• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 14 février 2018

Est- ce là le jeûne qui me plaît ? (Is 58, 1-9a)

Posté par diaconos le 14 février 2018

Extrait du livre du prophète Isaïe au chapitre cinquante-huit

Partage ton pain avec celui qui a faim, recueille chez toi le malheureux sans abri, couvre celui que tu verras sans vêtement, ne te dérobe pas à ton semblable. 8 Alors ta lumière jaillira comme l'aurore, et tes forces reviendront rapidement. Ta justice marchera devant toi, et la gloire du SEIGNEUR t'accompagnera.

Partage ton pain avec celui qui a faim, recueille chez toi le malheureux sans abri, couvre celui que tu verras sans vêtement, ne te dérobe pas à ton semblable. 8 Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront rapidement. Ta justice marchera devant toi, et la gloire du SEIGNEUR t’accompagnera.

Ainsi parle le Seigneur Dieu : Crie à pleine gorge ! Ne te retiens pas ! Que s’élève ta voix comme le cor ! Dénonce à mon peuple sa révolte, à la maison de Jacob ses péchés. Ils viennent me consulter jour après jour, ils veulent connaître mes chemins. Comme une nation qui pratiquerait la justice et n’abandonnerait pas le droit de son Dieu, ils me  demandent des ordonnances justes, ils voudraient que Dieu soit proche : « Quand nous jeûnons, pourquoi ne le vois-tu pas ? »

Quand nous faisons pénitence, pourquoi ne le sais-tu pas ? » Oui, mais le jour où vous jeûnez, vous savez bien faire vos affaires, et vous traitez durement ceux qui peinent pour vous. Votre jeûne se passe en disputes et querelles, en coups de poing sauvages. Ce n’est pas en jeûnant comme vous le faites aujourd’hui que vous ferez entendre là- haut votre voix.

Est-ce là le jeûne qui me plaît, un jour où l’homme se rabaisse ? S’agit-il de courber la tête comme un roseau, de coucher sur le sac et la cendre ? Appelles-tu cela un jeûne, un jour agréable au Seigneur ? Le jeûne qui me plaît, n’est-ce pas ceci : faire tomber les chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs ?

N’est-ce pas partager ton pain avec celui qui a faim, accueillir chez toi les pauvres sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ? Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera ta justice, et la gloire du Seigneur fermera la marche. Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : « Me voici. »

Source de l’image d site KT42  → Isaïe nous invite à partage son pain avec celui qui a faim

lwf0003web.gif

Dans l’extrait de l’évangile de Matthieu  au chapitre neuf, choisi pour ce jour, Jésus insiste pour que la joie soit première. Avant le jeûne, avant le sacrifice, il y a la joie d’être avec Jésus. Les amis de Jésus peuvent-ils être zen deuiltant que Jésus se trouve avec eux ? C’est une occasion de nous demander ce qui lui plaît vraiment. Nous jeûnons, dièrent-ils, et tu ne le vois pas, Seigneur ?

À quoi sert-il de jeûner, si Yahvé ne le voit pas ? Les gens de Juda jeûnèrent pour que Yahvé écouta leurs demandes : ils eurent faits des prières publiques pour demander la pluie. Ils furent comme bien des gens de notre époque qui se plaignent et qui disent que dieu n’existe pas puisqu’il y a tant de souffrances. Est-ce qu’ils me recherchent comme une nation qui pratique la justice ? (Is 58, 3)

La loi ne pres­cri­vait de jeûne que pour le jour des Ex­pia­tions  : « Or le dix de ce septième mois est le jour des Expiations ; vous aurez une sainte convocation, vous vous mortifierez et vous offrirez à l’Éternel des sacrifices faits par le feu. » (Lv 23, 27)  Mais elle n’in­ter­di­sait, pas d’en cé­lé­brer d’autres, et il n’é­tait pas rare qu’on le fit: « hira, et tous les hommes qui étaient auprès de lui firent de même. 12Ils furent dans le deuil, pleurèrent et jeûnèrent jusqu’au soir, à cause de Saül, de Jonathan, son fils, du peuple de l’Eternel, et de la maison d’Israël, parce qu’ils étaient tombés par l’épée. (2 S 1, 12) ; Ils publièrent un jeûne, et ils placèrent Naboth à la tête du peuple. (1 R 21, 12)…

Dieu ré­pondit à la plainte d’Israël en dé­cla­rant que ses jeûnes ne pouvaient lui être agréables, parce qu’ils étaient cé­lé­brés dans un es­prit pro­fane, ab­so­lu­ment op­posé au but de cette ins­ti­tu­tion.

Tout en ayant la conscience tranquille, ils s’inquiétèrent du silence de Yahvé. Peut-être commirent-ils des péchés sans le savoir ? Peut-être que Yahvé aima voir des personnes implorer ses faveurs ? Alors ils se couchèrent sur le sac et la cendre. (Is 58, 5b) Ils furent comme beaucoup de chrétiens aujourd’hui qui sont pratiquants , sans voir que le genre de pratique que Dieu demande est de donner la paix à tout son peuple.

Le pays fut ra­vagé par une ar­mée étran­gère. Cela ne se produisit que deux fois pen­dant la vie d’Isaïe : « Il arriva du temps d’Achaz, fils de Jotham, fils d’Ozias, roi de Juda, que Retsin, roi de Syrie, monta avec Pékach, fils de Rémalia, roi d’Israël, contre Jérusalem pour l’attaquer ; mais il ne put l’attaquer. » (Is 7, 1) ; puis sous Ézé­chias, lorsque San­ché­rib se dis­po­sait à at­ta­quer Jé­ru­sa­lem.

S’agissait-il seulement de courber la tête ? Dieu ne désire pas la mort du pécheur, ni son humiliation. Dieu les aime tous sans conditions préalables. Ce qu’il exige de tous, c’est la justice et le partage. Il  demande que nous nous efforcions d’en finir avec toutes les formes de servitude. La conversion se produit en changeant à la fois les personnes et les structures : celles-ci nous font participer à l’injustice et aux fautes de la société , là où nous vivons.

Partage ton pain avec celui qui a faim. La lumière de Dieu se lèvera alors dans  les zones obscures de nos sociétés. Le jour où toutes les nations et tous les secteurs de la société accepteront de partager et de supprimer le joug, des solutions inespérées seront trouvées.

Compléments

◊ Catéchèse → Vous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.

◊ Dieu recrute → Si vous voulez vraiment être heureux, voilà comment il faut faire…

◊ Ne vous trompez  pas de but ! → L’essentiel n’est pas le service de l’argent et du profit !

Liens externes

◊ Comportements → Responsabilité Du Chrétien Face a la pauvreté

◊ Entraide et fraternité → Campagne Carême de Partage 2018

Martyrs pour leur foi : un temps de mémoire retrouvée → KTO TV : Cristeros, une guerre juste ?

Publié dans Carême, Catéchèse, Méditation, Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS