• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 26 mars 2019

Prions pour que ceux qui souffrent de la culpabilité soient libérés

Posté par diaconos le 26 mars 2019

Prions pour que ceux qui souffrent de la culpabilité soient libérés

Prions pour que ceux qui souffrent de la culpabilité soient libérés

Chère ami(e),

Je souhaiterais vous parler de la culpabilité afin que nous puissions prier ensemble pour ceux qui en souffrent. La culpabilité n’est pas une mauvaise chose en soi, mais elle peut devenir très nocive et être la cause de beaucoup de souffrance.

Compte tenu de l’importance de ce sujet, nous allons l’aborder sur 4 jours. Nous verrons tout d’abord ce qu’est la culpabilité et comment elle peut devenir nocive, et ensuite 3 manières de prier pour en être libéré.

Qu’est-ce que la culpabilité ? C’est le sentiment d’avoir commis une faute, cette faute peut être réelle ou pas. Lorsque notre conscience nous informe que nous avons fait quelque chose de mal, nous ressentons de la culpabilité, un sentiment proche du remords souvent accompagné d’une volonté de réparer sa faute. La culpabilité peut susciter d’autres émotions comme l’embarras, la tristesse, la colère, le mépris ou la honte.

La culpabilité n’est pas mauvaise en soi. Ce n’est pas une maladie ou quelque chose à combattre. En fait, elle est même essentielle pour nous aider à faire les bons choix, et participe de manière positive dans notre processus de relations sociales et d’apprentissage. Le fait de ne jamais éprouver aucune culpabilité serait dangereux, un peu comme si vous ne ressentiez jamais la douleur…

Il s’avère cependant que la culpabilité – qui est une émotion très forte, intime et subjective – peut devenir nocive et causer de grandes souffrances. Elle peut alors être comparée à une maladie auto-immune.

Les maladies auto-immunes résultent d’un dysfonctionnement dans lequel les défenses immunitaires se retournent contre l’organisme pour l’attaquer. La culpabilité qui est aussi un système de défense peut dysfonctionner et attaquer la personne qu’elle est censée défendre.

La culpabilité est nocive lorsqu’elle est trop fréquente et intense. Elle entraîne alors la personne dans un engrenage destructeur. Un terrible cercle vicieux peut même se mettre en place lorsqu’une personne commence à culpabiliser de culpabiliser…

Prions pour que le Seigneur prépare les coeurs des personnes qui souffrent de la culpabilité à l’action de son Esprit dans les prochains jours.

Prions pour que le Seigneur éclaire ceux qui sont attristés, déprimés, chargés et opprimés à cause d’une culpabilité nocive mais qui n’en ont pas conscience.

Prions pour que dans les jours qui viennent, de nombreuses personnes soient entièrement libérées par le Seigneur de toute culpabilité nocive.

“L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur.” (Luc 4:18-19)

Envoyé avec amour,

Guillaume Anjou

Publié dans Accueil sur mon blog, Prières, Religion | Pas de Commentaire »

La volonté de Dieu à votre égard est que vous soyez toujours dans la joie !

Posté par diaconos le 26 mars 2019

La volonté de Dieu à votre égard est que vous soyez toujours dans la joie !  dans Accueil sur mon blog ujup120418

Auteur  Guillaume Anjou

J’ai une bonne nouvelle pour vous, la volonté de Dieu à votre égard est que vous soyez toujours dans la joie et la reconnaissance ! Il y a deux mille ans, alors que les conditions de vie étaient bien plus difficiles qu’aujourd’hui, l’apôtre Paul écrivait dans l’une de ses épîtres : “Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse. Rendez grâces en toutes choses car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ.” (1 Th 5, 16-18)

Lisons ces quelques versets pour comprendre pourquoi Dieu veut que nous soyons joyeux :

  • “Un cœur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os.” (Pr 17, 22) Les effets positifs de la joie pour la santé ont été largement prouvés, oui la joie est un vrai remède !

  • “Ne vous affligez pas, car la joie de l’Éternel sera votre force.” (Ne 8, 10) La joie vous remplit d’espoir et de force alors que l’affliction vous laisse sans force. D’ailleurs les personnes déprimées disent souvent : “Je n’ai pas la force de faire ceci ou cela.”

  • La loi (Deutéronome 16.11 ; Deutéronome 16.14) re­com­man­dait ce genre de bien­fai­sance, qui ap­pa­raît ici pour la pre­mière fois dans la pra­tique ; je le répète, réjouissez-vous.” (Ph 4, 4) Dans la Parole de Dieu la joie n’est pas considérée comme une chose que l’on subit mais comme une décision, vous pouvez donc décider de vous réjouir !

J’ai souffert pendant deux ans sans interruption de plusieurs hernies discales, aucune opération n’était possible et rapidement la cortisone et les antidouleurs ne faisaient plus beaucoup d’effet. J’étais nostalgique du temps où chaque jour je pouvais me lever sans éprouver aucune souffrance dans mon dos, cela me semblait être un bienfait à lui seul digne de me remplir de joie pour toute la journée !

Ce dicton populaire : ” me fait penser à ce verset de la Bible : “Mon âme, bénis l’Éternel, et n’oublie aucun de ses bienfaits !” (Ps 103, 2) On oublie vite les bienfaits de Dieu dans nos vies et c’est souvent lorsqu’on les perd que l’on prend conscience de leur valeur.

C’est un fait, je souffrais à cause de ces hernies mais j’avais un travail, une épouse merveilleuse et de beaux enfants. Il y avait là tellement de raisons d’être chaque jour joyeux et reconnaissant. Qu’aurait été ma vie sans mon épouse pour être à mes côtés ou ces merveilleux enfants ou sans une maison pour habiter ou sans la grâce de connaître Dieu ? Ma joie dépendait en réalité de ma perspective et de mon regard sur ma vie.

Vous pouvez vous aussi décider aujourd’hui d’arrêter de vous affliger sur les choses qui ne vont pas pour vous réjouir au sujet des bienfaits de Dieu dans votre vie. Accepteriez-vous de mettre en marche votre imagination pour entrevoir ce que serait votre vie sans tous ces bienfaits ? Vous allez très rapidement commencer à vous réjouir de ce qu’est votre vie !

La joie n’est pas quelque chose que l’on a ou que l’on a pas, mais c’est quelque chose que vous pouvez décider de vivre en changeant votre perspective et votre regard sur ce qui fait votre vie. Je vous invite à prendre quelques minutes, en écoutant le merveilleux chant qui se trouve ici, pour vous mettre en prière. Changez votre perspective et rentrez maintenant dans la joie de Dieu.

Contact → Guillaume Anjou

Compléments

 Tou­jours sous la croix, et tou­jours dans la joie : c’est un pa­ra­doxe que l’Évan­gile nous en­seigne, et que la seule grâce de Jé­sus-Christ nous peut faire comprendre et pratiquer. « Priez sans cesse »- Tel est en­core le moyen d’être tou­jours joyeux. Par la prière nous nous élevons au-des­sus des choses vi­sibles qui nous  troublent et nous at­tristent, en nous réfugions près de Dieu, et jouissons des biens éter­nels, source de toute joie. Si la vraie foi chré­tienne pro­duit l’amour elle est in­sé­pa­rable aussi de l’espérance (Rm 12,12)

Dans notre vie, il y a plus de su­jets de tris­tesse que de mo­tifs de joie (Jn 16, 33) ; mais quant à l’espérance, le chré­tien peut tou­jours être joyeux, car il sait que l’a­ve­nir lui ap­par­tient, qu’il va au-de­vant de l’af­fran­chis­se­ment de toute souf­france et de l’é­ter­nelle fé­li­cité ( 1 Th 5, 16). De là aussi pour lui le moyen d’être patient ou per­sé­vé­rant dans l’affliction : « Ceux qui ont enduré avec patience, nous les déclarons bienheureux, et cela sur l’au­to­rité du Sei­gneur lui-même (Mt 24, 13). Aban­donné à ses propres res­sources, il suc­com­be­rait, mais il puise la vraie force dans la prière, il doit seule­ment s’y mon­trer persévérant (Ac1, 14).

Prier sans cesse ne si­gni­fie pas seule­ment s’a­don­ner fi­dè­le­ment à la prière à cer­tains mo­ments qu’il faut sa­voir mettre à part pour cela, mais être toujours en com­mu­nion avec Dieu, avoir le cœur di­rigé vers lui, l’im­plo­rer en se­cret, ce qui est pos­sible au sein de la vie active.

La loi re­com­man­dait ce genre de bien­fai­sance, qui ap­pa­raît ici pour la pre­mière fois dans la pra­tique (Ne 8, 10). « Réjouissez-vous ! »  telle était la for­mule de sa­lu­ta­tion chez les Grecs. Mais Paul, en ex­hor­tant les chré­tiens à la joie, et en leur in­di­quant par ces mots  « dans le Seigneur » la source in­ta­ris­sable de cette joie, donne à la sa­lu­ta­tion un sens tout nou­veau.

Si nous demandons com­ment le fi­dèle peut-il être toujours joyeux dans un monde où il est en­touré de tant de su­jets de tris­tesse, tou­jours joyeux dans ses rudes com­bats contre le pé­ché, dont la plus lé­gère at­teinte est si propre à le rem­plir d’une amère dou­leur ? il n’y a à ces ques­tions qu’une ré­ponse, mais elle est suf­fi­sante : « Ré­jouis­sez-vous dans le Seigneur. »

◊ La joie chrétienne repose principalement sur notre foi en notre Dieu → SOYEZ TOUJOURS DANS LA JOIE (Jn 1,6-8.19-28)

◊ Il est vivant ! : cliquez ici pour lire l’article →  La raison de la joie pascale

Liens externes

◊ Ose vivre : cliquez ici pour lire l’article →  Un coeur joyeux est un bon remède !

◊ Nos pensées : cliquez ici pour lire l’article → On ne se rend compte de l’importance d’une chose que lorsu »on la perd.

Soyez toujours joyeux, priez sans cess

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Accueil sur mon blog, Carême, Dieu, Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS