• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 5 avril 2018

Deuxième dimanche de Pâques, année B

Posté par diaconos le 5 avril 2018

Nous faisons tant en faveur des réfugiés, mais peut-être sommes-nous appelés à faire davantage. Car la charité qui laisse le pauvre tel qu'il est ne suffit pas : il ne suffit pas de donner un sandwich. En effet la vraie miséricorde demande justice, veut que le pauvre puisse trouver la voie pour ne plus l'être. Pape François, Cité du Vatican, 07 septembre 2013

Nous faisons tant en faveur des réfugiés, mais peut-être sommes-nous appelés à faire davantage. Car la charité qui laisse le pauvre tel qu’il est ne suffit pas : il ne suffit pas de donner un sandwich. En effet la vraie miséricorde demande justice, veut que le pauvre puisse trouver la voie pour ne plus l’être. (Pape François, Cité du Vatican, 07 septembre 2013)

Le dimanche après Pâques est le Dimanche de la Miséricorde divine. C’est Jean Paul II qui institua cette fête en 2000 le jour de la canonisation de Sainte Faustine. Le Christ lui avait dit « La Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu’elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques »

Celui que nous célébrons chaque dimanche, celui qui nous rassemble et qui nous donne notre raison de vivre et d’espérer, c’est Jésus Christ, ressuscité des morts et bien vivant pour l’éternité. Jésus est vivant pour toujours : tel est le cœur de la foi chrétienne, la source de vie pour toutes les personnes  et dans cette optique, chaque dimanche est  jour de fête et de joie (Psaume 117). Par trois fois , dans l’Évangile de ce dimanche, Jésus dit : « La paix soit avec vous. »

La paix nécessite d’abord le pardon et sa source est l’amour absolu et infini de Dieu, trinité sainte. Par ses déclarations et par son exemple de vie, Jésus nous apprend la rencontre et le dialogue pour nous rapprocher les uns des autres. Pour la semaine qui vient, faisons un petit test : suis-je moi-même dans la paix ? Concrètement là où nous vivons, comment pouvons-nous agir pour faire grandir la paix ? Peut-être faut-il commencer cette semaine, par un petit geste ou une parole envers une personne avec qui la relation est difficile …

Voici les lectures pour ce dimanche et quelques commentaires. En complément, le cri de foi de Thomas. Thomas est pour nous la figure de l’homme incrédule. Pourtant, Jean dans ce récit  nous le présente comme le modèle du vrai croyant. Les autres disciples ont bien vu le Christ ressuscité et ils ont cru  qu’il est bien vivant. Par contre, Thomas est le premier à reconnaître que Jésus, celui qui a ri et bu le vin lors d’un mariage à Cana, qui a pardonné à la femme adultère, qui a pleuré sur la tombe de son ami Lazare, et à présent qu’il touche le corps labouré des cicatrices de sa passion (Jn 20, 27), celui là est Dieu.

« Mon Seigneur et mon Dieu ! »  C’est le cri de foi de Thomas pour qui le toucher est devenu inutile. Il a compris que Jésus, même invisible, est là ! Il a compris que Jésus, invisible était là, présent, à l’heure de ses doutes.

lwf0003web.gif

 La paix soit avec vous !

Références → Ac 4, 32-35 ; Ps 117 ; + Jn 5, 1-6 ; Jn 20, 19-31

« Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur. Jésus vint, et il était au milieu d’eux. » (Jn 20, 19b)

C ‘est au moment où les disciples s’y attendent le moins que Jésus les rejoint. Il ne va pas leur reprocher de l’avoir abandonné, de n’avoir pas cru en lui. Non ! Quand il leur dit : « La paix soit avec vous » (Jn 20, 19d), c’est pour leur redonner courage, pour raviver leur foi et leur espérance. Nous aussi, Seigneur, aujourd’hui, nous sommes tentés de verrouiller pieusement nos portes.

Quand souffle l’Esprit de Dieu, que s’écroulent les murs de nos prisons… . Demandons-nous de quelle situation sans issue, de quelle situation de peur, de quelle situation mortelle, le Christ veut nous libérer, nous ressusciter : tel péché, telle épreuve de santé, telle contrainte douloureuse et désespérante, telle difficulté familiale, professionnelle…

A travers cette rencontre, Jésus vient rétablir des liens de confiance et d’amitié. Ainsi, ils seront plus forts pour la mission qu’il va leur confier. Ils ne doivent plus avoir peur car Jésus sera toujours avec eux jusqu’à la fin du monde. Ils sont envoyés pour témoigner de cette Bonne Nouvelle du Royaume au monde entier. Ce message qu’ils auront à transmettre c’est précisément la paix et la réconciliation.

Ce don est offert à tous ceux et celles qui voudront bien l’accueillir. C’est pour cette raison que les apôtres reçoivent le pouvoir et la mission de pardonner les péchés (Jn 20, 21). Comprenons bien, le sacrement du pardon c’est une rencontre avec le Seigneur qui n’a jamais cessé de nous aimer. C’est en revenant vers lui et en accueillant son pardon que nous retrouvons la véritable paix, le sens même de cette parole du Christ « La paix soit avec vous »

C’est ainsi que la résurrection au jour de Pâques a été pour les apôtres et pour nous tous le point de départ d’une grande espérance. Quand il est mort, ses amis croyaient que tout était fini et qu’il n’y avait plus d’espérance possible. Mais le jour de Pâques, tout est changé : Jésus ressuscité devient source de lumière, de paix et de joie.

Cet évangile nous pose des questions sur notre foi. Comment accueillons-nous cette Bonne Nouvelle ? Nous n’avons pas vu Jésus ressuscité ; nous n’avons aucune preuve. Tout ce que nous avons ce sont des témoignages. Et c’est sur ces témoignages des apôtres que nous avons fondé notre foi. A ce sujet, il est intéressant de revenir sur le cas de l’apôtre Thomas…(Jn 20, 21-26) . Beaucoup de croyants se reconnaissent dans les hésitations et les doutes de cet homme.

Thomas fait partie de ces gens qui ont connu le doute. Mais si nous y regardons de près, nous découvrons qu’il a été le premier à croire vraiment en Jésus ressuscité car il a été le premier à dire : « Mon Seigneur et mon Dieu » (Jn 20, 25). Les autres avaient vu le Seigneur. Mais lui, il va beaucoup plus loin quand il proclame sa foi. Ce n’est plus seulement l’ami d’avant ; c’est « Mon Seigneur et mon Dieu. » Le même Seigneur nous rejoint dans nos doutes, nos questionnements, nos protestations, nos colères aussi.

Comme Thomas, nous sommes appelés à un acte de foi humble et sincère C’est comme une lumière qui nous inonde et qui nous redonne la paix au plus profond de nous-mêmes. Alors comme lui, nous aussi nous pouvons dire « Mon Seigneur et mon Dieu ! » C’est ainsi que toute rencontre avec le Seigneur est une expérience forte. L’évangile nous dit qu’elle a lieu le premier jour de la semaine, c’est à dire le dimanche.

C’est ce jour-là que Jésus rejoint les communautés rassemblées. Thomas n’était pas là pour cette première rencontre. Il devra attendre huit jours plus tard, c’est à dire de nouveau le dimanche. Nous chrétiens, c’est ce jour-là que nous nous réunissons à l’église pour accueillir Jésus ressuscité, pour écouter sa parole et célébrer l’eucharistie.

Quand nous prenons l’habitude de ne pas répondre à ce rendez-vous, nous sommes comme Thomas et c’est le doute qui finit par s’installer en nous. En nous rassemblant à l’église pour célébrer l’Eucharistie, nous apprenons à reconnaître en Jésus « Mon Seigneur et mon Dieu. » Nous accueillons cette paix qui vient de lui en vue de la mission qu’il nous confie. Demandons-lui qu’il ravive notre fidélité et notre amour. C’est par notre foi que nous aurons la vie

Amen.

croix diaconaleMichel Houyoux, Diacre permanent

Compléments

◊ Un seul cœur, une seule âme → Ils avaient mis tout en commun (Ac 4, 32)

◊ Aimes-tu dessiner ? →  Jeunes talents…(dessins bibliques)

◊ Ce dimanche → Deuxième dimanche de Pâques : fête de la miséricorde divine

Liens externes

◊ Xavier Signargout   → Une Église vivante qui se constitue peu à peu

◊ L’Évangile est une puissance de Dieu pour le salut de toute personne qui croit en Lui →  Dieu est Juste et Miséricordieux

La paix soit avec vous

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS