Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel (Jn 6, 44-51)

Posté par diaconos le 21 avril 2018

Extrait de l’Évangile selon Jan au chapitre six

Mais pour le trouver en Jésus il faut venir à lui et croire en lui, deux termes qui caractérisent la conduite de toute personne qui trouve en Jésus son Sauveur. Le premier désigne l’acquiescement de la volonté, et aussi la repentance, qui sont les conditions préalables de la foi : « Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai: Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, » (Lc 5, 18)

Mais pour le trouver en Jésus il faut venir à lui et croire en lui, deux termes qui caractérisent la conduite de toute personne qui trouve en Jésus son Sauveur. Le premier désigne l’acquiescement de la volonté, et aussi la repentance, qui sont les conditions préalables de la foi : « Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai: Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, » (Lc 5, 18)

En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes : « Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. » Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi.

Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui- là seul a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit. Moi, je suis le pain de la vie. Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas.

Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. »

Source de l’image → Association de Marie d’Ardouane

lwf0003web.gif

 L’origine de Jésus ne peut être acceptée que par le cœur déjà croyant. C’est par une grâce divine que tout homme peut venir vers le Christ et croire en Lui. Personne n’y arrive autrement. Le moyen de Dieu pour attirer les hommes au Christ, c’est sa Parole et son Esprit, qui agit incessamment dans notre humanité et qui saisit les moments favorables pour accomplir son œuvre.

C’est Dieu qui opère en vous la volonté et l’exécution, selon son bon plaisir : « Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, non seulement comme en ma présence, mais plus encore maintenant en mon absence, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement; Car c’est Dieu qui produit en vous et le vouloir et le faire selon son plaisir. » (Ph 2, 12-13)

Dès qu’une personne reconnaît quelle est pécheresse, Jésus l’attire à Lui et se charge d’achever en cette personne l’œuvre divine jusqu’à la fin : « La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. » (Jn 6, 40)

L’enseignement que nous avons reçu de Dieu n’est que préparatoire, destiné à nous conduire vers le Christ qui, lui seul, a vu le Père de toute éternité, car il vient de Dieu : « Jésus lui dit :  Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : Montre-nous le Père ?  » (Jn 14, 9)

C’est donc en lui, qui est l’image de Dieu, la splendeur de sa gloire, que les croyants voient Dieu. Dans son enseignement sur la vie éternelle, Jésus renvoya aux Juifs leur objection :  » La manne qui a nourri leurs pères dans le désert ne les a pas empêchés de mourir. » (Jn 6, 49)

Mais il y a un autre pain qui affranchit de la mort, c’est celui qui est descendu du ciel et qui communique la vie éternelle.  afin que quelqu’un en mange, et ne meure pas. Jésus résuma tout ce qu’il vint de dire en affirmant que c’est lui-même qui est ce pain vivant et vivifiant, puisqu’il fait vivre éternellement les personnes qui se l’approprient par la foi et par une communion vivante avec lui.

Jésus affirma que le pain dont il parlait , c’était sa chair, qu’il donnera pour la vie du monde. Donner sa chair et son sang, c’est se livrer à la mort ; les donner pour la vie du monde, de ce monde qui est dans la mort, c’est le racheter et le sauver. Le seul moyen de s’approprier les fruits de la mort de Jésus, c’est d’entrer avec lui, par la foi, dans une communion intime et personnelle.

Compléments

◊ Voici de l’eau : qu’est- ce qui empêche que je sois baptisé ?→ L’appel de Dieu n’est pas limité à un groupe restreint

◊ Enseignement de Jésus→ Celui qui mange ce pain, vivra éternellement (Jn 6, 51)

◊ Catéchèse→ Ce n’est pas Moïse, c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel

Liens externes

◊Catéchèse avec KT42 → Caté : Jésus pain de vie, préparer sa communion

Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel

 ◊ Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS