• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 2 avril 2018

Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts 5 avril

Posté par diaconos le 2 avril 2018

Extrait du livre des Actes des Apôtres au chapitre trois

Hommes d’Israël, pourquoi vous étonner ? Pourquoi fixer les yeux sur nous, comme si c’était en vertu de notre puissance personnelle ou de notre piété que nous lui avons donné de marcher ?

Hommes d’Israël, pourquoi vous étonner ? Pourquoi fixer les yeux sur nous, comme si c’était en vertu de notre puissance personnelle ou de notre piété que nous lui avons donné de marcher ? (Ac 3,11)

En ces jours-là, l’infirme que Pierre et Jean venaient de guérir ne les lâchait plus. Tout le peuple accourut vers eux au Portique dit de Salomon. Les gens étaient stupéfaits. Voyant cela, Pierre interpella le peuple : « Hommes d’Israël, pourquoi vous étonner ? Pourquoi fixer les yeux sur nous, comme si c’était en vertu de notre puissance personnelle ou de notre piété que nous lui avons donné de marcher ?

Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, alors que vous, vous l’aviez livré, vous l’aviez renié en présence de  Pilate qui était décidé à le relâcher. Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier. Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts, nous en sommes témoins.

Tout repose sur la foi dans le nom de Jésus Christ : c’est ce nom lui-même qui vient d’affermir cet homme que vous regardez et connaissez ; oui, la foi qui vient par Jésus l’a rétabli dans son intégrité physique, en votre présence à tous. D’ailleurs, frères, je sais bien que vous avez agi dans l’ignorance, vous et vos chefs.

Mais Dieu a ainsi accompli ce qu’il avait d’avance annoncé par la bouche de tous les prophètes : que le Christ, son Messie souffrirait. Convertissez-vous et tournez-vous vers Dieu pour que vos péchés soient effacés. Ainsi viendront les temps de la fraîcheur de la part du Seigneur, et il enverra le Christ Jésus qui vous est destiné.

Il faut en effet que le ciel l’accueille jusqu’à l’époque où tout sera rétabli, comme Dieu l’avait dit par la bouche des saints, ceux d’autrefois, ses prophètes. Moïse a déclaré : Le Seigneur votre Dieu suscitera pour vous, du milieu de vos frères, un prophète comme moi : vous l’écouterez en tout ce qu’il vous dira. Quiconque n’écoutera pas ce prophète sera retranché du peuple.

Ensuite, tous les prophètes qui ont parlé depuis Samuel et ses successeurs, aussi nombreux furent-ils, ont annoncé les jours où nous sommes. C’est vous qui êtes les fils des prophètes et de l’Alliance que Dieu a conclue avec vos pères, quand il disait à Abraham : En ta descendance seront bénies toutes les familles de la terre. C’est pour vous d’abord que Dieu a suscité son Serviteur, et il l’a envoyé vous bénir, pourvu que chacun de vous se détourne de sa méchanceté.  (Ac 3, 11-26)

lwf0003web.gif

L’impotent guéri s’attacha à Pierre et à Jean, le peuple accourut au portique de Salomon. Pierre exhorta ses auditeurs à ne pas les regarder, Jean et lui, comme s’ils eurent accompli ce miracle par leur propre puissance. Le Dieu de leurs pères a glorifié son serviteur Jésus ; eux, Juifs, le renièrent devant Pilate ; ils préférèrent la libération de Barabas à celle de Jésus ; ils firent mourir Jésus, mais Dieu le ressuscita des morts ; les disciples en furent témoins. C’est par la foi en son nom que cet homme a été guéri.

Pierre répondit au peuple qui le pria d’expliquer ce miracle : « Pourquoi fixer les yeux sur nous, comme si c’était en vertu de notre puissance personnelle ou de notre piété que nous lui avons donné de marcher ? Il saisit ave joie cette nouvelle occasion d’annoncer le Sauveur et d’exhorter ses auditeurs à la repentance.

Les noms des patriarches que Pierre associa à celui de Dieu rendit son discours plus solennel : Dieu dit encore à Moïse : « Tu parleras ainsi aux enfants d’Israël: L’Éternel, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, m’envoie vers vous. Voilà mon nom pour l’éternité, voilà mon nom de génération en génération. » (Ex 3,15)

Ce Dieu glorifia Jésus, son Serviteur, il le glorifia par sa résurrection, par son élévation à sa droite, et, en ce moment, par le fait que son nom a suffi  pour guérir ce malheureux paralytique dès sa naissance. Mais, ce Jésus que Dieu glorifia, les juifs le renièrent devant Pilate, qui, moins injuste qu’eux, décida de le relâcher comme innocent : « Cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l’avez crucifié, vous l’avez fait mourir par la main des impies. » (Ac 2, 23) Ce serviteur qui se montra tel dans toute sa vie devint le Sauveur.

Pierre conclut cette première partie de son discours en revenant au miracle qui en fut l’occasion et dont il indiqua ici clairement la cause, afin d’en rapporter toute la gloire au Seigneur. Cette cause, fut le nom de Jésus ressuscité, glorifié et invoqué par la foi. Ce fut son nom, sa puissance et son amour qui firent tout. Mais cette foi qui eut un tel effet elle fut produite par Jésus, qui le fit par notre action en son nom.

Pierre poursuivit son discours, voulant persuader ses auditeurs que, malgré l’énormité de leur crime, il y eut encore lieu pour eux à la repentance et au salut. En mettant à mort Jésus, ils agirent par ignorance, ne le connaissant pas comme tel, non plus que leurs chefs : « Cette sagesse, aucun des chefs de ce temps ne l’a connue, car, s’ils l’avaient connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de la gloire. » (1 Co 2,8)

 La repentance, changement complet de disposition morale a pour effet le retour vers Dieu qui est la source du pardon et de la vie éternelle. Aussi le fruit de cette transformation intérieure de toute personne qui se repend est que ses péchés sont pardonnés, effacés.  Pierre insista de nouveau ; « Repentez-vous, convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que viennent des temps de rafraîchissement. »

Ainsi ces temps heureux dépendront de la conversion et de l’annulation des péchés. Jésus lui-même avait annoncé cette vérité : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin » (Mt 24, 14) Les temps heureux, dont Pierre parla, furent annoncés par les prophètes dès les siècles précédents :  » Comme il l’avait annoncé par la bouche de ses saints prophètes des temps anciens » (Lc 1, 70)

Pierre cita ensuite quelques-uns de ces prophètes en commençant par Moïse, le plus ancien de tous. Après Moïse, il nomma Samuel et ceux qui l’ont suivi, parce que ce fut dès l’époque de Samuel que l’on constata la présence d’écoles des prophètes et que le prophétisme commença à se développer en Israël . Afin d’offrir à ses auditeurs et à tout son peuple les éternelles bénédictions dont il vient de parler, Pierre leur rappela qu’ils étaient les fils des prophètes, ceux en faveur de qui ils ont parlé, et par conséquent aussi les héritiers, de l’alliance traitée avec les pères.

Après avoir annoncé les grâces de l’Évangile, Pierre prêcha la conversion par laquelle toute personne doit les saisir. Et cet appel ne fut pas vain, car sa prédication puissante eut un magnifique résultat. : « Cependant, beaucoup de ceux qui avaient entendu la parole crurent, et le nombre des hommes s’éleva à environ cinq mille. » (Ac 4, 4)

Complément

◊ La rencontre avec le Ressuscité → L’apparition de Jésus aux disciples d’Emmaüs (Lc 24, 13-35)

Liens externes

◊ Signes des temps → Tournez vous vers Dieu

Le chemin d’Emmaüs

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS