• Accueil
  • > Archives pour septembre 2018

Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements (Mt 19, 17)

Posté par diaconos le 29 septembre 2018

Voues êtes mes amisAime, et tu vivras ! Aime, et tout le reste te sera donné par surcroit !

Voues êtes mes amis. Aime, et tu vivras ! Aime, et tout le reste te sera donné par surcroit !

Et voici qu’un homme s’approcha de Jésus et lui dit : « Maître, que dois-je faire de bon pour obtenir la vie éternelle ? » (M 19, 16) Jésus lui répondit :  » Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements » (Mt 19, 17). Jésus parla de la vie éternelle, c’est-à-dire de la participation à la vie même de Dieu. Nous parvenons à cette vie par l’observance des commandements du Seigneur, y compris donc du commandement : « Tu ne tueras pas « . C’est précisément le premier précepte du Décalogue que Jésus rappela  au jeune homme qui lui demanda quels commandements il doit observer : Jésus reprit :    (Mt 19 18)

Les biens de la création sont destinés à, tout le genre humain. Cependant la terre est répartie entre les personnes pour assuré la sécurité de leur vie. l’appropriation des biens est légitime pour garantir la liberté et la dignité& des personnes, pour aider chacun à subvenir à ses besoins fondamentaux et aux besoins dont il a la charge. Elle doit permettre que se manifeste une solidarité naturelle entre les personnes.

La destination universelle des biens demeure primordiale, même lorsque la promotion du bien connu exige le respect de la propriété privée, de son droit et de son exercice. le septième commandement interdit le vol, c’est à dire l’usurpation du bien d’autrui contre la volonté raisonnable du propriétaire, de retenir, délibérément des biens prêtés ou des objets perdus, de frauder et de payer d’injustes salaires.

Il proscrit aussi les actes des entreprises qui conduisent à asservir des personnes, à méconnaître leur dignité personnelle, à les acheter, à les vendre et à les échanger comme des marchandises. Le respect de l’intégrité de la création. Les animaux, comme les plantes et les êtres inanimés sont naturellement destinés au bien commun de l’humanité passée, présente et future. L’usage des ressources minérales, végétales et animales de l’univers ne peut être détaché du respect des exigences morales.

Il est indigne de dépenser pour des animaux des sommes qui devraient en priorité soulager la misère des gens.  Nous pouvons aimer les animaux ; nous ne pouvons pas détourner vers eux l’affection dues aux seules personnes. La doctrine sociale de l’Église propose des principes de réflexion ; elle dégage des critères de jugement  ; elle donne des orientations pour agir. Tout système suivant lequel les rapports sociaux seraient entièrement détournés par les facteurs économiques est contraire à la nature des personnes et de leurs actes.

Dans son travail, toute personne exerce et accomplit une part des capacités inscrites dans sa nature. La valeur primordiale du travail tient à la personne, qui est l’auteur et le destinataire : le travail est pour la personne et non la personne pour le travail. L’accès au travail et à la profession doit être ouvert à tous sans discriminations injustes, hommes et femmes, bien portants et handicapés, autochtones et immigrés.

Sur le plan international, l’inégalité es ressources et des moyens économiques est telle qu’elle provoque entre les nations un véritable fossé. Il y a d’un côté ceux qui détiennent et développent les moyens de la croissance et de l’autre côté ceux qui accumulent les dettes.

Compléments

◊ Nous devons protéger la vie des autres →  Tu ne tueras pas l’innocent et le juste (Exode 23,7)

◊  Vous ne volerez pas, vous ne mentirez pas → Tu jugeras ton compatriote avec justice (Lv 19, 1-2.11-18)

Liens externes

◊ C’était a question du jeune homme riche. (Mt 19,16-24) → Que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ?

◊  Préserver fidèlement du mal et de la souffrance ! →  Le cinquième Commandement : «TU NE TUERAS PAS …

Les dix commandements

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, comportements, Enseignement, Page jeunesse, Religion | Pas de Commentaire »

Homme et femme,Dieu les créa

Posté par diaconos le 28 septembre 2018

Honore ton père et ta mère afin d’avoir longue vie sur la terre que le Seigneur Dieu te donne. Ce commandement de Dieu indique l(ordre de la charité. Il est l’un des fondements de la doctrine sociale de l’Église. Il s’adresse expressément aux enfants dans leurs relations avec leur père et leur mère et par extension envers tous ceux et toutes celles qui travaillent à notre éducation, pour notre bien. Il implique les devoirs de toutes ces personnes exerçant une autorité sur autrui.

Honore ton père et ta mère afin d’avoir longue vie sur la terre que le Seigneur Dieu te donne. Ce commandement de Dieu indique l’ordre de la charité. Il est l’un des fondements de la doctrine sociale de l’Église. Il s’adresse expressément aux enfants dans leurs relations avec leur père et leur mère et par extension envers tous ceux et toutes celles qui travaillent à notre éducation, pour notre bien. Il implique les devoirs de toutes ces personnes exerçant une autorité sur autrui.

Dieu est amour, il vit lui-même un mystère de communion et d’amour. La sexualité concerne l’aptitude à nouer des liens de communion avec autrui. La reconnaissance et l’acceptation de son identité sexuelle  sont pour des personnes source de souffrances, car il arrive que la détresse occasionnée par la réalisation d’être autre que ce que l’individu, sa famille et la société avaient prévu amène la personne à consulter un professionnel de la santé. Les pratiques actuelles en cette matière proscrivent toute thérapie de réorientation et encouragent plutôt le professionnel à aider l’individu dans son acceptation de sa minorité sexuelle.

Différence et complémentarité sont orientés vers l’épanouissement conjugal et familial. Créé par Dieu, l’homme et la femme ont reçu la mème dignité personnelle. Homme et femme sont l’image de la puissance et de la tendresse de Dieu. Jésus est venu restaurer la création dans la pureté de ses origines. Le  sixième commandement dit : « Quiconque regarde une femme pour la désirer a déjà commis, dans son cœur, l’adultère avec elle. »  (Mt 5, 27-28). La tradition de l’Église a entendu le sixième commandement comme englobant l’ensemble der la sexualité humaine.

La chasteté est l’intégration réussie de la sexualité d’où il y a unité intérieure de la personne dans son être corporel et spirituel. Toute personne chaste conserve l’entièreté des forces de vie et d’amour. Dans la chasteté, la maîtrise de soi permet de contrôler ses passions et d’obtenir la paix intérieure. Si la personne se laisse dominer par ses passions, elle deviendra vite malheureuse. La chasteté n’est jamais acquise et requière donc un effort durant toute la vie.

La tempérance vise à imprégner de raison les passions. La chasteté est une vertu morale. Elle conduit la personne à être témoin de la tendresse de Dieu. Elle s’épanouit dans l’amitié qui conduit à la communion spirituelle et est promesse d’immortalité. Tous, nous y sommes appelés. Les personnes mariées vivront la chasteté conjugale. Les autres vivront la chasteté dans l’ascétisme.

Parmi les offenses à la chasteté, citons : la luxure, la masturbation, la fornication, la pornographie, la prostitution et le viol. Les actes d’homosexualité sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Et dans ces situations, il n’existe pas de complémentarité affective et sexuelle véritable. Pour la plupart, il s’agit d’une épreuve. Ils n’ont pas choisi  leur condition. Veillons à les accueillir avec respect, compassion et délicatesse.

Dans le mariage, l’intimité des époux est un signe et un gage de communion spirituelle. L’amour conjugal des époux se place sous la double exigence de la fidélité et de la fécondité.  La fidélité conjugale consiste à maintenir l’alliance indissoluble et la parole donnée. Dieu, quant à Lui, il est fidèle. « Ce que Dieu a uni, l’homme ne peut pas le séparer.  » (Mc 10, 9) L’enfant est le fruit et l’accomplissement de ce don mutuel qu’est l’amour. Il n’est pas un dû, mais un don. Les offenses à la dignité du mariage sont l’adultère, le divorce, la polygamie, l’inceste et l’union libre. La séparation des « poux avec maintien du lien matrimonial peut être légitime en certains cas prévu par le droit canonique.

Compléments

◊ Les offenses à la dignité du mariage → Le péché d’adultère

◊ Mariage : Homme et sa femme ne font  plus qu’un → Est-il permis de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ?

Liens externes

◊ Le plan de Dieu pour le mariage et la famille → La famille chrétienne

Comment prier pour sauver mon couple?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans comportements, Enseignement, Messages, Page jeunesse, Religion | Pas de Commentaire »

Tu ne tueras pas l’innocent et le juste(Exode 23,7)

Posté par diaconos le 26 septembre 2018

Au bout de quelque temps, Caïn fit à Dieu une offrande des fruits de la terre; et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. Dieu porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu. La jalousie envahit son cœur et le poussa à tuer son frèrepensa pensa se venger

Au bout de quelque temps, Caïn fit à Dieu une offrande des fruits de la terre; et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. Dieu porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu. La jalousie envahit son cœur et le poussa à tuer son frère.

Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : « Tu ne tueras pas. Celui qui tueras sera passible du jugement. Et moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère sera passible du jugement » (Mt 5, 21-22) Notre vie est sacrée parce que dès son origine, elle comporte l’action créatrice de Dieu et demeure pour toujours dans une relation spéciale avec le Créateur, son unique fin. Dieu seul est le maître de la vie de son commencement à sa fin : personne en aucune circonstance ne peut revendiquer pour soi le droit de détruire directement une personne innocente.

Dès le commencement, présence dans l’homme de la colère et e la convoitise : rappelons-nous le cas de Caïn qui tua son frère Abel par ce qu’il en était devenu jaloux. Ainsi donc l(homme est devenu l’ennemi de son semblable. Dans l’Ancien Testament, le sang a toujours été considéré comme un signe sacré de la vie. Le Christ demanda à son disciple de tendre l’autre joue, d’aimer ses ennemis.   Lui-même ne s’est as défendu et dit à Pierre de laisser son épée au fourreau.

L’amour envers soi-même demeure un principe fondamental de la moralité. Nous devons protéger la vie des autres et si nécessaire défendre le bien commun : ce qui justifie la légitime défense. Nous devons exiger la protection du bien commun : la peine contribue à l’amendement du coupable.

Le cinquième commandement proscrit l’homicide direct et volontaire. L’infanticide, la fratricide, la parricide et le meurtre du conjoint brisent des liens. Entre aussi dans cette catégorie : l’intention de provoquer indirectement la mort de quelqu’un, d’exposer sans raison grave une personne à un risque mortel et l’obligation d’apporter assistance à une personne en danger : par exemple, témoin d’un accident sur la route, appelez sans tarder les services (police, ambulance, pompier).

Nous devons respecter la vie dès sa conception et respecter la vie de l’embryon. Les personnes dont la vie est diminuée ou affaiblie réclament un respect particulier. Même si la mort est imminente, les soins sont dus et ne peuvent en aucun cas être interrompus. Nous avons le droit de refuser l’acharnement thérapeutique. Les soins palliatifs sont une forme privilégiée de la charité désintéressée.

Chacun est responsable de sa vie et doit éviter la rupture de liens affectifs. Toute affaire retentissante soulevant l’indignation de l’opinion publique (scandale) : il est impossible que les scandales n’arrivent pas, mais malheur à celui par qui ils arrivent (Lc 17,1). Nous avons le devoir de respecter la santé : veiller à sa santé en tenant compte des nécessités d’autrui et en ne mettant pas la vie des autres en danger par des excès : par exemple, en conduisant sa voiture après avoir consommé drogues ou alcool.

La paix garantit la sauvegarde des biens des personnes , la libre communication des citoyens, le respect de la dignité des personnes et des peuples et est durable si il y a une pratique assidue de la charité.

Heureux les artisans de paix, car ils sont appelés fils de Dieu. (Mt 5,6)

Compléments

◊ Caïn, qu’as-tu fait de ton frère ? → Le sang innocent répandu crie vers le ciel, siège du juge suprême.

◊ Aimons-nous les uns les autres ·→ Nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères

◊  L’assassinat d’Abel et la punition de Caïn → Où est ton frère ?

Liens externes

◊ Chrétiens 2000 → Tu ne tueras point

◊ Nous sommes tous interpellés →  De la vengeance à la réconciliation

Pardon et réconcilation

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, comportements, Enseignement, Messages, Page jeunesse, Religion | Pas de Commentaire »

Honore ton père et ta mère

Posté par diaconos le 25 septembre 2018

Le sujet d’honorer nos parents est de grande importance. Une raison pour son importance est que les Ecritures d’à la fois l’Ancien et le Nouveau Testament nous commandent d’honorer nos parents.19 Le Cinquième Commandement déclare, « Honore ton père et ta mère afin de jouir d'une longue vie dans le pays que l'Eternel ton Dieu te donne. » (Exode 20:12) Ce commandement doit être prit au sérieux, non seulement parce c’est une question de révélation de l’Ancien Testament, mais parce que l’obligation d’honorer nos parents est un sujet qui est réitéré et confirmé dans le Nouveau Testament  :

Le sujet d’honorer nos parents est de grande importance. Une raison pour son importance est que les Écritures de l’Ancien et du Nouveau Testament nous commandent d’honorer nos parents. Le Cinquième Commandement déclare :  » Honore ton père et ta mère afin de jouir d’une longue vie dans le pays  que l’Éternel ton Dieu te donne. (Ex 20, 12) Ce commandement doit être prit au sérieux, non seulement parce c’est une question de révélation de l’Ancien Testament, mais parce que l’obligation d’honorer nos parents est un sujet qui est réitéré et confirmé dans le Nouveau Testament :

Honore ton père et ta mère afin d’avoir longue vie sur la terre que le Seigneur Dieu te donne. Ce commandement de Dieu indique l(ordre de la charité. Il est l’un des fondements de la doctrine sociale de l’Église. Il s’adresse expressément aux enfants dans leurs relations avec leur père et leur mère et par extension envers tous ceux et toutes celles qui travaillent à notre éducation, pour notre bien. Il implique les devoirs de toutes ces personnes exerçant une autorité sur autrui.

Source de l’image → Proverbes Dictons

Observer et mettre zen pratique cette parole de vie apporte paix et prospérité ; par ailleurs, son non respect peut être à l’origine de grands dommages pour les personnes. Nos familles devraient être des communautés de foi, d’espérance et de charité ; elles sont appelées à, partager la prière et le sacrifice de jésus, elles évangélisatrices et devraient être missionnaires dans leur milieu de vie.

Ce commandement invite à la mise en commun des pensées entre les époux et la coopération des parents dans l’éducation de leurs enfants. Toute famille est la cellule de base de la vie sociale, elle est la communauté où l’on apprend les valeurs morales, de la vie morale, commencer à honorer Dieu et commencer à bien user de sa liberté. Elle doit être soutenue et protégée par des mesures sociales.

Ce commandement éclaire les autres relations dans la société : le prochain n’est pas un individu anonyme mais, quelqu’un portant un nom, il mérite attention et respect.  Les enfants doivent respecter leurs parents qui leurs ont donné la vie. Ils doivent être dociles et obéir à toute demande des parents motivée par le bien qu’elle procure aux enfants ou à toute la famille. Devenus adultes, autant qu’ils peuvent le faire, ils ont l’obligation d’apporter à leurs parents âgés une aide matérielle et morale dans les situations de maladie, de solitude et de détresse. Il concerne aussi les relations entre frères et sœurs ; supportez vous les uns et les autres dans la charité, en toute humilité, douceur et patience.

Pour les parents, le droit et le devoir d’éduquer  sont primordiaux et inaliénables ; enfants de Dieu, éduquons-les à accomplir la loi de Dieu. Les parents ont la responsabilité de donner de bons exemples à leurs enfants. Ils initieront ceux-ci dès le premier âge au mystère de la Foi et les associeront à la vie de l’Église. Ils ont aussi la mission d’apprendre à leurs enfants à prier.

La paroisse devrait être le lieu privilégié de la catéchèse pour les  parents et leurs enfants. Les parents ont le droit de choisir, pour leurs enfants, une école qui correspond à leurs convictions : c’est un droit fondamental.  Ils ne doivent as contraindre leurs enfants dans le choix d’un métier, ni dans celui d’un conjoint.

La vocation première d’un chrétien est de suivre Jésus. En particulier, un enfant appelé par Dieu vers un engagement religieux sera respecté par ses parent qui l’aideront à répondre à cet appel. Ce commandement éclaire les devoirs des personnes exerçant une autorité  ainsi que pour celles à qui elle bénéficie.

En ce qui concerne le devoir des autorités civiles, personne ne peut commander ou instituer ce qui est contraire à la dignité des personnes et à la loi naturelle; Les pouvoirs politiques sont tenus de respecter  nos droits fondamentaux. En tant que citoyens, nous devons contribuer avec les pouvoirs civils au bien de la société. Nous avons e devoir d’accueillir l’étranger en quête de la sécurité et des ressources vitales qu’il ne peut trouver dans son pays (réfugiés politiques et économiques). 

Compléments

◊ Agir pour venir en aide aux nécessiteux  → Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse (Ep 4, 29-32)

◊ Catéchèse →  L’Amour fraternel. (Jn 13, 31-35)

◊ Service → Si tu donnes à celui qui a faim ce que toi, tu désires, ta lumière se lèvera dans les ténèbres

Liens externes

◊ Message de Édouard Kowalski  → Pour vivre heureux : Honore ton père et ta mère !

◊ Catéchèse →  Que signifie honorer son père et sa mère ?

Honore ton père et ta mère

 Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, comportements, Enseignement, Page jeunesse, Religion | Pas de Commentaire »

12345
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS