• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 22 novembre 2018

Deuxième dimanche de l’Avent, année C

Posté par diaconos le 22 novembre 2018

Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis; et tout être vivant verra le salut de Dieu. (Lc 3,5-6)

Références bibliques → Ba 5, 1-9 ; Ph 1, 4-6. 8-11 ; Lc 3, 1-6
Grande est la tentation d’imaginer que notre passé nous enferme dans une sorte de destin. Il n’en est rien car, où que nous en soyons, nous sommes sous l’emprise d’un appel qui nous vient d’ailleurs, du « pas-encore-là. » En voie de création, nous sommes encore à venir. C’est pourquoi, chacune à sa manière, nos trois lectures nous mettent en posture d’attente, c’est-à-dire _d’espérance (mot tiré de la seconde lecture, où il est donné comme synonyme de persévérance et de courage). La plénitude de la vie est devant nous, au bout de la route.

Grande est la tentation d’imaginer que notre passé nous enferme dans une sorte de destin. Il n’en est rien car, où que nous en soyons, nous sommes sous l’emprise d’un appel qui nous vient d’ailleurs, du « pas-encore-là. » En voie de création, nous sommes encore à venir. C’est pourquoi, chacune à sa manière, nos trois lectures nous mettent en posture d’attente, c’est-à-dire _d’espérance (mot tiré de la seconde lecture, où il est donné comme synonyme de persévérance et de courage). La plénitude de la vie est devant nous, au bout de la route.

Source de l’image → Cathédrale du Mans (Notre Dame de la Couture)

Le Seigneur avait donné ce devoir à Israël : écoute ! Un mot qui paraît tout simple, et pourtant, écouter n’est pas si  facile. Au milieu du bruit des canons, des larmes, des mauvaises nouvelles, comment écouter la voix ténue, le souffle qui dit d’espérer? C’est, par exemple, la voix de celles et de ceux qui agissent pour un monde plus juste. C’est la voix qui annonce que le Royaume de Dieu est proche.

Il n’y a pas d’exclusive, dans l’appel du Seigneur. Son programme s’adresse à toutes et à tous, du Levant au Couchant. Dans la première lecture, c’est aux exilés, de retour dans une Jérusalem en ruines, qu’il veut transmettre un message d’espoir. Car son programme n’est pas triste et austère, c’est au contraire une invitation à la joie. Même si le labeur est ardu, la moisson est promesse de paix et de salut.

Que devons-nous faire? Dieu appelle à se mettre en mouvement. À nous de nous laisser interpeller et d’entreprendre un cheminement. Ce n’est pas tant la destination qui importe, que le processus, l’évolution. Mais cela exige du discernement.

Aujourd’hui, ce discernement peut nous aider à ne pas sombrer dans le climat morose que l’on observe trop souvent, à ne pas rester insensibles aux défis qui se présentent à nous. Malgré l’ampleur de ces défis, nous sommes invités à arpenter le domaine du possible.

Les petites initiatives prennent de plus en plus la place de grandes idéologies, nous en sommes témoins tous les jours, même si cela se fait sans trompette ni fanfare. Beaucoup de gens, jeunes et moins jeunes, se bougent et s’engagent dans l’action : l’accueil des réfugiés (les exilés d’aujourd’hui), le respect de la nature, la main tendue vers autrui. Cet appel, pas besoin d’être un grand de ce monde pour l’entendre et y répondre. Ce n’est pas par l’intermédiaire des puissants que Dieu s’adresse à nous ; il va chercher un homme qui peut paraître quelconque de prime abord, Jean, fils de Zacharie

INTENTIONS DE PRIÈRE

« Debout Jérusalem. Tiens-toi sur la hauteur et regarde vers l’Orient. » Dans quelques semaines, c’est de l’Orient que se lèveront les mages, le regard tourné vers les hauteurs. Aide-nous à entendre à notre tour ton appel impérieux, Seigneur, car il y a urgence à répandre ta parole de joie du levant au couchant ».

Dans sa lettre, saint Paul nous dit « Prie avec joie » pour tes frères. Que nos prières soient également actions de grâce et nos demandes incessantes. Prions et rendons grâce avec joie pour notre communauté et le soutien qu’elle nous apporte tout au long de l’année.

Délaissant les puissants pourtant très visibles, Dieu va au désert appeler Jean, qui ne porte pas de titre, si ce n’est fils de Zacharie. Tu viens de même Seigneur nous chercher jusque dans la banalité de notre quotidien. Fais que nous entendions ton appel et que nous y répondions avec la confiance de Jean-Baptiste. Ainsi tout homme verra le salut de Dieu.

Compléments

◊ Mouvement eucharistique des jeunes : cliquez ici pour lire → Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route

◊ Liturgie ; cliquez ici pour lire → Deuxième dimanche de l’Avent, année C

◊  Accueil sur mon blog : cliquez ici pour ouvrir l’article → Préparer les chemins du Seigneur

◊ Homélie : cliquez ici pour lire et télécharger → Préparez le chemin du Seigneur !

Liens externes

♥  Père Gilbert Adam : cliquez ici pour lire →  Deuxième dimanche de l’Avent, année C

◊ Paroisse Seaux (France) : cliquez ici pour ouvrir l’article → Textes commentés du deuxième dimanche de l’Avent

◊ Frère Guillaume Dehorter, ocd : cliquez ici pour lire → Homélie d’Avon (Seine-et-Marne) : deuxième dimanche de l’Avent

Du site Idées-Caté  : cliquez ici pour lire → Vivre l’Avent avec Marie

Un baptême de conversion

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS