• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 12 novembre 2018

Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent.

Posté par diaconos le 12 novembre 2018

Envoyé sur ma page Facebook par Francine Étoile du Matin

Résultat de recherche d'images pour "Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent."En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles. Celui qui est digne de confiance dans la moindre chose est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est malhonnête dans la moindre chose est malhonnête aussi dans une grande.

Si donc vous n’avez pas été dignes de confiance pour l’argent malhonnête, qui vous confiera le bien véritable ? Et si, pour ce qui est à autrui, vous n’avez pas été dignes de confiance, ce qui vous revient, qui vous le donnera ? Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent. »

Quand ils entendaient tout cela, les pharisiens, eux qui aimaient l’argent, tournaient Jésus en dérision. Il leur dit alors : « Vous, vous êtes de ceux qui se font passer pour justes aux yeux des gens, mais Dieu connaît vos cœurs ; en effet, ce qui est prestigieux pour les gens est une chose abominable aux yeux de Dieu. » (Lc 16,9-15)

lwf0003web.gif

L’argent malhonnête est la traduction d’une expression qui signifie littéralement « Mammon inique ». Mammon était une idole du monde antique qui symbolise l’amour de l’argent. L’argent, réalité créée utile à l’homme pour ses échanges, mal utilisé, a une puissance de corruption pour le cœur de l’homme. Il lui permet d’oublier Dieu. Se laisser obnubiler par celle-ci et voir dans l’argent le moyen de satisfaire son existence signifie nous soumettre à cette puissance de corruption. Au contraire, voir en celui-ci un simple moyen qui peut être mis au service du royaume permet de rester libre à son égard. Comment gérons-nous nos biens ? Comment mettons-nous ceux-ci au service du royaume ?

Contact → Jean Baptiste Edart

Merci a Francine étoile du matin pour son envoi

vert-rouge-feuille-verte---fleurs-de-printemps_18-6045Avec mes salutations amicales et fraternelles

croix diaconaleMichel Houyoux. diacre permanent

Cet extrait de l’évangile de Luc pourrait nous donner à penser que Jésus a quelque chose contre l’argent et le travail. Eh bien non ! Jésus n’a rien contre l’argent. À  Nazareth, Jésus avait un métier. Jésus sait par expérience gagner sa vie à la sueur de son front. Entendez bien que Jésus ne condamne pas l’usage normal de l’argent. Par contre il n’a pas de mots assez forts pour condamner l’asservissement à l’argent. Parce que cet asservissement est un esclavage. L’esclavage de l’argent est le véritable cancer de notre société. Notre société occidentale se détruire elle-même sous le rythme infernal que lui impose la course à la richesse. Aujourd’hui additionner ne suffit plus, il faut multiplier les biens.

Saint Ignace avait une expression latine pour désigner le rapport que nous devrions avoir avec les créatures : tantum… quantum…, ce qui pourrait être traduit par autant… que…, ou dans la mesure où… Il explique que dans la vie chrétienne tout ce qui n’est pas Dieu, tout ce qui n’est pas le Créateur, est créature et doit être utilisé dans la mesure où cela nous mène vers Dieu. Utiliser les créatures autant que l’on voudra, et même le plus possible, tant qu’on les utilise pour aller vers Dieu, tant qu’elles nous mènent à Dieu. Le temps que Dieu nous donne doit être mis à profit pour nous rapprocher de Lui. Les choses matérielles, telles que la voiture, les vêtements, l’ordinateur, … ne doivent pas nous distraire de notre chemin vers Dieu.

Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles : il en est de même pour les amitiés. Suis-je prêt à mettre Dieu à la première place dans ma vie ? Tout le reste me conduit-il à lui ? Suis-je prêt à renoncer à ces amis qui, par leurs conversations, par leur compagnie, m’éloignent de Dieu ? Mon mari, mon épouse m’aident-ils à arriver à Dieu ? Que fais-je pour aider mon épouse, mon mari pour se rapprocher de Dieu ?

Celui qui est digne de confiance dans la moindre chose est digne de confiance aussi dans une grande : cette sentence, expression proverbiale d’une vérité d’expérience, sert d’introduction au verset suivant, où nous voyons que les plus petites choses sont les biens de la terre, et que les grandes sont les biens spirituels de l’âme.

Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent : Jésus déclare que cela est moralement impossible, et qu’ainsi, quiconque veut servir l’argent s’exclut du service de Dieu. (Lc 16,13) Les pharisiens, parce qu’ils étaient amis de l’argent, étaient bien décidés à ne pas l’abandonner  (verset 13) mais pour Jésus ce service les exclut de celui de Dieu, leur orgueil s’en irrita, et ils se vengèrent en se moquant de lui.

La pauvreté de Jésus et de ses adhérents était sans doute le sujet de leurs moqueries. Cela nous montre quel degré d’incrédulité et de frivolité pouvait s’allier au grave caractère qu’affectaient ces hommes. On ne se moque pas de Dieu ; car ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi.

La vraie réponse à leurs sarcasmes impies sera la parabole du mauvais riche, (verset 19 et suivants) l’une des plus sévères que Jésus ait prononcées (La pauvreté de Jésus et de ses adhérents était sans doute le sujet de leurs moqueries. Ce trait nous montre quel degré d’incrédulité et de frivolité pouvait s’allier au grave caractère qu’affectaient ces hommes.

Lien externe

Jésus loue l’ingéniosité mais jamais la malhonnêteté

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS