• Accueil
  • > Archives pour février 2018

Voici l’expert en songes qui arrive ! Allons-y, tuons-le !

Posté par diaconos le 28 février 2018

Extrait du livre de la Genèse au chapitre trente-sept

Jésus était haï par ses frères comme Joseph. Jésus a été vendu pour trente pièces d'argent ; Joseph pour vingt. Quand Jésus a été crucifié, deux hommes étaient suspendus à ses côtés ; l'un a été sauvé et l'autre a péri. Quand Joseph a été jeté en prison, parmi les deux hommes qui étaient avec lui, l'un a été pendu et l'autre restauré. Jésus a été dépouillé de sa robe avant d'être crucifié ; le manteau multicolore de Joseph lui a été enlevé avant d'être jeté dans le puits. En fait, il y a tellement de similitudes qu'il ne doit pas exister dans la Bible d'autre personnage dont la vie ressemble autant à celle de Jésus.

Jésus était haï par ses frères comme Joseph. Jésus a été vendu pour trente pièces d’argent ; Joseph pour vingt. Quand Jésus a été crucifié, deux hommes étaient suspendus à ses côtés ; l’un a été sauvé et l’autre a péri. Quand Joseph a été jeté en prison, parmi les deux hommes qui étaient avec lui, l’un a été pendu et l’autre restauré. Jésus a été dépouillé de sa robe avant d’être crucifié ; le manteau multicolore de Joseph lui a été enlevé avant d’être jeté dans le puits. En fait, il y a tellement de similitudes qu’il ne doit pas exister dans la Bible d’autre personnage dont la vie ressemble autant à celle de Jésus.

Israël, c’est-à-dire Jacob, aimait Joseph plus que tous ses autres enfants, parce qu’il était le fils de sa vieillesse, et il lui fit faire une tunique de grand prix. En voyant qu’il leur préférait Joseph, ses autres fils se mirent à détester celui-ci, et ils ne pouvaient plus lui parler sans hostilité. Les frères de Joseph étaient allés à Sichem faire paître le troupeau de leur père.

Israël dit à Joseph : « Tes frères ne gardent-ils pas le troupeau à Shechem ? Va donc les trouver de ma part ! » Joseph les trouva à Dothan. Ceux-ci l’aperçurent de loin et, avant qu’il arrive près d’eux, ils complotèrent de le faire mourir. Ils se dirent l’un à l’autre : « Voici l’expert en songes qui arrive ! C’est le moment, allons-y, tuons-le, et jetons-le dans une de ces citernes.

Nous dirons qu’une bête féroce l’a dévoré, et on verra ce que voulaient dire ses songes ! » Mais Roubène les entendit, et voulut le sauver de leurs mains. Il leur dit : « Ne touchons pas à sa vie. » Et il ajouta : « Ne répandez pas son sang : jetez-le dans cette citerne du désert, mais ne portez pas la main sur lui. » Il voulait le sauver de leurs mains et le ramener à son père.

Dès que Joseph eut rejoint ses frères, ils le dépouillèrent de sa tunique, la tunique de grand prix qu’il portait, ils se saisirent de lui et le jetèrent dans la citerne, qui était vide et sans eau. Ils s’assirent ensuite pour manger. En levant les yeux, ils virent une caravane d’Ismaélites qui venait de Galaad. Leurs chameaux étaient chargés d’aromates, de baume et de myrrhe qu’ils allaient livrer en Égypte.

Alors Juda dit à ses frères : « Quel profit aurions-nous à tuer notre frère et à dissimuler sa mort ? Vendons-le plutôt aux Ismaélites et ne portons pas la main sur lui, car il est notre frère, notre propre chair. » Ses frères l’écoutèrent. Des marchands madianites qui passaient par là retirèrent Joseph de la citerne, ils le vendirent pour vingt pièces d’argent aux Ismaélites, et ceux-ci l’emmenèrent en Égypte. (Gn 37, 3-4.12-13a.17b-28)

Source de l’image dans Kt42 →  Chapter 37 to 50 – Joseph and Jacob’s Family

lwf0003web.gif

C’est dans ce chapitre 37 du livre de la Genèse que commence l’histoire de Joseph, l’avant-dernier fils de Jacob. La longue et émouvante histoire de Joseph, vendu par ses frères s’appuie sur des traditions anciennes s’inspirant de livres égyptiens. La situation de Joseph, le fils préféré de Jacob, irrita se frères rudes et sans scrupules ; ceux-ci devinrent jaloux et cherchèrent un moyen pour l’éliminer.

Dieu accepta que les frères de Joseph suivirent des chemins contraires, les uns vers le bien, d’autres vers le mal, mais il ne voulut pas que les bons abandonnèrent et oublièrent les mauvais. L’histoire de Joseph nous apprend qu’il sauva ses frères. Dans la péricope de l’évangile choisie pour la messe de ce vendredi de la deuxième semaine du carême, Jésus parle d’un fils envoyé pour récolter le raisin et que les vignerons tuèrent pour s’en débarrasser.

Partout où quelqu’un est tué dans le monde, partout où la violence fait rage, partout où des innocents sont tués ou blessés dans des bombardements, et là où pour de l’argent, on agresse des personnes, c’est le visage ensanglanté de Jésus qui se perpétue. Pour de l’argent Juda vendit Jésus au grand-prêtre. Les onze frères de Joseph crurent réussir leur coup en se débarrassant de lui. En réalité, ils firent l’affaire de Dieu.

Jo­seph était le contem­po­rain des der­niers des fils de Léa. Jacob, qui aima Joseph plus que ses autres enfants, lui offrit un vêtement de grande valeur : c’était une robe des­cen­dant jus­qu’à la che­ville et pour­vue de manches. L’­ha­bit de tra­vail était plus court et sans manches. En don­nant à Jo­seph ce vê­te­ment, Ja­cob le dis­tin­gua comme fils aîné de sa femme pré­fé­rée.

Dothan était une ville située au nord de Shechem, à environ 100 km au nord de Hébron, où résida Jacob. Ce lieu était connu d’Eusèbe, qui l’estima à seize kilomètres au nord de Sébaste, en Samarie. Un site archéologique a été récemment découvert sur ce lieu, et a été identifié au Tel Dothan moderne, situé sur le versant méridional de la vallée de Jesreel, parmi les monts de Gilboa.

À Dothan, il y avait deux puits. Cette lo­ca­lité était si­tuée à en­vi­ron sept heures de marche au nord de Shechem, ville israélite de la tribu de Manassé, à l’en­trée de la grande val­lée de Jiz­réel. C’é­tait une plaine fer­tile où les ber­gers de­vaient trou­ver des pâ­tu­rages forts abon­dants. La grande route des ca­ra­vanes qui firent le com­merce entre la Sy­rie et l’Égypte passe en­core main­te­nant par là. Une col­line cou­verte de ruines se trouve en ce lieu, et au pied de la­quelle existent des puits le plus sou­vent sans eau. Cette colline porte en­core au­jourd’­hui le nom de Tell-Dothân.

Roubène, fils ainé.de Jacob, se sentit une res­pon­sa­bi­lité plus grande, cependant il choi­sit pour em­pê­cher le crime un moyen dé­tourné : « Ne le frappons pas à mort. » Il ne chercha à ob­te­nir qu’une chose, c’est qu’on le des­cendit vivant dans l’un de ces puits. Ces ci­ternes étant plus larges au fond qu’à l’o­ri­fice, les frères de Jo­seph crurent qu’il ne s’é­chap­pe­rait pas : « Dans une fosse, ils ont précipité ma vie, ils m’ont jeté des pierres. » (Lm 3, 53)

Les Is­maé­lites, ha­bi­tant le dé­sert de Sy­rie, faisaient le com­merce entre l’A­sie oc­ci­den­tale et l’Égypte ; ils transportaient vers ces régions de  la ré­sine d’arbres ou d’ar­bris­seaux abon­dant en Pa­les­tine, en Sy­rie et en Ara­bie. Ces produits étaient l’as­tra­gale, le baume de Ga­laad et  le la­da­num. Ces résines  qui exhalent une odeur agréable  furent em­ployées en grande quan­tité par les Égyp­tiens pour l’em­bau­me­ment des corps, pour les en­cen­se­ments à faire aux dieux, pour la pu­ri­fi­ca­tion de l’air et la pré­pa­ra­tion des cou­leurs.

 Au­jourd’­hui en­core, des ca­ra­vanes com­po­sées de ces mêmes ha­bi­tants du dé­sert trans­portent de la même ma­nière ces mêmes pro­duits en Égypte. Juda, en fai­sant cette pro­po­si­tion : « Vendons-le plutôt aux Ismaélites et ne portons pas la main sur lui » , vi­sait au même but que Roubène, dont il igno­rait le pro­jet  de sau­ver la vie de Jo­seph. Mais il semble bien que l’a­mour du gain fut l’un de ses mo­biles.

Les frères de Joseph le vendirent pour vingt sicles   Ce fut plus tard, d’a­près la loi, le prix d’un es­clave de cinq à vingt ans : « C’est afin que les fils d’Israël amènent leurs sacrifices qu’ils immolent dans la campagne, qu’ils les amènent au sacrificateur devant l’Éternel, à l’entrée de la Tente d’assignation, et qu’ils les offrent en sacrifice d’actions de grâces à l’Éternel. » (Lv 17, 5)

Joseph fut emmené en Égypte. Depuis des temps immémoriaux, on avait des foules d’es­claves en Égypte et que les plus ap­pré­ciés furent ceux du pays de Canaan et des contrées voi­sines. Le mot qui ser­vit à dé­si­gner les es­claves au temps de Ram­sès II fut un mot sé­mi­tique : Abata, en hé­breu. Le com­merce, d’esclaves à ces époques fut prospère.

 Compléments

Jeunes talents…(dessins bibliques)

Tu es jeune, tu aimes dessiner et tu souhaites montrer ton dessin dans la rubrique “Page jeunesse” … il te suffit de me le faire parvenir par mail en “document attaché” à l’adresse : “michel.houyoux@outlook.fr” . Fais-toi aider par un membre de ta famille si tu n’en sors pas. Tu peux y mentionner ton prénom, ton âge, ta localité (pays ?) et aussi un petit commentaire en rapport avec le thème proposé. Avec un peu d’imagination, tu peux réaliser de jolis dessins.

Voici l’un de ces dessins, clique ici pour le voir → Die Zeit ist erfüllt, das Reich Gottes ist da.(Mk 1,15)

En cliquant sur la catégorie « dessins et Bible » (Colonne de droite de cette page), tu trouveras des propositions de dessins à réaliser pour la publication dans cet article. Clique deux fois sur le dessin pour l’agrandir et l’imprimer pour le colorier. 

Tu peux aussi choisir ci-dessous dans histoire de Joseph, dessins à colorier. Reçois mes salutations amicales

Michel Houyoux, diacre permanent

Liens externes

 Kt42, portail ,pour le caté →  Activités, jeux, caté : Joseph et ses frères

◊ Histoire de Joseph : dessins à colorier →  http://www.biblenfant.org

Joseph vendu par ses frères

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Ancien testament, Bible, Carême, Religion | Pas de Commentaire »

Maudit soit l’homme qui met sa foi dans un mortel. Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur

Posté par diaconos le 27 février 2018

Extrait du livre du prophète Jérémie au chapitre dix-sept

Si vous tergiversez sans cesse, vous passerez votre vie à poursuivre vainement le bonheur et la réussite. Jacques observe : "celui qui doute est semblable à une vague de la mer, que le vent soulève et pousse d'un côté ou de Un tel homme ne doit pas s'imaginer qu'il recevra quelque chose du Seigneur, car il est indécis et incertain dans tout ce qu'il entreprend" (Jacques 1.6).

Si vous tergiversez sans cesse, vous passerez votre vie à poursuivre vainement le bonheur et la réussite. Jacques observe : « celui qui doute est semblable à une vague de la mer, que le vent soulève et pousse d’un côté ou de Un tel homme ne doit pas s’imaginer qu’il recevra quelque chose du Seigneur, car il est indécis et incertain dans tout ce qu’il entreprend » (Jacques 1.6).

Ainsi parle le Seigneur : Maudit soit l’homme qui met sa foi dans un mortel, qui s’appuie sur un être de chair, tandis que son cœur se détourne du Seigneur. Il sera comme un buisson sur une terre désolée, il ne verra pas venir le bonheur. Il aura pour demeure les lieux arides du désert, une terre salée, inhabitable. Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur, dont le Seigneur est la confiance.

Il sera comme un arbre, planté près des eaux, qui pousse, vers le courant, ses racines. Il ne craint pas quand vient la chaleur : son feuillage reste vert. L’année de la sécheresse, il est sans inquiétude : il ne manque pas de porter du fruit. Rien n’est plus faux que le cœur de l’homme, il est incurable. Qui peut le connaître?  Moi, le Seigneur, qui pénètre les cœurs et qui scrute les reins, afin de rendre à chacun selon sa conduite, selon le fruit de ses actes.  (Jr 17, 5-10)

Source de l’image → Confiance et sécurité | 1001 versets

lwf0003web.gif

Dans la péricope d’évangile choisie pour ce jour,  Jésus raconte la parabole de Lazare qui se tenait à la porte d’un riche qui n’eut aucun regard vers ce malheureux. Par cette histoire Jésus voulut nous faire comprendre qu’il ne faut pas tout miser sur les biens matériels. Celui qui s’appuie tellement sur l’homme et qu’il se détourne de Dieu, celui-là fera son propre malheur comme ce mauvais riche de la parabole.

Place ta sécurité en Dieu. Pendant ce Carême, demande à Dieu qu’il t’aide à t’appuyer à un plus haut degré sur Lui. L’homme sans Dieu est comme un buisson  sur une terre aride et qui finalement donne la mort. Acceptons la révélation de Dieu lui-même qui nous le dit : « Béni-soit l’homme qui met sa confiance dans le Seigneur, celui dont le Seigneur est l’assurance.. » (Jr 17, 7)

La confiance en l’­homme et aux moyens hu­mains, au lieu de la confiance en Yahvé seul, fut à l’origine de la ruine de Juda : les grands ou les peuples dont on re­chercha la fa­veur et l’ap­pui, toutes les res­sources d’­ha­bi­leté et de puis­sance dont les autres dis­posèrent ou que l’on pos­séda soi-même, les ri­chesses injustement ac­quises.

Cette confiance en l’homme ban­nit du cœur la confiance en Yahvé. Cet homme sera puni par où il a pé­ché, car il cher­cha des auxi­liaires ter­restres. Il en arrivera ainsi pour Israël, aussi long­temps qu’il ne re­gar­dera pas uni­que­ment à son Dieu.  L’homme qui met sa foi dans un mortel se per­suade mal et mé­cham­ment à lui-même que c’est par lui-même qu’il réus­sira et que Dieu ne lui ser­vira de rien.

Dieu examinera ces ruses du cœur et les confon­dra par son ju­ge­ment. Mais souviens-toi que Dieu veut le bonheur : il sera comme un arbre planté au bord d’une rivière et poussant ses racines vers le courant. Nous retrouvons ici le symbole de l’arbre de vie. Mais, attention, car tout arbre qui ne produira pas du bon fruit sera coupé et brûlé . (Mt 7, 19)

Compléments

◊ Placer sa confiance en l’homme n’est pas un bon choix →  Maudit soit l’homme dont son cœur se détourne du Seigneur (Jr 17,5c)

◊ Grand est le fossé qui sépare les riches des pauvres → Le pauvre Lazare et l’homme riche

◊ La semence tombée dans la bonne terre porte toujours du fruit → Accueille la Parole de Dieu dans ton cœur et tu porteras du fruit en abondance

◊ Le juste est comme un arbre planté près d’un ruisseau, qui donne du fruit en son temps → Ne suit pas le chemin des pécheurs, il te perdra (Ps 1)

 Liens externes

◊ Le Seigneur vient en aide aux personnes qui placent leur confiance en Lui → Béni soit l’homme qui met sa confiance dans le Seigneur

◊ Dieu seul peut nous connaître → Le Carême des humbles: Retraite au désert avec Jésus

◊ Changer vos cœurs → cinq réalités concernant l’histoire de l’homme riche et Lazare

Les paroles consolantes de l’Évangile

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Publié dans Carême, Catéchèse, Religion | Pas de Commentaire »

Allons, attaquons-le ! (Jr 18, 18-20)

Posté par diaconos le 26 février 2018

Extrait du livre du prophète Jérémie au chapitre dix-huit

Résultat de recherche d'images pour "Prophète Jérémie"Mes ennemis ont dit : « Allons, montons un complot contre Jérémie. La loi ne va pas disparaître par manque de prêtre, ni le conseil, par manque de sage, ni la parole, par manque de prophète. Allons, attaquons-le par notre langue, ne faisons pas attention à toutes ses paroles. » Mais toi, Seigneur, fais attention à moi, écoute ce que disent mes adversaires.

Comment peut-on rendre le mal pour le bien ? Ils ont creusé une fosse pour me perdre. Souviens-toi que je me suis tenu en ta présence pour te parler en leur faveur, pour détourner d’eux ta colère.

Source de l’image → Jérémie, un prophète majeur de la Bible

lwf0003web.gif

Le prophète Jérémie, porte-parole de Dieu, fut persécuté à cause de cette parole. Il ne fit que répéter ce que Dieu lui demanda. Le peuple se ré­volta en fa­veur de ses chefs, gar­diens et in­ter­prètes of­fi­ciels de la loi. Les ordonnances de Jé­ré­mie portèrent tout en­semble sur ces trois ordres de per­sonnes : les sa­cri­fi­ca­teurs, les chefs po­li­tiques et les faux pro­phètes. Ils se liguèrent pour le dé­men­tir.

Frappons-le de nos langues.Redoutable pouvoir de la langue qui peut détruire quelqu’un… Calomnies, médisances… Ces coups là font des dégâts considérables. En relisant ces paroles, c’est une occasion pour nous de nous demander si nous sommes assez vigilant sur nos paroles. N’existe-t-il pas des personnes que nous blessons par nos paroles ?

Ils en voulurent en priorité à sa vie. Ils com­mencèrent par le rui­ner mo­ra­le­ment par leurs sar­casmes et leurs ca­lom­nies, pour le faire pé­rir en­suite comme blas­phé­ma­teur. La prière de Jérémie resta imprégnée de vengeance : le mal reçu des autres rend méchant en retour  : « Seigneur, rappelle-toi, écoute ce que disent mes adversaires.

Jérémie eut ce bon réflexe de se tourner vers Dieu, et de lui crier sa révolte. Jésus ira plus loin en priant pour ses bourreaux : « Pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » (Lc 23, 34) Jérémie prit conscience d’avoir œuvré pour ses compatriotes. Tout ce qu’il fit et dit, ce fut pour leur bien. Et malgré cela, ils se retournèrent contre lui.

Compléments

♦ Homélie →  Moi, je vous dis de ne pas riposter au Méchant

◊ Comment peut-on rendre le mal pour le bien ? → C’est du dedans, du coeur de l’homme, que sortent les pensées perverses. 

Liens externes

◊ Histoire d’une foi → Mais toi, Seigneur, fais attention à moi, écoute ce que disent mes adversaires.

◊ Du site Kt42 → Jérémie, un prophète majeur de la Bible

Catéchèse → Les prophètes de la Bible

Vie du prophète Jérémie

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Ancien testament, Carême, Religion | Pas de Commentaire »

A.D.A.L. pour le troisième dimanche du Carême, année B

Posté par diaconos le 26 février 2018

Troisième dimanche du Carême, année B

A.D.A.L. pour le troisième dimanche du Carême, année B dans A.D.A.L. kieffer-3e-dimanche-de-careme_article_largeRappel  : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) ! L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse.

Références bibliques → Exode 20, 1-17 ; Psaume 18 ; 1 Co, 1-22-25 ; Jn 2, 13-25

Proposition pour le chant d’entréeÉcoute Seigneur (417) — Vers toi, Seigneur (Z24) – Sur les routes de l’Alliance (G 321) – Dieu qui nous appelle à vivre (k 158) – Vivons en enfants de lumière (G 14-57-1) ; Les mots que tu nous dis (E 164) – Tu es notre Dieu (A 187) ou un autre chant de  votre répertoire.

Animateur de la célébration → Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

Animateur de la célébration → Animateur de la célébration Si nous sommes ici rassemblés au nom du Seigneur, c’est parce que nous sommes convaincus que sa Parole construit notre vie, que sa loi nous libère et nous permet de mieux aimer. Ouvrons nos cœurs à la Parole exigeante que Dieu nous adresse aujourd’hui ; elle nous fait vivre.

Frères et sœurs, la mort et la vie: voilà l’enjeu de notre baptême. Voilà où nous conduit ce Carême. Nous suivons un homme qui nous demande de croire l’incroyable. Un homme qui ose proclamer: «Moi, je suis la résurrection et la vie.» Cette parole, Jésus ne cesse de la dire à chacun de nous. Il vous l’a dit. Il me l’a dit. Prenons-le au mot, et croyons en lui avec la force de l’esprit. Que la grâce de Jésus notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père et la communion de l’esprit Saint soient toujours avec vous.

Tous : Et avec votre esprit.

 Par un membre de l’équipe liturgique………………………………………………………………… :
En ce Carême qui est un temps merveilleux où nous sommes invités à la conversion, cherchons la gloire qui vient de Dieu et non celle qui vient des hommes. Présentons à Dieu nos pauvretés et demandons-lui la grâce d’être ce que nous sommes en vérité et simplicité.

Préparation pénitentielle

Animateur de la célébration → Conscients de tous les germes de mort à l’œuvre aujourd’hui, mais aussi, éveillés au travail de l’Esprit, tournons-nous, pleins de foi et d’espérance, vers Celui qui est la Résurrection et la Vie…

  • Seigneur Jésus, envoyé par le Père pour nous libérer du péché et de la mort… Béni sois-tu et prends pitié de nous. (Chant du Kyrie ou selon votre sélection)

  • Ô Christ, venu dans le monde donner la vie à ceux qui croient en toi… Béni sois-tu et prends pitié de nous. (Chant du Kyrie ou selon votre sélection)

  •  Seigneur, élevé dans la gloire du Père, d’où tu nous appelles à vivre déjà de la vie des ressuscités… Béni sois-tu et prends pitié de nous.  (Chant du Kyrie ou selon votre sélection

Animateur de la célébration → Que Dieu tout-puissant nous délivre de l’emprise de la chair et nous fasse vivre sous celle de l’Esprit; qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. Amen !

Pendant le Carême, on ne chante pas, on ne récite pas le Gloire à Dieu ! Passez directement à la prière d’ouverture.

PRIÈRE D’OUVERTURE

 Animateur de la célébration Prions le Seigneur ! Tu es la source de toute bonté, Seigneur et toute miséricorde vient de toi ; tu nous as dit comment guérir du péché par le jeûne, la prière et le partage. Écoute l’aveu de notre faiblesse : nous avons conscience de nos fautes, patiemment relève-nous avec amour et conduis-nous sur le chemin de la vraie liberté par Jésus, le christ, notre Sauveur, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen

Liturgie de la Parole

◊ Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

 Par un membre de l’équipe liturgique………………………………………………………………… : la première lecture est tirée du livre de l’Exode au chapitre vingt. Sur le mont Sinaï, Moïse reçut de Dieu les Paroles de vie pour baliser la route de son peuple et éviter les chutes. Si le peuple veut continuer à profiter des bienfaits de Dieu, qu’il observe sa Loi. Le langage est dans ce texte celui de la sévérité et de la menace, mais c’est celui des parents qui tiennent à ce que leurs enfants indociles prennent le bon chemin pour leur bien. L’Alliance de Dieu se transmet de génération en génération pour les siècles des siècles.

Lecteur ou lectrice : ……………………………………………………………………………………………………………………. (Ex 20, 1-17)

 Par un membre de l’équipe liturgique………………………………………………………………… : le psaume 18 (15 versets) appartient à la catégorie des hymnes. Il comprend deux parties : la première est un hymne de louange que la nature adresse au Créateur de l’Univers et la seconde partie est un hymne à la louange de la Loi. C’est cette deuxième partie qui a été retenue pour notre liturgie de ce jour. Avec le psalmiste savourons la loi de Dieu. Ses commandements nous grandissent : ils sont l’image que Dieu se fait de nous. Pour le psalmiste accomplir la Loi du Seigneur n’est pas une contrainte, mais un plaisir, une alliance d’amour.

Le psaume 18 est chanté, par la chorale ou lu par………………………………

psaume 18

 Par un membre de l’équipe liturgique………………………………………………………………… : (1 Co, 1, 22-25)

Acclamation par la chorale

acclamation , troisième dimanche du carême, année B

L’animateur de la célébration dit alors :  De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Marc Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à Jn 2, 13-25

♦ Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale .

 Homélie à télécharger Dieu se donne gratuitement ! (Jn 2, 13-25)

PRIÈRE UNIVERSELLE

 Animateur de la célébration → Unis par une même foi et une même charité, frères et sœurs, faisons monter vers le Seigneur l’espérance des hommes

Écoute nos prières

Intentions par :…………………………………………………………………………….

  • Pour que l’Église soit vraiment la maison où Dieu le Père accueille tous ses enfants, Seigneur, nous te prions ! (refrain)

  • Pour que les jeunes, en quête de sens pour leur vie, soient soutenus par des communautés chrétiennes vivantes et heureuses de croire, Seigneur, nous te prions ! (refrain)

  • Pour que tous les baptisés profitent du temps du Carême pour raviver leur foi en la Parole de Dieu, Seigneur, nous te prions ! (refrain)

  • Pour les personnes seules et désabusées qui ont faim et soif de ton amour et de ta bonté, Seigneur, nous te prions ! (refrain)

 Animateur de la célébration → Prions le Seigneur : Dieu et Père de tous les hommes, entends la prière de ceux qui sont devenus l’Église de ton Fils. Donne-nous ton Esprit pour que nous soyons signes et témoins de ton amour. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Tous : Amen 

 Action de grâce et le Notre Père

Animateur de la célébration → Frères et sœurs, la Parole de Dieu a touché notre cœur et elle a fait de nous, le peuple qui écoute son Dieu. Rendons-lui maintenant grâce pour grâce, en son nom et en union avec toute l’ Église.

Ici, nous plaçons un chant en l’honneur de Dieu
Suggestion → Que tes œuvres sont belles (A 219) — Peuple de prêtres (C 49) — Tenons en éveil

(C243) — Terre entière (I 33) — Peuple de Dieu, marche joyeux (K 180) — Louange au Dieu vivant (L 80) ; Peuples, criez de joie (29) — Louange au Dieu vivant (L 80) ou un autre chant de louange de votre répertoire.

Animateur de la célébration → Dieu de l’alliance nouvelle et éternelle, béni sois-tu pour ta fidélité et ton amour ! Depuis toujours tu as voulu nouer entre les hommes et toi une alliance de paix que rien ne puisse abolir. Et quand les temps furent accomplis, tu as donné ton Fils qui a versé son sang afin de rassembler dans l’unité tes enfants dispersés. Pour le mystère de sa croix et de sa Pâques, Dieu de l’Alliance fidèle, nous te rendons grâce.

Chant par la Chorale

Action de grâce

 

 Par un membre de l’équipe liturgique………………………………………………………………… : Sois béni, Seigneur des origines, pour la foi d’Abraham et de nos pères qui se sont levés à ton appel ! Sois béni pour ton peuple en exode et pour la liberté que tu lui as donnée de te louer et de te glorifier en ta présence ! Sois béni pour les prophètes qui ont tenu ta mémoire e éveil et ont gardé ta Parole vivante au cœur de tes fidèles ! Seigneur que nous soyons ton peuple dans la fidélité à ceux qui nous ont précédés. (refrain ci-dessus par la chorale)

 Par un membre de l’équipe liturgique………………………………………………………………… : Pour tin Fils Jésus christ, nous te louons ! Sa nourriture fut d’accomplir ta volonté, et son amour, il l’a poussé à l’extrême. De riche, qu’il était, il s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté. Il s’est fait serviteur et il a tout donné, son corps, son sang et son dernier souffle. Qu’il soit béni et que nous ayons part à sa résurrection. (refrain ci-dessus par la chorale)

Lecteur ou lectrice : ……………………………………………………………………………………………….L’eucharistie nous révèle la présence de Dieu dans notre vie et met notre vie en communion avec celle de Dieu. À notre tour livrons notre vie avec celle du Christ pour témoigner de l’amour reçu de sa passion. (refrain ci-dessus par la chorale).

Animateur de la célébration → Unis par un même esprit, nous osons dire (chanter) la prière que Jésus lui-même nous a enseignée…

Notre Père: Chanté ou récité par tous.

◊ L’animateur de la célébration introduit ici le signe de paix →   Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui.

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

LITURGIE DE COMMUNION

Le cadre normal et habituel de la communion doit rester celui d’une célébration eucharistique. Une A.D.A.L. n’est en aucune manière une messe.

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi…

Animateur de la célébration → Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Animateur de la célébration→Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! … “Saisi de pitié” pour les pécheurs que nous sommes, il est allé jusqu’au bout de l’amour : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant pour la communion

Suggestions : Vienne la paix (T 150) ; Pain des merveilles (D103) ; le pain que tu nous donnes (D 83) ; Tu es le Dieu fidèle ( D 163) ; Qui mange ma chair ( D 290) ; La Sagesse a dressé une table (F 502) ; Dieu a tant aimé le monde ( D 369) ; Pain de Dieu, pain de vie (D 381) ; Pain rompu pour un monde nouveau (D 283) ; Dieu nous invite à son festin (Signes musique n° 70) ; laisserons-nous à notre table… (E 161); Pour amer du plus grand amour (D 386) ou selon votre choix.

◊ Distribution de la communion en disant:  Le corps du Christ

Prière de conclusion

Par un membre de l’équipe liturgique…………………………………………………………………………..

Tu nous invites, Seigneur à avancer toujours plus profondément sur les chemins de ton Alliance éternelle avec les hommes. Donne-nous de la redécouvrir avec des yeux neufs. Tu nous as donné, dans ce moment passé en ta présence, une nouvelle joie de vivre, un feu à communiquer.Aide-nous à amener nos frères à te rencontrer pour qu’ils découvrent que tu es vraiment le Sauveur du monde.

 Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.       Tous: Amen !

  Animateur de la célébration → N’attendons pas la mi–carême ou la semaine sainte pour vivre loyalement ce temps de réflexion, de pénitence et de prière. Si l’Église a supprimé certaines de ses exigences, c’est qu’elle nous traite en adultes et nous laisse la responsabilité de choisir les points sur lesquels faire porter nos efforts.

Après la prière de conclusion ou après le chant final s’il y en a un,  l’animateur de la célébration ajoute…  Ouvrez vos oreilles et vos cœurs aux appels des pauvres, soyez pour eux des témoins de l’appel de Dieu à nous aimer les uns et les autres. Et que Dieu nous bénisse  (Pas de bénédiction à donner ici !)  le Père, le Fils, et le Saint Esprit. Amen ! (Chaque fidèle fait le signe de la croix)

Animateur de la célébration → Allons, dans la paix du Christ !

Tous : nous rendons grâce à Dieu.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones de notre pays pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège). 

Jeunes talents…(dessins bibliques)

Tu es jeune, tu aimes dessiner et tu souhaites montrer ton dessin dans la rubrique “Page jeunesse” … il te suffit de me le faire parvenir par mail en “document attaché” à l’adresse : “michel.houyoux@outlook.fr” . Fais-toi aider par un membre de ta famille si tu n’en sors pas. Tu peux y mentionner ton prénom, ton âge, ta localité (pays ?) et aussi un petit commentaire en rapport avec le thème proposé. Avec un peu d’imagination, tu peux réaliser de jolis dessins.

En cliquant sur la catégorie « dessins et Bible » (Colonne de droite de cette page), tu trouveras des propositions de dessins à réaliser pour la publication dans cet article. Clique deux fois sur le dessin pour l’agrandir.

croix diaconaleMichel Houyoux, diacre permanent

La liturgie de la Parole n’est pas une messe modifiée. Elle a son rite propre.

  1. Première partie : ouverture de la célébration (mot d’accueil, prière pénitentielle, gloria ou non, prière d’ouverture)

  2. Deuxième partie : la liturgie de la Parole (extrait de A.T., un psaume, extrait d’une épître et évangile ; tous étant introduits (mots clés de lecture) – Un partage de la Parole et profession de foi.

  3. Troisième partie : Une action de grâce en deux temps (chant de louange à Dieu et une prière de louange alternée) se terminant par le Notre Père.

  4. La liturgie de communion (éventuellement)

Publié dans A.D.A.L., Carême, Religion | Pas de Commentaire »

12345...9
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS