Évaluer la dépense avant de suivre Jésus (Lc 14, 25-33)

Posté par diaconos le 9 novembre 2018

Envoyé sur ma page Facebook par le Père Marie Landry Bivina

Dieu ne nous laisse pas d’autres alternatives si nous voulons le suivre. Nous devons porter notre croix, c’est un impératif, si quelqu’un veut marcher à la suite du maître, il doit s’y soumettre. il faut au préalable, renoncer à soi-même, ce qui signifie perdre des droits sur sa personne. ’il y a des étapes à franchir pour progresser avec le Seigneur. Celui qui renonce à ses ambitions personnelles, à sa réputation, sera soumis à des difficultés et des souffrances, et c’est ça la croix qu’il droit porter.

Dieu ne nous laisse pas d’autres alternatives si nous voulons le suivre. Nous devons porter notre croix, c’est un impératif, si quelqu’un veut marcher à la suite du maître, il doit s’y soumettre. il faut au préalable, renoncer à soi-même, ce qui signifie perdre des droits sur sa personne. Il y a des étapes à franchir pour progresser avec le Seigneur. Celui qui renonce à ses ambitions personnelles, à sa réputation, sera soumis à des difficultés et des souffrances, et c’est ça la croix qu’il droit porter.

De grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher derrière moi ne peut pas être mon disciple. »

« Quel est celui d’entre vous qui veut bâtir une tour, et qui ne commence pas par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, s’il pose les fondations et ne peut pas achever, tous ceux qui le verront se moqueront de lui : ‘Voilà un homme qui commence à bâtir et qui ne peut pas achever ! ’. Et quel est le roi qui part en guerre contre un autre roi, et qui ne commence pas par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui vient l’attaquer avec vingt mille ? S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander la paix. De même, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple ».

« Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher derrière moi ne peut pas être mon disciple » (Lc 14,25-33)

0000000000ENSEIGNEMENT

Aujourd’hui, nous contemplons Jésus en route vers Jérusalem. Là-bas Il donnera sa vie pour sauver le monde. « De grandes foules faisaient route avec Jésus » (Lc 14,25) : les disciples, marchant avec Jésus qui les précède, doivent apprendre à devenir des hommes nouveaux. C’est la finalité des instructions que le Seigneur exprime et propose à qui le suit dans son ascension vers la « Cité de la paix ».

Disciple signifie « suiveur ». Suivre les traces du Maître, être comme Lui, penser comme Lui, vivre comme Lui… Le disciple vit avec le Maître et l’accompagne. Le Seigneur enseigne par des actes et des paroles. Vous avez clairement vu l’attitude du Christ entre l’Absolu et le relatif. Vous avez entendu de sa bouche plusieurs fois que Dieu est la première valeur de l’existence. Vous avez admiré la relation entre Jésus et le Père céleste. Vous avez vu la dignité et la confiance avec laquelle il priait le Père. Vous avez admiré sa pauvreté radicale.

Aujourd’hui le Seigneur nous parle avec des termes clairs. Le disciple authentique doit aimer avec tout son cœur et toute son âme notre Seigneur Jésus-Christ, au-dessus de tout lien, y compris le plus intime : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer (…) et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple » (Lc 14,26-27). Il doit occuper la première place dans la vie d’un suiveur. Saint Augustin dit : « Répondons au père et à la mère : ‘Je vous aime en Christ, non à la place du Christ ». L’acte de suivre Jésus doit même précéder l’amour pour notre propre vie. Suivre Jésus, en fin de compte, signifie embrasser sa croix. Sans croix il n’y a pas de disciple.

L’appel évangélique exhorte à la prudence, c’est-à-dire, à la vertu qui dirige le comportement adéquat. Celui qui veut construire une tour doit calculer avant son budget. Le roi qui va à la guerre doit d’abord prendre en compte le nombre de soldats dont il dispose avant de décider s’il prend les armes ou s’il demande la paix. Celui qui veut être disciple du Seigneur doit renoncer à tous ses biens. Le renoncement sera son meilleur pari !  Bonne méditation

Contact →    Père Marie Landry Bivina

vert-rouge-feuille-verte---fleurs-de-printemps_18-6045Merci au Père Marie Landry Bivina pour son envoi. Avec mes salutations amicales et fraternelles

croix diaconaleMichel Houyoux. diacre permanent

 lwf0003web.gif

Le texte de l’Évangile de Luc que nous venons de lire se trouve au cœur d’une longue section (9,51-19,27) dont le thème principal est celui de la montée de Jésus vers Jérusalem, où il sera mis à mort.  À ce stade, de grandes foules le suivent dans cette montée.  Elles l’acclameront le jour des Rameaux au moment de son entrée à Jérusalem, mais nous savons aussi avec quelle rapidité elles le lâcheront et demanderont sa mort.
C’est à ces foules que Jésus trace les exigences qui s’imposent à quiconque veut le suivre.  Ces exigences peuvent se résumer en deux points  :  » Si quelqu’un vient à moi, dit Jésus, sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs et même sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. »  La deuxième exigence est la disposition à accepter toutes les souffrances, y compris la non-compréhension et la persécution qu’une telle option radicale peut provoquer.  C’est de cette croix  que parle Jésus, et non pas de petites mortifications qu’on pourrait s’imposer.   » Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher derrière moi, dit-il, ne peut pas être mon disciple. »

Les gens  qui discernent avec sagesse, qui sont capables de porter un jugement et de faire un choix radical en toute conscience,  peuvent  être ses disciples. « Renoncer à tous ses biens…porter sa croix » Ces paroles de Jésus sont dures à entendre. Mais, ce sont  des paroles  qu’il faut comprendre avec justesse. La souffrance n’a, en elle-même, aucune valeur, et elle est un mal contre lequel il faut lutter autant que nous le pouvons. Jésus n’a aucune complaisance vis à vis de la souffrance. Quand il la rencontre autour de lui, il en est bouleversé, et la souffrance des personnes  lui arrache, parfois comme de force,  des miracles de guérison. Quant à sa souffrance à lui, Jésus n’a pas voulu la croix pour ce qu’elle comportait de souffrance. Il l’a acceptée , dans la peur et les larmes, car elle était la conséquence de ce qu’il avait dit et fait, c’est à dire de la mission que le Père lui avait confiée.
Pour être disciple du Christ, il nous faut porter notre  croix à sa suite.  Il n’y a pas de vie humaine sans croix, c’est à dire sans souffrance, sans deuil, sans rupture, sans douleur et sans tristesse. Porter sa croix, c’est d’abord consentir à ce qui arrive, à l’événement imprévu, à ce que nous n’avons pas choisi, au poids plus ou moins lourd de notre héritage, à ce qu’il y a de douloureux dans notre vie  et à quoi nous ne pouvons rien .
Si nous voulons être disciple de Jésus, nous devons nous détacher de tout ce qui n’est pas Lui.  C’est la seule attitude prudente , car autrement l’on ne peut être heureux, étant divisé entre deux maîtres.  Là où est ton trésor là est ton cœur.  Et là où est ton cœur là est ton bonheur.  Si notre cœur est divisé entre Jésus et quelque chose d’autre, nous ne pouvons être heureux car nous ne vivons que divisions internes et insatisfaction.
Tant de choses que nous souhaitons sont possibles si nous sommes capables de renoncer pour nous laisser libérer. Bienheureuse eucharistie où nous pouvons  nous asseoir afin de réfléchir aux appels à de nécessaires et bienfaisants renoncements.
croix diaconaleMichel Houyoux Diacre permanent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS