• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 4 février 2018

Les prêtres transportèrent l’Arche dans le Saint des Saints, et la nuée remplit la maison du Seigneur

Posté par diaconos le 4 février 2018

Extrait du premier livre des rois au chapitre huit

L'Arche d'Alliance (en hébreu אֲרוֹן הָעֵדוּת, Aron ha'Edout, « Arche du témoignage ») serait le coffre qui, selon la Bible, contient les Tables de la Loi (Dix Commandements) données à Moïse sur le mont Sinaï1. C'est un coffre oblong de bois recouvert d'or. Le propitiatoire surmonté de deux chérubins, qui en forme le couvercle, est considéré comme le trône, la résidence terrestre de YHWH (Exode 25:22). Lorsque le tabernacle fut terminé, l'arche fut mise dans le saint des saints, la partie la plus centrale du Temple de Salomon. (1 Rois 8:1–8).

L’Arche d’Alliance fut le coffre qui, selon la Bible, contint les Tables de la Loi (Dix Commandements) données à Moïse sur le mont Sinaï1. C’était  un coffre oblong de bois recouvert d’or. Le propitiatoire surmonté de deux chérubins, qui en forme le couvercle, a été considéré comme le trône, la résidence terrestre de Yaveh (Exode 25, 22). Lorsque le tabernacle fut terminé, l’arche fut mise dans le saint des saints, la partie la plus centrale du Temple de Salomon. (1 Rois 8, 1–8).

En ces jours-là, Salomon rassembla auprès de lui à Jérusalem les anciens d’Israël et tous les chefs des tribus, les chefs de famille des fils d’Israël, pour aller chercher l’arche de l’Alliance du Seigneur dans la Cité de David, c’est-à-dire à Sion. Tous les hommes d’Israël se rassemblèrent auprès du roi Salomon au septième mois, durant la fête des Tentes.

Quand tous les anciens d’Israël furent arrivés, les prêtres se chargèrent de l’Arche. Ils emportèrent l’arche du Seigneur et la tente de la Rencontre avec tous les objets sacrés qui s’y trouvaient ; ce sont les prêtres et les lévites qui les transportèrent. Le roi Salomon et, avec lui, toute la communauté d’Israël qu’il avait convoquée auprès de lui devant l’Arche offrirent en sacrifice des moutons et des bœufs : il y en avait un si grand nombre qu’on ne pouvait ni le compter ni l’évaluer.

Puis les prêtres transportèrent l’Arche à sa place, dans la Chambre sainte que l’on appelle le Saint des Saints, sous les ailes des kéroubim. Ceux-ci, en effet, étendaient leurs ailes au-dessus de l’emplacement de l’Arche : ils protégeaient l’Arche et ses barres. Dans l’Arche, il n’y avait rien, sinon les deux tables de pierre que Moïse y avait placées au mont Horeb, quand le Seigneur avait conclu alliance avec les fils d’Israël, à leur sortie du pays d’Égypte.

Quand les prêtres sortirent du sanctuaire, la nuée remplit la maison du Seigneur, et, à cause d’elle, les prêtres durent interrompre le service divin : la gloire du Seigneur remplissait la maison du Seigneur ! Alors Salomon s’écria : « Le Seigneur déclare demeurer dans la nuée obscure. Et maintenant, je t’ai construit, Seigneur, une maison somptueuse, un lieu où tu habiteras éternellement. » (1 R 8, 1-7.9-13)

lwf0003web.gif

En 960 avant Jésus Christ Salomon construisit un temple à Jérusalem pour Dieu. Son inauguration fut, avec la pro­mul­ga­tion de la loi sur le Si­naï, l’un des actes les plus impor­tants de l’his­toire de l’An­cienne Al­liance. Par cet acte, le nouveau temple construit par Sa­lo­mon de­vint ce qu’il de­vait être, la de­meure de Dieu. Cette fête fut l’achèvement de la res­tau­ra­tion re­li­gieuse com­men­cée par Sa­muel et pour­sui­vie par Da­vid.

Cette fête fut cé­lé­brée avec une so­len­nité ex­tra­or­di­naire ; elle dura sept jours et elle laissa un sou­ve­nir pro­fond dans l’es­prit des jeunes. Ils eurent, le huitième jour, une assemblée solennelle, et, ils célébrèrent la dédicace de l’autel pendant sept jours. Le vingt-troisième jour du septième mois, Salomon renvoya dans leurs demeures le peuple joyeux et le cœur content du bien que le Seigneur fit à David, à Salomon et aux Israélites. Les pré­si­dents et les no­tables de chaque com­mune (Dt 5, 23), com­pre­nant les chefs des branches prin­ci­pales de chaque tribu, se rassemblèrent pour faire monter de la cité de David l’Arche d’Alliance pour l’installer dans le nou­veau temple.

La fête de la consécration du Temple  com­prit quatre actes

  1. la trans­la­tion de l’arche et du Ta­ber­nacle dans le nouveau temple
  2. le dis­cours adressé au peuple par Sa­lo­mon à cette oc­ca­sion
  3. la prière de consé­cra­tion
  4. la bé­né­dic­tion de l’as­sem­blée et la grande fête na­tio­nale

La des­ti­na­tion de l’arche fut de ren­fer­mer et de conser­ver les tables de la Loi : « L’arche de l’Alliance, entièrement recouverte d’or, dans laquelle étaient un vase d’or, contenait la manne, et la verge d’Aaron, qui avait fleuri, et les tables de l’alliance. » (He 9 4) Quand les sacrificateurs sortirent du temple, Ils se pré­pa­rèrent à y ren­trer pour of­frir du par­fum ; ils en furent em­pê­chés par une nuée qui avait rem­pli l’édifice. Cet évènement marqua  la prise de pos­ses­sion de ce temple par Dieu.

Aujourd’hui, les juifs viennent au pied du Mur des Lamentations, qui fut un mur de soutènement de l’esplanade du Temple de Jérusalem, situé dans la vieille ville.  Il a été intégré au septième siècle aux murs d’enceinte de l’Esplanade des mosquées, lors de la construction du Dôme du Rocher et de la mosquée al-Aqsa. Les musulmans vont prier dans la mosquée d’Omar édifiée à l’emplacement du Temple.

Quand Jésus entra dans le Temple reconstruit par Hérode, il cria : « Détruisez ce temple, et je le reconstruirai en trois jours » Il parla de son corps. Paul en déduisit que les chrétiens sont aussi le Corps du Christ : « Vous êtes le corps de Christ, et ses membres, chacun en particulier » (1 Co 12, 12-27). Origène (185-253), Père de l’exégèse biblique, disait : »Tu es toujours dans le sanctuaire et jamais tu n’en sors. »

Ce n’est pas dans un lieu qu’il faut chercher le sanctuaire mais dans les actes, la vie, les mœurs. S’ils sont selon Dieu, s’ils s’accomplissent d’après son précepte, peu importe que tu sois dans ta maison ou sur le forum peu importe même que tu te trouves au théâtre : si tu sers le Verbe de Dieu, tu es dans le sanctuaire, n’en aie aucun doute. (Origène  homélies sur le Lévitique XII, 4)

Les chrétiens, qui viennent en pèlerinage en Terre Sainte,  viennent se recueillir dans les nombreux sanctuaires  de la ville : le monastère saint Marc (syriaque-orthodoxe), l’église orthodoxe « Sépulcre de la Vierge Marie », le monastère Saint Jacques de Jérusalem; la cathédrale Saint Jacques (rite arménien), la basilique du Saint Sépulcre (rite catholique), la chapelle de la Condamnation au bord de la Via Dolorosa (rite catholique), L’Église du Pater Noster, sis sur le Mont de l’Ascension (rite catholique), l’église luthérienne du Rédempteur (culte protestant).

Compléments

◊ Histoire →  David et tout le peuple d’Israël firent monter l’arche du Seigneur parmi les ovations

◊ Catéchèse → Jésus chasse les marchands du temple.” (Jn 2, 13-22)

◊ La dignité du corps révélée par Jésus Christ→  Vos corps sont les membres du Christ (1 Co 6, 13c-15a. 17-20)

 

Liens externes

◊ Religion → Quelle est la signification de la Fête des Tentes pour les chrétiens ?

◊ Interbible →  La fête des Tentes à Jérusalem

◊ Le mur des lamentations → Découvertes archéologiques au mur des Lamentations

Les actualités prophétiques sur Jérusalem hier et aujourd’ui

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion | Pas de Commentaire »

Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache gouverner ton peuple (1 R 3, 4-13)

Posté par diaconos le 4 février 2018

Extrait du premier livre des Rois au chapitre trois

Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache gouverner ton peuple

Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache gouverner ton peuple. Cette demande de Salomon plut au Seigneur, le Seigneur accepta sa prière fervente : il donna à Salomon un cœur intelligent et sage, tel que personne n’en eut avant lui.

En ces jours-là, le roi Salomon se rendit à Gabaon, qui était alors le lieu sacré le plus important, pour y offrir un sacrifice ; il immola sur l’autel un millier de bêtes en holocauste. À Gabaon, pendant la nuit, le Seigneur lui apparut en songe. Dieu lui dit : « Demande ce que je dois te donner. » Salomon répondit : « Tu as traité ton serviteur David, mon père, avec une grande fidélité, lui qui a marché en ta présence dans la loyauté, la justice et la droiture de cœur envers toi. Tu lui as gardé cette grande fidélité, tu lui as donné un fils qui est assis maintenant sur son trône.

Ainsi donc, Seigneur mon Dieu, c’est toi qui m’as fait roi, moi, ton serviteur, à la place de David, mon père ; or, je suis un tout jeune homme, ne sachant comment se comporter et me voilà au milieu du peuple que tu as élu ; c’est un peuple nombreux, si nombreux qu’on ne peut ni l’évaluer ni le compter. Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache gouverner ton peuple et discerner le bien et le mal ; sans cela, comment gouverner ton peuple, qui est si important ? »  Cette demande de  Salomon plut au Seigneur, qui lui dit : « Puisque c’est cela que tu as demandé, et non pas de longs jours, ni la richesse, ni la mort de tes ennemis, mais puisque tu as demandé le discernement, l’art d’être attentif et de gouverner. Je fais ce que tu as demandé ; je te donne un cœur intelligent et sage, tel que personne n’en a eu avant toi et que personne n’en aura après toi. De plus, je te donne même ce que tu n’as pas demandé, la richesse et la gloire, si bien que pendant toute ta vie tu n’auras pas d’égal parmi les rois.»

Source de l’image → Le temple de Salomon | Histoire biblique

lwf0003web.gif

 Le fait ici ra­conté eut lieu aux pre­miers jours du règne de Sa­lo­mon, qui prit le pouvoir royal après des intrigues sanglantes. Son cœur fut lourd d’inquiétude devant la lourde tâche qui l’attendit. Plein d’a­mour pour Dieu et pour son peuple, le jeune roi sentit sa fai­blesse, il de­manda et ob­tint la sa­gesse dont il avait be­soin pour rem­plir sa tâche.  Ce fut à Gabaon, ville palestinienne située à peu de dis­tance au nord de Jé­ru­sa­lem, que l’on amena le Ta­ber­nacle et l’au­tel des holocaustes : Et la Demeure de l’Éternel que Moïse avait faite dans le désert et l’autel des holocaustes se trouvaient en ce temps sur le haut-lieu, à Gabaon. (4 Cr 16, 39)

La ville de Ga­baon fut ainsi de­venue le haut-lieu prin­ci­pal de la région, et le Seigneur Dieu accepta le sa­cri­fice de Sa­lo­mon. Les re­pré­sen­tants du peuple furent in­vi­tés à cet acte so­len­nel par le­quel Sa­lo­mon vou­lut inau­gu­rer son règne et le consa­crer à Dieu en im­plo­rant sa bé­né­dic­tion. Alors Dieu vint au-de­vant de Sa­lo­mon qui le re­cherchait intensément :  » J’aime ceux qui m’aiment ; Ceux qui me cherchent me trouveront. » ( Proverbes 8, 17)

Ce fut en rêve que Salomon reçut la révélation divine. Dieu se sert parfois de ce moyen, comme il le fit en­vers les rois païens : Né­bu­cad­net­sar, célèbre roi de Babylone (604-561), Pharaon de l’Exode. Ce moyen fut une forme in­fé­rieure de ré­vé­la­tion.: « Et pourtant Dieu parle une fois, même deux, mais on n’y prend pas garde. En songe, en visions nocturnes… Quand un profond sommeil tombe sur les hommes et qu’ils sont assoupis sur leurs couches » Job 33, 14-15)

Sa­lo­mon fonda sa prière sur la bien­veillance que Dieu té­moi­gna à David, son père qui marcha selon Ses volontés : mal­gré ses chutes pro­fondes, Da­vid n’abandonna jamais Dieu. Dans l’An­cien Tes­ta­ment déjà, les hommes furent ju­gés d’a­près leur foi : « Sans la foi il est impossible de Lui plaire ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il devient le rémunérateur de ceux qui le cherchent. » (He 11, 6)

Dans sa prière, Salomon demanda la sagesse pour gouverner, la finesse de l’intelligence et d’avoir un cœur attentif.  Dans la mentalité sémitique, le cœur était le siège de la pensée. Salomon avait environ vingt ans lorsqu’il devint roi. Il était doué d’une vive in­tel­li­gence et d’une grande ma­tu­rité de ca­rac­tère. Dieu ajouta main­te­nant aux qualités de Salomon le dont d’une lu­mière su­pé­rieure : « À celui qui a, on donnera davantage. » Sa­lo­mon est consi­déré au­jourd’­hui en­core en Orient comme le sage par ex­cel­lence qui n’a ja­mais été égalé.

Une grâce à demander à Jésus dans notre prière, c’est la révision de notre vie avec Lui.

Chaque soir avant de dormir, nous devrions Lui rapporter  ce que nous avons fait.

Compléments

◊ Méditation→ La prière en parabole nous invite à la persévérance.

◊ Mets sur mes lèvres un langage harmonieux ! → La prière d’Esther (Esther 4,14)

Liens externes

Apprendre à prier Dieu → Prière du Roi Salomon pour obtenir la Sagesse (970-931 a.v. J-C)

◊ Adressons-nous à Dieu dans le secret → Toujours prier sans se décourager

◊  Prier n’est pas une perte de temps : cliquez ici → La prière augmente ma foi, mon espérance et mon amour. 

Salomon s’allia par mariage avec Pharaon, roi d’Egypte.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Ancien testament, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS