Le conte des baguettes

Posté par diaconos le 8 novembre 2018

Un mandarin partit un jour dans l’au-delà. Il arriva d’abord en enfer. Il y vit beaucoup de gens, attablés devant des plats de riz ; mais tous ne pouvaient pas manger, car ils avaient des baguettes longues de deux mètres, et ne pouvaient pas s’en servir.

Puis, il alla au ciel. Là aussi, il vit beaucoup de gens attablés devant des plats de riz ; et tous étaient en bonne santé et heureux, car eux aussi avaient des baguettes longues de deux mètres.

Le mandarin demanda une explication au Seigneur qui était parmi eux :  » Je ne comprends pas, Seigneur : table, plat, baguettes, tout est identique en enfer et au ciel ; pourtant, ici, les convives semblent si heureux. »

C’est simple, répondit Dieu, chacun est libre d’opérer comme il le juge préférable… Ici, autour cette table, les convives se sont habitués, depuis longtemps, à se servir de leurs baguettes pour nourrir ceux qui sont en face d’eux.

Ils se donnent tous à manger les uns aux autres.

Conte chinois

Partage avec les personnes dans le besoin.

Partage avec les personnes dans le besoin.

Le partage crée la richesse et l’accaparement des ressources de la vie sans partage engendre l’appauvrissement et l’exclusion, La richesse n’est pas dans la possession et la consommation des choses mais dans le cœur, dans les relations humaines, la solidarité, le respect de l’autre, la fraternité, l’inclusion.  (Pape François, le 25 juillet 2013 en rencontrant une famille des plus pauvres au cœur de Varginha, favela parmi les plus mal famées de Rio de Janeiro)

Source de l »image →  évangile – À l’écoute des Évangiles

Si tu fais disparaître de chez toi le joug, le geste accusateur, la parole malfaisante, si tu donnes à celui qui a faim ce que toi, tu désires, et si tu apportes de l’aide à celui qui  faim, ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi. Le Seigneur sera toujours ton guide. En plein désert, il comblera tes désirs et te rendra vigueur.

Il faut aimer notre prochain comme nous-même. Et ce, comme le dit le Pape Benoît XVI, parce que l’amour de Dieu et l’amour du prochain sont inséparables, c’est comme un seul et unique commandement. Tous deux viennent de l’amour qui vient de Dieu, qui nous a aimé le premier.

Jésus nous commande d’aimer notre prochain comme nous-mêmes, ni plus que nous-mêmes, ni moins que nous-mêmes ; et ce que l’on doit déduire est qu’Il nous commande de nous aimer nous-mêmes, puisqu’en fin de compte nous sommes l’œuvre de la main de Dieu et que nous sommes ses créatures et qu’Il nous aime.

Retrouvons le sens évangélique de la charité

Aimer , être à l’écoute de l’autre, rendre service

Partager, être attentif aux plus pauvres

Complément

◊ Parabole du bon samaritain: cliquez ici pour lire → Et qui donc est mon prochain ? (Lc 10, 25-37)

Liens externes

◊Du site « croirelacroix.com » : cliquez ici pour entrer →  Questions de vie, questions de foi…

 ♥ Du site Idées-Caté →  Le bon samaritain

Sermon de l’abbé Beauvais sur le bon samaritain

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS