• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 26 octobre 2018

Saint Oscar Romero (1917-1980)

Posté par diaconos le 26 octobre 2018

En ce jour spécial, de nombreux salvadoriens avaient fait le déplacement jusqu’au Vatican afin de participer à la canonisation de celui qui tout au long de sa vie n’eut de cesse de dénoncer les injustices et de se battre en faveur des plus démunis.  En mémoire de celui que certains appelaient déjà « l’Archevêque des pauvres » de nombreux drapeaux bleus et blancs étaient visibles. e pape François a rappelé que Mgr Romero « a quitté les certitudes du monde, même sa propre sécurité, pour donner sa vie selon l’Évangile, aux côtés des pauvres et de son peuple, avec le cœur attaché à Jésus et à ses frères.

En ce jour spécial, de nombreux salvadoriens avaient fait le déplacement jusqu’au Vatican afin de participer à la canonisation de celui qui tout au long de sa vie n’eut de cesse de dénoncer les injustices et de se battre en faveur des plus démunis. En mémoire de celui que certains appelaient déjà l’Archevêque des pauvres de nombreux drapeaux bleus et blancs étaient visibles. Le pape François a rappelé que Mgr Romero a quitté les certitudes du monde, même sa propre sécurité, pour donner sa vie selon l’Évangile, aux côtés des pauvres et de son peuple, avec le cœur attaché à Jésus et à ses frères.

Mgr Oscar Romero, le défenseur des sans-voix naquit le 15 août 1917 à Ciudad Barrios, un village de planteurs de Caféier, à cent cinquante kilomètres de la capitale du Salvador. Il fut archevêque de San Salvador. Il fut un ardent défenseur des droits humains et particulièrement des paysans de son diocèse, jusqu’à  être assassiné en pleine messe le 24 mars 1980.

Sa canonisation a été célébrée à Rome par le pape François, le 14 octobre 2018. Certains le considèrent comme le saint patron des Amériques et de San Salvador. Au-delà du Catholicisme, Oscar Romero est honoré par d’autres Églises chrétiennes notamment la Communion anglicane : il se trouve être l’un des dix martyrs du vingtième siècle  à figurer parmi les statues situées au-dessus de la grande porte Ouest de l’abbaye de Westminster à Londres au Royaume uni..

Source de l’image → Un saint patron des JMJ canonisé

Après des études au séminaire au Salvador, il fut envoyé à Rome, où il a été ordonné prêtre en 1942. En 1970, il devint évêque auxiliaire de San Salvador, puis le 15 octobre 1974, il fut nommé évêque de Santiago de Maria. Le 3 février 1977, le pape Paul VI le nomma archevêque de la capitale San Salvador. Rien ne le prédestinait à devenir la bête noire de l’oligarchie en place.

Mais l’assassinat par des escadrons de la mort de son ami jésuite, Rutilio Grand, avec deux paysans en mars 1977 le fit changer du tout au tout : dès lors il devint  la voix des sans-voix, mettant son talent oratoire au service de la dénonciation des crimes, enlèvements et assassinats menés par l’armée salvadorienne et les escadrons de la mort.

Cet adepte de la théologie de la libération a été assassiné en pleine messe par un commando d’extrême droite, le 24 mars 1980. Ni les tueurs ni ses commanditaires n’ont comparu en justice. Mais cet assassinat, suivi d’un attentat qui fit quarante morts lors de ses  funérailles, contribua à diviser le pays, qui s’enfonça dans une guerre civile de douze ans (1980-1992) et fit 75 000 morts et 7 000 disparus.

L’Église a longtemps bloqué toute reconnaissance officielle du prélat des pauvres. Mais deux ans après l’élection du pape François, le Vatican reconnut son martyre, ouvrant la voie à sa béatification en mai 2015 devant plus de 200 000 fidèles à San Salvador. Comme le pape François, l’archevêque Romero fustigea le libéralisme économique qui opprimait les plus pauvres dans son pays. Critiqué par l’épiscopat latino-américain, il fut accusé d’être un déséquilibré  et un marxiste.

Le pape François fit coïncider sa canonisation avec le synode consacré aux jeunes en cours au Vatican, honorant ainsi celui qui institua cette assemblée consultative des évêques. Il cite souvent les écrits de Paul VI et les deux hommes ont en commun une volonté de réforme de la Curie romaine et d’atteindre la justice sociale.
Paul VI doit sa canonisation au miracle présumé d’une petite fille italienne, née très prématurément en 2014 malgré le percement de sa poche amniotique et les conseils d’avortement des médecins. La mère avait prié devant une relique de Paul VI dans un sanctuaire de Brescia.

Liens externes

◊ Monseigneur Romero: cliquez ici →  Courageux ouvrier de la 11e heure

 Une homélie de Monseigneur Romero : cliquez ici → L’Église de l’espérance

◊ Centre missionnaire Oblat : cliquez ici→  Homélies de Mgr Romero

Mgr Oscar Romero, le défenseur des pauvres

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, comportements, Enseignement, Homélies, L'Église, Messages, Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS