• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 17 février 2019

Dans la Bible, les poissons sont un symbole de prospérité et de bénédiction

Posté par diaconos le 17 février 2019

Envoi sur ma page Facebook par Paul Calzada

Muet comme une carpe !

Dès le Ier siècle, les premiers chrétiens, lors des persécutions romaines, avaient choisi, en signe de reconnaissance, le symbole du poisson,

Dès le Ier siècle, les premiers chrétiens, lors des persécutions romaines, avaient choisi, en signe de reconnaissance, le symbole du poisson,

 « Parle à la terre, elle t’instruira ; et les poissons de la mer te le raconteront » (Jb 12, 8). Qui n’a jamais entendu cette expression : « Être muet comme une carpe » ? Cette expression n’est pas conforme à la réalité, car les scientifiques ont mis en évidence que les poissons communiquent entre eux. L’océan n’est pas le monde du silence, comme le disait le commandant Cousteau. Les poissons n’arrêtent pas de parler, de crier et même de chanter. Cette découverte est conforme à cette très ancienne déclaration de la Bible : les poissons ont des choses à raconter ! Mais que nous disent-ils ? Quel est leur message ?

Dans la Bible, les poissons sont un symbole de prospérité et de bénédiction. Relevons ces quelques exemples : avec cinq pains et deux poissons, Jésus a nourri une foule nombreuse. Alors que Jésus ordonna à Pierre de jeter les filets du côté droit de la barque, les filets se remplirent d’une énorme quantité de poissons (Jn 6,11 ; Jn 21,6).

Le grand poisson qui avala Jonas, non seulement l’a sauvé de la noyade, mais a ramené Jonas dans la bonne direction. Or, c’est l’Éternel qui fit venir ce grand poisson (Jon 2, 1). Voilà un animal capable d’entendre la voix de Dieu, et d’accomplir sa volonté. Ce poisson-là nous parle de soumission et d’écoute à la voix divine. Sommes-nous, également, sensibles à la voix de Dieu, pour accomplir sa volonté ?

Au premier siècle de notre ère, les chrétiens persécutés par les autorités romaines utilisaient le symbole du poisson comme code secret pour se reconnaître. Mais pourquoi un poisson ? En grec, poisson se dit ichtus. Or, les cinq lettres grecques correspondent à la première lettre d’un des noms de Jésus : « I » Jésus ; « Ch » Christ ; « Th » (Théo) Dieu ; « U » (Uos) Fils ; « S » Sauveur, voilà pourquoi ce symbole.

À l’époque, se déclarer chrétien était risqué. Seuls ceux qui étaient membres de la communauté chrétienne connaissaient le sens de ce code. Aujourd’hui, beaucoup affichent un poisson sur leur voiture pour affirmer qu’ils croient en Christ. Ce qui est détestable, ce sont ceux qui portent cet insigne, mais conduisent leur voiture sans respecter le code de la route et vous doublent en vous faisant de terribles « queues de poisson » ! Ce poisson collé sur l’arrière de votre voiture exige que vous veilliez à ce que vos actes reflètent ce que vous témoignez être : un disciple de Christ !

Un conseil pour ce jour : Comme nous ne comprenons pas le langage des poissons, il nous est difficile de savoir ce qu’ils se disent entre eux, cependant, entendons ce que nous disent leurs comportements.

Paul Calzada

Recevez chaque jour un message édifiant de Paul Calzada en vous inscrivant sur Lueurs du Matin. Retrouvez le livre « Ces animaux qui nous enseignent ! » de Paul Calzada sur la boutique solidaire eXcaléo en cliquant ici.

Compléments

Le ca­rac­tère mi­ra­cu­leux de cette pèche consiste dans la science di­vine par la­quelle Jé­sus connais­sait que du côté droit de la barque se trou­vait une grande quan­tité de pois­sons. À cette vue, les dis­ciples durent se sou­ve­nir de la pa­role de Jé­sus, les ap­pe­lant à l’a­pos­to­lat : » Sui­vez-moi, et je vous fe­rai pé­cheurs d’­hommes  » (Mt 4,19)  et du fait ana­logue dont ils avaient été té­moins (Lc 5.4)

C’é­tait aussi une imagé ma­gni­fique des im­menses bé­né­dic­tions que le Sau­veur de­vait ac­cor­der à leur fu­tur mi­nis­tère. Le sens sym­bo­lique de cette pêche abon­dante n’est point in­di­qué dans le texte, mais il ne pou­vait échap­per à l’es­prit des dis­ciples.

Un grand poisson : cet ani­mal ne peut être, comme on le dit gé­né­ra­le­ment, une ba­leine ; car ce cé­tacé n’existe pas dans la Mé­di­ter­ra­née, et il a d’ailleurs le go­sier trop étroit pour en­glou­tir un homme. Il s’a­git plu­tôt d’une es­pèce de re­quin (car­cha­rias) com­mune dans cette mer et dont la vo­ra­cité est connue. M. Go­bat, évêque de Jé­ru­sa­lem, nous ra­con­tait lui-même qu’il vit ou­vrir près d’A­lexan­drie le ventre d’un de ces ani­maux dans le­quel se trou­vait le corps d’un homme, mort sans doute, mais conservé par­fai­te­ment in­tact. Le cé­lèbre na­tu­ra­liste Oken ra­conte un fait plus ex­tra­or­di­naire en­core. En 1758, un ma­te­lot d’une fré­gate qui na­vi­guait dans la Mé­di­ter­ra­née tomba à la mer et fut à l’ins­tant en­glouti par un re­quin. Le ca­pi­taine fit ti­rer aus­si­tôt sur le re­quin, qui, at­teint par le bou­let, re­jeta sa proie ; le ma­te­lot fut ra­mené vi­vant à bord dans la cha­loupe (Mül­ler, Natursystem des C. von Linné, III, 268).

À ces exemples, nous pour­rions en­core en ajou­ter d’autres (voir aussi An­drié, Introduction à la lecture de la Bible, tome I, page 463). Le mi­racle, dans le cas par­ti­cu­lier ne consiste donc pas dans la conser­va­tion du corps de Jo­nas, mais d’a­bord dans la pré­sence du pois­son au mo­ment où il fut jeté à la mer, puis dans la conser­va­tion de l’é­tin­celle de vie.

Trois jours et trois nuits : cette ex­pres­sion peut dé­si­gner soit un es­pace de soixante-douze heures, soit un jour com­plet avec une por­tion de ce­lui qui l’a pré­cédé et une por­tion de ce­lui qui l’a suivi.

◊ Lectures de la messe : cliquez ici pour lire l’article →  Premier dimanche du Carême de l’année C

◊ Carême 2019 : marchons vers Pâques → Semons le bonheur autour de nous en lieu et place de la violence.

Liens externes

◊ Interbible : cliquez ici pour lire l’article →  Le poisson, un symbole majeur du christianisme primitif

◊ Interbible.org : cliquez ici pour lire l’article → Le symbolisme chrétien du poisson

◊  Signe de rassemblement  : cliquez ici pour lire l’article →  Pourquoi le poisson est le symbole des chrétiens

Pourquoi le poisson est-il le symbole des chrétiens ?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS