• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 2 mars 2015

Prière et confession de Daniel (Dn 9, 1-19)

Posté par diaconos le 2 mars 2015

Du livre du prophète Daniel au chapitre neuf

Je fis au Seigneur mon Dieu cette prière et cette confession : « Ah ! toi Seigneur, le Dieu grand et redoutable, qui garde alliance et fidélité à ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements, nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons fait le mal, nous avons été rebelles, nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes ordonnances.
Nous n’avons pas écouté tes serviteurs les prophètes, qui ont parlé en ton nom à nos rois, à nos princes, à nos pères, à tout le peuple du pays. À toi, Seigneur, la justice ; à nous la honte au visage, comme on le voit aujourd’hui pour les gens de Juda, pour les habitants de Jérusalem et de tout Israël, pour ceux qui sont près et pour ceux qui sont loin, dans tous les pays où tu les as chassés, à cause des infidélités qu’ils ont commises envers toi.
Seigneur, à nous la honte au visage, à nos rois, à nos princes, à nos pères, parce que nous avons péché contre toi. Au Seigneur notre Dieu, la miséricorde et le pardon, car nous nous sommes révoltés contre lui, nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur, notre Dieu, car nous n’avons pas suivi les lois qu’il nous proposait par ses serviteurs les prophètes. » (Dn 9, 4-10)

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

♦.

Lors de la première année du règne de Darius, fils d’Artaxerxès, Daniel qui éait un homme pieux étudiant les écritures, s’intéressait particulièrement à la prophétie de Jérémie concernant les septante années de l’exil des Juifs à Babylone. Sa prière s’appuie ici toute entière sur la miséricorde de Dieu. C’est ce qui nous permet de ne pas perdre coeur quand nous pensons à nos péchés.

Il médita la parole de Dieu en lisant la Bible. Il fit ce que Dieu avait dit à Josué : « Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche, et médite-le jour et nuit pour t’appliquer à faire tout ce qui y est écrit, et alors tu prospéreras dans tes voies et tu réussiras. » (Jos 1, 8)  Il découvrit  en étudiant le livre de Jérémie  que la la fin de l’Exil serait proche. Il pria avec ferveur pour que cette prophétie se réalisa au plus vite.

 il s’adressa au Seigneur avec humilité :  « Ah ! toi Seigneur, le Dieu grand et redoutable, qui garde alliance et fidélité à ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements, nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons fait le mal, nous avons été rebelles, nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes ordonnances. » C’est la première pensée qui devrait introduire notre prière : la grandeur, la perfection et la sainteté de Dieu.

Nous avons péché, nous nous sommes détournés de tes commandements. Nous avons fait le mal, le contraire de la perfection, le contraire de Dieu, l’égoïsme au lieu de l’amour, la saleté au lieu de la beauté ! En pensant, en ces jours de Carême, à nos péchés habituels esayons de comprendre comment ils sont un mal,  un manque. Essayons de voir comment, si je faisais le contraire, ce serait mieux.

Nous n’avons pas écouté tes serviteurs les prophètes et tous ceux qui ont parlé en ton nom… Cette prière pénitentielle de Daniel est très juste car elle s’adresse à Dieu dans une perspective communautaire  : « à nous la honte au visage parce que nous avons péché contre toi. »

Aide-moi, Seigneur, à m’adresser à Toi au nom de tous mes frères. Nous avons péché… Je suis donc solidaire des péchés des autres. Quand, en ces jours de Carême, je prononce des prières de pénitence, c’est pour les autres aussi que je prie car nous avons tous péché. Ainsi donc quand je prie seul à seul avec Toi, je prie aussi pour les autres. Je te prie, Seigneur, pour tous les pêcheurs, dont je suis : Saine Marie, mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.

Au Seigneur notre Dieu, la miséricorde et le pardon. pour tes nombreux pardons tombés sur mes faiblesses, sois béni. La grandeur de Dieu, sa sainteté, son infini s’appliquent aussi à sa miséricorde.

Un jour Jésus disait à ses disciples : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. » (Lc 6, 36-38)    « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Ces lignes de l’évangile selon Luc sont une gifle pour notre amour intéressé. De fait, savons-nous aimer.donner, pardonner sans espoir de retour ?Ne faisons-nous pas comme tout le monde : « Il ne faut pas être poire… »  Alors que Jésus, le fils de Dieu a aimé, a pardonné, s’est livré et est mort pour les ingrats que nous sommes, osons faire partie de ses vrais disciples  en nous aimant les uns et les autres comme il nous a aimés.

 Lien externe

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Carême, Méditation, Prières | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS