• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 2 février 2018

Je ne compte que des nuits de souffrance »

Posté par diaconos le 2 février 2018

Extrait du livre de Job au chapitre sept

Quand il est question de supporter avec patience la souffrance ou l’épreuve, on pense souvent à l’exemple de Job. L’Épître de Jacques le cite comme modèle: «Voici, nous disons bienheureux ceux qui ont souffert patiemment. Vous avez entendu parler de la patience de Job» (Jacques 5.11). Mais Job a quand même lutté avec le problème de la souffrance

Quand il est question de supporter avec patience la souffrance ou l’épreuve, on pense souvent à l’exemple de Job. L’Épître de Jacques le cite comme modèle: «Voici, nous disons bienheureux ceux qui ont souffert patiemment. Vous avez entendu parler de la patience de Job» (Jacques 5.11). Mais Job a quand même lutté avec le problème de la souffrance : « Ma vie n’est qu’un souffle, mes jours sont plus rapides qu’un courrier, ils fuient sans avoir vu le bonheur. (Jb , 25)

Job prit la parole et dit : « Vraiment, la vie de l’homme sur la terre est une corvée, il fait des journées de manœuvre. Comme l’esclave qui désire un peu d’ombre, comme le manœuvre qui attend sa paye, depuis des mois je n’ai en partage que le néant, je ne compte que des nuits de souffrance. À peine couché, je me dis : “Quand pourrai-je me lever ?” Le soir n’en finit pas : je suis envahi de cauchemars jusqu’à l’aube. Mes jours sont plus rapides que la navette du tisserand, ils s’achèvent faute de fil. Souviens-toi, Seigneur : ma vie n’est qu’un souffle, mes yeux ne verront plus le bonheur. » (Jb 7, 1-4.6-7)

C’est la souffrance qui se trouve au centre des textes choisis pour la liturgie de ce cinquième dimanche du temps ordinaire de l’Église ; souffrance dc Job (première lecture), souffrance de tous les malades que Jésus soulage (Évangile), Et aussi la déclaration de Paul de Tarse qui partagea les souffrances des plus faibles (épître).

Job, dans sa maladie et sa souffrance, ne rencontra que de l’incompréhension de la part de ses amis. « Je ne compte que des nuits de souffrance » : sur les lèvres de combien gens ne pourrions-nous pas placer ces paroles ? Combien de personnes sauraient comme Job que dans la détresse Dieu est là comme l’ami des infortunés et des oubliés, lui que les siens eux-mêmes oublièrent sur la croix ?

Notre bonheur n’est-il pas un écran entre nous et la personne souffrante : le malade, l’handicapé, le rejeté, le mal-aimé, le malchanceux et tant d’autres ? Connaissons-nous de près l’une de ces personnes pour l’aimer et la servir ? Est-elle pour nous le visage du Christ, visage défiguré par le mal et le péché du monde ? qui attend l’heure de sa résurrection pour être transfiguré ?

Que nos souffrances et nos misères nous conduisent à reconnaître le Christ comme un ami sûr qui nous pouvons compter.

 ♦

Extrait de l’épître de Paul de Tarse aux Corinthiens

« Avec les sans-loi, j’ai été comme un sans-loi, moi qui ne suis pas sans loi de Dieu, mais sous la loi du Christ, pour gagner les sans-loi. Avec les faibles, j’ai été faible, pour gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous pour en sauver à tout prix quelques-uns. Et tout cela, je le fais à cause de l’Évangile, pour y avoir part, moi aussi. » (1 Co 21-23)

Paul désigna les païens comme ceux qui sont sans la loi divine révélée ; et il n’astreignit ni lui ni eux aux usages religieux des Juifs, qui les eussent éloignés. Il n’évita pas d’entrer en relation avec eux, et dans sa prédication, il se mit à leur point de vue. Annoncer l’Évangile ne fut pas d’abord sa priorité. Il décida de partager la conditions de ces personnes avec qui il partagea leurs faiblesses, leurs difficultés dans le travail manuel, leur culture étrangère à la sienne, leurs joies et leurs espoirs.

Paul se fit totalement l’un des leurs, comme Jésus se fit totalement l’un de nous pour que l’Évangile devienne une  Personne. Paul se conduisit de telle sorte que sa manière de vivre fut un évangile vivant Sommes-nous, nous-mêmes, un évangile vivant pour les personnes avec qui nous vivons et travaillons ? Méditons cette déclaration de Paul : « Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile ». (1 Co 9, 16)

Extrait de l’Évangile de Marc pour ce cinquième dimanche du temps ordinaire

« Jésus guérit beaucoup de malades de diverses maladies, et chassa beaucoup de démons ; et il ne permettait pas aux démons de parler, parce qu’ils le connaissaient. » (Mc 1, 24) Jésus se fit tout à tous pour soulager les souffrnats, mais il sut aussi se ménager un temps de silence et de prière.

Compléments

◊Divers sujets en lien avec la liturgie de ce jour →   Cinquième dimanche du temps ordinaire, année B

◊ Liturgie de la Parole animée par des laïcs → A.D.A.L. pour le cinquième dimanche ordinaire, année B

Liens externes

◊ Chemin de vérité → La patience et l’impatience de Job

◊ Du site Catholique.org → Guérison de la belle-mère de Simon

♥ Du site « Idées-Caté » → Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile

JÉSUS SAUVE , JÉSUS LIBÈRE , JÉSUS GUÉRIT

Ce salut comporte toutes les délivrances, aussi bien terrestres que spirituelles.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Ancien testament, Histoire, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Je m’en vais par le chemin de tout le monde. Sois fort, Salomon, sois un homme courageux !

Posté par diaconos le 2 février 2018

Extrait du premier livre des Rois, chapitre deux

Sur la fin de sa vie,  David choisit Bethsabée, l'une de ses femmes, dont Salomon, son fils deviendra l'héritier du trône. Ensuite, il laissa un commandement à Salomon, et insista sur sa responsabilité. Salomon devra se fortifier et être un homme courageux, obéissant à Dieu et dépendant pleinement de Lui. Être fort et se montrer un homme courageux, voilà, un conseil de courage. Ne pas se laisser abattre, rester debout dans l'adversité.

Sur la fin de sa vie, David choisit Bethsabée, l’une de ses femmes, dont Salomon, son fils deviendra l’héritier du trône. Ensuite, il laissa un commandement à Salomon, et insista sur sa responsabilité. Salomon devra se fortifier et être un homme courageux, obéissant à Dieu et dépendant pleinement de Lui. Être fort et se montrer un homme courageux, voilà, un conseil de courage. Ne pas se laisser abattre, rester debout dans l’adversité.

Comme les jours de David approchaient de leur fin, il exprima ses volontés à son fils Salomon : «Je m’en vais par le chemin de tout le monde. Sois fort, sois un homme courageux !  Tu garderas les observances du Seigneur ton Dieu, en marchant dans ses chemins. Tu observeras ses décrets, ses commandements, ses ordonnances et ses édits, selon ce qui est écrit dans la loi de Moïse. Ainsi tu réussiras dans tout ce que tu feras et entreprendras,     et le Seigneur réalisera cette parole qu’il m’a dite : “Si tes fils veillent à suivre leur chemin en marchant devant moi avec loyauté, de tout leur cœur et de toute leur âme, jamais tes descendants ne seront écartés du trône d’Israël.”

David mourut, il reposa avec ses pères, et il fut enseveli dans la Cité de David. Le règne de David sur Israël avait duré quarante ans : Il avait régné sept ans à Hébron, et trente-trois ans à Jérusalem. Salomon prit possession du trône de David son père, et sa royauté fut solidement établie. (1 R 2, 1-4.10-12)

lwf0003web.gif

À la mort de Saül, David fut intronisé roi de Judas puis roi d’Israël. À la tête du royaume et de son armée, il vainquit les ennemis d’Israël, conquit Jérusalem  où il transféra l’Arche d’Alliance et fonda un vaste royaume qui s’étendit des frontières de l’Égypte jusqu’à l’Euphrate, ouvrant ainsi une ère de prospérité et de paix pour Israël. Dieu promit alors à David que son trône sera affermi à jamais.

Pour plus de renseignements, voyez les articles publiés la semaine dernière

Sur la fin de sa vie,  David choisit Bethsabée, l’une de ses femmes, dont Salomon, son fils deviendra l’héritier du trône. Ensuite, il laissa un commandement à Salomon, et insista sur sa responsabilité. Salomon devra se fortifier et être un homme courageux, obéissant à Dieu et dépendant pleinement de Lui. Être fort et se montrer un homme courageux, voilà, un conseil de courage. Ne pas se laisser abattre, rester debout dans l’adversité.

Cette obéissance à Dieu et cet attachement furent les preuves de cette force qui fut employée à marcher dans les desseins de Dieu. La marche elle-même fut dirigée par la parole de Dieu : Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, qui marchent selon la loi de l’Éternel ! Heureux ceux qui gardent ses préceptes, qui le cherchent de tout leur cœur. (Ps 119, 1-2)

Tu garderas les statuts, les commandements, les ordonnances et les témoignages de Dieu : tel est l’ensemble de la Parole ; ses statuts sont les choses qu’il établit et auxquelles son autorité est attachée; ses ordres, auxquels nous sommes tenus de nous soumettre; ses jugements, les principes qu’il exprime et selon lesquels il agit; enfin ses décrets qu’il nous a communiqués et que la foi doit recevoir.

Il en va de même pour nous aussi. Nous devons marcher sur le chemin de Dieu : L’Éternel a juré la vérité à David, Il n’en reviendra pas; Je mettrai sur ton trône un fruit de tes entrailles. Si tes fils observent mon alliance Et mes préceptes que je leur enseigne, Leurs fils aussi pour toujours Seront assis sur ton trône. (Ps. 132, 11-12) S’accorder à la volonté de Dieu. Souvent, nous sommes inattentifs, nous n’avons pas été à son écoute. Rencontrons-le dans la prière quotidienne. Rencontrons Dieu qui est là au cœur de notre vie.

Compléments

◊ L’homme qui ne met pas sa confiance en Dieu sera comme un buisson sur une terre désolée  → Maudit soit l’homme dont son coeur se détourne du Seigneur (Jr 17,5c)

◊ Nous devons marcher sur les chemins de Dieu → Celui qui déclare demeurer en Dieu doit marcher lui-même dans la voie où Jésus a marché.

Liens externes

◊ Marche sur les chemins du Seigneur →  Tu marcheras en suivant les ordonnances du Seigneur

◊ As-tu deux minutes ?  → Ainsi tu réussiras dans tout ce que tu entreprendras !

Du Mont Sinaï au Mont Sion, en passant par la Galilée

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Ancien testament, Bible, Histoire, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS