La gloire du Seigneur s’est levée sur toi » (Is 60, 1-6)

Posté par diaconos le 7 janvier 2018

Extrait du livre du prophète Isaïe au chapitre soixante

En venant se prosterner devant cet enfant et l’offrande des cadeaux qu’ils firent sont le témoignage de leur reconnaissance  de la divinité et de la royauté de Jésus.  L’Évangile de ce dimanche nous invite à faire nôtres les attitudes et les sentiments de ces mages : se prosterner, adorer et offrir. Il ne nous est pas demandé d’offrir de l’or, de l’encens et de la myrrhe, mais de nous offrir nous-mêmes à chaque eucharistie.

En venant se prosterner devant cet enfant et l’offrande des cadeaux qu’ils firent sont le témoignage de leur reconnaissance de la divinité et de la royauté de Jésus. L’Évangile de ce dimanche nous invite à faire nôtres les attitudes et les sentiments de ces mages : se prosterner, adorer et offrir. Il ne nous est pas demandé d’offrir de l’or, de l’encens et de la myrrhe, mais de nous offrir nous-mêmes à chaque eucharistie.

Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. Voici que les ténèbres couvrent la terre, et la nuée obscure couvre les peuples. Mais sur toi se lève le Seigneur, sur toi sa gloire apparaît. Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore. Lève les yeux alentour, et regarde : tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche. Alors tu verras, tu seras radieuse, ton cœur frémira et se dilatera.

Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi, vers toi viendront les richesses des nations. En grand nombre, des chameaux t’envahiront, de jeunes chameaux de Madiane et d’Épha. Tous les gens de Saba viendront, apportant l’or et l’encens ; ils annonceront les exploits du Seigneur.

lwf0003web.gif

Isaïe considéra  Jérusalem comme place tournante du monde. Là se donnèrent rendez-vous les caravanes venues d’Orient et d’Occident, dont le trafic enrichit Jérusalem. Cependant, à cette époque, Jérusalem n’était plus le carrefour commercial d’autrefois. Son déclin obligea à considérer de plus près où trouver sa vraie richesse.  Sa vraie richesse, c’est Dieu qui rayonne sur le monde et qui fit de Jérusalem l’espérance des peuples. C’est dans l’Église que les vraies richesses du monde : foi, compréhension, fraternité, doivent trouver leur vraie maison.

 La gloire du Seigneur s’est levée sur toi Jérusalem. Jérusalem fut le foyer de la ré­vé­la­tion di­vine : ce n’était pas pour la nation seulement ; c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés. (Jn 11, 52)  C’est spi­ri­tuel­le­ment que se réa­lisa cette pro­phé­tie. Dieu apparaîtra plus tard en la per­sonne du Christ, et de Jé­ru­sa­lem sortira, avec les apôtres, la lu­mière qui éclairera les na­tions : car mes yeux ont vu le salut qui vient de toi, et que tu as suscité en faveur de tous les peuples : il est la lumière pour éclairer les nations il sera la gloire d’Israël ton peuple. (Lc 4, 30-32)

Les nations marcheront vers ta lumière : la conver­sion des peuples convertis à la foi chrétienne fut le com­men­ce­ment de l’ac­com­plis­se­ment de ces pro­messes. Les nouveaux  chris­tia­ni­sés furent les ins­tru­ments de cette double res­tau­ra­tion spi­ri­tuelle et po­li­tique du peuple de Dieu : « Frères, pour vous éviter de vous fier à votre propre jugement, je ne veux pas vous laisser dans l’ignorance de ce mystère : l’endurcissement d’une partie d’Israël s’est produit pour laisser à l’ensemble des nations le temps d’entrer. C’est ainsi qu’Israël tout entier sera sauvé, comme dit l’Écriture : De Sion viendra le libérateur, il fera disparaître les impiétés du milieu de Jacob. (Rm 11, 25-26)

Les produits des îles et des côtes de la Méditerranée affluèrent vers Israël. Isaïe vit venir des tri­bus de l’A­ra­bie, puis de l’Oc­ci­dent. Ces déplacements eut un but re­li­gieux : ils y vinrent  pour faire des of­frandes à Dieu. Madian (issu d’A­bra­ham et de Ké­tura) et Epha (fils de Ma­dian), originaires du nord de l’A­ra­bie, sur la rive orien­tale de la mer Rouge, se déplacèrent avec leurs chameaux et leurs offrandes.

Cette région était riche en or, en encens et en pierres précieuses, dont elle fit un commerce ample. Le Livre des rois, au chapitre dix   en  donne quelques traits : « La reine de Saba entendit parler de la réputation de Salomon pour le nom du SEIGNEUR, et elle vint le mettre à l’épreuve par des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une suite très importante, des chameaux portant des essences odoriférantes, de l’or en très grande quantité et des pierres précieuses. (1 Roi 10, 1-2)

Compléments

◊ Les mages, des païens, ne savaient rien du Sauveur, mais ils le cherchèrent    →  Fête de l’Épiphanie du Seigneur

◊  Le Christ est venu pour le monde entier →  Les mages païens viennent se prosterner devant Jésus (Mt 2, 1-12)

Liens externes

◊  Catéchèse →  Epiphanie – Idées-Caté

◊  Pastorale scolaire →  Où est le roi des Juifs qui vient de naître ?

 Vidéo                             Fête de l’Épiphanie : les impasses de nos vies → Allons nous prosterner devant l’Enfant Jésus. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS