• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 3 novembre 2018

Quel est le premier de tous les commandements ?

Posté par diaconos le 3 novembre 2018

Message du Père Marie Landry Bivina reçu sur  ma page Facebook

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur.

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur.

Un scribe qui avait entendu la discussion, et remarqué que Jésus avait bien répondu, s’avança pour lui demander: «Quel est le premier de tous les commandements?». Jésus lui fit cette réponse: «Voici le premier: ‘Écoute, Israël: le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force’. Voici le second: ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même’. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là».

Le scribe reprit: «Fort bien, Maître, tu as raison de dire que Dieu est l’Unique et qu’il n’y en a pas d’autre que lui. L’aimer de tout son coeur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices». Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit: «Tu n’es pas loin du royaume de Dieu». Et personne n’osait plus l’interroger.  (Mc 12,28-34)

lwf0003web.gif

Aujourd’hui, il est très à la mode de parler de l’amour du prochain, de la justice chrétienne, etc. mais on parle rarement de l’amour de Dieu.

C’est pour cela que nous devons examiner avec attention la réponse que donne Jésus à cet homme de lettres, qui, avec la meilleure intention du monde, lui demande «Quel est le premier de tous les commandements?» (Mc 12,29), question qui n’est pas étrange en soi car entre tant de lois et de règles, les juifs cherchaient à établir un précepte qui unifierait tous les aspects de la volonté de Dieu.

Jésus répond avec une simple oraison, que les juifs récitent plusieurs fois par jour même aujourd’hui et qu’ils portent sur eux à tout moment: «Écoute, Israël: le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force» (Mc 12,29-30). C’est à dire que, Jésus nous rappelle, en premier lieu, que le devoir primordial de tout homme est de proclamer l’amour de Dieu, et cela est juste et logique puisque Dieu nous a aimé le premier.

Néanmoins, Jésus ne se contente pas de nous rappeler ce commandement primordial et fondamental, mais il rajoute également qu’il faut aimer son prochain comme soi-même. Et ce, comme le dit le Pape Benoît XVI, parce que «l’amour de Dieu et l’amour du prochain sont inséparables, c’est comme un seul et unique commandement. Tous deux viennent de l’amour qui vient de Dieu, qui nous a aimé le premier».

Mais il y a un aspect auquel on ne fait pas allusion: Jésus qui nous commande d’aimer notre prochain comme nous-mêmes, ni plus que nous-mêmes, ni moins que nous-mêmes; et ce que l’on doit déduire est qu’Il nous commande de nous aimer nous-mêmes, puisqu’en fin de compte nous sommes l’œuvre de la main de Dieu et que nous sommes ses créatures et qu’Il nous aime.

Donc, si nous avons comme règle de vie ce double commandement d’aimer Dieu et d’aimer notre prochain, Jésus nous dira: «Tu n’es pas loin du royaume de Dieu» (Mc 12,34). Et si nous vivons cet idéal, nous ferons de notre vie sur terre une répétition générale du ciel !

Pour contacter le Père, cliquez ici → Père Marie Landry Bivina

vert-rouge-feuille-verte---fleurs-de-printemps_18-6045Merci au Père Marie Landry Bivina pour son envoi. Avec mes salutations amicales et fraternelles

croix diaconaleMichel Houyoux. diacre permanent

« Quel est le premier de tous les commandements ? »  Cette question est bien celle que se pose tout croyant sérieux : comment respecter la tradition, la loi reçue, tout en s’en remettant à quelque chose de simple qui permet d’aller à l’essentiel. Si l’on comptait bien tous les détails de la loi juive, on dénombrait 613 commandements (365 défenses et 248 commandements positifs) : des problèmes de choix de priorité se posaient inévitablement. D’où la question : « Quel est le premier de tous les commandements ? »

Si ce scribe rechercha un principe cohérent, ce ne fut pas par curiosité, mais véritablement pour en vivre. Il chercha ce qui était juste, ce qu’il lui fallait privilégier.Dieu premier servi ! La priorité pour Jésus, c’est Dieu ! Et moi, Quelles sont mes priorités ? Est-ce que je mets Dieu en premier dans ma vie ?

Aimer est l’essentiel ! Oui, il suffit d’aimer ! 

C’est l’amour seul qui compte, je compris que l’amour renfermait toutes les vocations, que l’amour était tout, qu’il embrassait tous les temps et tous les lieux, par ce qu’il est éternel » (Sainte Thérèse de Lisieux)

L’amour est  bienveillance car il veut le bonheur de l’être aimé et cherche à lui faire plaisir, il est également bienfaisance : l’amour est accueillant du don des autres. Aimer Dieu c’est aussi apprendre à l’aimer pour lui-même et non pour les dons qu’il nous fait. C’est le servir et non se servir de lui. Ce qui est également important c’est de durer. Certains jours c’est facile, mais il y a aussi des épreuves, le deuil, la maladie, les revers de la vie.

La fidélité suppose un combat de tous les jours. Saint Paul nous recommande de ne pas nous décourager car, dit-il, « rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Jésus Christ notre Seigneur. » Son amour nous est acquis une fois pour toutes, quelle que soit notre situation. Le plus grave serait d’en douter.

Si nous voulons apprendre à aimer à la manière de Dieu, c’est vers lui que nous devons nous tourner. Nous avons sans cesse besoin de puiser à la source de cet amour dans lequel nous avons été plongés au jour de notre baptême. Nous lui confions tous ceux et toutes celles que nous aimons et tous ceux et celles que nous n’aimons pas assez. Notre prière est aussi une manière de les aimer encore plus. Demandons au Seigneur de nous apprendre tous les jours à aimer comme lui et avec lui.

croix diaconaleMichel Houyoux, diacre permanent

Complément

◊ Aimer à la manière de Jésus : cliquez ici pour ouvrir →  Trente-et-unième dimanche du temps ordinaire, année B

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, Liturgie, Religion, Rencontrer Dieu, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

À la Toussaint, nous avons fêté tous les saints

Posté par diaconos le 3 novembre 2018

Message du Père Marie Landry Bivina reçu sur  ma page Facebook

Quand Jésus vit la foule, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait: «Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux! Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise ! Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés! Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice: ils seront rassasiés! Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde ! Heureux les coeurs purs: ils verront Dieu ! Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu ! Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux! Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse. (Mc 5, 1-12a)

À la Toussaint, nous avons fêté tous les saints  dans Accueil sur mon blog

À la Toussaint, nous avons célébré la réalité d’un très consolant mystère salvifique exprimé dans le Credo : « Je crois à la communion des saints ». Tous les saints qui, depuis la Vierge Marie, sont déjà passés à la vie éternelle, forment une unité : ils sont l’Église des bienheureux, que Jésus félicite: « Heureux les cœurs purs: ils verront Dieu ! » (Mt 5,8). Ils sont aussi en communion avec nous. La foi et l’espérance ne peuvent nous unir car ils jouissent déjà de la vision éternelle de Dieu ; mais ce qui nous rassemble, c’est l’amour qui ne passe jamais. (1Co 13,13 )  ; cet amour qui, avec eux, nous unit au Père, au Christ Rédempteur et au Saint Esprit. Cet amour les rend solidaires et attentifs à nous. Nous ne vénérons donc pas les saints seulement pour leur exemple, mais surtout pour l’unité dans l’Esprit de toute l’Église, qui se fortifie par la pratique de l’amour fraternel.

Cette profonde unité doit nous faire sentir proches de tous les saints qui, avant nous, ont cru et espéré cela même que nous croyons et espérons et qui, surtout, ont aimé Dieu le Père et leur frère les hommes en tâchant d’imiter l’amour du Christ. Les saints apôtres, les saints martyrs, les saints confesseurs qui ont existé tout au long de l’histoire sont donc nos frères et nos intercesseurs; en eux se sont accomplis les paroles prophétiques de Jésus : « Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! » (Mt 5,11-12). Les trésors de leur sainteté sont des biens de famille, sur lesquels nous pouvons compter. Ce sont les trésors du ciel que Jésus nous invite à réunir (cf. Mt 6,20). Comme l’affirme le Concile Vatican II, leur fraternelle sollicitude aide donc beaucoup notre faiblesse (Lumen gentium, 49). Cette solennité nous apporte une réconfortante nouvelle, qui nous invite à la joie et à la fête. Bonne méditation à tous.

Pour contacter le Père, cliquez ici → Père Marie Landry Bivina

vert-rouge-feuille-verte---fleurs-de-printemps_18-6045Merci au Père Marie Landry Bivina pour son envoi. Avec mes salutations amicales et fraternelles

croix diaconaleMichel Houyoux. diacre permanent

Compléments

◊ Message du diacre Paul Laurent → Le premier novembre, nous fêtons tous les saints

◊ Fête commémorative des défunts : cliquez ici  → La mort est une rencontre

◊ Catéchèse → La prière te permet de t’adresser à Dieu.

◊ Homélie : cliquez ici  →  Les sauvés sont une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer » (Ap 7,2)

Liens externes

◊ Solennité de la Toussaint :  Histoire de la fête de la Toussaint

◊ Liturgie et traditions : Fête de la Toussaint

Fête de la Toussaint : origine, histoire

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, fêtes religieuses, Méditation, Messages, Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS