• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 15 mars 2019

Témoignage bouleversant de Monique Lépine

Posté par diaconos le 15 mars 2019

Monique était chrétienne. Lorsqu’elle a appris la terrible nouvelle de la tuerie, elle a prié pour la maman du tueur sans savoir que c’était elle.

Monique était chrétienne. Lorsqu’elle a appris la terrible nouvelle de la tuerie, elle a prié pour la maman du tueur sans savoir que c’était elle.

J’ai été vraiment touché et ému par le témoignage de Monique Lépine, maman de l’auteur de la tuerie de 1989 au Québec.

Monique était chrétienne. Lorsqu’elle a appris la terrible nouvelle de la tuerie, elle a prié pour la maman du tueur sans savoir que c’était elle.

Elle ignorait que sa vie entière allait soudainement basculer dans un terrible tourment. Elle venait de perdre son fils dans ce terrible drame et n’allait pas tarder à perdre aussi sa fille dans de tragiques conditions.

Que l’on soit chrétien ou pas, la famille peut devenir le lieu d’une profonde souffrance, souvent cachée et vécue dans le silence.

Le témoignage bouleversant de Monique nous confronte à la réalité parfois incompréhensible de la vie : “Mais pourquoi Seigneur ? Pourquoi moi, pourquoi nous ?”

Je remercie Dieu, le Dieu de toutes consolations, c’est Lui qui essuie mes larmes et qui me console dans l’épreuve. Et à travers sa consolation, il me permet de devenir une consolation et une source d’encouragement pour ceux qui se retrouvent dans l’épreuve, aujourd’hui. (2 Co 1, 3-4)

Alors que nous allons prier aujourd’hui, de nombreuses familles sont dans la tourmente mais Dieu peut leur apporter un soutien et un secours.

Prions pour les familles frappées par des drames tel que le décès, la maladie ou le handicap. Que Dieu apporte la paix et la tranquillité dans le tumulte du drame.

Prions pour les couples, les parents séparés ou ceux vivant sans amour, dans les tensions ou les tromperies. Que Dieu apporte l’amour, le pardon et la réconciliation dans les familles déchirées.

Prions pour les relations parents enfants, lorsqu’elles sont compliquées, soumises à des tensions ou mêmes inexistantes. Que Dieu ramène le cœur des enfants vers les parents et le cœur des parents vers les enfants.

Envoyé avec amour,

Guillaume Anjou

Liens externes

Prions pour les familles qui traversent l’épreuve

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Carême, Messages, Prières, Religion | Pas de Commentaire »

Enseignement sur le léopard cité dans les textes bibliques

Posté par diaconos le 15 mars 2019

Auteur : Paul Calzada

Animaux symboles prophétiques : La bible utilise des symboles dans le langage prophétique. Beaucoup de bêtes par exemple y sont décrites dans les prophéties. Le prophète Daniel  au chapitre 7  de son livre décrit des visions prophétiques pour des temps éloignés :

Animaux symboles prophétiques : La bible utilise des symboles dans le langage prophétique. Beaucoup de bêtes  y sont décrites dans les prophéties. Le prophète Daniel au chapitre sept de son livre décrit des visions prophétiques pour des temps éloignés. Toute les bêtes de l’apocalypse et d’autres textes bibliques du même genre sont des incarnations du mal.

« Un Éthiopien peut-il changer sa peau, et un léopard ses taches ? De même, pourriez-vous faire le bien, vous qui êtes accoutumés à faire le mal ? » (Jr 13, 23).

Source de l’image → alliances – delivrances

Voici l’un des textes des plus connus parlant du léopard. Le léopard symbolise l’homme naturel. Ce verset souligne l’impossibilité devant laquelle tout homme se trouve de changer son cœur. L’homme ne peut changer sa nature pécheresse.

Il se trouve des personnes qui, voulant être agréées de Dieu, essayent d’améliorer leur façon de vivre : elles font des œuvres, elles assistent aux services religieux… Mais rien de tout cela ne peut changer l’état de leur cœur. C’est ce que rappelle le prophète : « Quand tu te laverais avec du nitrate et que tu emploierais beaucoup de potasse, ton iniquité resterait marquée devant moi, dit le Seigneur, l’Éternel » (Jr 2, 22).

Nos moyens d’amélioration par nos propres efforts restent limités. Or, ce que Dieu nous propose, c’est une nouvelle nature, une nouvelle vie, un cœur nouveau, et cela par le miracle de sa grâce agissant en nous : « Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai au-dedans de vous un esprit nouveau… Je mettrai mon Esprit au-dedans de vous » (Ez 36, 26.27).

Si nous ne pouvons en aucune manière changer notre nature, pas plus qu’un léopard ses taches, Jésus Christ, lui, peut et veut nous changer, nous transformer. Accepter Christ comme notre sauveur, c’est lui permettre de changer nos vies, nos attitudes, nos comportements : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création : les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles »  (2 Co 5, 17).

Un autre texte nous parle du léopard : « Ses chevaux sont plus rapides que les léopards » (Ha 1, 8).

Normalement la vitesse de pointe des chevaux les plus rapides est de 60 k/h, et la vitesse de pointe des léopards est de 80 k/h. Or, ici il est déclaré que les chevaux vont plus vite que les léopards. Cette rapidité supérieure des chevaux semble être surnaturelle, et surtout visible sur une longue distance. Le léopard est un sprinteur, alors que le cheval gagne sur une longue distance.

Le léopard, qui symbolise l’homme naturel, n’est pas en mesure d’aller loin dans ses élans. Il se lasse vite dans ses bonnes résolutions, alors que l’homme équipé surnaturellement de l’Esprit de Dieu est en mesure de tenir la distance. Le surnaturel prend le dessus sur le naturel.

Encore une fois, Dieu nous rappelle que ce qui est impossible naturellement, devient possible surnaturellement. Tous nos efforts ne pourront jamais nous permettre d’atteindre, ce que seule la grâce de Dieu peut faire en nous.

Ma prière en ce jour :
Seigneur, tu me rappelles en ce jour que ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu. Je mets ma confiance en ta grâce pour que tu changes en moi ce que je ne puis faire par mes efforts. Je crois au surnaturel divin qui m’emmène bien au-delà de mes limites. Amen !

Paul Calzada

Recevez chaque jour un message édifiant de Paul Calzada en vous inscrivant sur Lueurs du Matin.
Retrouvez le livre « Ces animaux qui nous enseignent ! » de Paul Calzada sur la boutique solidaire eXcaléo en cliquant ici.

Compléments

Un Éthio­pien… Jé­ré­mie se servit sans doute d’une ex­pres­sion pro­ver­biale ser­vant à dé­si­gner une chose im­pos­sible : quand un noir chan­gera sa peau, vous pour­rez aussi faire par votre seule force quelque bien.
Le fait de la cor­rup­tion na­tu­relle et in­vé­té­rée de l’­homme ne dé­truit pas, se­lon l’Écri­ture, la culpa­bi­lité du pé­cheur. Car dans toutes les éco­no­mies l’­homme est en pos­ses­sion de cer­taines grâces au moyen des­quelles il peut ré­agir contre sa na­ture corrompue. Jé­sus dé­clara que ce qui est impossible aux hommes, est possible à Dieu.

« Nulle ten­ta­tive de te pu­ri­fier toi-même ne réus­sira. » (Jr 2, 22) : La soude, en hé­breu néther, le car­bo­nate de soude cris­tal­lisé, qui abonde en Égypte, et que les Arabes ap­pellent au­jourd’­hui en­core : nathroun.

Il ne suf­fit pas à la sain­teté di­vine de dé­truire le mal ; elle veut en­core ré­ta­blir le bien. C’est ce qu’elle ne peut opé­rer que par un chan­ge­ment in­té­rieur et ra­di­cal, la créa­tion d’un cœur nou­veau.

Le cœur na­tu­rel de l’­homme est com­paré à un cœur de pierre, c’est-à-dire in­sen­sible aux at­traits di­vins, le cœur nou­veau à un cœur de chair, que les bien­faits et les châ­ti­ments de Dieu touchent pro­fon­dé­ment. C’est ici l’œuvre de l’en­voi du Saint-Es­prit qui ne s’est pas ac­com­plie pour la masse du peuple juif, par sa propre faute.

Ce cœur nou­veau pro­duit une conduite nou­velle, conforme à la vo­lonté di­vine. Toute cette œuvre est at­tri­buée à l’Es­prit de Dieu, qui pourra agir ef­fi­ca­ce­ment dans un peuple rendu do­cile par l’­hu­mi­lia­tion.

« Si donc quelqu’un est en Christ » (2 Co 5, 17) Peut-être l’a­pôtre Paul vit cette créa­tion nou­velle in­té­rieu­re­ment ac­com­plie en chaque croyant. Il y a, ef­fec­ti­ve­ment, dans chaque chré­tien une se­conde créa­tion, il est une nou­velle créa­ture. Sa vie na­tu­relle, sur la­quelle ré­gnait le pé­ché, a péri. Dieu a créé en lui, par son Es­prit, une vie nouvelle, dont toutes les ma­ni­fes­ta­tions sont op­po­sées à celles du vieil homme, pen­sées, af­fec­tions, dé­sirs, be­soins, joies et peines, craintes et es­pé­rances.

Vir­tuel­le­ment, l’a­pôtre peut donc dire que toutes choses ont été faites nouvelles ; car l’œuvre de Dieu, une fois com­men­cée, n’a d’autre terme que la per­fec­tion. Mais pour tout cela il faut être en Christ, c’est-à-dire dans une com­mu­nion vi­vante, in­time avec lui.

◊ Cliquez ici pour télécharger → A.d.a.l. pour le 2ème dimanche du Carême, année C

◊ Lectures et commentaires : cliquez ici pour lire → Deuxième dimanche du carême, année C

◊  Homélie pour le deuxième dimanche de l’année C  : cliquez ici pour lire →  Confiance et fidélité

◊ Fête relieuse de ce jour  : cliquez ici pour lire → Sainte Louise de Marillac (1591-1660)

Liens externes

◊ Symboles dans le langage biblique et prophétique  : cliquez ici pour lire →  Animaux symboles prophétiques et emblèmes des nations

Si donc quelqu’un est en CHRIST

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans A.D.A.L., Accueil sur mon blog, Carême, Enseignement, Foi, Homélies, Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS