Vous pousserez des cris à cause du roi que vous aurez choisi (1 S 8, 4-7.10-22a)

Posté par diaconos le 12 janvier 2018

Extrait du premier livre de Samuel au chapitre huit

 Ils lui dirent : Voici, tu es vieux, et tes fils ne marchent pas sur tes traces ; maintenant, établis sur nous un roi pour nous juger, comme il y en a chez toutes les nations voisines/

Ils lui dirent : Voici, tu es vieux, et tes fils ne marchent pas sur tes traces ; maintenant, établis sur nous un roi pour nous juger, comme il y en a chez toutes les nations voisines.

En ces jours-là, tous les anciens d’Israël se réunirent et vinrent trouver Samuel à Rama. Ils lui dirent : « Tu es devenu vieux, et tes fils ne marchent pas sur tes traces. Maintenant donc, établis, pour nous gouverner, un roi comme en ont toutes les nations. » Samuel fut mécontent parce qu’ils avaient dit : « Donne-nous un roi pour nous gouverner », et il se mit à prier le Seigneur.

Or, le Seigneur lui répondit :« Écoute la voix du peuple en tout ce qu’ils te diront. Ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent : ils ne veulent pas que je règne sur eux. » Samuel rapporta toutes les paroles du Seigneur au peuple qui lui demandait un roi. Et il dit : « Tels seront les droits du roi qui va régner sur vous. Vos fils, il les prendra, il les affectera à ses chars et à ses chevaux, et ils courront devant son char.

Il les utilisera comme officiers de millier et comme officiers de cinquante hommes ; il les fera labourer et moissonner à son profit, fabriquer ses armes de guerre et les pièces de ses chars. Vos filles, il les prendra pour la préparation de ses parfums, pour sa cuisine et pour sa boulangerie. Les meilleurs de vos champs, de vos vignes et de vos oliveraies, il les prendra pour les donner à ses serviteurs.

Sur vos cultures et vos vignes il prélèvera la dîme, pour la donner à ses dignitaires et à ses serviteurs. Les meilleurs de vos serviteurs, de vos servantes et de vos jeunes gens, ainsi que vos ânes, il les prendra et les fera travailler pour lui. Sur vos troupeaux, il prélèvera la dîme, et vous-mêmes deviendrez ses esclaves. Ce jour-là, vous pousserez des cris à cause du roi que vous aurez choisi, mais, ce jour-là, le Seigneur ne vous répondra pas ! »

Le peuple refusa d’écouter Samuel et dit : « Non ! il nous faut un roi ! Nous serons, nous aussi, comme toutes les nations ;notre roi nous gouvernera, il marchera à notre tête et combattra avec nous. » Samuel écouta toutes les paroles du peuple et les répéta aux oreilles du Seigneur. Et le Seigneur lui dit : « Écoute-les, et qu’un roi règne sur eux ! »

lwf0003web.gif

Depuis leur entrée en terre promise, les douze tribus réussirent à vivre sans aucun gouvernement central. Chaque tribu posséda jusqu’alors une organisation assez élémentaire. Elles se réunirent occasionnellement, sous la menace de conflits avec les peuples voisins. Alors, un juge arriva à unir quelques tribus pour la défense commune.

Une transformation profonde se fit dans la vie des anciens nomades. Ils devinrent cultivateurs et habitèrent des villages et des villes comme les autres habitants de la région. Leurs anciennes structures sociales ne furent plus adéquates. Des changements de mentalité apparurent et révélèrent du même coup l’inadaptation des structures anciennes, autrefois adaptées à la vie du désert.

Les Anciens se réunirent et après délibération, ils vinrent trouer Samuel, et l’argument principal de leur démarche fut d’être comme les autres nations : ce fut un bon réflexe, au fond : à problèmes nouveaux, structures nouvelles. Dieu nous a donné assez d’intelligence pour dominer et soumettre la terre.  Nous serions vraiment paresseux en gérant notre monde comme par le passé. C »est une tentation fréquente dans toute organisation que de se référer au passé. L’Église n’échappe pas à cette tentation : être inadaptée aux circonstances nouvelles.

Samuel fut devenu très âgé, et il établit ses fils Joël et Abija pour le remplacer là où il ne put plus se rendre lui-même. C’est ce que prouvent les mots à Béerséba, qui dé­si­gnent une lo­ca­lité très éloi­gnée du centre, à l’ex­tré­mité sud de la Terre Sainte. Sa­muel lui-même conti­nua à fonc­tion­ner pour le reste du pays. En le voyant sur le déclin,  les An­ciens sentirent le be­soin de rem­pla­cer cette forme de gou­ver­ne­ment par une ins­ti­tu­tion plus stable.

Le peuple se rendit compte de sa faiblesse liée à la division et à l’anarchie. L’autorité de Samuel ne suffit plus et les douze tribus devraient s’unir autour d’un roi. Donne-nous un roi pour nous diriger et prendre en main l’ad­mi­nis­tra­tion ci­vile et le com­man­de­ment mi­li­taire. Samuel comprit que leur demande fut provoquée par son insuffisance et par l’inconduite et la mauvaise gestion de ses fils à Béerséba.

Ayant prié le Seigneur de lui venir en aide, Samuel fut réconforté par la réponse que lui donna le Seigneur, qui  lui fit com­prendre que ce fut moins de sa per­sonne que le peuple voulut se dé­faire que de la forme de gou­ver­ne­ment qui exista  jus­qu’alors et d’a­près la­quelle Dieu lui-même sus­ci­ta, à l’­heure qui lui plut, les li­bé­ra­teurs dont son peuple eut be­soin.

Après avoir prouvé aux An­ciens que Dieu tint compte de leur dé­sir, Sa­muel les congé­dia afin d’at­tendre le mo­ment que Dieu mar­qua pour convo­quer l’as­sem­blée du peuple en­tier où l’é­lec­tion du roi put avoir lieu.

Complément

◊ Être à l’écoute de la Parole de Dieu n’est pas facile →  Comment discerner les appels de Dieu et répondre de façon appropriée ?

Liens externes

◊  Catéchèse →  Samuel, successeur d’Éli

◊ Du site Idée-Caté → Les juges : Samuel

♥ Vidéo → pour vos enfants : l’histoire vraie de Samuel

Image de prévisualisation YouTube

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS