• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 13 février 2019

Petit journal de soeur Faustine (extraits : 781 à 785)

Posté par diaconos le 13 février 2019

Message envoyé sur ma page Facebook par eauderose de Jésus

Petit journal de sainte Faustine

Première sainte canonisée en l’an 2000, au début du XXIe siècle, par le Pape Jean-Paul II, sainte Faustine Kowalska est née le 25 août 1905 dans un petit village de Pologne. Sœur Marie-Faustine meurt à Cracovie le 5 octobre 1938, âgée d’à peine 33 ans.

Première sainte canonisée en l’an 2000, au début du XXIe siècle, par le Pape Jean-Paul II, sainte Faustine Kowalska est née le 25 août 1905 dans un petit village de Pologne. Sœur Marie-Faustine meurt à Cracovie le 5 octobre 1938, âgée d’à peine 33 ans.

Source de l’image → Église catholique

781. Aujourd’hui je me sens très faible, je ne peux même pas faire ma méditation à la chapelle et je dois me coucher. O mon Jésus, je vous aime et je désire vous adorer par ma faiblesse en me soumettant complètement à votre Sainte volonté.

782. Je dois beaucoup veiller sur moi, aujourd’hui surtout, car une excessive sensibilité vis-à-vis de tout s’empare de moi. Des choses, qu’en bonne santé je n’aurais même pas remarqués, me choquent aujourd’hui. O mon Jésus, mon bouclier et ma force, accordez-moi la grâce de sortir victorieuse de ces combats. O mon Jésus, changez-moi
en Vous-même par la force de votre amour, pour que je sois un instrument digne de proclamer Votre miséricorde.

783. Je remercie Dieu pour cette maladie et pour cette faiblesse physique, car j’ai du temps pour causer avec le Seigneur Jésus. Ma joie est de passer de longs moments aux pieds du Dieu caché. Et les heures passent comme des minutes. Je sens qu’un feu brûle en moi et je ne comprends d’autre vie que celle du sacrifice, qui provient directement du
pur amour.

784. 29 novembre 1936. Notre-Dame m’a enseigné comment me préparer à la fête de Noël. Je l’ai vue aujourd’hui sans l’Enfant Jésus. Elle me dit : « Ma fille, applique-toi à être douce et humble pour que Jésus qui habite constamment dans ton cœur, puisse S’y reposer. Adore-Le dans ton cœur, n’en sors pas. J’obtiendrai pour toi, ma fille la grâce d’une vie
intérieure, telle que toute en restant à l’intérieur de toi-même, tu puisses accomplir à l’extérieur tous tes devoirs avec une précision encore plus grande. Sois continuellement avec Lui, dans ton propre cœur. Il sera ta force. Avec toutes les créatures aie seulement les contacts que réclament le devoir et la nécessité.
Tu es un logis agréable, au Dieu vivant, dans lequel il séjourne constamment avec amour et plaisir. Et la vivante présence Divine que tu ressens de façon réelle et distincte, te confirmera, Ma fille dans ce que Je t’ai dit. Tâche d’agir ainsi jusqu’au jour de Noël et ensuite Lui-même te fera connaître de quelle manière tu dois agir et t’unir à Lui. »

785. 30 novembre 1936. Aujourd’hui pendant les vêpres, une douleur me pénétra l’âme. Je vois qu’à tous points de vue cette œuvre dépasse mes forces. Je suis comme un petit enfant devant l’immensité de cette tâche, et c’est seulement sur un ordre divin formel que je procède à son
accomplissement. Et d’autre part, même ces grandes grâces me sont un fardeau, que j’ai peine à porter. Je vois l’incrédulité de la part de mes Supérieures et la méfiance et les doutes de toutes sortes avec lesquelles elles me traitent pour cette raison. Mon Jésus, je vois que même de si grandes grâces peuvent être une souffrance et cependant c’est ainsi..
Non seulement, elles peuvent être une cause de souffrance, mais elles doivent l’être comme signe de l’action Divine. Je comprends bien que si Dieu ne fortifiait pas mon âme dans ces différentes épreuves, elle n’en viendrait pas à bout d’elle-même. Donc Dieu Lui-même est son bouclier.
Quand par la suite, je méditais durant les vêpres sur cette sorte de mélange de souffrances et de grâces, j’entendis la voix de la Très Sainte Vierge : « Sache, ma fille, que quoique j’ai été élevée à la dignité de Mère de Dieu, sept glaives de douleur ont transpercé mon cœur. Ne fait rien pour te défendre. Supporte tout avec humilité. Dieu seul te défendra. »

Compléments

◊  Cliquez ici pour lire l’article →   Vision de l’enfer donnée à sœur Faustine le 20 octobre 1936

Cliquez ici pour lire l’article →  Le grand avertissement précédant de la venue imminente de Jésus.

Liens externes

◊ La réalité de l’enfer : cliquez ici pour lire l’article →   La réalité de l’Enfer : La Vision de Sainte Faustine

◊ Fêté ce 13 février  : cliquez ici pour lire l’article →  La lumière de Dieu : Saint Gilbert de Meaux († 1009)

Jésus Miséricordieux / Rescapés du TYPHON SENDONG aux Philippines (Sainte Faustine)

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Diaconat (évènements), Histoire, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS