• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 17 mars 2019

Une ruse très ancienne et qui a fait ses preuves !

Posté par diaconos le 17 mars 2019

Auteur  Guillaume Anjou

Les conséquences du péché originel
Les conséquences du péché originel : l’état dégradé de l’humanité depuis la désobéissance d’Adam et Ève, qui selon le livre de la Genèse, mangèrent le fruit dé »fendu de l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

Savez-vous que Satan consacre beaucoup de temps et d’énergie à vous faire croire que Dieu est contre vous ? C’est une ruse très ancienne et qui a fait ses preuves !

C’est en semant cela dans le cœur d’Adam et d’Eve que le diable les conduisit à la chute. “Dieu ne veut pas votre bien, en réalité il ne veut pas que vous soyez heureux comme lui et donc il vous prive de ce fruit…”  (Gn 3, 5).

Or la Bible déclare : “ (Rm 8, 31). Pour réparer la faute d’Adam, Dieu a donné ce qu’il avait de plus cher, son fils unique Jésus-Christ. Il l’a fait pour vous montrer à quel point il vous aimait et combien il était de votre côté.

Ne laissez pas le diable utiliser les circonstances de votre vie, vos faiblesses ou même vos péchés, pour vous persuader encore que Dieu est en colère après vous et qu’il désire vous punir ou vous éloigner de sa face. Ceci n’est pas la vérité, c’est un mensonge du diable pour vous éloigner de Dieu, de sa grâce, de son pardon et de son amour.

Ne priez pas comme si Dieu était contre vous : “Seigneur, si seulement je pouvais trouver grâce à tes yeux”, “Seigneur, daigne entendre la prière de ton misérable serviteur”, “Seigneur, prends pitié de moi et épargne moi ta colère”, “Seigneur, est-ce que tu m’accueilleras encore dans ta présence alors que j’ai péché à nouveau ?”, etc.

Priez plutôt ainsi : “Seigneur tel(le) que je suis, je suis toujours bienvenu(e) dans ta présence !”, “Seigneur ta grâce m’environne, je suis ton enfant pour toujours”, “Seigneur, tu me laves et me purifies de tout péché et tu renouvelles en moi un esprit bien disposé !” Dieu est pour vous ! Tournez vous vers lui et ouvrez votre cœur, il veut vous bénir !

ContactGuillaume Anjou

Compléments

Non seule­ment  le démon ac­cusa Dieu de men­songe, mais il lui re­fusa même l’a­mour : c’est par ja­lou­sie et pour n’a­voir pas d’é­gaux que Dieu veut  pri­ver Adam et Ève de ce fruit. Il y a dans cette pa­role, comme dans celle de tout sé­duc­teur ha­bile, un mé­lange de vrai et de faux ; elle fit mi­roi­ter aux yeux d’Ève un état di­vin qui est réel­le­ment des­tiné à l’­hu­ma­nité et qui ré­pond par consé­quent à une as­pi­ra­tion na­tu­relle et pro­fonde ; mais elle lui montra pour ar­ri­ver à cet état le che­min de la déso­béis­sance, qui la conduira au ré­sul­tat op­posé.

Le démon, en par­lant comme il le fait ici, re­fusa à Dieu les deux traits es­sen­tiels du ca­rac­tère di­vin, la vé­rité et la bonté, pour se les at­tri­buer à lui-même. L’obs­cur­cis­se­ment de la conscience qui se pro­duisit chez Ève à la suite de cette dé­cla­ra­tion qu’elle ac­cueillit, se per­pé­tua dans cette idée païenne, si fréquemment citée chez les clas­siques : « Toute divinité est jalouse. »

Cette pa­role du ser­pent fit consis­ter l’é­tat di­vin dans la connais­sance, non dans la sain­teté : c’est là l’er­reur de la fausse sa­gesse ; la connais­sance ne conduit pas né­ces­sai­re­ment à la sain­teté, mais la sain­teté conduit à la connais­sance.

Dieu est pour nous : il nous a fait don de son Fils (Rm 8, 31) : il résulte des actes divins par lesquels s’est accompli notre salut que Dieu est pour nous ; rien ne peut plus dès lors nous perdre, car en livrant pour nous son propre Fils à la mort, Dieu nous a garanti tout ce qui est nécessaire à notre salut (31, 32) . Plus que vainqueurs par l’amour de Christ, dont rien ne pourra nous séparer.

Pour les élus de Dieu, il n’y a plus ni accusateur ni condamnation. Christ est mort et ressuscité, et il intercède pour eux. Aucune épreuve ni aucune persécution ne pourra nous séparer de l’amour du Christ ; dans toutes, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés (v 33-v 37). Ni mort, ni vie, ni aucune créature quelconque, en aucun point de la durée ou de l’espace, ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu en Jésus-Christ, notre Seigneur (v 38-v 39)

Paul par­vint au terme de l’as­cen­sion qu’il fit avec ses lec­teurs en leur ex­po­sant l’Évan­gile de la grâce et en leur mon­trant, pour fi­nir, les mo­tifs que le dis­ciple de Jé­sus-Christ a d’es­pé­rer son sa­lut avec une in­ébran­lable as­su­rance. Il jeta un re­gard en ar­rière sur la route par­cou­rue, puis donna un ra­pide coup d’œil aux dan­gers que le chré­tien peut en­core cou­rir ; en­fin, il en­tonna un ma­gni­fique chant de triomphe.

Que dirons-nous donc ?… c’est la conclu­sion que Paul tira de ce qu’il eut dit sur le des­sein de Dieu.

À ce propos , c’est-à-dire, au su­jet du des­sein de Dieu tout d’a­bord, puis de sa pré ­con­nais­sance, de sa pré­des­ti­na­tion, de l’ap­pel, de la jus­ti­fi­ca­tion et de la glo­ri­fi­ca­tion, par les­quels il ac­com­plit son des­sein ; à pro­pos de toutes ces grâces que Paul pré­sen­ta dans leur en­chaî­ne­ment ad­mi­rable. Elles prouvent manifestement que Dieu est pour nous. Si nous jouis­sons de la pro­tec­tion du Dieu tout-puis­sant, qui sera contre nous ?

◊ Le péché originel : cliquez ici pour lire l’article → À qui la faute ?

Liens externes

◊ Qui a aujourd’hui le soutien de Dieu ?  : cliquez ici pour lire l’article →   Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?

Les conséquences du péché originel

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Carême, Catéchèse, Méditation, Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS