• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 8 avril 2018

Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme

Posté par diaconos le 8 avril 2018

La question centrale était pour le jeune homme riche : Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? Et pour Nicodème : Comment faire pour voir le Royaume de Dieu ? Pour réponse, Jésus va amener Nicodème du connaître à naître.

La question centrale fut pour le jeune homme riche : Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? Et pour Nicodème : Comment faire pour voir le Royaume de Dieu ? Pour réponse, Jésus amena Nicodème du connaître à naître.

01 Il y avait un homme, un pharisien nommé Nicodème ; c’était un notable parmi les Juifs. 02 Il vint trouver Jésus pendant la nuit. Il lui dit : « Rabbi, nous le savons, c’est de la part de Dieu que tu es venu comme un maître qui enseigne, car personne ne peut accomplir les signes que toi, tu accomplis, si Dieu n’est pas avec lui. » 03 Jésus lui répondit : « Amen, amen, je te le dis : à moins de naître d’en haut, on ne peut voir le royaume de Dieu. » 04 Nicodème lui répliqua : « Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il entrer une deuxième fois dans le sein de sa mère et renaître ? » 05 Jésus répondit : « Amen, amen, je te le dis : personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu. 06 Ce qui est né de la chair est chair ; ce qui est né de l’Esprit est esprit. 07 Ne sois pas étonné si je t’ai dit : il vous faut naître d’en haut. 08 Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. » 09 Nicodème reprit : « Comment cela peut-il se faire ? » 10 Jésus lui répondit : « Tu es un maître qui enseigne Israël et tu ne connais pas ces choses-là ?11 Amen, amen, je te le dis : nous parlons de ce que nous savons, nous témoignons de ce que nous avons vu, et vous ne recevez pas notre témoignage. 12 Si vous ne croyez pas lorsque je vous parle des choses de la terre, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses du ciel ? 13 Car nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. 14 De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, 15 afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. 16 Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. 17 Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. 18 Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. 19 Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. 20 Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ; 21 mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »

Source de l’image → Kt42 : rencontre de Nicodème avec Jésus (Jn 3,2)

lwf0003web.gif

Nicodème fut un membre du sanhédrin, conseil suprême de la nation, et un membre du parti des pharisiens. Un jour, il vint trouver Jésus la nuit car il était  un homme timide. Malgré l’hostilité croissante du sanhédrin, il sut, plus tard,  prendre la défense de Jésus : « Nicodème, l’un d’entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit :  « Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ?  » (Jn 7, 50) 

Quand Jésus fut en danger, il ne craignit plus de se déclarer ouvertement en faveur de Lui en qui il reconnut son Sauveur : « Nicodème,  celui qui, au début, était venu trouver Jésus pendant la nuit, vint lui aussi ; il apportait un mélange de myrrhe et d’aloès pesant environ cent livres. » ( Jn 10, 39) Jésus répondit aux pensées que Nicodème n’avait pas encore eu le temps d’exprimer, et qui avaient trait au royaume de Dieu. 

C’était le grand sujet qui préoccupait tout Israélite pieux. Nicodème attendait un royaume extérieur, mais Jésus lui présenta un royaume invisible, dans lequel on entre par une transformation morale. Il ne s’agissait plus de faire, mais d’être, et avant d’être, il fallait naître. Ainsi Jésus répondit aux préoccupations intimes de Nicodème.

Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? Jésus lui répondit : « Si quelqu’un ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. » ( Jn 3,5) Par cette réponse, Jésus éleva la pensée de Nicodème bien au-dessus du matérialisme qui inspira sa question, il lui indiqua les moyens par lesquels pourrait s’accomplir la naissance spirituelle dont il lui parla.

Nicodème comprit que l’eau, employée dans toutes les purifications rituelles en usage chez les Juifs, sera le signe et le sceau de la repentance. Jésus dit encore à Nicodème de ne pas s’étonner de ce qu’il lui avait dit : « Il te faut naître d’en haut. » (Jn 3,7)  Nicodème dit : « Comment cela peut-il se faire ? »  En sa qualité de membre du sanhédrin, Nicodème aurait dû comprendre,  par les Écritures, les vérités religieuses que Jésus lui enseigna.

Jésus insista, et il voulut faire sentir à Nicodème qu’il y eut en lui et dans ses collègues du sanhédrin de l’ignorance et de l’incrédulité. Jésus s’efforça d’initier Nicodème aux choses célestes que lui seul pouvait révéler (v 13).

Pour faire comprendre à Nicodème le mystère de son œuvre rédemptrice, Jésus emprunta à l’Ancien Testament le symbole bien connu de son interlocuteur ; et, se l’appliquant à lui-même, il en fit une prédiction très claire de sa mort : Le peuple d’Israël ayant murmuré contre Dieu, fût châtié par le fléau terrible de serpents brûlants qui causèrent la mort d’un grand nombre des coupables. Alors le peuple repentant, confessant son péché vint vers Moïse, le suppliant d’intercéder pour lui.

Complément

◊ La croix de Jésus est le signe du salut →  Tous ceux qui auront été mordus, lorsqu’ils regardent le serpent, alors ils vivront !

Liens externes

◊ Jésus et Nicodème → LA RENCONTRE DE NUIT

◊ Communauté du  Cénacle de Sauges → ENTRETIEN DE JÉSUS AVEC NICODÈME

Comment faire pour être dans la bonne voie ?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Histoire du Salut, Nouveau Testament, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS