Le pauvre Lazare et l’homme riche

Posté par diaconos le 19 septembre 2016

Résultat de recherche d'images pour "lazare et le riche"

Tous, nous aspirons au bien-être, à une certaine richesse qui nous permette de vivre sans souci. Mais la vraie richesse, c’est celle du cœur, celle qui nous fait devenir collaborateurs de Dieu face aux opprimés, aux affamés, aux accablés de toutes sortes. Le monde est fait de personnes sachant partager ou refusant de le faire. Aujourd’hui comme hier nous avons toujours à nous convertir : c’est là un beau programme pour la 26ième semaine du temps ordinaire et pour tout le reste de notre vie.

Le pauvre Lazare et l’homme riche

Cette histoire racontée par Luc au chapitre dix (Lc 10, 16-31), nous parle du fossé qui sépare les riches des pauvres. Les personnes qui  acceptent cette situation se retrouveront à jamais de l’autre côté.  Les riches qui restent sourds à la détresse  resteront enfermés sur eux-mêmes et les pauvres franchiront les portes de la vraie vie, celle du Paradis. Un abîme sépare le riche en Enfer  de Lazare. Cet abîme, c’est le riche lui-même qui l’e creusa au cours de sa vie, alors qu’aveuglé par sa richesse il ne vit pas à sa porte le pauvre qui souffrait. Personne ne l’avait-il  averti des conséquences de son insouciance ?

La rencontre avec Dieu passe par la rencontre avec les plus démunis.

 L’Évangile ne dit pas quel péché a condamné le riche à l’Enfer. Son péché, c’était de ne pas voir Lazare couché devant sa porte. C’est la perversion de son esprit qui le conduisit en Enfer. Les “Lazare” de notre époque sont nombreux ; ils s’appellent le quart-monde. Ils sont des centaines de millions de “Lazare” qui s’enfoncent dans la désocialisation jusqu’à ce qu’ils meurent de misère, ou par la violence née d’une vie déshumanisée : actions terroristes, assassinats, car jacking, enlèvements, attaques à main armée…

 Les “Lazare” de nos grandes villes vivent dans   les couloirs de nos métros, des maisons insalubres, des abris de fortune et dans les pires des cas parmi les décombres et les immondices : ils deviennent des prostitués, des pickpockets, jusqu’à qu’une mort prématurée leur permettent de trouver quelqu’un qui les aime. Cette parabole nous rappelle les exigences de l’amour du prochain. Il  n’y a qu’un seul commandement nous dit le Christ. : Je vous donne un commandement nouveau, je vous demande de vous aimer comme moi je vous ai aimés. Cette parabole nous enseigne aussi l’importance unique de la Parole de Dieu.

 Seule cette Parole pouvait convertir les frères du riche et les sauver. Ne restons pas aveuglés par nos richesses, alors que nous croisons tant de pauvres dans la rue ! Lazare dans notre monde, aujourd’hui, c’est plus de soixante-dix pour cent de l’humanité qui sont couchés sur le seuil de notre porte.  Malédiction aux personnes qui, à un moment de prospérité, se contentent de vivre dans le luxe sans se soucier du sort des plus pauvres.

La richesse insolente des uns est une insulte à l’égard des  gens qui sont obligés de compter sans cesse pour vivre ou qui sombrent chaque jour, un peu plus dans la misère et le manque de nécessaire. Sur ce fond de disparités sociales, cette parabole de l’évangile annonce un renversement  de situation dans l’au-delà. Cette révélation mérite notre extrême attention : ce que nous vivons aujourd’hui aura un retentissement éternel.

Les richesses ont ceci de particulier : elles  rendent aveugle et indifférent à la misère d’autrui  et ce terrible fossé d’incompréhension  semble devoir se continuer dans l’éternité avec cette fois un renversement de situation : le pauvre est dans la joie de Dieu et le riche est rongé par le feu du regret et entre les deux un nouvel abîme, un fossé infranchissable.

Voici quelques pistes de réflexion pour prolonger notre méditation…

Si tu as en suffisance de la nourriture  jusqu’à la fin de cette semaine, tu es certainement riche par rapport à celui qui ne sait pas encore s’il mangera ce soir. En soulignant la situation dramatique  du riche, cette parabole  insiste sur l’urgence des choix à faire. Demain il sera trop tard ! Quels gestes concrets peux-tu faire pour apporter ton aide ? Aimer, c’est voir : sans orgueil, sans sectarisme, mais plein d’estime et de compréhension porte secours à ton frère en détresse. Méfie-toi des alibis que tu trouves pour ne pas ouvrir ton porte-monnaie. Des pauvres, des vrais pauvres, il y en a parmi nous…, mais ils ont la pudeur de se cacher !

Des fautes vous en ferez encore et encore, mais n’oubliez pas que l’aumône couvre une multitude de péchés et si vous n’êtes pas spontanément généreux, pensez, au moins, un peu à vous, à votre avenir éternel.

L’égoïsme des nantis  creuse d’avantage le fossé entre riches et pauvres et si rien n’est fait, tout le monde court à la catastrophe, y compris ceux et celles qui aujourd’hui jonglent avec l’argent. Ce fossé se creusera aussi, comme dans la parabole, pour l’éternité, ne l’oublions pas ! Nous serons jugés avant tout sur nos fautes d’omission : « J’avais faim et tu ne m’as pas donné à manger 

 Michel Houyoux, diacre permanent

Compléments

◊ Catéchèse  →  Le pauvre Lazare et le mauvais riche (Lc 16, 19-31)

◊  Liturgie dominicale →    Vingt-sixième dimanche du temps ordinaire de l’année C

Liens externes

◊   Jardinier de Dieu   → Lc 16, 19-31 Lazare et le riche

♥  Video  → L’Homme riche et Lazare | Vidéo | DieuTV

Le séjour des morts. Lazare et le riche. Pascal Collet

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS