112, 3). Ces repères sont en parfait accord avec le rythme et le calendrier de la vie d’aujourd’hui qui réussit à peine à vivre la Liturgie dominicale, ou à ruminer un psaume ou à réciter une prière. Dans ce contexte, l’invocation du Nom du Seigneur devient pour nous une manne céleste qui se met à notre portée tous les jours, où que nous nous trouvions. Acceptons-la et notre prière ne restera pas sans réponse.

08 Mais que dit cette justice ? Tout près de toi est la Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur. Cette Parole, c’est le message de la foi que nous proclamons.

09 En effet, si de ta bouche, tu affirmes que Jésus est Seigneur, si, dans ton cœur, tu crois que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé.
10 Car c’est avec le cœur que l’on croit pour devenir juste, c’est avec la bouche que l’on affirme sa foi pour parvenir au salut.
11 En effet, l’Écriture dit : Quiconque met en lui sa foi ne connaîtra pas la honte.
13 En effet, quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.
14 Or, comment l’invoquer, si on n’a pas mis sa foi en lui ? Comment mettre sa foi en lui, si on ne l’a pas entendu ? Comment entendre si personne ne proclame ?
15 Comment proclamer sans être envoyé ? Il est écrit : Comme ils sont beaux, les pas des messagers qui annoncent les bonnes nouvelles!
20 Et Isaïe a l’audace de dire : Je me suis laissé trouver par ceux qui ne me cherchaient pas, je me suis manifesté à ceux qui ne me demandaient rien.
21 Et à propos d’Israël, il dit : Tout le jour, j’ai tendu les mains vers un peuple qui refuse de croire et qui conteste.
« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Le salut est accordé gratuitement, à la seule condition de croire du cœur et de confesser de la bouche Jésus ressuscité car c’est du cœur qu’on croit pour parvenir à la justice, et c’est de la bouche qu’on confesse pour parvenir au salut. (Rm 10, 10) Justice et salut ne sont pas deux termes synonymes : le salut est le but  et la justice est la condition du salut et le gage donné au croyant qu’il y parviendra. (Rm 5.9,10)

Toute foi qui ne s’affirmerait pas par la reconnaissance ne serait pas une foi authentique : « Je crois en Dieu, c’est pourquoi je témoigne. »  Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.  Ce mot « Quiconque » a une grande importance : la gratuité du salut (versets 6-10) le rend accessible à tous les hommes. Le fait que le salut est offert sans distinction à tous était annoncé par les prophètes :« Il arrivera que quiconque invoquera le nom du Seigneur échappera ; car sur la montagne de Sion et dans Jérusalem il y aura des réchappés, comme l’a dit le Seigneur, et parmi les survivants seront ceux que  le Seigneur appelle  » (Jl 2, 32).

L’apôtre Pierre a pensé au même et unique Seigneur que le prophète Joël avait prophétisé  et Luc dans son livre Actes des apôtres nous dit de quel nom et de quel Seigneur uil s’agit :  « Que toute la maison d’Israël le sache donc avec certitude : Dieu l’a fait Seigneur et Christ, ce Jésus que vous aviez crucifié. Convertissez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ pour le pardon de ses péchés ; vous recevrez alors le don du Saint-Esprit.  » (Ac 2, 36.38)

Jusqu’à ce que le jour final arrive, ce sera un temps de salut. Sur la montagne de Sion se rassembleront, comme en un abri sûr, tous les sauvés, et parmi ceux-ci se trouveront non seulement tous les Juifs fidèles, mais toutes les personnes qui invoqueront par l’acte personnel de la foi le nom du Seigneur. Le mot quiconque paraît donc indiquer que le privilège du salut s’étendra, au-delà des limites de la filiation israélite, à toute personne qui accomplira la condition de l’invocation du nom du Seigneur, et la suite confirme cette conclusion : « Car comme l’a dit le Seigneur. »

Le Seigneur, c’est le Christ (versets 9 à 11) , la richesse qu’il possède et confère, ce sont les dons de sa grâce : «  Il est monté sur la hauteur, il a capturé des captifs, il a fait des dons aux hommes.  » (Ep. 4.8) ; l’invocation dont il est l’objet de la part des fidèles, c’est l’adoration et la prière, qui constitueraient une idolâtrie, si le Christ n’était Dieu : « Lève-toi et reçois le baptême, sois lavé de tes péchés en invoquant le nom du Seigneur.” (Ac.  22,16)

Face à la difficulté de trouver la paix du cœur, la joie de vivre, dans un monde dominé par le mal et caractérisé par la haine, l’égoïsme, les divisions ; il devient impératif de se confier à Dieu. Car la société, l’état ou la famille sur lesquels nous pourrions compter ne sont pas capables de résoudre les problèmes fondamentaux de l’homme. DIEU est pour nous un Refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse: « Tous les peuples, battez des mains, acclamez Dieu par vos cris de joie ! (Ps 46,2)

Lien externe

◊ Le jour du Salut (Video)

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Foi, Histoire du Salut, Méditation | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS