• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 1 mars 2019

Prions pour les personnes qui souffrent de la solitude.

Posté par diaconos le 1 mars 2019

Prions pour les personnes qui souffrent de la solitude. dans Accueil sur mon blog ujup050318

Internet, Facebook, SMS, Snapchat, Instagram… En dépit de toutes ces choses censées nous connecter les uns aux autres, il n’y a jamais eu autant de personnes seules, isolées ou se sentant socialement rejetées.

Une utilisation maladroite de ces outils peut même plonger dans la solitude les membres d’une famille vivant sous le même toit. Quelques règles comme ne pas utiliser son téléphone mobile lors des repas, dans les sorties en famille ou dans la chambre à coucher, peuvent aider à maintenir les bases d’une communication nécessaire.

Après avoir parlé par les prophètes pendant des siècles, Dieu en Jésus-Christ est venu à notre rencontre. Aller à la rencontre de quelqu’un, un geste pourtant simple mais irremplaçable, malheureusement devenu de plus en plus rare. Aucun email ou SMS ne remplace la visite d’un(e) ami(e), d’un frère ou d’une soeur en Christ, d’un parent ou d’un proche.

Prions aujourd’hui pour que les personnes seules, isolées ou souffrant de la solitude reçoivent une visite, une invitation, ou un appel téléphonique si la distance est grande.

Soyons de ceux qui font le premier pas vers une personne célibataire, une personne âgée, une personne hospitalisée, un jeune couple ou encore une nouvelle famille récemment arrivée dans notre église.

Nous pourrions prier également pour que le Seigneur nous mette à coeur une personne que nous pourrions appeler ou visiter aujourd’hui ! Aujourd’hui vous pouvez être un rayon de soleil et une bénédiction dans la vie d’une personne. Demandez simplement au Seigneur : “Seigneur, qui pourrais-je appeler ou visiter aujourd’hui ?” Et je suis sûr que très rapidement un visage ou un nom va venir dans votre coeur.

“Veillons les uns sur les autres pour nous encourager à l’amour et aux bonnes œuvres.” (Heb 10:24)

Envoyé avec amour,

Guillaume Anjou

Publié dans Accueil sur mon blog, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Faire l’autruche

Posté par diaconos le 1 mars 2019

Faire l’autruche

Auteur : Paul Calzada

L’expression "faire l’autruche", signifiant fuir la réalité, se voiler la face, vient d’une idée fausse qui consiste à dire que l’autruche se cache la tête dans le sable lorsqu’elle a peur

L’expression « faire l’autruche », signifiant fuir la réalité, se voiler la face, vient d’une idée fausse qui consiste à dire que l’autruche se cache la tête dans le sable lorsqu’elle a peur.

« Je suis devenu … le compagnon des autruches » (Jb 30,29).

Comparant son épreuve à un horrible désert, Job se dit être le compagnon de cet animal, vivant dans les déserts, et les lieux arides. L’espèce qui vivait dans les déserts de Judée est mentionnée par divers auteurs bibliques  (Is 13,21 ; Is 43,20).  Cette espèce a disparue, elle était proche de l’espèce africaine. A l’état sauvage, l’autruche vit dans un environnement difficile.

Parfois, le croyant est amené à connaître des périodes de solitude, d’épreuves, de tribulations, comme ce fut le cas pour Job. Dans ce cas, le désert peut être un lieu où Dieu nous parle. C’est ce qu’a expérimenté Job. Le prophète Osée confirme cette réalité : « C’est pourquoi voici, je veux l’attirer et la conduire au désert, et je parlerai à son cœur » (Os 2,16).

Source de l’image → C.Kinou – Eklablog

L’expression « faire l’autruche », signifiant fuir la réalité, se voiler la face, vient d’une idée fausse qui consiste à dire que l’autruche se cache la tête dans le sable lorsqu’elle a peur. En fait, elle a souvent sa tête près du sol car elle est à la recherche de nourriture ou bien parce qu’elle arrange ses œufs placés dans une cavité creusée dans le sable. D’ailleurs, il n’y a pas beaucoup de prédateurs capables de courir plus vite qu’elle : « Quand elle prend sa course elle se rit du cheval et de son cavalier » (Jb 39,21).

Il peut nous arriver, comme c’est le cas pour l’autruche, d’être injustement jugés. L’apôtre Paul a connu cela : « Car, dit-on, ses lettres sont sévères et fortes ; mais, présent… il est faible, et sa parole est méprisable » (2 Co 10,10). Jésus lui-même n’a-t-il pas été mal jugé ?

Comme l’autruche se rit de ceux qui veulent la détruire, poursuivons notre course ici-bas, sans nous laisser arrêter par les critiques, les quolibets des moqueurs, et la médisance de certains.

La description que nous avons de l’autruche dans le livre de Job, n’est pas très élogieuse, elle est décrite comme ayant une belle apparence : « L’aile de l’autruche s’agite joyeuse ; Est-ce l’aile et le duvet de la cigogne ? » (Jb 39,16), et il ajoute : « Dieu lui a refusé la sagesse » (Jb 39,20) 

D’autre part : « Elle abandonne ses œufs et se soucie peu de ses petits » (Jb 39,17.) Un tel tableau n’est pas de nature à nous la rendre sympathique. Ajoutez-y qu’elle appartient à la catégorie des animaux impurs (Lv 11,16), et vous conviendrez qu’elle pourrait inspirer du rejet. Pourtant elle est une création de Dieu.

Cela ne nous rappelle-t-il pas notre propre condition de pécheurs, d’impurs aux yeux de Dieu, d’hypocrites soignant avant tout l’apparence… ? Mais voici que Dieu nous aime, et veut nous sauver de nos péchés par le sacrifice de Jésus.

Ma prière en ce jour :
Seigneur, merci d’être avec moi dans mon désert, et de parler à mon cœur. Donne-moi ta sagesse et ton intelligence. Amen !

Paul Calzada

Recevez chaque jour un message édifiant de Paul Calzada en vous inscrivant sur Lueurs du Matin.
Retrouvez le livre « Ces animaux qui nous enseignent ! » de Paul Calzada sur la boutique solidaire eXcaléo en cliquant ici.

Compléments

Les cieux et la terre furent pris à té­moin du pé­ché d’Israël (Is 1,2) et s’en furent comme épou­van­tés (Jr 2,12-13). Ils durent se réjouir  avec le peuple éternel par­donné et pu­ri­fié. Il y a ici une per­son­ni­fi­ca­tion poé­tique de la na­ture. Mais cette forme re­pose sur une réa­lité. L’­homme étant le roi de la créa­tion, tout l’u­ni­vers doit par­ti­ci­per avec lui au sa­lut. Le monde mo­ral et le monde ex­té­rieur forment une unité.

Le peuple était bien  ré­ta­bli dans sa terre, un chan­ge­ment mer­veilleux s’o­péra : jus­qu’a­lors il partagea son culte entre Yahvé et Baal, don­nant même par­fois au pre­mier par une étrange confu­sion le nom du se­cond, qui si­gni­fie Maître ou Seigneur.

Dès lors,  Israël n’em­ploya plus ce nom de Baal dans ce sens of­fen­sant pour Yahvé ; il ne l’em­ploya pas même dans un sens plus in­no­cent pour dire à Dieu : mon maître, tant il eut hor­reur de ce mot et de toutes les pro­fa­na­tions qu’il rap­pela. L’a­mour de la na­tion élue pour son Dieu fut tel qu’elle n’eut plus pour lui le sen­ti­ment d’une ser­vante pour son maître, mais ce­lui d’une épouse pour son mari..

Job re­vint avec com­plai­sance à la des­crip­tion de la confiance qu’on avait en lui et des hon­neurs qu’on lui ren­dait (Jb 39,21). L’autruche est or­di­nai­re­ment ap­pe­lée d’un nom qui veut dire la fille de la solitude (Jb 30,29). Ici elle porte un nom poé­tique si­gni­fiant les lamentations, les cris plaintifs (Mi 1,8).

Est-ce l’aile et le duvet de la cigogne ?  Pour com­prendre ceci  ; en hé­breu la ci­gogne s’ap­pelle la pieuse, à cause de la sol­li­ci­tude avec la­quelle elle s’oc­cupe de son nid et de ses pe­tits. Voilà des ailes, noires et blanches les unes et les autres, qui s’a­gitent joyeusement ; voilà deux oiseaux ex­té­rieu­re­ment as­sez pa­reils l’un à l’autre.

Et pour­tant, quelle dif­fé­rence de ca­rac­tère ! Sous la ma­tière, il y a une âme tout autre. Et cette âme, d’où vient-elle ?  » Dieu lui a refusé la sagesse, Il ne lui a pas départi d’intelligence. » (Jb 39,20)  L’autruche est connue pour sa vo­ra­cité, qui lui fait ava­ler même des pierres et des mor­ceaux de mé­tal ; c’est un ani­mal hy­bride, à la fois mar­chant et vo­lant.

lwf0003web.gif

 ◊ Homélie pour le cinquième dimanche de l’année C → Purifie-moi et envoie-moi. (Lc 5, 1-11)

◊ Lectures de la messe du 10 février 2019 : cliquez ici → Cinquième dimanche du temps ordinaire, année C

Lien externes

◊ Sainte Apolline est fêtée le 9 février : cliquez ici → Histoire de Sainte Apolline 

les animaux purs et impurs

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS