• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 29 mars 2019

Venir en aide aux enfants et jeunes victimes de harcèlement scolaire.

Posté par diaconos le 29 mars 2019

Envoi sur ma page Facebook par Guillaume Anjou

Chaque année en France 100 enfants entre 5 et 12 ans et 1000 adolescents entre 12 et 18 ans se suicident, soit environ 3 par jour.

Si chaque suicide est le fait d’une situation particulière et complexe aux multiples facteurs, une situation de souffrance à l’école fait malheureusement souvent partie de l’équation. Le harcèlement scolaire, qui se poursuit souvent dans les maisons via les réseaux sociaux, est devenu une cause importante de suicide chez les jeunes.

Je vous invite à lire le témoignage de Gabriel, “Comment Dieu m’a aidé à faire tomber le Goliath du harcèlement scolaire“. Enfant et jeune chrétien harcelé à l’école, il raconte comment Dieu l’a aidé à surmonter ces situations douloureuses.

Les histoires d’Emilie, défenestrée à l’âge de 17 ans, de Marion, pendue à l’âge de 13 ans, de Jonathan, immolé par le feu à l’âge de 16 ans mais qui survivra handicapé et défiguré, ne peuvent nous laisser indifférents.

Les enfants ont une place particulière dans le coeur de Jésus.

“Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera point. Puis il les prit dans ses bras, et les bénit, en leur imposant les mains.” (Marc 10:15-16)

Prions pour les enfants en difficulté à l’école afin que Dieu leur vienne en aide. Prions particulièrement pour ceux qui envisagent le suicide comme seule solution. Certains y pensent certainement alors que vous êtes en prière ! Prions pour tous les enfants et les jeunes victimes de harcèlement à l’école, mais aussi dans leur maison au travers des réseaux sociaux. Prions pour qu’ils osent en parler et qu’ils puissent trouver du secours, avant qu’il ne soit trop tard.

Prions pour que les enseignants et le personnel scolaire soient sensibles à cela dans les classes, les cours de récréation et les cantines, et prions pour qu’ils prennent à coeur d’aider et de défendre les jeunes victimes. Que le Seigneur les renouvelle pour accomplir la mission difficile qui est la leur.

Prions pour les parents afin que Dieu les éclaire sur des situations qu’ils ignorent parfois, afin de pouvoir venir en aide à leurs enfants.

Prions pour que les pouvoirs publics prennent la mesure de ce fléau et agissent dans les établissements scolaires avec des mesures efficaces.

Envoyé avec amour,

Guillaume Anjou

Publié dans Accueil sur mon blog, Messages, Religion | Pas de Commentaire »

Le retour du fils prodigue : soyez dans la joie

Posté par diaconos le 29 mars 2019

4ième dimanche du Carême. Année C  Jos 5, 10-12 ; Ps 33 ; 2 Co 5, 17-21 ; Lc 15, 1-3.11-32

Homélie

Dieu est heureux de voir revenir le pécheur à qui il n'a jamais refusé sa tendresse et son amour.

Dieu est heureux de voir revenir le pécheur à qui il n’a jamais refusé sa tendresse et son amour.

Nous avons la mauvaise habitude de n’écouter que la première partie de ce passage de l’ Évangile selon Luc que nous appelons . « la parabole de l’enfant prodigue ». Or, c’est manifestement le Père qui est le personnage principal : « Un homme avait deux fils… ». C’est la parabole du père prodigue que nous avons entendue. Ce père a vécu un drame en deux actes : le conflit entre lui et ses deux fils , également et follement aimés. Une histoire qui se revit dans beaucoup de familles. Papas et mamans dans une situation conflictuelle avec l’un ou l’autre de vos enfants, c’est le drame de Dieu que vous vivez. Cette page d’Évangile donne la plus belle histoire d’amour, la plus belle image de Dieu.

Dans le premier acte, l’attitude du Père envers le cadet , révèle que ce père n’est que gratuité, partage, don total et désintéressé, respectueux de la personnalité de son enfant ingrat : il ne lui veut que du bien, il l’aime sans réserve ! À travers ce père, Jésus nous parle de Dieu. Est-ce ainsi que nous nous représentons Dieu ?

Ce fils révolté, revendiquant son indépendance représente l’athéisme de tous les temps : profiter des biens de Dieu, sans le reconnaître, être loin de Lui, faire ce qu’on veut sans contrôle : ni Dieu, ni maître. Son retour à la maison, malgré les belles phrases, n’est qu’un sordide calcul pour retrouver le gîte et le couvert. Il a perdu l’habitude d’aimer…Il ne pense encore et toujours qu’à lui !

« Comme il était encore loin, son père l’aperçut, fut saisi de pitié , courut se jeter à son cou, et le couvrit de baisers » C’est le Père qui fait tout ici ! Quatre gestes : il l’aperçoit, il est ému, il court et il l’embrasse ! Le geste de courir est le plus fort de toute cette parabole : il n’est pas dans les habitudes d’aucune époque qu’un supérieur courre vers un inférieur, surtout quand celui-ci a eu envers lui une attitude scandaleuse. Le comportement de ce père montre qu’il ne se soucie pas le moins du monde de savoir si son fils manifeste une vraie contrition : d’aussi loin qu’il le voit, il court à sa rencontre.

Dans cette scène, Jésus met l’accent sur l’amour gratuit du Père…un Père qui pardonne avant tout aveu, sans condition !

Le fils ingrat revenu, on fit la fête sans compter

L’acte deux décrit l’attitude du père envers l’aîné : pour lui, le père manifeste la même bonté. Souvent la Bible revient sur ce thème de la gratuité absolue des dons de Dieu. Il n’y a aucune injustice dans cette attitude divine : Dieu aime tous les hommes (*)

L’attitude du fils aîné révèle qu’il n’a pas vu tout l’amour dont il était aimé. .. : « Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. »À travers cette parabole en deux actes, nous sommes invités à entrer dans cet amour de Dieu et dans sa joie de retrouver les pêcheurs.

Dans sa seconde lettre aux Corinthiens, Paul leur déclare : « Nous sommes les ambassadeurs du Christ, laisser-vous réconcilier avec Dieu » (2ième lecture) . Devenir ambassadeurs du Christ, de son esprit de miséricorde, c’est répondre avec joie, à l’appel de Dieu, à nous réconcilier entre nous. Dans cette parabole de l’enfant prodigue, Jésus Christ nous a révélé combien Dieu, notre Père , est gratuité, don, désintéressé, amour. Jésus nous y a révélé le vrai visage du Père. Tout le contraire d’un Dieu méchant, jaloux, mal intentionné. Un Père prodigue d’amour ! Laissons-nous réconcilier avec Dieu. Demandons-lui pardon de tous nos manques de confiance et d’amour.

Michel Houyoux, diacre permanent

 

Publié dans fêtes religieuses, Homélies, Religion | Pas de Commentaire »

Quel est l’objectif spirituel du Carême ?

Posté par diaconos le 29 mars 2019

Auteur   Le Temps de Grâce de la mère Église catholique

L’image contient peut-être : boisson
Les deux temps du carême catholique !

1-L’objectif spirituel du carême catholique est plus précis et important

Depuis le péché originel, tous les hommes naissent configurés au Malin donc ne peuvent être le temple effectif de Dieu.
1-1-La vie de la chair dont parle l’apôtre Paul c’est notre nature pécheresse héritée de Satan.
1-2-L’incarnation du seigneur Jésus et notre appartenance à religion catholique ont pour but de tuer en nous la vie de la chair c’est-à-dire notre dépendance de Satan afin que nous vivions de la vie de l’Esprit qui signifie que nous sommes le temple effectif de Dieu.

2-Le fonctionnement de la pédagogie divine

2-1-Le mode opératoire de l’infaillible pédagogie divine est de commencer par nous laisser faire des efforts propres pour que nous sachions que nous ne pouvons rien faire sans l’aide de Dieu.
C’est l’objectif de ce temps de carême, c’est un temps de mortification corporelle c’est-à-dire de tentative de mort à notre nature configurée au Malin. Le jeûne et les autres privations en sont les moyens spirituels.
Résultat : Satan restera toujours présent en nous.

2-2-Et dans un futur proche, la toute puissance divine viendra à notre secours pour tuer en nous la vie de la chair.
Cela s’appelle la mortification surnaturelle, œuvre du Saint-Esprit reçu lors de notre baptême.
La mort de la vie de la chair en nous est si importante que Dieu nous fait grâce d’une catéchèse post baptismale au cours de laquelle le Saint-Esprit enseignera Lui-même aux catholiques qui ont une vraie soif de la vie éternelle comment acquérir la vertu de la charité.

3-Conclusion : L’acquisition de la vertu de la charité est le signe spirituel de la totale mort de la vie de Satan en nous ou qui dit que nous sommes devenus le temple effectif de Dieu. Catholiques ! Soyons spirituellement très impliqués dans le carême qui commence la semaine prochaine car il y va de notre salut !

Contact → Le Temps de Grâce de la mère Église catholique

Compléments

◊  Liturgie : cliquez ici pour lire l’article → Quatrième dimanche du Carême, année C

◊ Homélie : cliquez ici pour lire l’article →  Le retour du fils prodigue : soyez dans la joie

Liens externes

◊ Idées-Caté  : cliquez ici pour lire l’article → LE FILS PRODIGUE

Le fils prodigue

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Carême, Catéchèse, Enseignement, Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS