• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 18 mars 2019

Mystère de l’Eucharistie

Posté par diaconos le 18 mars 2019

Post envoyé par Christian Liebens

Mystère de l’eucharistie

Prenez et Mangez, ceci est mon corps Prenez et buvez, voici mon sang! Ouvrez vos coeurs! Vous ne serez plus jamais seuls, Je vous donne ma vie. Demeurez en moi, comme je demeure en vous. Qui demeure en mon amour, celui-là portera du fruit.

Prenez et Mangez, ceci est mon corps. Ouvrez vos cœurs ! Vous ne serez plus jamais seuls, Je vous donne ma vie.  Demeurez en moi, comme je demeure en vous.
Qui demeure en mon amour, celui-là portera du fruit.  Comme Dieu, mon Père, ainsi je vous ai aimés  Gardez mes paroles, vous recevrez ma joie.

Ces derniers jours, plusieurs églises ont été saccagées en France. Avec pour certaines, la profanation et le vol des saintes hosties. Comme l’a souligné sur Twitter Mgr Olivier Ribadeau-Dumas, porte-parole des évêques de France, « nous ne pourrons jamais nous habituer (…) à ce que nous avons de plus beau et de plus précieux, le corps du Christ, soit piétiné ».

Mais l’effet de loupe de l’actualité ne doit pas faire oublier qu’hélas, ces profanations ne datent pas d’hier. Dans le Morbihan, quelques décennies plus tôt, une religieuse, résistante et mystique, Mère Yvonne-Aimée de Malestroit, avait reçu un charisme extraordinaire de recherche des hosties profanées. Au point de fortement impressionner l’écrivain Julien Green, qui en parlait comme d’une « femme admirable », morte en odeur de sainteté en 1951.

Pour le père Paul Labutte, son proche confident, ces faits surnaturels sont là pour rappeler « la tradition constante de l’église » au sujet de la présence réelle du Corps et du Sang du Seigneur. Et aussi pour les chrétiens, ajoutait-il, le respect inconditionnel dû à cet admirable sacrement, fût-ce au péril de leur vie. L’histoire des missions, l’art sacré – celui de la Contre-Réforme exaltant l’eucharistie – ainsi que le martyrologe romain en témoignent : c’est dans cette hostie sainte que réside le secret de l’extraordinaire dynamisme de l’église, sans cesse renaissant de ses très nombreuses épreuves.

Au début du IVe siècle, le 12 février 304, quarante-neuf martyrs sont morts à Abitène, dans l’actuelle Tunisie, pour avoir participé à une messe clandestine. Cette ultime persécution sous Dioclétien, une des plus sanglantes, a aussi précédé de peu la paix constantinienne de l’édit de Milan, en 313. « Pour nous non plus, avait commenté Benoît XVI à Bari en 2005, il n’est pas facile de vivre en chrétiens (…). Sachons tirer de la participation à l’Eucharistie l’élan nécessaire pour un nouvel engagement dans l’annonce au monde du Christ, notre Paix. »

C’est pour cela qu’il faut se réjouir de la célébration par le pape François, à Abou Dhabi, de la première messe en public aux émirats arabes unis, devant une centaine de milliers de personnes. L’action diplomatique du Saint-Siège peut sembler déroutante parfois, comme avec l’Ostpolitik vis-à-vis de l’URSS. Aux émirats comme derrière le rideau de fer, la liberté religieuse – celle de se convertir – est encore loin d’être pleinement assurée. Mais les fruits de cette politique nous échappent aussi bien souvent : au moment même où ces profanations se produisaient en France, une église était inaugurée fin janvier à Cuba. Une première depuis l’avènement du régime de Fidel Castro, en 1959.

Contact → Christian Liebens

———

J’ai appris avec une très grande tristesse comme Français et une profonde indignation comme catholique, les profanations d’églises qui se multiplient sur l’ensemble du territoire. Elles font suite aux dégradations de lieux de culte ou de cimetières.Je ne peux que condamner ces actes extrêmement graves qui nient les fondements de notre société et notamment de son héritage chrétien.

Je me joins à l’inquiétude et aux protestations des autorités religieuses et civiles qui condamnent publiquement ces actes blasphématoires et je demande aux autorités que des mesures fortes soient prises. Que Saint Louis protège la France !

Contact → Louis de Bourbon, Duc d’Anjou

Publié dans Accueil sur mon blog, Carême, Liturgie, Religion | Pas de Commentaire »

La confession des péchés, c’est se réconcilier avec Dieu

Posté par diaconos le 18 mars 2019

Envoyé sur ma page Facebook par monsieur l’Abbé Emmanuel

La confession des péchés (l’aveu), même d’un point de vue simplement humain, nous libère et facilite notre réconciliation avec les autres. Par l’aveu, l’homme regarde en face les péchés dont il s’est rendu coupable ; il en assume la responsabilité et par là, il s’ouvre de nouveau à Dieu et à la communion de l’Église afin de rendre possible un nouvel avenir.

La confession des péchés (l’aveu), même d’un point de vue simplement humain, nous libère et facilite notre réconciliation avec les autres. Par l’aveu, l’homme regarde en face les péchés dont il s’est rendu coupable ; il en assume la responsabilité et par là, il s’ouvre de nouveau à Dieu et à la communion de l’Église afin de rendre possible un nouvel avenir.

Se réconcilier avec Dieu

C’est étonnant de voir des personnes aujourd’hui qui communient mais,  ne se confessent pas pendant des années.  disent que le prêtre est un homme comme eux Or cet homme baptisé prêche et sauve par la la prédication.,

S’il a le pouvoir de transsubstantiation du pain en chair combien plus celui de remettre les péchés ? ( Jn 20,22-23)  » Ayant dit cela, Jésus souffla sur eux et dit : ceux à qui vous remettez les péchés, ils seront remis et ceux à qui vous les retiendrez , ils seront retenu « 

Autant Jésus a le pouvoir de pardonner les péchés, autant il a le pouvoir d’étendre cette autorités à  l’homme (Jc 5, 14-15), si quelqu’un est malade, qu’on appelle le prêtre pour l’onction au nom du Seigneur, cette prière faite avec foi sauvera la personne alitée et le seigneur la relèvera .

Et si cette personne a péché,  elle sera pardonnée. Ces textes sont assez clairs. Le prêtre représente la communauté touchée par le péché mortel du sujet et en même temps il célèbre la réconciliation dans ce sacrements avec le fidèle en la personne du christ. Si le christ s’est fait homme, c’est justement pour que l’homme partage son autorité. La confession individuelle est donc incomplète

ContactAbbé Emmanuel

Compléments

Que dit le catéchisme de l’Église à ce sujet ?

Article 1450 « La pénitence oblige le pécheurà accepter volontiers tous ses éléments dans son coeur, la contrition  dans sa bouche, la confession ; dans son comportement, un totale humilité ou une fructueuse satisfaction » (R 2  5,21).

Article 1451 Parmi les actes du pénitent, la contrition vient en premier lieu. Elle est un douleur de l’âme et une détestation du péché commis avec la résolution de ne plus pécher à l’avenir.

Article 1452  Quand elle provient de l’amour de Dieu aimé plus que tout, la contrition est appelée  » (contrition de charité). Une telle contrition remet  les fautes vénielles ; elle obtient aussi le pardon  des péchés mortels, si elle comporte la ferme résolution de recourir dès que possible à la confession sacramentelle.

Article 1453 La contrition dite impartaite est, elle aussi, un don de Dieu, une impulsion de l’Esprit Saint. Elle naît de la considération de la laideur du péché ou de la crainte de la damnation éternelle et des autres peines dont est menacé le pécheur (Contrition par crainte). Un tel ébranlement de la conscience tel ébranlement de la onscience peut amorcer une évolution intérieure qui sera parachevée sous l’action de la grâce, par l’absolution sacramentelle. Par elle-même cependant, la conrition imparfaite n’obtient pas le pardon des péchés graves, mais elle dispose à l’obtenir dans le sacrement de la Pénitence.

Article 1454 Il convient de préparer la réception de ce sacrement par un examen de conscience fait à la lumière de la Parole de Dieu. Les textes  les plus adaptés à cet effet sont à chercher dans le Décalogue et dans la catéchèse morale des Évangiles et des lettres apostoliques : semon sur la montagne, les enseignements apostoliques ( Rm 12-15 ; 1 Co 12-13 ; Ga 5 ; Ep 4-6).

Article 1455 La confessio des péchés (l’aveu), nous libère et facilite notre réconciliation avec les autres. Par l’aveu, nous regardons en face les péchés que nous avons commis, nous en assumons la responsabilité  et par là, nous nous ouvrons de nouveau à Dieu et à la comunion de l’Église afin de rendre possible un nouvel avenir.

Michel Houyoux, diacre permanent

◊ cliquez ici pour lire l »article →   LA PLUPART DES GENS NE SAVENT PLUS TRÈS BIEN CE QU’EST UN PÉCHÉ !

◊ Sœur Faustine : cliquez ici pour lire l »article → Le grand avertissement précédant de la venue imminente de Jésus.

◊ Homélie : cliquez ici pour lire l »article →  Un Père prodigue d’amour ! Laissons-nous réconcilier avec Dieu. (Lc 15, 11-32)

Liens externes

◊ Le pardon des péchés : cliquez ici pour lire l »article →   Confession de ses péchés – Promesse du pardon

Le péché et les effets de la confession

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS