Francesco Spinelli (185-1913)

Posté par diaconos le 30 octobre 2018

Francesco Spinelli: fut le champion des pauvres et des marginalisés. pour donner sa vie selon l’Évangile, aux côtés des pauvres et de son peuple, avec le cœur attaché à Jésus et à ses frères.

Francesco Spinelli: fut le champion des pauvres et des marginalisés. Il donna sa vie selon l’Évangile, aux côtés des pauvres et de son peuple, avec le cœur attaché à Jésus et à ses frères. Nous pouvons en dire autant des nouveaux saints canonisés le même jour. Tous ces saints, dans des contextes différents, ont traduit par leur vie la Parole d’aujourd’hui, sans tièdeur, sans calculs, avec le désir de risquer, de quitter. Que le Seigneur nous aide à imiter leurs exemples !

Francesco Spinelli naquit à Milan le 14 avril 1853. Sa famille était modeste. Il manifesta dans sa jeunesse déjà le désir de devenir prêtre. il partit à Bergame (Italie) faire ses études. Pendant ce temps, il fit la connaissance du bienheureux Louis Marie Palazzolo, auprès duquel il apprit beaucoup, et l’aide dans ses œuvres. Ses études terminées, il entra au séminaire. Après sa formation, il fut ordonné prêtre le 17 octobre 1875. Francesco Spinelli se rendit peu après à Rome, à l’occasion de l’Année sainte, et vécut une expérience spirituelle dans la Basilique Sainte-Marie Majeure. Selon ses dires, alors qu’il était en prière, il aurait eut une vision de nombreuses jeunes filles se consacrant à l’adoration de Jésus dans le Saint-Sacrement.

Deux ans plus tard son intuition prit forme. Avec trois jeunes femmes, menées par sainte Gertrude Comensoli, il fonda la communauté des Soeurs sacramentines, vouées à l’éducation des jeunes filles pauvres et à une vie tournée vers l’adoration eucharistique. Alors que les débuts de l’œuvre sont fructueux, en 1889, Francesco Spinelli dût quitter le diocèse et sa congrégation à la suite d’une série de calomnies. Sans réclamer justice, il trouva refuge au couvent des Sacramentines de Rivolta d’Adda. Malgré une grande misère financière, Francesco Spinelli encouragea les quelques religieuses à poursuivre la vie de la congrégation, au prix de beaucoup  sacrifices.

 Bientôt, sa congrégation s’étendit à travers toute l’Italie, le Congo, le Sénégal, la Colombie et l’Argentine. Depuis qu’il fut installé à Rivolta, il mena principalement son ministère auprès des malades, des pauvres et des marginaux. Il mourut au milieu de ses religieuses le 6 février 1913, aussi discrètement qu’il avait vécut.Le pape Jean-Paul II le déclara bienheureux en 1992.

Suite à la reconnaissance comme authentique par une commission médicale et théologique d’une guérison inexplicable attribuée à l’intercession de Francesco Spinelli, le pape Jan-Paul II signa le décret de reconnaissance le 2 juin 1992,  permettant sa béatification. Moins d’un mois plus tard, le 21 juin, Francesco Spinelli fut proclamé bienheureux, au cours d’une cérémonie solennelle célébrée dans la Basilique Santa Maria delle Fonte à Caravaggio, présidée par le pape Jean-Paul II.

Le 6 mars 2018, suite à la reconnaissance d’un second miracle, le pape François signa le décret de canonisation. Francesco Spinelli fut proclamé saint lors d’une cérémonie qui a été célébrée le dimanche 14 octobre 2018 au Vatican, durant le synode des jeunes, par le pape François. .

Le pape François  autorisa, le 6 mars 2018, la Congrégation pour les causes des saints à promulguer le décret concernant ce miracle, ouvrant ainsi la voie à la canonisation du bienheureux prêtre : tout au long de sa vie, pleine de grandes épreuves, don Francesco vit et enseigna l’art du pardon : il passe sa vie à genoux devant l’ostensoir et devant les frères, dans lesquels il vit la présence de Jésus à aimer et à servir avec amour inconditionnel et compassion.

Lors de la messe de canonisation de sept nouveaux saints, dont Francesco Spinelli,  le Pape François commnta une page de l’Évangile selon saint Marc (Mc 10,17-30). Lors de son homélie d’une dizaine de minutes, le Saint-Père a souhaité dépeindre la radicalité des sept nouveaux saints, une radicalité omniprésente dans leur foi comme dans leurs engagements.

Une vocation universelle à la sainteté

En canonisant Nunzio Sulprizio, le Pape François a dit que la sainteté a vocation à être universelle. Pour cela, il s’appuya sur l’héritage de son prédécesseur : “Paul VI nous exhorte encore, avec le Concile dont il a été le sage timonier, à vivre notre vocation commune: la vocation universelle à la sainteté.” Dans son homélie, le Saint-Père appela chaque croyant à vivre sa relation avec Jésus à travers des actions concrètes et quotidiennes. À toi aussi, Jésus te dis : «  ‘‘Viens, suis-moi’’. Va, suis-le ! Ne reste pas sur place, car il ne suffit pas de ne faire aucun mal pour appartenir à Jésus. Suis-le ! Ne marche pas derrière lui seulement quand cela te convient, mais cherche-le chaque jour; ne te contente pas d’observer les préceptes, de faire un peu d’aumône et de dire quelques prières: trouve en lui le Dieu qui t’aime toujours, le sens de ta vie, la force de te donner. 

Le Pape François insista sur l’importance de l’humilité et la nécessité de ne pas céder à l’accumulation de richesses : “On ne peut pas suivre vraiment Jésus quand on est alourdi par les choses. Car, si le cœur est surchargé par les biens, il n’y aura pas de place pour le Seigneur, qui deviendra une chose parmi les autres. C’est pourquoi la richesse est dangereuse et, rend même difficile le salut. Nous le voyons: là où on met l’argent au centre, il n’y a pas de place pour Dieu et il n’y en a pas non plus pour l’homme“, a-t-il scandé sur la place Saint-Pierre

Se détacher des biens pour mieux se rapprocher de Dieu. « Aujourd’hui, Jésus nous invite à retourner aux sources de la joie, qui sont la rencontre avec lui, le choix courageux de prendre des risques pour le suivre, le goût de quitter quelque chose pour embrasser sa vie. Les saints ont parcouru ce chemin“, a affirmé le Pape peu avant la fin de son homélie.

Une homélie qui a rendit aussi hommage à Paul VI. L’ancien Pape a été un prophète d’une Église ouverte qui regarde ceux qui sont loin et prend soin des pauvres. À propos de Nunzio Sulprizio, le pape François eut des paroles fortes, le qualifiant de “saint jeune, courageux, humble », qui a su rencontrer le Christ dans la souffrance, dans le silence et dans l’offrande de soi.”

Compléments

◊ Défenseur des sans voix : cliquez ici →  Saint Oscar Romero (1917-1980)

◊ Un guide spirituel pour tous durant toute sa vie : cliquez ici → Saint Paul VI (1897-1978)

◊ La sainteté a vocation à être universelle : cliquez ici →  Soyez heureux, depuis le Ciel je vous assisterai toujours.(Nunzio Sulprizio)

Liens externes

Beatificazione di Francesco Spinelli (21 juin 1992)

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS