• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 16 avril 2018

Ce n’est pas Moïse, c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel

Posté par diaconos le 16 avril 2018

Si à ce jour, vous avez encore beaucoup de questions sans réponses, je vous propose de faire le meilleur choix pour votre vie et votre avenir : celui de prendre l'évangile comme nourriture et comme support pour aboutir à des réponses claires et précises. Ces réponses sont données par JÉSUS lorsque vous lisez et méditez SES paroles.

Si à ce jour, vous avez encore beaucoup de questions sans réponses, je vous propose de faire le meilleur choix pour votre vie et votre avenir : celui de prendre l’évangile comme nourriture et comme support pour aboutir à des réponses claires et précises. Ces réponses sont données par JÉSUS lorsque vous lisez et méditez SES paroles.

En ce temps-là, la foule dit à Jésus : « Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire ? Quelle œuvre vas-tu faire ? Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l’Écriture : Il leur a donné à manger le pain venu du ciel. » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ; c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel.

Car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. » Ils lui dirent alors : « Seigneur, donne-nous toujours de ce pain-là. » Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif. » (Jn 6, 30-35)

lwf0003web.gif

Les Pharisiens comprirent que Jésus, en se présentant à eux comme celui que Dieu a envoyé, se disait être le Messie. Or, ifs lui demandèrent : « Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire ? » Comment le prouves-tu ? quel signe nous en donnes tu car nous voulons voir de nos yeux pour te croire.

Le miracle de la multiplication des pains, que Jésus fit la veille, leur parut insuffisant pour prouver que Jésus était le Messie, le Fils de Dieu ; d’autant plus que le refus de Jésus de se prêter à la manifestation qu’ils projetèrent, les mécontentèrent. Jésus lui-même leur parla des pains multipliés comme d’une nourriture qui périt et les a exhorta à acquérir par leur travail, une tout autre nourriture, qui procurera la vie éternelle.

Mais, ils lui demandèrent de leur donner l’exemple et, pour cela, ils lui renvoyèrent sa propre parole : « Toi, qu’opères-tu ? » Jésus, en se désignant comme le Messie, se mit bien au-dessus de Moïse. Que fut le pain qu’il leur donna la veille, comparé à la manne du désert, qui, durant quarante ans, avait nourri tout un peuple ?

« Et il fit pleuvoir pour eux la manne à manger, et il leur donna un pain du ciel. » (Ps 78, 24) Les Juifs regardèrent le miracle de la manne comme le plus grand de leur histoire, et ils attendirent que Jésus fasse davantage que ce qui eut lieu sous le ministère de Moïse. Jésus ne nia pas le miracle cité par ses interlocuteurs ; mais, bien que la manne fût le symbole d’une nourriture spirituelle, elle fut destinée à nourrir le corps, et la plupart de ceux qui en mangèrent n’y virent qu’un pain matériel.

Jésus opposa à cette nourriture celui que son Père seul donne et qui est le vrai. Il ajouta : « Il vous le donne actuellement par la présence de Celui qui vous parle. » L’origine et la nature de ce pain sont toutes célestes, car il est de Dieu et il descend du ciel ; et son efficacité est immense, car il donne la vie au monde.

Leur incrédulité consista à refuser de voir en Jésus lui même la nourriture et la vie dont il leur parla. La réponse que Jésus leur fit :  » Moi, je suis le pain de Vie »  Le pain de la vie est celui qui communique la vie. Jésus est ce pain de vie, parce que, en lui, la vie s’est manifestée : « Car la vie a été manifestée, et nous l’avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, (1 Jn 1, 2)

Mais pour le trouver en Jésus il faut venir à lui et croire en lui, deux termes qui caractérisent la conduite de toute personne qui trouve en Jésus son Sauveur. Le premier désigne l’acquiescement de la volonté, et aussi la repentance, qui sont les conditions préalables de la foi : « Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai: Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, » (Lc 5, 18)

Compléments

◊ Pain de Vie → Celui qui mange ce pain, vivra éternellement (Jn 6, 51)

◊ Le pain dont nous avons besoin pour notre route.  → Le Pain de Vie : Dieu n’abandonne jamais les siens.

◊ Homélie : cliquez ici   “Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel.” (Jn 6, 51)

Liens externes

◊ Catéchèse  → Jésus pain de vie, préparer sa communion

◊ Première communion → Jeu de piste et ateliers pour préparer sa communion

Je suis le Pain de Vie

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Nouveau Testament, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS